Grands travaux de Marseille
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir GTM.
GTM
Création 1891
Dates clés 2000 : Fusion avec Vinci - 2007 : Rapprochement avec Sogea
Forme juridique SA
Slogan « Nous oeuvrons pour demain »
Activité Construction et terrassement
Société mère Vinci
Site web www.gtm-batiment.fr et www.gtm-sudouest-tp-gci.fr

Les Grands travaux de Marseille (GTM) est une entreprise française de Bâtiment et travaux publics.

Sommaire

Historique

L'entreprise est fondée en 1891 par Augustin Féraud à Marseille pour doter la ville d'un réseau d'égouts modernes. Sous la direction de l'ingénieur Charles Rebuffel, GTM acquiert rapidement une dimension internationale jusqu'à la veille de la Première Guerre mondiale puis profit des chantiers de la reconstruction.

En 1937, Charles Rebuffel propose à Marcel Chalos, alors ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, d'entrer à la société des Grands Travaux de Marseille. Marcel Chalos en devient président en 1939 et le demeurera pendant 17 ans. Marcel Chalos embauchera son ancien adjoint au Service central d'études techniques du ministère de l'Équipement, Jean Courbon. Ensembles, ils vont développer un nouveau système de précontrainte pour réaliser des structures importantes : centrales nucléaires, ponts, tunnels immergés, ... .

Entré chez GTM en 1951, René Gonon, ingénieur des Ponts et Chaussées depuis 1930, dirige la société de 1957 à 1975. Il va orienter la société vers de nouveaux marchés, en particulier vers les concessions de parkings et d'autoroutes quand le ministre Chalandon lancera le programme autoroutier privé.

Durant les Trente glorieuses, le groupe diversifie ses activités dans l'énergie (pétrole, nucléaire) et les concessions (parkings et autoroute), deux secteurs qui prendront de plus en plus d'importance jusqu'à être majoritaire dans le chiffre d'affaires de la société dans les années 1990 par rapport au BTP.

En 1963, R. Gonon embauche Pierre Léon-Dufour qui va développer les concessions de parkings.

En 1963, GTM crée avec les sociétés DTP, dirigée par Jean Rigal, SGE dirigée par J. Matheron, CITRA dirigée par F. Lebel et Campenon-Bernard dirigée par J. Donnadieu de Vabres, la Compagnie des Constructions Internationales (CCI) pour soumissionner les grands appels d'offres internationaux et réaliser des ouvrages comme le canal de Jonglei ou des barrages au Moyen-Orient.

Entre 1964 et 1968, GTM participe au sauvetage des temples d'Abou Simbel en Égypte.

En 1969, GTM réalise les ouvrages de l'autoroute A8 entre Nice et Menton.

Pour répondre au programme de construction et de gestion d'autoroutes proposé par le ministre de l'Équipement Albin Chalandon, en 1970, GTM crée avec d'autres partenaires la société Cofiroute ou Compagnie Financiere et Industrielle des Autoroutes, société concessionnaire d'autoroute. La société va réaliser 1000 km d'autoroutes environ dans l'ouest de la France (A10 partiellement, A11, A28 partiellement, A71 partiellement, A85). Les crises pétrolières vont perturber la rentabilité de la société et la réalisation du programme autoroutier.

En 1976, Maurice Craste, ingénieur des Ponts et Chaussées en 1945, devient président de la société. GTM participe à la réalisation du Centre Pompidou à Paris.

Le 1er janvier 1982 les groupes GTM et Entrepose qui s'étaient auparavant associés au sein de deux filiales communes ETPM et GTME, fusionnent pour former le groupe GTM-Entrepose.

GTM s'allie à partir de 1982 avec le groupe Dumez, qui fusionne en 1990 avec la Lyonnaise des Eaux.

Sur les conseils d'Alain Minc, les GTM sont rachetés en juin 2000 par Vinci.

GTM depuis l'an 2000

Depuis l'an 2000 et la fusion avec Vinci le groupe GTM fait partie du groupe Vinci Construction.

En 2007 GTM et Sogea se rapprochent pour donner une entité commune, Vinci Construction France. Les noms existent toujours cependant mais de nombreuses modifications ont eu lieu : nouveau logo, nouveaux vêtements et nouvelle sérigraphie[1].

Notes et références

Sources

  • « Les coulisses d'une fusion », Les Echos no18302 du 18 décembre 2000, p 71

Bibliographie


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Grands travaux de Marseille de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Marseille — Pour les articles homonymes, voir Marseille (homonymie). 43° 17′ 47″ N 5° 22′ 12″ E …   Wikipédia en Français

  • Marseille B — Olympique de Marseille Pour les articles homonymes, voir OM …   Wikipédia en Français

  • Grands ports mondiaux — Porte conteneur Hanjin Göteborg dans le port du Havre. Les grands ports mondiaux définissent les principaux ports maritimes qui organisent le commerce mondial. Les ports sont d une importance particulière dans les échanges et nombre d historiens… …   Wikipédia en Français

  • Grands établissements — Grand établissement Un « grand établissement », en France, est un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel (EPCSCP) régi par les dispositions du livre VII du code de l éducation. Ce terme administratif a… …   Wikipédia en Français

  • Grands ensembles — Grand ensemble Le grand ensemble de Valdegour à Nîmes construit par Xavier Arsène Henry …   Wikipédia en Français

  • Musée d'Histoire de Marseille — Informations géographiques Pays  France Région …   Wikipédia en Français

  • École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l'industrie — 250px Devise L école des grands projets Informations Fondation 1891 Fondateur Léon Eyrolles Type Grande École d ingénieurs …   Wikipédia en Français

  • Médias de l'Olympique de Marseille — Olympique de Marseille Pour les articles homonymes, voir OM …   Wikipédia en Français

  • Olympique de Marseille (réserve) — Olympique de Marseille Pour les articles homonymes, voir OM …   Wikipédia en Français

  • Olympique de marseille — Pour les articles homonymes, voir OM …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”