Gomel
Homiel
Гомель
Coat of Arms of Homiel, Belarus.png

Géolocalisation sur la carte : Biélorussie

(Voir situation sur carte : Biélorussie)
Homiel
Coordonnées : 52° 25′ 01″ N 30° 58′ 59″ E / 52.417, 30.98352° 25′ 01″ N 30° 58′ 59″ E / 52.417, 30.983
Pays Drapeau de Biélorussie Biélorussie
Subdivision Voblast de Homiel
Maire Viktor Lilipets
Première mention 1142
Statut Ville
Population 491 790 hab. (2011)
Densité 3 634 hab./km²
Altitude 115 - 135 m
Superficie 135,34 km2
Indicatif téléphonique +375 232
Code postal BY 246001 — 246050
Site officiel www.gorod.gomel.by/
Liste des villes de Biélorussie

Gomel (en russe : Гомель) ou Homiel (en biélorusse : Гомель) est une ville de Biélorussie et la capitale administrative de la voblast de Homiel. Sa population s'élève à 491 790 habitants en 2011, ce qui en fait la deuxième ville de Biélorussie.

Sommaire

Géographie

Gomel est située à 282 km au sud-est de Minsk, près des frontières de l'Ukraine et de la Russie. La ville est arrosée par la rivière Soj, qui se jette dans le Dniepr une cinquantaine de kilomètres au sud.

Étymologie

Gomel est orthographié dans les chroniques du Moyen Âge Gomiy, Gom'e ou encore Gom. L'origine de ces noms n'est pas précise et plusieurs suppositions sont possibles.

Gomel pourrait d'abord venir d'un ancien mot slave signifiant "bruit", le vent dans les forêts et la Soj expliquant cela. Mais certains historiens avancent que le nom de la ville vient de celui de l'ancienne tribu qui avait habité les lieux en premier. Gomel pourrait aussi venir du nom de Gomeyuk, nom d'un ruisseau affluent de la Soj[1].

Histoire

Le théâtre régional

La date exacte de la fondation de Gomel est inconnue, mais elle est mentionnée la première fois en 1142, dans une chronique. Cette date est généralement considérée comme la date de création. Les rives de l'autre côté de la Soj étaient occupées par une autre ville, Bielitsa.

Comme beaucoup de villes biélorusses, Gomel dut faire face au Moyen Âge à l'invasion tatares et aux attaques de la Horde d'Or, c'est pourquoi elle demanda la protection du Grand-Duché de Lituanie, par lequel elle fut annexée[2].

Le palais de Gomel

L'union du grand-duché au Royaume de Pologne en 1569, fit de Gomel une ville des confins de la République des Deux Nations.

En 1772, la partie orientale de la Biélorussie fut rattachée à l'Empire russe. La tsarine Catherine II fit don de la ville en 1775 à l'un de ses favoris, Piotr Alexandrovitch Rumyantsev, qui reçut également le gouvernement de l'Ukraine. Ce dernier s'installa à Gomel et y fit construire un palais et une cathédrale, entourés d'un vaste parc. Sa femme, Irina, contribua à la bonne réputation de son mari en faisant construire un hôpital, un orphelinat et une école de musique pour les enfants pauvres[2].

En 1854, Bielitsa fut rattachée à Gomel, dont elle forme aujourd'hui encore un quartier.

Durant l'été 1903, une tentative de pogrom échoua face à la détermination d'un groupe d'autodéfense juive organisée par le Bund. 200 Juifs armés repoussèrent le pogromistes[3].

Gomel souffrit beaucoup de la Seconde Guerre mondiale, car plus de la moitié de sa population, juive, fut décimée. Les Nazis l'envahirent en août 1941 et elle fut libérée en novembre 1943. La ville fut presque entièrement détruite durant cette guerre[2].

En 1941, en deux jours, 2 500 juifs de Gomel internés dans un camp près de Monastyrek, sont fusillés dans une tranchée antitank près de Lechtchinec.

En 1986, Gomel fut une des premières villes touchées par le nuage radioactif provoqué par la catastrophe de Tchernobyl. La ville reste l'une des plus irradiées de toute l'Europe et sa population ne fut jamais évacuée.

Population

Démographie

Évolution démographique
1880 1897 1907 1914 1921 1939 1959 1964 1970 1979 1989 1998 2010
22 000[4] 36 800 44 500 97 900 61 000 144 200 168 300 208 000 272 300 382 785[5] 500 846 505 300 491 486

Nationalités

Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, la ville de Gomel abritait une importante communauté juive :

  • 20 385 personnes en 1897[6] ;
  • 47 505 personnes en 1910 ;
  • 40 880 personnes en 1930 ;
  • 26 416 personnes en 1979.

De nos jours, la population de Gomel est composée à 84,2 % de Biélorusses, 11 % de Russes et 3,3 % d'Ukrainiens[7].

Économie

La gare ferroviaire de Gomel
La bibliothèque centrale

Gomel possède un aéroport, ouvert en 1968, situé à 8 kilomètres de la ville, il dessert des villes biélorusses et russes.

La ville est un important nœud ferroviaire, sur la ligne qui relie Kiev à Minsk.

Le transport en commun est assuré par des bus et des trolleybus.

Gomel, à la tête d'une grande région productive, compte 101 entreprises industrielles, 15 banques et 316 usines.

Éducation, culture

Gomel compte 7 universités et établissements d'enseignement supérieur, de nombreux centres sportifs et est célèbre pour ses théâtres, ses orchestres, son cirque et ses galeries d'art. Il y a plusieurs bibliothèques à Gomel dont la plus grande est la Bibliothèque régionale de Lenin - Гомельская областная универсальная библиотека имени В.И.Ленина

Jumelages

La ville de Gomel est juelée avec : [8]

Gomel et Clermont-Ferrand :

Voulu par l’ancien maire de Clermont-Ferrand, Roger Quilliot, alors que la gauche était au pouvoir, le jumelage avec la grande ville soviétique de Gomel prit un caractère particulier lorsqu’en avril 1986 Gomel est devenue, à la suite de la catastrophe de Tchernobyl110 km au sud), la ville la plus irradiée du pays. La dissolution de l’Union soviétique allait encore modifier le jumelage, Gomel devenant la deuxième ville de Biélorussie. En 2009, des accords médicaux lient encore les deux villes, mais le jumelage cherche la forme qu’il pourrait prendre.

Notes et références

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gomel de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • GOMEL — (Homel; in Jewish sources, Homiyyah), district capital in Belarus. The beginning of Jewish settlement is apparently connected with the annexation of the town to Lithuania in 1537. The community of Belitsa (which became a suburb of Gomel in 1854)… …   Encyclopedia of Judaism

  • Gomel — Gomel, Städtchen im Kreise Beshizk des russischen Gouvernements Mogilew, an der Sosha; über 8000 Ew.; gehört dem Fürsten Paskewitsch …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Gomel — Gomel, russ. Stadt, s. Homel …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Gomel — (Homel), auch Gomij, Gomy, Kreisstadt im russ. Gouv. Mogilew, am Sosch, 35.896 E.; Flußhafen …   Kleines Konversations-Lexikon

  • gomel — adj. gomer …   Diccionario de la lengua española

  • Gomel — [gō̂′mel] city in SE Belarus: pop. 503,000 …   English World dictionary

  • Gomel — Infobox Settlement official name = Гомель Gomel nickname = imagesize = 250px image map caption = Location of Homel, shown within the Homiel Voblast subdivision type = Country Subdivision subdivision name = Belarus Homiel leader title = Mayor… …   Wikipedia

  • Gómel — Гóмель Gómel Bandera …   Wikipedia Español

  • Gomel — Homel Гомель Basisdaten …   Deutsch Wikipedia

  • Gómel — ► adjetivo 1 De una tribu beréber que habita en la zona costera del norte marroquí. TAMBIÉN gomer ► sustantivo masculino femenino 2 Persona que pertenece a esta tribu berberisca. * * * gomel adj. y n. De la tribu berberisca de Gomara, en el… …   Enciclopedia Universal

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”