Alain Rodet
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rodet.
Alain Rodet
Coup d'envoi de la 10e étape du Tour de France 2009, le 14 juillet 2009.
Mandats
Député de la 4e circonscription de la Haute-Vienne
Actuellement en fonction
Depuis le 2 juillet 1981
Prédécesseur Circonscription créée
Maire de Limoges
Actuellement en fonction
Depuis le 26 août 1990
Prédécesseur Louis Longequeue
Biographie
Nom de naissance Alain Rodet
Date de naissance 4 juin 1944 (1944-06-04) (67 ans)
Lieu de naissance Drapeau de la France Dieulefit, France
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Diplômé de IEP de Grenoble
IEP de Paris[1]
Profession Economiste
Meeting de Ségolène Royal au zénith de Limoges le 29 mars 2007, avec de gauche à droite François Hollande, Alain Rodet, Jean-Paul Denanot, Marie-Françoise Pérol-Dumont et Ségolène Royal

Alain Rodet, né le 4 juin 1944 à Dieulefit (Drôme), est un homme politique français. Il est élu député dans la quatrième circonscription de la Haute-Vienne depuis 1981. Membre du Parti socialiste depuis 1971[1], il fait partie du groupe SRC à l'Assemblée nationale, et est aussi maire de Limoges depuis 1990 et président de la communauté d'agglomération Limoges Métropole depuis 2002.

Sommaire

Biographie

Né à Dieulefit, dans la Drôme, Alain Rodet suit ses études à l'IEP de Grenoble, puis à Sciences Po Paris, où il est militant à l'Unef puis à la Convention des institutions républicaines de François Mitterrand. Arrivé à Limoges à la fin des années 1960, il enseigne l'économie à l'IUT de la toute nouvelle Université de Limoges. Dans le même temps, il travaille dans plusieurs organismes liés à la DATAR, et réalise pour divers journaux des reportages économiques à l'étranger[2]. Admirateur de Pierre Mendès France et de François Mitterrand, il adhère au PS après le Congrès d'Épinay de 1971[1].

Alain Rodet est élu au conseil municipal de Limoges pour la première fois en 1971. Dès 1974, il est chef de cabinet d'André Chandernagor, président du premier Conseil régional du Limousin[2], et devient adjoint au maire de Limoges Louis Longequeue en 1977, un an après son élection au conseil général de la Haute-Vienne, représentant du canton de Limoges-Cité[2].

Élu pour la première fois député de la Haute-Vienne en 1981, succédant à la communiste Hélène Constans, il a depuis été réélu à chaque élection, étant d'ailleurs le seul député socialiste après la vague bleue successive aux élections législatives de 1993.

Il accède au poste de premier adjoint en 1989[1]. À la mort du maire, en août 1990, il le remplace, poste auquel il est élu pour la première fois en 1995, puis réélu en 2001, à chaque fois au premier tour.

Il annonce en septembre 2007 sa nouvelle candidature aux élections municipales de 2008 à la mairie de Limoges. Il conduit une liste d'union de la gauche (PS - ADS - MRC - PCF - PRG - Limoges Ecologie) nommée Notre ville, c'est notre vie. Il est réélu maire de Limoges dès le 1er tour le 9 mars 2008 avec 56,45 % des suffrages exprimés.

Mandats

Il est à l'heure actuelle (12/11/2011)

Le 6 octobre 2009, le quotidien Le Monde et le site internet Le Post publient un classement des députés français selon leur tendance au cumul des mandats. L'élaboration de ce classement a été réalisée à partir de « points de cumul » comptés selon l'importance des postes occupés et de la collectivité à laquelle ils se rattachent, ainsi que du budget théorique de chacune des collectivités dirigées. Alain Rodet arrive ainsi 7e sur 577[3].

Interrogé sur la question du cumul, le 6 octobre 2010 dans l'émission Le député du jour, sur La Chaîne parlementaire, il répond : « [La France est] un pays qui a mille ans de centralisation derrière lui, où les réflexes sont encore très orientés par rapport à Paris. Après tout, je suis tout à fait d'accord pour qu'on arrête le cumul, mais dans ces conditions-là on n'a pas besoin de 577 députés, de 340 sénateurs et de quelques représentants européens. On prend le système américain [...], il faut diminuer le nombre de parlementaires et probablement de collectivités locales [...] Un député « hors sol » est un député qui passe à côté de tous les sujets (...) Je crois que le fait de cumuler une fonction représentative et une fonction exécutive, ça vous permet à la fois de faire un geste d'humilité mais aussi de voir si les choses vraiment changent ou pas. »[4]

Conseil municipal

À plusieurs reprises, Alain Rodet fait part publiquement de son optimisme et de sa confiance en l'avenir de sa ville, réfutant par la même occasion les critiques souvent émises à l'égard de l'image de Limoges. Ainsi, en novembre 2006, interviewé par L'Express, il affirme ne pas trouver « dramatique » le déficit d'image à l'échelle nationale, et penser que « la discrétion de Limoges n'est pas un handicap », et que c'est sur « les infrastructures et les projets » qu'il faut se concentrer[5].

La presse régionale comme nationale a à plusieurs reprises mis en évidence l'importance des réseaux divers (milieu socio-culturel, sportif, maçonnique, économique) dans l'exercice du pouvoir municipal d'Alain Rodet[6]. Selon certains détracteurs, le faible pouvoir de la droite locale pourrait aussi favoriser la puissance du socialisme limougeaud.

Après sa troisième réélection en 2008, Alain Rodet a déclaré qu'« après avoir consacré une décennie à la culture, [la municipalité allait] mettre l'accent sur les infrastructures sportives », faisant allusion aux projets de centre aquatique et de rénovation profonde du parc des sports municipal de Beaublanc, d'ici à 2013[7].

Suite à la diffusion le 11 février 2009 sur France 3 du documentaire Pièces à conviction remettant en cause, entre autres, la qualité de l'eau de la ville de Limoges, qui serait contaminée par des déchets radioactifs résultant de l'exploitation de l'uranium dans les monts d'Ambazac, Alain Rodet souhaite réfuter cette idée et annonce le dépôt d'une plainte, tout en maintenant que les relevés et analyses régulièrement effectués n'avaient jamais révélé d'anomalies. Invité de l'émission La voix est libre sur France 3 Limousin Poitou-Charentes, le député-maire déclare : « S'agissant [...] de l'eau du robinet, [...] il n'y a aucun problème de potabilité, aucun risque ; nous avons aujourd'hui un système [...] qui sur le plan du contrôle est complètement assuré. Tous les jours, il y a des analyses. [...] L'eau de Limoges [...] n'est absolument pas radioactive, je dirais même que par rapport aux normes admises elle l'est dix fois moins, parfois quinze fois moins. »[8]

EPCI

Alain Rodet est président depuis sa création le 22 novembre 2002 de la Communauté d'agglomération Limoges Métropole. Il avait auparavant dirigé la structure de la Communauté de communes de l'Agglomération de Limoges, entre 2001 et 2002.

Conseil général

Assemblée nationale

Son suppléant à l'Assemblée nationale est Gérard Audouze, conseiller régional.

Activités à l'Assemblée

Alain Rodet est membre de :

  • 3 groupes d'études : Chasse, Défense, Pics pétroliers et gaziers
  • 2 commissions : commission des finances, commission spéciale chargée de vérifier et d'apurer les comptes

Il est président du groupe d'amitié Sri Lanka, et secrétaire des groupes Japon et Corée du Sud.

Autres fonctions

Alain Rodet a présidé le comité de soutien à Ségolène Royal en Haute-Vienne pour l'élection présidentielle française de 2007[9].

Il préside l'Association des maires et des élus de la Haute-Vienne, ainsi que le réseau de villes Poitiers-Limoges.

Il est par ailleurs membre suppléant du Comité consultatif du secteur financier, nommé par le président de l'Assemblée Nationale[10], depuis le 2 août 2007.

Notes et références

Bibliographie

Liens externes

Liens internes

Précédé par Alain Rodet Suivi par
Louis Longequeue
Maire de Limoges
depuis 1990
en exercice
Hélène Constans
Député de la 1e circonscription de la Haute-Vienne
1981-1986
élection à la proportionnelle (1986-1988)
puis Robert Savy
création de la circonscription
Député de la 4e circonscription de la Haute-Vienne
depuis 1981
en exercice
Chronologie des maires de la ville de Limoges
1853 1860 1862 1867 1870 1870 1870 1871 1876
Hôtel de ville de Limoges – Élections municipales de 2008 à LimogesListe des maires de Limoges - Maire en France


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alain Rodet de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alain Rodet — es un político francés. Actualmente (y hasta el 2007) es el alcalde de Limoges. Él es del Partido Socialista. Alain Rodet nació el 4 de junio de 1944 en Dieulefit …   Enciclopedia Universal

  • Alain Rodet — (4 de junio de 1944, Dieulefit), político francés afiliado al Partido Socialista. Actualmente (y hasta el 2008) es el alcalde de Limoges. Es también diputado de Alto Vienne. Categoría: Alcaldes del Partido Socialista Francés …   Wikipedia Español

  • Alain Juppé — Alain Juppé, le 27 août 2008. Mandats Ministre d État …   Wikipédia en Français

  • Rodet — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Objets Moulin à rodet Personnalités Alain Rodet (1944 ), homme politique français Jean Claude Rodet (1944 ), heilpraktiker franco canadien Marie Thérèse… …   Wikipédia en Français

  • Alain Lithaud — Alain Lithaud, né le 30 janvier 1947 à Homécourt (Meurthe et Moselle), est un compositeur de musique électro acoustique. Sommaire 1 Biographie 2 Musiques pour le théâtre 3 Musiques pour la danse …   Wikipédia en Français

  • Moulin à rodet — Un moulin à rodet ou moulin à pirouette est un type de moulin à eau à axe vertical. Son nom vient du rodet ou pirouette, ensemble composé de la roue hydraulique horizontale, de l arbre et de la meule tournante (meule supérieure). Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Alan (prénom) — Alain Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire 1 Sens et origine du nom 2 Mythologie 3 …   Wikipédia en Français

  • Quatrieme circonscription de la Haute-Vienne — Quatrième circonscription de la Haute Vienne La quatrième circonscription de la Haute Vienne est l une des 4 circonscriptions législatives françaises que compte le département de la Haute Vienne (87) situé en région Limousin. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Quatrième circonscription de la Haute-Vienne — La quatrième circonscription de la Haute Vienne est l une des 4 circonscriptions législatives françaises que compte le département de la Haute Vienne (87) situé en région Limousin. Sommaire 1 Description géographique et démographique 2 Historique …   Wikipédia en Français

  • Quatrième circonscription de la haute-vienne — La quatrième circonscription de la Haute Vienne est l une des 4 circonscriptions législatives françaises que compte le département de la Haute Vienne (87) situé en région Limousin. Sommaire 1 Description géographique et démographique 2 Historique …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”