Alain Gras

Alain Gras est un sociologue français.

Biographie

Actuellement professeur à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne et directeur du Centre d'études des techniques des connaissances et des pratiques (CETCOPRA) et responsable du parcours « techniques, environnement, sociétés » de l'option sociologie du Mastère de philosophie et société. Etudes de mathématiques et physique, en même temps que Sciences Politiques et Sociologie à Paris. Etudes à l'Uté de Stockholm (M.S.Sc.), thèse de 3e cycle sous la direction de J.Cl.Passeron et R.Aron sur les intellectuels suédois ; thèse d'Etat sur "Les formes du temps social" (1984). Chercheur au Centre Européen de Sociologie Historique (EHESS,dir.R.Aron) puis Centre de Sociologie des Arts (EHESS,dir.R.Moulin) jusqu'en 1989. Professeur à HEC, assistant puis associé jusqu'en 1989, Maître de Conférence puis Professeur (1986) à l'Université de Paris 1.A fondé le CETCOPRA en 1989. Travaux sur le devenir du système éducatif, puis sur la prospective, en France, en Suède,au Ghana,au Maroc, expert du PNUD BIT au Ministère du Travail (Brésil) dans les années 1980.Création avec l'Uté de Valencia d'un réseau européen latin de recherche sur la société post-carbone (2007).

Il a ensuite longtemps développé une intense collaboration avec l'aviation en liaison avec un autre centre d'intérêt principal, sur le plan théorique, qui est la recherche sur les macro-systèmes techniques comme objet en devenir, central dans la société moderne. Une sévère critique du progrès technique accompagne cette réflexion.

Ses activités se sont orientées maintenant vers le débat écologique et il participe à plusieurs revues (L’Écologiste, La Décroissance, Entropia) en tant qu’auteur, et chroniqueur dans ce domaine. Co-fondateur d’Entropia, revue d’étude théorique et politique de la décroissance.

Sa thèse principale sur ce plan est développée dans les deux derniers ouvrages parus chez Fayard : l’usage de l’énergie fossile fut une erreur de notre civilisation qui a rompu l’équilibre entre l’usage énergétique des quatre éléments. La société contemporaine n'est pas seulement industrielle et capitaliste, elle l'était déjà lorsque les moulins à eau alimentaient les roues des usines en Angleterre au XVIIIe siècle, elle est depuis la fin du XIXe (seulement un peu plus d'un siècle, un instant dans l'histoire de l'humanité) thermo-industrielle et elle nous conduit dans une impasse catastrophique. Non seulement parce qu'elle brule le monde par l'usage immodéré de l'énergie fossile, mais aussi parce qu'elle nous propose comme solution le délire d'une fuite en avant technologique à laquelle les citoyens ne peuvent qu'assister, impuissants. La responsabilité civique se trouve, en effet, confisquée par les multinationales qui vivent en symbiose avec des macro-systèmes techniques où le pouvoir est diffus, insaisissable et hors de tout contrôle démocratique. L'illustration caricaturale en est celle de l'énergie atomique et du lobby nucléaire, mais il en va de même pour les techniques de la vie quotidienne, par exemple l'informatique électronique où le portable est démodé tous les six mois où bien l'imposition des lampes LED présentées comme vertes alors que leurs besoins en terres rares souillent la planète dans des lieux encore agricoles ou bien le misérable carburant bio qui permet aux constructeurs de ne rien changer à l'automobile ou encore l'alimentation de masse etc. La liste serait trop longe de tous ces produits artefacts qui nous sont imposés au nom d'un progrès sur lequel nous n'avons aucune prise et dans lequel l'innovation technique, agent de ce faux progrès, joue un rôle majeur qui n'a rien à voir avec la satisfaction des besoins essentiels mais assure la rentabilité de flux monétaires au profit de quelques uns (qui oserait faire un référendum sur le thème de l'innovation technique?). La seule issue consiste à éviter toute technique qui utilise la chaleur, l’élément feu, et à réinventer celles dont la trajectoire a été interrompue au XIXe siècleet qui sont fondées sur les autres éléments. L’essentiel est de se libérer de la prison imaginaire du confort et de l’illusion de la puissance dans laquelle nous a enfermé l’usage de l’énergie fossile auquel s'ajoute la collusion entre la grande technologie ("Big Tech") et le capitalisme financier au pouvoir.

Principales publications

  • Le choix du feu – Aux origines de la crise climatique, Fayard, 2007
  • Fragilité de la puissance, se libérer de l'emprise technologique, Fayard, 2003
  • Les macro-systèmes techniques, PUF, Que Sais-Je, 1997
  • Nella rete technologica, ed. UTET, Turin (éd. italienne révisée de Grandeur et Dépendance), 1997
  • Grandeur et Dépendance (avec la collaboration de S.Poirot-Delpech), Paris, PUF, 1993
  • Sociologie des ruptures - Les pièges du temps en sciences sociales, Paris, PUF, 1980
  • La Suède : pays et populations, Éd. Complexe, Bruxelles, 1981 (avec R.Sotto)
  • La futurologie, Seghers, 1976
  • Les universitaires suédois : contestation et conformisme dans une élite intellectuelle, Paris, Hachette, 1973
  • Sociologie de l'éducation - Textes fondamentaux, Larousse, 1973 (en espagnol Narcea, Madrid, 1976)

En collaboration ou sous la direction de

  • avec G.Dubey, L'avion: le rêve, la puissance et le doute, Publication de la Sorbonne,2009
  • avec P. Musso (ss la dir.), Politique, communication et technologie, PUF, 2006
  • (ss. la dir) Sociologie, ethnologie-Auteurs et textes fondamentaux, Publ. de la Sorbonne, 1998
  • avec C. Moricot, S. Poirot-Delpech, V. Scardigli, Face à l’automate : le pilote, le contrôleur et l’ingénieur, Publications de la Sorbonne, Paris 1994 (édition anglaise : Faced with automation)
  • Direction de la sociologie pour l’Encyclopédie des Œuvres Philosophiques, PUF, 1993 et rédaction de 16 articles.
  • avec C. Moricot (ss la dir.), Les technologies du quotidien - La complainte du progrès, Éd. Autrement, 1992
  • avec B. Joerges, V. Scardigli (ss la dir.) Sociologie des techniques de la vie quotidienne, recueil L'Harmattan, 1992
  • avec C. Moricot, S. Poirot-Delpech, V. Scardigli, Le pilote, le controleur et l'automate, Éd. de l'IRIS, 1991, 2ed.1992
  • avec S. Poirot-Delpech, (ss. la dir.) Au doigt et à l'oeil - L'imaginaire des techniques de pointe recueil, L'Harmattan, Paris, 1990
  • avec B.J.Hake et al., L'éducation a-t-elle un avenir? , Bruxelles JEB/Kozel Verlag Munchen, 1975

Liens externes

  • Article multimédia proposant une conférence Audio donnée par Alain Gras, première diffusion le 16 décembre 2008 par Passerellesud.org, média libre de l'écologie politique : Alain Gras : technologie et Utopie



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alain Gras de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alain Dumesnil de Maricourt — Alain de Maricourt Pour les articles homonymes, voir Maricourt. Alain Dumesnil de Maricourt[1], né le 7 juillet 1909 à Paris, décédé le 18 février 1999 à Dijon, était un général de corps aérien, ancien élève de Saint Cyr, aviateur, qui a… …   Wikipédia en Français

  • Alain du Mesnil de Maricourt — Alain de Maricourt Pour les articles homonymes, voir Maricourt. Alain Dumesnil de Maricourt[1], né le 7 juillet 1909 à Paris, décédé le 18 février 1999 à Dijon, était un général de corps aérien, ancien élève de Saint Cyr, aviateur, qui a… …   Wikipédia en Français

  • Alain Ducasse — Naissance 13 septembre 1956 Castel Sarrazin Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Alain Passard — (born August 4, 1956 at La Guerche in Brittany, France) is a French chef and owner of the three star restaurant L Arpège, located in Paris.The son of musicians, Passard is also passionate about music, playing the saxophone. He recently released… …   Wikipedia

  • Alain Chapel — Naissance 30 décembre 1937 Lyon Décès 10 juillet 1990 (à 52 ans) Avignon Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Alain de Maricourt — Pour les articles homonymes, voir Maricourt. Alain Dumesnil de Maricourt[1], né le 7 juillet 1909 à Paris, décédé le 18 février 1999 à Perrigny lès Dijon, était un général de corps aérien, ancien élève de Saint Cyr, aviateur, qui a participé aux… …   Wikipédia en Français

  • Alain Riou (homme politique) — Pour les articles homonymes, voir Riou et Alain Riou. Alain Riou (28 juillet 1953 – 6 décembre 2004) est un responsable associatif et homme politique français qui a été responsable du Carnaval de Paris et président du groupe… …   Wikipédia en Français

  • Alain Prost — Pour les articles homonymes, voir Prost. Alain Prost Alain Prost en 2009 Années d activité 198 …   Wikipédia en Français

  • Alain Pic — Anne Sophie Pic Anne Sophie Pic Naissance 12 juillet 1969 Valence Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Promenade du Bœuf Gras au Carnaval de Paris — Alexandra Bristiel menant Esméralda au Carnaval de Paris 2010 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”