Akroe

Étienne Bardelli, dit Akroe, est un artiste peintre et graphiste français. Il est l'un des acteurs de la scène post-graffiti française. Le nom Akroe n'a pas d'étymologie.

Sommaire

Carrière

Jeune passionné de dessin et immergé par la vague hip-hop des années 1989/1990, Etienne Bardelli baigné dans le monde du skateboard se penche spontanément vers le graffiti et commence à tagger à l'âge de 12 ans. À ses débuts, il signe Acro puis introduit rapidement un e muet à son nom. Suite à un baccalauréat Arts appliqués, Akroe poursuit ses études en communication visuelle où il apprend les bases du graphisme, qui influenceront sa pratique du graffiti tant sur le plan graphique que sur la démarche. L'industrie et les architectures déshumanisées sont aussi d'importantes sources d'inspiration, associé à une vision personnelle et nostalgique de la région du Jura dont il est originaire.

Installé à Paris en 1998, il affiche et peint dans la rue quelques années, puis se concentre exclusivement sur les ruines de l'industrie, employant des graphismes minimaux, souvent traités en bichromie. Son travail agit sur le contexte, l'espace, les connotations des lieux ; une galerie ou l'épave d'un train. À travers des photographies témoins, c'est la réponse donnée aux différents environnements qui importe l'artiste, qu'elle soit subtile ou évidente. Il s’intéresse notamment aux liens entre l’image, son support et son contexte, jouant avec la manière dont perçoit ses créations.

Qu’il s’agisse de commandes ou de pratique personnelle, la recherche tient une place considérable dans son travail. Il a par ailleurs acquis une reconnaissance pour son travail d'identité visuelle dans les domaines de la musique et de la mode (TTC, Institubes, Disque Primeur, Sixpack France[1], etc.). Son style élémentaire et hautement graphique lui donne de travailler également pour plusieurs grands noms du luxe et du sport (Louis Vuitton, Fendi, Galeries Lafayettes, Vogue Cigarettes, Cacharel Parfums, Nike, Le Coq sportif…).

Analyse de son travail

Dès la fin de ses études en graphisme, Etienne Bardelli se retrouve projeté dans un univers parisien mélangeant rap, hip-hop, electro et graffiti. Un univers hyperchargé, ultracoloré, surcodé avec ses références, son histoire, ses pratiques, ses rituels et ses stars. Dans son travail, Etienne Bardelli nous propose une réelle simplification et épuration des formes ainsi, allant à l'essentiel, il rend ses images d'autant plus fortes. Les logos et motifs qu'il échafaude font appel à un vocabulaire graphique et typographique minimal, ainsi nous retrouvons dans ses créations de nombreuses références au pop art, à l'op art : gonflements, torsions, violents contrastes colorés ou noir et blanc et aussi design graphique moderne des années 1950. À noter qu'il allie à cette intelligence de la forme, un humour savoureux et perceptible notamment dans ses travaux pour les différents projets du groupe TTC.

Son travail personnel a fait l'objet de plusieurs expositions en France, au Lazy Dog de Paris, au musée d'art contemporain de Lyon, ainsi qu'à l'étranger, dont une à la galerie Off the Hook de Montréal, en juillet 2007[2].

Inspirations

Etienne Bardelli a grandi dans une région où il existait quelques importantes usines désaffectées. Il fut alors très vite fasciné par leurs architectures et leurs contenus, que ce soit d'immenses pièces vides, des bureaux, des laboratoires de chimie ou des machines. À cela s'ajoute un intérêt pour le design en général, et notamment la grande époque du design industriel des années 1960-1980.

Références de l'artiste

Etienne Bardelli s'interresse au travail de Verner Panton, Saul Bass, Josef Müller-Brockmann, Baer Cornet, Emil Ruder, Shigeo Fukuda et Jean Widmer

Citation

« Mon travail de graphiste [...] c'est de la traduction, le langage c'est le graphisme, et le vocabulaire ce sont les signes, les compositions, les couleurs et quelques petits trucs et astuces. Au bout d'un moment tu finis par avoir un vocabulaire un peu personnel, et on vient te voir pour ça. »

— Akroe, Interview de Akroe sur 90bpm.net[3]

Bibliographie

  • Akroe, Eric Beaupré, Lola Duval et Vincent Bergerat, Flyers, Eyrolles, coll. « Les cahiers du designer », 2003, 80 p. (ISBN 978-2-212-11367-9) 
  • Akroe, Akroe, Pyramyd, coll. « Design & designer », 2007, 120 p. (ISBN 978-2-35017-102-9) 

Notes et références

  1. (fr) Sixpack : SS09 feat. AKROE
  2. (fr) En photo - Tout le monde est Akroe!, ledevoir.com, 26 juillet 2007. Consulté le 1er octobre 2008
  3. (fr) Interview de Akroe sur 90bpm.net

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Akroe de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sixpack — France Logo de Sixpack France Création 1998 Fondateur(s) Lionel Vivier, Fanny Baglieto …   Wikipédia en Français

  • Sixpack France — Logo de Sixpack France Création 1998 Fondateurs Lionel Vivier, Fanny Baglieto …   Wikipédia en Français

  • Contre-Temps — electrogroove festival et cultures urbaines Genre Majoritairement electrogroove Lieu Strasbourg  France Coordonnées géographiques …   Wikipédia en Français

  • Institubes — Fondé en 2003 Disparu en 2011 [1]. Fondateur Tacteel, Tekilatex, OrioG, Aaron Krickstein, Jean René Etienne …   Wikipédia en Français

  • Fanette Mellier — Pour les articles homonymes, voir Mellier. Fanette Mellier est une graphiste française[1]. Née en 1977, elle commence ses études dans le domaine du design graphique à l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, et en est diplômée en… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”