Albert-Désiré Barre

Désiré-Albert Barre

Désiré-Albert Barre, fils de Jacques-Jean Barre, né à Paris en 1818, mort en 1878, est un graveur en monnaies français, 18e Graveur général des monnaies[1] du 27 février 1855 à sa mort.

Biographie

En février 1855, il succède au poste de Graveur général des monnaies à son père, Jacques-Jean Barre. Il écrit Graveurs Généraux et particuliers des Monnaies de France, Contrôleurs Généraux des Effigies, Noms de quelques graveurs en Médailles de la Renaissance Française, publié en 1867.

En 1855, il doit reprendre les travaux de son père, notamment les gravures des timbres-poste de France bien qu'il n'apprécie pas Anatole Hulot, l'entrepreneur chargé de leur impression et spécialiste de la galvanoplastie. Pour concurrencer cette technique de reproduction des clichés nécessaires à la création des planches d'impression des timbres, Désiré-Albert Barre se lance dans des essais de frappe au balancier monétaire entre 1858 et 1859. Il produit ainsi sur la commande de la commission des Monnaies des essais au type Cérès, même si finalement, Hulot conserve son contrat en abaissant ses prix[2]. En 1861, grâce au retard de Hulot, la technique de frappe au balancier permet néanmoins à Barre d'emporter le contrat de production des planches d'impression des premiers timbres de Grèce au type Hermès, dont il a réalisé quelques mois auparavant le dessin et le poinçon[2]. En 1876, il fournit les mêmes travaux pour la création de deux timbres complémentaires[3].

Se rejetant la responbilité des retards, les relations entre Hulot et Barre entraînent des retards dans la production de nouveaux timbres au début des années 1860. En désaccord avec le cadre de Hulot autour des nouvelles effigies laurées de Napoléon III décidées début 1861, Barre retarde la fourniture du poinçon, puis, à deux reprises pour de nouvelles valeurs, Hulot renvoie le poinçon jugé abîmé pour que Barre effectue des retouches. Les émissions s'étalent ainsi de 1862 à 1870[4]. En août 1866, bien qu'il en ait rendu la maquette en juillet, Désiré-Albert Barre refuse désormais de graver le poinçon du nouveau timbre-poste de cinq francs. Hulot doit se débrouiller avec des copies d'anciens poinçons[5].

Après sa mort, son frère Jean-Auguste Barre le remplace pendant l'année 1879 comme Graveur général des monnaies.

Note

  1. Désiré-Albert Barre, Graveurs Généraux et particuliers des Monnaies de France, Contrôleurs Généraux des Effigies, Noms de quelques graveurs en Médailles de la Renaissance Française, Paris, 1867.
  2. a  et b Louis Fanchini, « Les essais "Cérès 1858". Pourquoi font-ils partie intégrante de la philatélie grecque ? », Documents philatéliques n°198, Académie de philatélie, 4e trimestre 2008, pages 3-18.
  3. Michael Chambers, « Messenger of the Gods », article publié dans Stamp Magazine n°74-1, janvier 2008, pages 44-48
  4. Pascal Behr, Jean-François Brun, Michèle Chauvet, Timbres de France. Le Spécialisé, volume 1, 1849-1900, Yvert et Tellier, 2000, ISBN 2868140971, pages 126-128.
  5. Jean-François Brun (direction), Le Patrimoine du timbre-poste français, Flohic éditions, 1998, ISBN 2842340353, page 75.
  • Portail de la numismatique Portail de la numismatique
  • Portail de la philatélie Portail de la philatélie
  • Portail du XIXe siècle Portail du XIXe siècle
Ce document provient de « D%C3%A9sir%C3%A9-Albert Barre ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Albert-Désiré Barre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Désiré-Albert Barre — Pour les articles homonymes, voir Barre. Médaille de Sainte Hélène (1857) Désiré Albert Barre, fils de Jacques Jean Barre, né à Paris en 1818, mort en 1878, es …   Wikipédia en Français

  • Albert Fish — Pour les articles homonymes, voir Fish. Albert Fish Albert Fish Information Nom de naissance …   Wikipédia en Français

  • Barre — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour les articles homophones, voir Barres, Barr, Bar et Bach (homonymie). Voir aussi les pages d homonymie La Barre, Barré et Barrez …   Wikipédia en Français

  • Jacques-Jean Barre — Jean Jacques Barre (3 August 1793 in Paris 10 June 1855 in Paris) was the general engraver at the Monnaie de Paris between 1842 and 1855. In this position, he engraved and designed French medals, bank notes and postage stamps.He is named Jean… …   Wikipedia

  • La Barre-de-Semilly — 49° 06′ 43″ N 1° 01′ 59″ W / 49.1119444444, 1.03305555556 …   Wikipédia en Français

  • Jacques-Jean Barre — Pour les articles homonymes, voir Barre. M. Barre père. Gravure d Alophe d après un tableau d Amaury Duval (1840) …   Wikipédia en Français

  • Jacques-jean barre — Pour les articles homonymes, voir Barre. Jacques Jean Barre (né le 3 août 1793 à Paris et mort le 10 juin 1855 à Paris) a été Graveur général des monnaies à la Monnaie de Paris de 1842 à 1855. Il est le dessinateur et graveur… …   Wikipédia en Français

  • Jean-Jacques Barre — Jacques Jean Barre Pour les articles homonymes, voir Barre. Jacques Jean Barre (né le 3 août 1793 à Paris et mort le 10 juin 1855 à Paris) a été Graveur général des monnaies à la Monnaie de Paris de 1842 à 1855. Il est le… …   Wikipédia en Français

  • Medallic art — Art medals are a well known and highly collected form of small bronze sculpture, and are considered a form of exonumia. Art medals have been produced since the late Renaissance period, and the category was basically invented by Pisanello, who… …   Wikipedia

  • Bolívar venezolano — Saltar a navegación, búsqueda Para otros usos de este término, véase Bolívar (desambiguación). Bolívar venezolano Bolívar o bolívar fuerte …   Wikipedia Español

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”