Al-Khidr

Al-Khiḍr (arabe : الخضر‎, perse : خضر, turc : Hızır, « Le Vert »[1]), également orthographié Khidr, Khidar, Khizr ou Khizar est une figure ambiguë et énigmatique de l'islam. Il est considéré comme un saint par certains (tels que ‘Abdan Ṣālih), comme un prophète par d'autres. Il est également un personnage important de l'alévisme. Il n'apparait pas directement dans le Coran par nom mais les exégètes musulmans (moufassirin) disent qu'il fait allusion à lui dans la sourate La caverne[2] (Coran : 18:65, Al-Kahf) en employant l'expression « `Abdan min `ibâdinâ » (l'un de Nos serviteurs). Son nom est rapporté dans un long hadith rapporté par l'imam al-Bukhari. Moussa (Moïse) aurait fait sa rencontre au cours d'un voyage pendant lequel ce dernier sera témoin d'actes incompréhensibles de la part d'al-Khidr avant que celui-ci ne lui en donne les raisons. En Inde il porte le nom de Kwaja Khizir. Certain pense qu'il peut correspondre à bouddha[3]

Sommaire

Récit coranique

Sourate La Caverne (18) Verset 60 à 82

(Rappelle-toi) quand Moïse dit à son valet: "Je n´arrêterai pas avant d´avoir atteint le confluent des deux mers, dussé-je marcher de longues années"

Puis, lorsque tous deux eurent atteint le confluent, ils oublièrent leur poisson qui prit alors librement son chemin dans la mer."

Puis, lorsque tous deux eurent dépassé [cet endroit,] il dit son valet: "Apporte-nous notre déjeuner: nous avons rencontré de la fatigue dans notre présent voyage"

[Le valet lui] dit: "Quand nous avons pris refuge près du rocher, vois-tu, j´ai oublié le poisson - le Diable seul m´a fait oublier de (te) le rappeler - et il a curieusement pris son chemin dans la mer".

[Moïse] dit: "Voilà ce que nous cherchions". Puis, ils retournèrent sur leurs pas, suivant leurs traces.

Ils trouvèrent l´un de Nos serviteurs à qui Nous avions donné une grâce, de Notre part, et à qui Nous avions enseigné une science émanant de Nous.

Moïse lui dit: "Puis-je suivre, à la condition que tu m´apprennes de ce qu´on t´a appris concernant une bonne direction?"

[L´autre] dit: "Vraiment, tu ne pourras jamais être patient avec moi.

Comment endurerais-tu sur des choses que tu n´embrasses pas par ta connaissance?".

[Moïse] lui dit: "Si Allah veut, tu me trouvera patient; et je ne désobéirai à aucun de tes ordres".

"Si tu me suis, dit [l´autre,] ne m´interroge sur rien tant que je ne t´en aurai pas fait mention".

Alors les deux partirent. Et après qu´ils furent montés sur un bateau, l´homme y fit une brèche. [Moïse] lui dit: "Est-ce pour noyer ses occupants que tu l´as ébréché? Tu as commis, certes, une chose monstrueuse!"

[L´autre] répondit: "N´ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie?".

"Ne t´en prend pas à moi, dit [Moïse,] pour un oubli de ma part; et ne m´impose pas de grande difficulté dans mon affaire"

Puis ils partirent tous deux; et quand ils eurent rencontré un enfant, [l´homme] le tua. Alors [Moïse] lui dit: "As-tu tué un être innocent, qui n´a tué personne? Tu as commis certes, une chose affreuse!"

[L´autre] lui dit: "Ne t´ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie?

"Si, après cela, je t´interroge sur quoi que ce soit, dit [Moïse,] alors ne m´accompagne plus. Tu seras alors excusé de te séparer de moi".

Ils partirent donc tous deux; et quand ils furent arrivés à un village habité, ils demandèrent à manger à ses habitants; mais ceux-ci refusèrent de leur donner l´hospitalité. Ensuite, ils y trouvèrent un mur sur le point de s´écrouler. L´homme le redressa. Alors [Moïse] lui dit: "Si tu voulais, tu aurais bien pu réclamer pour cela un salaire".

"Ceci [marque] la séparation entre toi et moi, dit [l´homme,] Je vais t´apprendre l´interprétation de ce que tu n´as pu supporter avec patience.

Pour ce qui est du bateau, il appartenait à des pauvres gens qui travaillaient en mer. Je voulais donc le rendre défectueux, car il y avait derrière eux un roi qui saisissait de force tout bateau.

Quant au garçon, ses père et mère étaient des croyants; nous avons craint qu´il ne leur imposât la rébellion et la mécréance.

Nous avons donc voulu que leur Seigneur leur accordât en échange un autre plus pur et plus affectueux.

Et quant au mur, il appartenait à deux garçons orphelins de la ville, et il y avait dessous un trésor à eux; et leur père était un homme vertueux. Ton Seigneur a donc voulu que tous deux atteignent leur maturité et qu´ils extraient, [eux- mêmes] leur trésor, par une miséricorde de ton Seigneur. Je ne l´ai d´ailleurs pas fait de mon propre chef. Voilà l´interprétation de ce que tu n´as pas pu endurer avec patience".

Citations dans le Hadith

Dans le soufisme

[Au nom de Dieu le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Et si Allah le veut.] Ceci est l’essence même de l’inconnus qui n’est connus de l’homme que par la volonté de Allah, L’Unique Créateur. C’est le sens même de « Si Allah le veut » Dans cette même épreuve de Moïse ; « Si Allah veut, tu me trouvera patient; et je ne désobéirai à aucun de tes ordres ». Le fait aussi qu’une réponse est donné à toute quête envers Dieu !(Qui as les plus beaux noms,mais qui est le même, l’Unique)Même si le demandeur n’est pas prêt a en tirer profit ou à même de le comprendre ou à même en avoir conscience d’une réponse. Ainsi lorsque l’on lis :« Ce n’est pas les yeux qui sont aveugles, c’est plutôt les cœurs »et « Ce n’est pas les oreilles qui sont sourd, c’est plutôt cœurs » Les réponses sont donc perpétuellement donné,ne dépendent pas de la capacité de compréhension d’un homme,mais d'une volonté Divine. Une parallèles existe avec « des réponses scientifiques »,cela dépend de l’esprit et l’amour que l’on y met dans la dite recherche(semblant échapper a la volonté Divine),Comme l’aviation par exemple...Dans tout domaine scientifique, les réponses existent, l’univers elle-même étant une réponse, d’où ce que l’on à déjà perçut du big-bang..Mais leurs existences(les réponses) ne dépendent pas de la capacité de l’homme(ni de l'éxistance de l'homme lui-même).Les plus érudit finissent par « voir »(de leurs yeux ce que leurs cœurs aspirent de vérité) et « comprendre »(par les calculs scientifiques les vérités apparente,en exemple:L'homme est mortel...).

Un exemple pour comprendre la science acquis d’un soufis(en similitude d’Al-Khidr) en rapport a un homme de science moderne sur l’existence.

-Voici un homme qui a était inspiré des sciences logiques et remplis de livres par tomes entier, accompagné dans tous les domaine des sciences…

-Un soufis lui déclare(Gloire à Allah ,le Vivant!) que son cœur a était inspiré d’une science(universelle) qu’ils ignorent: « S’il ne s’agissais que de manger et de boire sur la planète Terre, nul ne mourrais ni de faim ni de soif !»

A cette déclaration,l’homme de science,rassemble des collègues de toute horizon même invisible(génies)et cherche par tous les moyens a y voir contradiction a une accusation a peine voilé à toutes leurs institutions. Toutes leurs sciences, s’en trouvent accablé et humilié car même en comptant avec précision la nourriture et l’eaux de la Terre, il se trouve donc que chacun a bel et bien sa part...

C’est ainsi que l’homme de science ne pouvant rien opposer devant « une cause »qui découle d’une science qu’il penser abstraite, fini par dire :«C’est Allah qui à certainement inspiré ses paroles…» L’un le dira avec humilité(s’humiliant devant des paroles de Dieu,tel Moïse«car seul Allah n’a pas besoin d’un protecteur de l’humiliation»…) L’autre le prononcera en moquerie a peine voilé(L’orgueilleux devant la science de Dieu…Tel le Pharaon…)

C’est ainsi que même dans les temps modernes(ainsi que dans l’intemporelle)une simple ligne inspiré de Dieu peut rendre obsolète(ou mensongère)toutes les instances inspiré de la science des hommes de même s’il rassembler tous les livres de la Terre…Car le voilà Pharaon(injuste)...

Ainsi dans une opposition de la parole contre les actes: Un homme de science dis : -J’ai une science de quoi concevoir une fusée capable de me rendre sur Mars, ma science(physique)est donc supérieur a des paroles(sagesse). Le Soufi répond : -Ta science(physique)succombera dans mille ans ou moins devant une autre science, mais la science de mes paroles(la sagesse) traverseront l’univers jusqu’aux firmament dans l’intemporelle et quand elles s’élèveront jusqu’aux plus haut des cieux, là tu les trouvera supérieur a toutes la sciences(disparu,qui n'ont plus d'aplication) des Hommes avares. Telle est la similitude d’un soufis(digne de se nom) et Al-Khidr ,ils suscites des réactions dans un domaine où seul la parole apporte l’explication finale…(ou enseignement,science appelé"Sagesse"car elle n'est pâs enseigné en arithmétique clasique)


C’est une épreuve de savoir,similaire d’humilité que se produisis avec Moïse. Moïse d’inspiration logique devant les actes de Al-Khidr(écrit dans un livre dont l'encre est séchée au prés de Dieu). Le voile de l’ignorance n’étant levé que par la volonté de Dieu. Car si Dieu n’avez pas voulu que l’explication soit donné a Moïse… C’est pour cela qu’il est dis,"Allah égare qui il veut"…même après avoir guidé("Ne craignez pas les hommes,craingez seulement moi,votre Dieu unique"prend tout son sens pour Moïse.) C’est pour cela que l’on dis,ne dis jamais je ferais une chose sans dire «Si Allah le veut » car « Allah fait ce qu’il veut »,ceci formant un accord avec toutes les grandes religions devenant générateur de prières, d’invocations ,demande d'une faveur au très Grand Allah.

Notes et références

  1. "Al-Khidr (" l'Homme Vert ") a été ainsi nommé parce qu'il s’était assis une fois sur une terre blanche et stérile, qui par la suite devint luxueusement verte à cause de la végétation. » Hatith rapporté par Al-Boukhari.
  2. Coran 18:65 : « Ils trouvèrent l’un de Nos serviteurs à qui Nous avions donné une grâce, de Notre part, et à qui Nous avions enseigné une science émanant de Nous. »
  3. Buddha in the Qu'ran ,Hamza Yusuf

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Al-Khidr de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Al-Khidr — ( ar. الخضر the Green One , also transcribed: Khidr, Khidar, Khizr, Khizar ; or most accurately, Ĥiḍr ) has a disputed status amongst scholars; some say he is a SaintFacts|date=June 2008 ( ‘Abdan Ṣālih ) while others say he is a Prophet in… …   Wikipedia

  • Al-Khidr — al Chidr (arabisch ‏الخضر‎, DMG al ḫiḍr, auch Khidr, Chidhr, persisch Chisr, türkisch Hızır) ist eine vieldiskutierte Gestalt im Islam. Sein Name bedeutet der Grüne und bezieht sich auf die Farbe seiner Kleidung. Im Koran tritt er in Sure 18 (ab… …   Deutsch Wikipedia

  • Al-Khidr — Alejandro Magno y Al Khidr con un pez que vuelve a la vida tras probar el agua de la eterna juventud. Al Khidr o El Verde fue un personaje legendario pre islámico de la mística sufi, de quien como primera fuente existen sólo algunas referencias y …   Wikipedia Español

  • al-Chidr — (arabisch ‏الخضر‎, DMG al Ḫiḍr, als Vokalisationen sind auch al Ḫaḍir und al Ḫaḍr zulässig) ist eine stark verehrte und vieldiskutierte Gestalt im Islam. Man kann al Chidr als fiktive Figur bezeichnen, allerdings wird man damit den… …   Deutsch Wikipedia

  • Khidr — al Chidr (arabisch ‏الخضر‎, DMG al ḫiḍr, auch Khidr, Chidhr, persisch Chisr, türkisch Hızır) ist eine vieldiskutierte Gestalt im Islam. Sein Name bedeutet der Grüne und bezieht sich auf die Farbe seiner Kleidung. Im Koran tritt er in Sure 18 (ab… …   Deutsch Wikipedia

  • Al-Chidr — (arabisch ‏الخضر‎, DMG al ḫiḍr, auch Khidr, Chidhr, persisch Chisr, türkisch Hızır) ist eine vieldiskutierte Gestalt im Islam. Sein Name bedeutet der Grüne und bezieht sich auf die Farbe seiner Kleidung. Im Koran tritt er in Sure 18 (ab Vers 66)… …   Deutsch Wikipedia

  • Al-Kahf — est le nom traditionnellement donné à la 18e sourate du Coran. al Kahf (سورة الكهف) est un mot arabe qui peut être traduit par la caverne ou la grotte , en référence au récit des Dormants d Éphèse As hâb Al Kahf contenu dans cette sourate. Elle… …   Wikipédia en Français

  • Al-Aqsa Mosque — al Aqsa redirects here. For other uses, see al Aqsa (disambiguation). Al Aqsa Mosque Masjid al Aqsa Coordinates …   Wikipedia

  • Al — /al/, n. a male given name: form of Albert, Alfred, Aloysius. Symbol, Chem. aluminum. * * * (as used in expressions) Abu al Fath Jalal al Din Muhammad Akbar Al Jazair Muhi al Din Muhammad Abu Ali al Husayn ibn Abd Allah ibn Sina Zahir al Din… …   Universalium

  • Khiḍr, al- — Legendary Islamic figure endowed with immortality who became a popular saint, especially among sailors and Sufi mystics. His legend is based on a narrative from the Qurān, which tells how a man of God helps Mūsā (Moses) search for a fish and at… …   Universalium

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”