Al-Jama’a al-Islamiyyah al-Muqatilah bi-Libya

Groupe islamique combattant en Libye

Groupe islamique combattant en Libye
Classification
Islamisme
Objectifs
Révolution islamique
Statut
inactif
Victimes
plusieurs dizaines
Fondation
Date de formation
Pays d’origine Libye
Fondateur(s)
Force
Nombre membres
Zone d’opération Libye
Dernière attaque
Financement
Filiation
Chefs principaux
Abou Laith al-Libi
Groupes reliés
Al-Qaida
Al-Qaïda au pays du Maghreb islamique

Le Groupe islamique combattant en Libye (GIGL, Al-Jama’a al-Islamiyyah al-Muqatilah bi-Libya), aujourd'hui disparu, était une organisation terroriste qui luttait contre le colonel libyen Mouammar Kadhafi, et s'était distinguée en menant des attaques meurtrières à Benghazi et à Darnah avant d'être mise hors d'état de nuire par les autorités libyennes.

L'organisation est placée sur la liste officielle des organisations terroristes des Etats-Unis d'Amérique[1] et du Royaume-Uni[2]. Elle est considérée par l'ONU comme proche d'Al-Qaida et à ce titre sanctionnée par le Conseil de sécurité des Nations unies[3].

Il était dirigé depuis l'Asie centrale par Abou Laith al-Libi — « le Libyen », en arabe — qui était un des plus anciens et des plus fidèles lieutenants d'Oussama Ben Laden, le chef d'al-Qaida et faisait partie du cercle des fidèles parmi les plus proches. Selon la CIA, son vrai nom était Ammar Ashur al-Rufayi, il était né vers la fin des années 1960 et était originaire de Libye. Il aurait été tué fin janvier 2008 par un missile américain contre une maison d'un village des zones tribales du Waziristan qui abritait une douzaine de combattants islamiques. Il figurait en cinquième position sur la liste des dirigeants d'al-Qaida recherchés par la CIA, sa tête était mise à prix pour 5 millions de dollars.

Parmi les anciens djihadistes libyens, plusieurs dizaines sont encore emprisonnés dans les geôles du régime alors que les autres ont rejoint massivement al-Qaida, formant le plus important bataillon de volontaires maghrébins en Irak ; parmi eux certains collaborent depuis septembre 2006 à la genèse d'Al-Qaïda au pays du Maghreb islamique, la branche islamique qui fédère les activités djihadistes en Afrique du Nord et au Sahel.

Le 8 avril 2008, 90 membres du Groupe islamique des combattants libyens (GICL) ont été libérés. Ce réseau qui avait affirmé en janvier 2007 sa détermination à combattre le régime de Khadafi, était rallié à Al-Qaida et était dirigé par Abou Laith al-Libi jusqu'à sa mort début février 2008 dans le nord-ouest du Pakistan, tué par un missile américain.


Notes et références

Annexes

Bibliographie

  • Source initiale de l'article : Le Figaro du 2 février 2008.
Ce document provient de « Groupe islamique combattant en Libye ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Al-Jama’a al-Islamiyyah al-Muqatilah bi-Libya de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Al-Jama'a al-Islamiyyah al-Muqatilah bi-Libya — noun a Libyan terrorist group organized in 1995 and aligned with al Qaeda; seeks to radicalize the Libyan government; attempted to assassinate Qaddafi • Syn: ↑Libyan Islamic Fighting Group, ↑FIG, ↑Libyan Fighting Group, ↑Libyan Islamic Group •… …   Useful english dictionary

  • Libya — noun a military dictatorship in northern Africa on the Mediterranean; consists almost entirely of desert; a major exporter of petroleum • Syn: ↑Socialist People s Libyan Arab Jamahiriya • Derivationally related forms: ↑Libyan • Members of this… …   Useful english dictionary

  • Organisations et personnes considérées par l'ONU comme proches d'al-Qaida ou des talibans — Le comité créé par la résolution 1267 du Conseil de sécurité des Nations unies en 1999[1] a produit une liste d organisations et de personnes considérées proches d al Qaida, d Oussama ben Laden ou des talibans. En septembre 2006, Interpol a… …   Wikipédia en Français

  • Organisations et personnes considérées par l'ONU comme proche d'AL-Qaida ou des Talibans — Organisations et personnes considérées par l ONU comme proches d al Qaida ou des talibans Le comité créé par la résolution 1267 du Conseil de sécurité des Nations unies en 1999[1] a produit une liste d organisations et de personnes considérées… …   Wikipédia en Français

  • Organisations et personnes considérées par l'ONU comme proches d'Al-Qaida ou des talibans — Le comité créé par la résolution 1267 du Conseil de sécurité des Nations unies en 1999[1] a produit une liste d organisations et de personnes considérées proches d al Qaida, d Oussama ben Laden ou des talibans. En septembre 2006, Interpol a… …   Wikipédia en Français

  • Liste des terroristes susceptibles de sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies — Organisations et personnes considérées par l ONU comme proches d al Qaida ou des talibans Le comité créé par la résolution 1267 du Conseil de sécurité des Nations unies en 1999[1] a produit une liste d organisations et de personnes considérées… …   Wikipédia en Français

  • Groupe islamique combattant en Libye — Al Jama’a al Islamiyyah al Muqatilah bi Libya Idéologie Islamisme Objectifs Révolution islamique Statut Inactif Fondation Date de formation 1995 Pays d origine …   Wikipédia en Français

  • Libyan Islamic Fighting Group — The Libyan Islamic Fighting Group (LIFG) also known as Al Jama’a al Islamiyyah al Muqatilah bi Libya is the most powerful radical faction waging Jihad against Colonel Moammar al Qadhafi.Shortly after the 9 11 attacks, LIFG was banned worldwide… …   Wikipedia

  • Extremist Groups — Extremist Groups: An International Compilation of Terrorist Organizations, Violent Political Groups, and Issue Oriented Militant Movements is a reference book compiling information on over 200 groups classified as extremist.Contributing editor… …   Wikipedia

  • Organisations considérées comme terroristes par le Département d'État des États-Unis d'Amérique — Organisations considérées comme terroristes par le Département d État des États Unis Le Département d État des États Unis d Amérique a fait paraître deux listes des organisations qu il considère comme terroristes. Article connexe :… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”