Gland (fruit)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gland.
Deux glands d'un Chêne pédonculé.

Le gland est le fruit du chêne.

Sommaire

Étymologie

« Gland » vient du latin glans, glandis à ne pas confondre avec glandula qui signifie glande, organe secrétoire.

Le fruit

Glands de Chêne vert.

Sur le plan botanique, le gland est un akène, c'est-à-dire un fruit sec indéhiscent ne contenant qu'une seule graine. Il est enveloppé partiellement à sa base par une cupule, qui est en fait un involucre modifié, formé de bractées soudées.

Le gland est riche en amidon et constitue une nourriture traditionnelle des cochons sauvages (sangliers) et des écureuils. Il peut en temps de famine se révéler une alimentation acceptable pour les humains, mais la présence de tanins, substance astringente, en quantité appréciable en limite naturellement l'absorption de même que l'afflux d'anthocyane au printemps qui colorie le gland en rouge ou orange. Cette coloration permet aussi de le camoufler aux yeux des herbivores qui confondent rouge et noir.

Les cupules de glands peuvent fournir d'excellentes teintures naturelles : beige, gris, noir pour le Chêne velani, dont en particulier Quercus macrolepis, présent en Asie Mineure et en Grèce, Albanie, Algérie, Chypre et Crète. Leurs cupules, de la taille d'une pomme sont récoltées après deux ans de maturation.

Dans certain pays du Maghreb, le gland est connu sous le nom de Belot ou Baloute[1].

Glands doux

Certains glands ont une teneur en tanins (qui les protège habituellement des prédateurs) plus faibles que les autres, ce qui rend leur saveur plus douce et les rend donc consommables par l'Homme même si le gland est toxique pour l'homme et les ruminants lorsqu'il est consommé en grandes quantités. Ainsi, les glands du chêne-liège (Q. suber L.) sont traditionnellement commercialisés et consommés au Maroc[2]. Isidore de Séville, au VIIe siècle de notre ère, dit de l'yeuse que son nom latin, ilex, signifie " élu ", " choisi " "parce que son fruit est le premier cueilli par l'homme pour sa nourriture "[3] (on sait aujourd'hui que la variété ballota du Q. ilex = Quercus rotundifolia, serait la seule de l'espèce à avoir de gros glands doux toujours très consommés comme des châtaignes notamment en Turquie). "Séchés, décortiqués, puis finement moulus, ils fournissaient un pain très pâteux qui fut consommé en Europe jusqu'au XVIIIe lors des périodes de disette[4]."

Les Indiens d'Amérique (notamment en Californie) vivaient essentiellement d'un régime à base de glands de chêne (Quercus alba L, Quercus agrifolia Née, Quercus chrysolepis Liebm. et Quercus undulata Torr.) et de poissons[5]. Ils enlevaient l'amertume de la farine de glands par un lessivage" compliqué "à l'eau chaude obtenue par la technique de pierres incandescentes" [6]. Aujourd'hui on peut faire ce lessivage plus simplement en cuisant les glands dans de l'eau. Dès que l'eau vire au brun, on recommence jusqu'à ce que l'eau reste claire, signe que les tanins (hydrosolubles) auront disparus et que les glands seront devenus comestibles.

On recense aujourd'hui une vingtaine d'espèces de chênes à glands doux[7] dont notamment Quercus ilex ‘ballotta‘, Quercus macrolepsis (syn. Quercus aegilops), Quercus michauxii, Quercus trojana, Quercus virginiana et certaines variétés de Quercus pyrenaica, Quercus suber

Gland et maladie de Lyme

Un lien inattendu a été mis en évidence par une étude nord américaine[8] récente (1996) entre la densité de chênes et le risque de maladie de Lyme ;

  • Cette étude - basée sur 13 ans de données prélevées au cœur de la zone d'endémie nord-américaine et de la zone croissance de la maladie de Lyme - a montré qu'il existait (dans cette zone et au delà des variations annuelles ou saisonnières) un faible lien avec la présence de cervidés (Odocoileus virginianus), un lien assez bref avec le climat (chaleur, pluviométrie) et un lien bien plus fort avec la densité de souris, de tamias et - ce qui était plus inattendu - de chêne (Quercus spp.)  ;
  • En Amérique du nord, la souris à patte blanche jouerait, devant le Tamias le rôle le plus important pour la croissance et diffusion ou le maintien de cette zoonose.
  • Or, les bonnes glandaies favorisent les Tamias et souris, dont les populations augmentent alors, au profit des larves de tiques qu'elles nourrissent plus facilement, en étant plus nombreuses, ceci d'autant que la chasse et le piégeage, ou des empoisonnements par pesticides, collisions avec les véhicules, etc. ont fait diminuer le nombre et la densité de leurs prédateurs (loups, renards, lynx, cougars, rapaces, etc.)

Décomposition

Une partie des glands subit une décomposition et participe à la formation de l'humus.


Culture populaire

Dans L'Âge de glace et ses suites, l'écureuil Scrat est obsédé par les glands, qu'il tente, par tous les moyens, de cacher dans un endroit sûr, au prix de nombreuses péripéties, ce qui donne lieu à de nombreux gags récurrents.

Dans Mon voisin Totoro, les Totoros se nourrissent de glands. La journée, pendant que le grand Totoro dort, les deux plus petits ramassent des glands et les stockent dans des pots qui se trouvent sous les racines d'un grand camphrier.

Notes et références

  1. http://www.setif.info/article5122.html
  2. CHÊNES À GLANDS DOUX - BROUSSAUD-LE-STRAT F. - JUILLET 2002
  3. Isidorus Hispaniensis, Étymologiæ, lib. XVII, éd. J. André, Paris, 1981
  4. Mythologie des arbres, Paris, 1993, p. 94
  5. Bauhmoff (1963)
  6. Maurizio
  7. Douces chênaies à glands comestibles...
  8. Ostfeld RS, Canham CD, Oggenfuss K, Winchcombe RJ, Keesing F, 2006 Climate, Deer, Rodents, and Acorns as Determinants of Variation in Lyme-Disease Risk. PLoS Biol 4(6): e145. doi:10.1371/journal.pbio.0040145 (Article complet consultable en ligne)

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Bibliographie


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gland (fruit) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gland — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Gland », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Gland peut signifier : Gland (fruit), fruit …   Wikipédia en Français

  • gland — [ glɑ̃ ] n. m. • XIIe; lat. glans, glandis 1 ♦ Fruit du chêne, akène contenant une graine farineuse, enveloppé à sa base dans une cupule. Sangliers qui se nourrissent de glands. 2 ♦ (1538) Anat. Renflement antérieur de la verge. ⇒vulg. nœud.… …   Encyclopédie Universelle

  • gland — GLAND. s. m. Fruit de chesne & de quelques autres arbres semblables. Il y aura bien du gland cette année. on engraisse les cochons de gland. les Poëtes disent que les premiers hommes vivoient de gland. On appelle fig. Gland, Certain ouvrage de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Gland — Gland, n. [F. glande, L. glans, glandis, acorn; akin to Gr. ? for ?, and ? to cast, throw, the acorn being the dropped fruit. Cf. {Parable}, n.] [1913 Webster] 1. (Anat.) (a) An organ for secreting something to be used in, or eliminated from, the …   The Collaborative International Dictionary of English

  • gland — (glan ; le d ne se lie pas ; au pluriel, l s se lie : les glan z et les chênes) s. m. 1°   Le fruit que porte le chêne. •   Sous un chêne aussitôt il va prendre son somme ; Un gland tombe : le nez du dormeur en pâtit, LA FONT. Fabl. IX, 4.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • GLAND — n. m. Fruit que porte le chêne. Engraisser des porcs, de la volaille avec du gland. Gland doux, Fruit comestible de plusieurs espèces de chênes. Café de gland doux. Par analogie, il désigne Ce qui rappelle la forme de ce fruit. En termes… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • GLAND — s. m. Le fruit que porte le chêne. Semer du gland. Ramasser du gland. Il y aura bien du gland cette année. Il n y a pas cinquante glands sur ce chêne. Engraisser des cochons, des poulets d Inde avec du gland. On a dit que les premiers hommes… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • gland —    La partie supérieure du membre viril, ainsi nommée à cause de son exacte ressemblance avec le fruit du chêne et du hêtre. On prend souvent cette partie du membre pour le membre lui même.         Comme le gland d’un vieux qui baise    Flotte… …   Dictionnaire Érotique moderne

  • gland — nm. (fruit du chêne) : adlan (St Paul, Saxel), AGLyAN (Annecy, Bozel, Chambéry, Genève | Albens, Gruffy, Balme Si., Leschaux, Marcellaz Alb., Thônes, Villards Thônes), gl(y)an (Arêches, Attignat Oncin | Albanais, Cordon) ; gorfè (Morzine), R.… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Gland — nm fruit du chêne fr.; glandée anc. fr. : lieu où l on menait les porcs pour les nourrir …   Glossaire des noms topographiques en France

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”