Albeuve

Haut-Intyamon

Haut-Intyamon
Une vue d'ensemble de la commune serait la bienvenue
Administration
Pays Suisse Armoiries de la commune.
Canton Fribourg
District Gruyère[1]
Langue Français
N° OFS 2121
NPA 1669
Géographie
Superficie 60,47 km²[2]
Altitude maximale 2 128 m
Altitude moyenne 1 289 m
Altitude minimale 781 m
Coordonnées 46° 31′ 01″ N 7° 03′ 22″ E / 46.516947, 7.05610446° 31′ 01″ N 7° 03′ 22″ E / 46.516947, 7.056104 
Démographie
Population 1 429 (2008)[3]
Densité 23,63 hab./km²
Localisation
Switzerland location map.svg
City locator 4.svg
Haut-Intyamon
[zoom]

Localisation de la commune en Suisse.

Haut-Intyamon est une commune suisse du canton de Fribourg, située dans le district de la Gruyère. Elle le fruit de la fusion des trois communes d'Albeuve, Lessoc, Montbovon et Neirivue.

Sommaire

Histoire

Haut-Intyamon est issue de la fusion effectuée en 2002 entre les communes d'Albeuve, Lessoc, Montbovon et Neirivue.

Géographie

Selon l'Office fédéral de la statistique, Haut-Intyamon mesure 60,47 km2[2]. 2,5% de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 49,4% à des surfaces agricoles, 37,9% à des surfaces boisées et 10,3% à des surfaces improductives[2].

Haut-Intyamon comprend les villages d'Albeuve, Lessoc, Montbovon, les Sciernes d'Albeuve et Neirivue. Elle est limitrophe de Châtel-Saint-Denis, Semsales, Gruyères, Bas-Intyamon et Grandvillard, ainsi que de Château-d'Œx, Rossinière, Veytaux, Montreux et Blonay dans le canton de Vaud.

Démographie

Selon l'Office fédéral de la statistique, Haut-Intyamon possède 1 429 habitants en 2008[3]. Sa densité de population atteint 23 hab./km².

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Haut-Intyamon entre 1850 et 2008[4] :

Lessoc

Aujourd’hui, le village compte 187 habitants dont la plupart sont occupés dans les secteurs secondaire et tertiaire des environs ou du centre du district. L’agriculture tient encore une place non négligeable.

Origine du nom

La première mention de Lessoc pourrait bien être dans la pancarte de Rougemont, rédigée en 1115, qui indique le don fait par le comte Wilerius, au prieuré de Rougemont, d’une terre tenue par un serf, Martinus del Suc. Ne serait-il point là une forme ancienne du nom du village actuel, qui s’appelait Lessoz en 1231, Les Soz en 1237 et Lessot vers 1352. Le nom a probablement une origine préromane.

Histoire

Au Moyen Âge, la localité appartenait au comté de Gruyère, sous la bannière et châtellenie de Montsalvens. Au XIIe siècle, les Seigneurs de Corbières possédaient de nombreux biens sur le territoire de Lessoc. Ils les cédèrent en 1278 à Pierre II de Gruyères. Libérés de la mainmorte en 1396, ses habitants avaient leur justice particulière, toutefois dépendante du banneret de Gruyères. La présence d’une chapelle située près de l’église actuelle et consacrée à saint Martin est attestée depuis 1365. Le village qui dépendit de la paroisse de Broc jusqu’au XIIe siècle probablement – releva ensuite de la paroisse de Grandvillard dont il voulut se détacher dès la fin du XVIe siècle. Mais la séparation effective n’intervint qu’en 1643 lorsque l’église fut construite. Plusieurs carrières étaient exploitées, dont une de tuf. Mais la pierre la plus connue est le « marbre » de Lessoc, un calcaire gris-blanc veiné de vert. Il a beaucoup été utilisé pour la construction dans le village et dans la région. C’est de cette pierre que l’on construisit en 1796 la fontaine octogonale dont la légende est connue au loin.

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Références

  1. [xls] Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2008 sur Office fédéral de la statistique. Consulté le 13/01/2009
  2. a , b  et c [xls] Statistique de la superficie standard – Données communales selon 4 domaines principaux sur Office fédéral de la statistique. Consulté le 13/01/2009
  3. a  et b [xls] Bilan de la population résidante permanente (total) selon les districts et les communes sur Office fédéral de la statistique. Consulté le 13/01/2009
  4. [zip] Evolution de la population des communes 1850-2000 sur Office fédéral de la statistique. Consulté le 13/01/2009


  • Portail de la Suisse Portail de la Suisse
Ce document provient de « Haut-Intyamon ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Albeuve de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Albeuve — Basisdaten Staat: Schweiz Kanton …   Deutsch Wikipedia

  • Haut-Intyamon — Basisdaten Staat: Schweiz …   Deutsch Wikipedia

  • Bernard Schmitt — (Colmar, France 1929) is a French economist, founder of the school of economic thought known as quantum economics. After its doctoral dissertation (Paris, 1958) he continues his studies at the University of Cambridge (U.K.), under the supervision …   Wikipedia

  • Les Cases — Montbovon Basisdaten Kanton: Freiburg Bezirk: Gruyère …   Deutsch Wikipedia

  • Aufgehobene politische Gemeinden der Schweiz — Die Grundeinheit der staatlichen Organisation der Schweiz sind die politischen Gemeinden. Durch Gemeindeteilungen und Gemeindevereinigungen sind seit der Gründung des Bundesstaates im Jahre 1848 viele dieser Gemeinden aufgehoben worden, in… …   Deutsch Wikipedia

  • Haut-Intyamon — Une vue d ensemble de la commune serait la bienvenue Administration Pays Suisse Canton …   Wikipédia en Français

  • Distrito de Gruyère — District de la Gruyère Distrito de Suiza …   Wikipedia Español

  • Quantum Ökonomie — ist die Bezeichnung der Denkschule innerhalb der Wirtschaftswissenschaft, welche vom französischen Ökonomen Bernard Schmitt (* 1929 in Colmar, Frankreich) ab den 1950er Jahren in Dijon (Frankreich) und Freiburg (Schweiz) entwickelt wurde. Quantum …   Deutsch Wikipedia

  • Quantum economics — (a.k.a. quantum macroeconomics, a.k.a. the theory of money emissions) is a branch of monetary economics developed by French economist Bernard Schmitt (1929), former Professor at the University of Burgundy, in Dijon, France, and at the University… …   Wikipedia

  • Montbovon — Basisdaten Staat: Schweiz Kanton …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”