Albert Lortzing
Albert Lortzing
En 1830
En 1830

Naissance 23 octobre 1801
Berlin, Drapeau d'Allemagne Allemagne
Décès 21 janvier 1851
Berlin, Drapeau d'Allemagne Allemagne
Activité principale Compositeur, librettiste, acteur, chanteur

Albert Lortzing (né le 23 octobre 1801 à Berlin - décédé le 21 janvier 1851), est un compositeur, librettiste, acteur et chanteur allemand. Il est l'un des principaux représentants de la variante germanique de l'Opéra comique, le Spieloper.

Sommaire

Biographie

Albert Lortzing est le fils d'un ancien commerçant de cuir, Johann Gottlieb Lortzing, et de sa femme, Charlotte Sophie. Ses parents sont les fondateurs de la société théâtrale Urania et, passionnés de cet art, ils en firent leur métier. Ainsi, après avoir cédé le commerce familial, ils donnent des représentations à travers presque toutes les provinces allemandes.

En 1811, la famille déménage à Wrocław (en allemand, Breslau). Pendant l'été 1813, ils sont demandés à Bamberg, à Cobourg, à Strasbourg, ainsi qu'à Baden-Baden et à Fribourg.

La première apparition sur scène d'Albert Lortzing se déroule à la Cathédrale Notre-Dame de Fribourg. Le jeune acteur, âgé de 12 ans, déclenche l'enthousiasme de son public ("unter lebhaftem Beifall", sous une pluie d'applaudissements) pendant l'entracte en récitant des poèmes. À partir de 1817, la famille Lortzing rejoint la troupe rhénane de Josef Derossi. Ils se produisent sur les scènes de Bonn et d'Aix-la-Chapelle, ainsi qu'à Düsseldorf, Barmen ou Cologne. Albert se fait apprécier du public mais ne se limite pas au théâtre : en effet, il est également employé comme ténor.

Le 30 janvier 1824, il épouse l'actrice Rosina Regine Ahles (onze enfants sont nés de cette union). À partir de l'automne 1826, le jeune couple intègre le théâtre de la cour de Detmold. Ils sont ainsi de passage à Münster et à Osnabrück, et c'est dans cette dernière ville qu'Albert Lortzing rejoint la franc-maçonnerie. En effet, sous l'État policier instauré par le Chancelier Metternich, cette organisation représentait une échappatoire très usitée par les artistes.

À Detmold, Albert Lortzing, qui a également une vocation de compositeur, écrit par exemple un oratorio, "Die Himmelfahrt Christi" (l'ascension du Christ). Cette œuvre est représentée à Münster et son créateur subira la critique du président du gouvernement de Münster qui déclara que l'acteur n'avait pas tout à faire une vocation de compositeur ("als Compositeur durchaus keinen Ruf habe").

Toujours à Detmold, un conflit, qui se résoudra vite, éclate avec l'excentrique poète Christian Dietrich Grabbe. Albert Lortzing avait composé pour Grabbe la musique de scène de son unique drame. Lui et sa femme occupent respectivement les rôles de Don Juan et de Donna Anna et un journal de Francfort fit paraître une critique anonyme extrêmement, voire excessivement flatteuse qui faisait également l'éloge de la pièce d'un auteur génial ("dieses genialen Dichters"). Critique émanant de "l'auteur génial" lui-même. Il était en fait assez courant, à l'époque, de faire sa propre publicité via une critique de ce genre.

Statue d'Albert Lortzing par Gustav Eberlein au parc Tiergarten à Berlin

Le 3 novembre 1833, Albert Lortzing fait ses débuts au théâtre municipal de Leipzig, où ses parents exerçaient déjà comme membres de la troupe de Friedrich Sebald Ringelhardt. Là, il rejoint les artistes du groupe "Tunnel unter der Pleisse". En 1834, à Leipzig, il adhère à la loge franc-maçonne Balduin zur Linde. À Leipzig, il apparaît extrêmement apprécié et il brille particulièrement dans les comédies de Johann Nestroy. Cependant, un certain penchant pour l'improvisation et ses récurrentes déviations par rapport au texte approuvé par la "police du théâtre" lui posa toutefois plusieurs problèmes avec cette dernière. C'est également le cas avec ses premiers opéras comiques, qui n'ont pas la vie facile sous la censure de Leipzig. L'opéra Zar und Zimmermann est créé le 22 décembre 1837 à Leipzig : le compositeur lui-même interprète le rôle de Peter Iwanow. Mais cette représentation n'est pas un triomphe : il faudra attendre celle de Berlin, en 1839, pour que l'œuvre réalise une percée notable. De nos jours, traduite en anglais, en français, en danois, en suédois, en néerlandais et même en russe, cette pièce est considérée comme l'une des plus importantes de l'opéra comique allemand.

En 1844, Albert Lortzing est nommé maître de chapelle (Kapellmeister) au théâtre municipal de Leipzig mais, en avril 1845, il se fait renvoyer pour un prétexte futile. Son licenciement suscite les protestations répétées d'un public impuissant. De même, une lettre ouverte signée par la quasi-totalité de ses collègues s'opposera à la décision du conseil municipal.

De 1845 à 1847, Albert Lortzing est de nouveau maître de chapelle, mais il exerce cette fois au Theater an der Wien. En 1848, symbolisant l'envie croissante de liberté de son peuple (cf. Révolution de Mars), il écrit la musique et le livret d'un nouvel opéra, Regina, dont le nom tient directement de sa femme, et où il exploite les conflits sociaux mais aussi la phobie du suicide. Son dernier opéra, Rolands Knappen (1849), fait la satire d'un État militaire.

En 1848, son contrat est annulé. Il doit alors retourner sur scène (à Gera ou à Lüneburg) pour faire subsister sa grande famille. Mais finalement, il reprend du service en tant que maître de chapelle au Friedrich-Wilhelmstädtischen Theater de Berlin.

Albert Lortzing s'éteint le matin du 21 janvier 1851. À l'enterrement de l'acteur et musicien, dans le second Sophien-Friedhof (au centre de Berlin), on trouve notamment Giacomo Meyerbeer, Heinrich Dorn, Wilhelm Taubert et Carl Friedrich Rungenhagen. Les camarades de théâtre du défunt ornèrent son cercueil des couleurs Noir-Rouge-Or (l'actuel drapeau allemand), une association qui était interdite après 1848.

Œuvres choisies

  • Die Himmelfahrt Christi, oratorio (Münster, 1828)
  • Szenen aus Mozarts Leben (Münster 1832)
  • Der Weihnachtsabend (Münster, 1832)
  • Die beiden Schützen (Leipzig, 1837)
  • Zar und Zimmermann (Leipzig, 1837)
  • Hans Sachs (Leipzig, 1840)
  • Casanova (Leipzig, 1841)
  • Der Wildschütz (Leipzig, 1842)
  • Undine (Magdeburg, 1845)
  • Der Waffenschmied (Vienne, 1846)
  • Regina ("Freiheitsoper", opéra pour la liberté, composé en 1848 à Vienne, qui ne fut jamais représenté du vivant d'Albert Lortzing : il le fut pour la première fois à Gelsenkirchen, en 1998)
  • Rolands Knappen oder Das ersehnte Glück (Leipzig, 1849, représenté en version non-censurée pour la première fois en 2005 à Freiberg.)
  • Die Opernprobe (Francfort, 1851)

Source

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Albert Lortzing de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Albert Lortzing — um 1830 Gustav Albert Lortzing (* 23. Oktober 1801 in Berlin; † 21. Januar 1851 ebenda) war ein deutscher Komponist, Librettist, Schauspieler, Sänger und Dirigent. Er gilt als Ha …   Deutsch Wikipedia

  • Albert Lortzing — Gustav Albert Lortzing (October 23, 1801 January 21, 1851) was a German composer, actor and singer. He is considered to be the main representative of the German Spieloper , a form similar to the French Opéra comique, which grew out of the… …   Wikipedia

  • Albert Lortzing — Estatua de Albert Lortzing Gustav Albert Lortzing fue un compositor alemán nacido en Berlín el 23 de octubre de 1801 y fallecido en la misma ciudad el 21 de enero de 1851. Lortzing era hijo de actores. A los 19 años comenzó a interpretar papeles… …   Wikipedia Español

  • Albert Gustav Lortzing — Albert Lortzing um 1830 Gustav Albert Lortzing (* 23. Oktober 1801 in Berlin; † 21. Januar 1851 ebenda) war ein deutscher Komponist, Librettist, Schauspieler, Sänger und Dirigent. Er gilt als Hauptrepräsenta …   Deutsch Wikipedia

  • Lortzing — ist der Name folgender Personen: Albert Lortzing (1801–1851), deutscher Komponist, Schauspieler und Sänger Max Lortzing (1839–1895), deutscher Schriftsteller Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung mehrerer …   Deutsch Wikipedia

  • Lortzing, Albert — ▪ German composer in full  Gustav Albert Lortzing   born Oct. 23, 1801, Berlin, Prussia [Germany] died Jan. 21, 1851, Berlin       composer who established the 19th century style of light German opera that remained in favour until the mid 20th… …   Universalium

  • Lortzing — patronymische Bildung auf ing zu Lortz, einer verkürzten Form von Lorentz. Bekannter Namensträger: Gustav Albert Lortzing, deutscher Komponist (19.Jh.) …   Wörterbuch der deutschen familiennamen

  • LORTZING (G. A.) — LORTZING GUSTAV ALBERT (1801 1851) Comédien, chanteur d’opéra (ténor), instrumentiste, librettiste et compositeur allemand né et mort à Berlin, Lortzing grandit dans un milieu d’acteurs et se forme en autodidacte. Ayant épousé une comédienne, il… …   Encyclopédie Universelle

  • Lortzing — Lortzing, Albert Gustav, geb. den 23. Octbr. 1803 in Berlin, Sohn eines Schauspielers, wurde für die Bühne erzogen u. von Rungenhagen musikalisch gebildet u. war 1819–22 in Düsseldorf u. Aachen, bis 1826 in Köln, dann in Detmold u. 1833 in… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Lortzing — Lortzing, Gustav Albert. Opernkomponist, geb. 23. Okt. 1801 in Berlin als Sohn eines Schauspielers, gest. daselbst 21. Jan. 1851, betrat schon als Kind die Bühne und entwickelte sich autodidaktisch zum Opernsänger, Schauspieler und Komponisten.… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”