Alain De Boissieu

Alain de Boissieu

Officier général francais 5 etoiles.svg Alain de Boissieu
Naissance 5 juillet 1914
Chartres
Décès 5 avril 2006 92 ans)
Clamart
Origine France France
Grade Général d'Armée
Service 1936 - 1975
Conflits Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Algérie
Commandement École militaire de Saint-Cyr
État-major de l'Armée de Terre
Faits d’armes Débarquement de Dieppe
Débarquement de Normandie
Distinctions Légion d'honneur (Grand Croix)
Compagnon de la libération
Ordre National du Mérite (Grand Croix)
Croix de Guerre 1939-1945 (7 citations)
Croix de la Valeur Militaire (2 citations)
Médaille de la Résistance
Médaille des évadés
Autres fonctions Grand chancelier de la Légion d'honneur
Chancelier de l'Ordre national du Mérite
Chancelier de l'Ordre de la Libération
Famille Gendre du général de Gaulle

Alain de Boissieu-Déan de Luigné (né le 5 juillet 1914 à Chartres et mort le 5 avril 2006 à Clamart) est un militaire français, compagnon de la Libération et gendre du général de Gaulle.

Homme d'éclat, « d'honneur » au sens traditionnel du terme, c'est en juin 1940 qu'il commande, contre des troupes allemandes, l'une des dernières charges de cavalerie « sabre au clair » de l'armée française. Fait prisonnier, il s'évade par la Pologne vers la Russie, passant des camps de prisonniers nazis aux camps staliniens. Une fois l'URSS entrée en guerre contre l'Allemagne en 1941, il peut enfin rejoindre la France Libre et participe aux combats de la Libération. Il sert au sein de la célèbre 2e DB jusqu'au Berghof, résidence d'Hitler, où il découvre un livre du général de Gaulle annoté de la main du Führer[1].

En 1946, devenu gendre du général de Gaulle, il voue à ce dernier une indéfectible fidélité. Lors de l'attentat du Petit-Clamart en 1962, il sauve probablement la vie de son beau-père en lui ordonnant de se baisser pour échapper à la mitraille. En 1981, il démissionne avec fracas de la Grande chancellerie de la Légion d'honneur, refusant de remettre les insignes de grand maître de l'Ordre au nouveau président de la République François Mitterrand qui, par le passé, avait traité Charles de Gaulle de « dictateur ».

Sa carrière militaire est notamment couronnée par le commandement de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr (1964) puis par le poste de Chef d'état-major de l'Armée de terre (1975).

Sommaire

Biographie

Fils du comte Henri de Boissieu et de la comtesse, née Marguerite Froger de Mauny, Alain de Boissieu entre à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr en 1936 (promotion du "Soldat inconnu") et poursuit sa formation militaire à l'École d'application de la cavalerie de Saumur en 1938.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, il se fait remarquer en arrêtant une attaque ennemie le 11 juin 1940, au nord d'Époye (Marne). Il y fait preuve de beaucoup de calme et de sang-froid : alors que son peloton de canons antichars est encerclé, à la tête de ses 35 cavaliers, le sous-lieutenant de Boissieu charge les Allemands « sabre au clair ». Épisode héroïque – et historique – puisqu'on peut penser que ce fut la dernière charge en France de la cavalerie française.

C'est alors qu'il est prisonnier et en partance pour la captivité en Allemagne qu'il entend parler de l'appel du 18 juin du général de Gaulle. Il n'a de cesse de s'évader pour reprendre la lutte et rejoindre l'homme de Londres. Il parvient à s'évader de son oflag du nord-est de l'Allemagne, en Poméranie, le 28 mars 1941. En compagnie de Jacques Branet et de Aloyse Klein (futurs généraux), il atteint la Pologne puis l'URSS où il est de nouveau interné, les soviétiques n'étant officiellement pas en guerre. C'est n'est qu'après l'envahissement des frontières occidentales de l'URSS par la Wehrmacht que - parmi un convoi de 185 militaires français autorisés par Staline à reprendre le combat contre le IIIe Reich - Alain de Boisieu se trouve enfin en mesure de rejoindre le général de Gaulle à Londres.

Il servira ce dernier au sein de son état-major particulier, participera aux opérations de Bayonne (Pâques 1942), au raid sur Dieppe (août 1942) puis aux opérations de rétablissement de l'autorité française à Madagascar et à Djibouti avec les FFL. Il débarquera ensuite en Normandie le 30 juillet 1944 et sera blessé le 12 août. Il se fera encore remarquer par ses actes d'héroïsme lors des combats de la forêt d'Écouves puis à Paris le 25 août 1944. Le 21 décembre 1944 il succède au capitaine Branet à la tête de la 3e compagnie (devise « Partout où passe le vent ») du 501 RCC et participe avec elle à l'entrée en Allemagne jusqu'à la prise de Berchtesgaden.

Promu en 1945 chef d'escadron, il entre au cabinet militaire du général de Gaulle. Le 2 janvier 1946, il épouse la fille aînée de ce dernier, Élisabeth de Gaulle, dont il aura une fille, Anne de Boissieu (née en 1959).

En 1956, lors de la guerre d'Algérie, le colonel de Boissieu fait à nouveau la preuve de ses qualités militaires : il reçoit alors la croix de la Valeur militaire avec deux citations et la cravate de commandeur de la Légion d'honneur. Promu par la suite général de brigade, il obtient en septembre 1964 le commandement de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr et celui de l'École militaire interarmes de Coëtquidan, commandements qu'il exercera pendant trois ans.

Le 22 août 1962, accompagnant dans leur voiture le général et madame de Gaulle, il est assis à côté du chauffeur de la DS 19 présidentielle quand celle-ci essuie des tirs d'armes automatiques, lors de l'attentat du Petit-Clamart. De Gaulle rapportera que son gendre lui a intimé l'ordre de se mettre à l'abri, lui disant : « À terre, père !!! »

Par la suite il est nommé inspecteur de l'ABC (Armée blindée - Cavalerie) puis devient membre du Conseil supérieur de la Guerre (1969-1971).

Général d'armée en mai 1971, il exerce les fonctions de chef d'état-major de l'Armée de terre jusqu'en février 1975. Devenu grand chancelier de la Légion d'honneur et chancelier de l'Ordre national du Mérite, il démissionne de ses fonctions avec fracas en mai 1981 afin de ne pas avoir à remettre le collier de grand maître de l'Ordre à François Mitterrand, nouvellement élu président de la République.

Il est décédé à Clamart, le 5 avril 2006. Ses obsèques furent célébrées le 8 avril 2006 dans la cour d'honneur de l'hôtel national des Invalides à Paris en présence de Jacques Chirac, président de la République et de nombreuses autres personnalités dont les anciens premiers ministres, Pierre Messmer et Édouard Balladur. Alain de Boissieu a été inhumé à Colombey-les-deux-Églises dans une tombe voisine de celle du général de Gaulle.

Distinctions

Décorations

                   Presidential Unit Citation ribbon.svg                                                         Legion Honneur GC ribbon.svg Ordre de la Liberation 2nd ribbon.svg Ordre national du Merite GC ribbon.svg Croix de Guerre 1939-1945 ribbon.svg
                                                                                    Croix de la Valeur Militaire ribbon.svg Medaille de la Resistance ribbon.svg Medaille des Evades ribbon.svg Croix du Combattant Volontaire de la Resistance ribbon.svg
                                                                                    Medaille commemorative des Services Volontaires dans la France Libre ribbon.svg Palmes academiques Chevalier ribbon.svg Ordre de l'Etoile Noire GC ribbon.svg Us legion of merit commander rib.png
  • Rubans aux couleurs des décorations Françaises plus certaines décorations étrangères:

Intitulés des décorations françaises

Intitulés des décorations étrangères

Œuvres

  • Pour combattre avec de Gaulle (1940-1945) 1981.
  • Pour servir le Général (1946-1970) 1982.

Source

Notes et références

  1. Alain de Boissieu, Pour Combattre avec de Gaulle (1940-1945), 1981.


Précédé par Alain de Boissieu Suivi par
Jean Simon
Chancelier de l'Ordre de la Libération
2002-2006
Pierre Messmer
  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale Portail de la Seconde Guerre mondiale
  • Portail de la Résistance française Portail de la Résistance française
Ce document provient de « Alain de Boissieu ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alain De Boissieu de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alain de boissieu — Naissance 5 juillet 1914 Chartres Décès 5 avril 2006 (à 92 ans) …   Wikipédia en Français

  • Alain de Boissieu — (5 July 1914 5 April 2006) was a French general, Free French, Compagnon de la Libération, Army chief of staff (1971 1975) and son in law of general Charles de Gaulle.LifeSon of a French family coming from Forez and Lyon (de Boissieu), Alain de… …   Wikipedia

  • Alain de Boissieu — (* 5. Juli 1914 in Chartres, Eure et Loir; † 5. April 2006) war ein französischer General, französischer Generalstabschef (1971–1975) und Schwiegersohn von Charles de Gaulle. Leben Die Eltern de Boissieus stammeten aus Forez und Lyon (de… …   Deutsch Wikipedia

  • Alain de Boissieu — (5 de julio de 1914 5 de abril de 2006) fue un general francés, perteneciente a la Francia Libre y yerno del general Charles de Gaulle. Condecoraciones Estas son las condecoraciones recibidas: Gran cruz de la Legión del Honor Gran Cruz de la… …   Wikipedia Español

  • Alain de Boissieu — Naissance 5 juillet 1914 Chartres Décès 5 avril 2006 (à 91 ans) Clamart Origine …   Wikipédia en Français

  • Alain de Boissieu Dean de Luigné — Alain de Boissieu Alain de Boissieu Naissance 5 juillet 1914 Chartres Décès 5 avril 2006 (à 92 ans) …   Wikipédia en Français

  • De Salvaing de Boissieu — Boissieu Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire 1 Toponymes 2 Patronymes 2.1 …   Wikipédia en Français

  • De boissieu — Boissieu Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire 1 Toponymes 2 Patronymes 2.1 …   Wikipédia en Français

  • de Boissieu — ist der Familienname folgender Personen: Alain de Boissieu (1914–2006), französischer General Jean Jacques de Boissieu (1736–1810), französischer Künstler, Zeichner und Kupferstecher Pierre de Boissieu (* 1945), französischer Diplomat …   Deutsch Wikipedia

  • Général de Boissieu — Alain de Boissieu Alain de Boissieu Naissance 5 juillet 1914 Chartres Décès 5 avril 2006 (à 92 ans) …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”