11e regiment d'artillerie de marine

11e régiment d'artillerie de marine

11e régiment d'artillerie de marine
Insigne du 11e régiment d'artillerie de marine.JPG

Insigne du 11e régiment d'artillerie de marine.
Période 1795
Pays France France
Branche Armée de terre
Type Troupes de marine
Rôle artillerie
Fait partie de 9e BLBMa
Garnison Saint-Aubin-du-Cormier camp de la Lande d'Ouée
Ancienne dénomination 11e RAC
Couleurs Rouge et bleu
Devise "L'autre terreur après la foudre"
Inscriptions sur l’emblème Lützen 1813
Mexique 1838-1863
Sébastopol 1855
Sontay Lang Son 1883-1884
Dahomey 1892
Madagascar 1895
Champagne 1915-1918
La Somme 1916
Fourragères aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918
Décorations Légion d'honneur
Croix de guerre 1914-1918 deux palmes
Deux de ses batteries ont été citées à l'ordre de l'armée en 1927 et une autre en 1978
Croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieures avec une palme
Insigne des troupes de marine.jpg

Le 11e régiment d'artillerie de marine (11e RAMa) est un régiment d'artillerie canon, appui de la 9e brigade légère blindée de marine. Composé d'environ 950 hommes, il est équipé de canons TRF1 et de mortiers de 120 mm.

Sommaire

Historique

Le 11e RAMa est issu du 1er régiment d'artillerie coloniale (1e RAC) et du régiment d'artillerie coloniale du Levant.

Le 1er RAC, créé à Port-Louis en 1785, porte l'appellation « Régiment de l'Orient ». Le 11e RAMa en conserve la devise « Alter Post Fulmina Terror » (L'autre terreur après la foudre) et porte cette appellation sur son insigne.

En 1919, le 11e régiment d'artillerie coloniale mixte malgache voit le jour et devient, en 1924, le groupe autonome d'artillerie coloniale du Levant puis RACL. À la même époque, le 11e RAC dérivé du 1er RAC naît à Lorient.

Disparu en 1940, le 11e RAC renaît à partir du RACL en 1945. Il est recréé de façon définitive en 1948 à partir du 1er Groupe du 1er RAC et s'installe à Dinan.

Rebaptisé 11e RAMa en juin 1963, il rejoint La Lande d'Ouée à Saint-Aubin-du-Cormier (35) en 1979.

100ppx

Spécificité

Le 11e RAMa est un régiment organique de la 9e BLBMa pour laquelle il est chargé de l'appui feux avec ses 155 TRF1 et ses mortiers de 120 mm en double dotation. Ses bigors cultivent leur polyvalence de « marsouins qui tirent au canon ». Prêts à être engagés en groupement de marche, ils sont entraînés aux techniques amphibies dès leur formation initiale.

Présentation

Très attaché à son appartenance aux Troupes de marine et bien implanté en Bretagne, le 11e RAMa est professionnel depuis les années 1970. La polyvalence toujours affirmée du régiment lui permet, avec ou sans ses pièces d'artillerie, d'être présents à travers le monde en permanence.

Seul régiment d'artillerie canon présent dans la première Guerre du Golfe durant l'Opération Daguet en 1990, avec ses canon de 155 mm TRF1, le 11e RAMa assure aussi bien des missions d'appuis feux (Rwanda 1994, République démocratique du Congo 2003, Côte d'Ivoire 2004-2005, Tchad 2005) que des missions d'assistance et d'interventions extérieures (Afghanistan 2003-2004, Corymbe 2002, Kosovo 2005) et fournit des unités PROTERRE en projection intérieure (G8 Évian, Vigipirate) et extérieure (Dom-Tom).

Chefs de Corps

  • 1992-1994 : colonel Lanclume
  • 1994-1996 : colonel Laberibe
  • 1994-1996 : colonel Laberibe
  • 1996-1998 : colonel Bonnet
  • 1998-2000 : colonel Frétille
  • 2000-2002 : colonel Durand
  • 2002-2004 : colonel Soriano
  • 2004-2006 : colonel Royal
  • 2006-2008 : colonel Metz
  • 2008-2010 : colonel Goguenheim
Étendard du 11e R.A.Ma

Inscriptions sur son étendard

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes [1]:

Fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918

Il est décoré de la Légion d'honneur 1910, de la Croix de guerre 1914-1918. Il a été deux fois cité à l’ordre de l’armée en 1916 et 1918 (2 palmes). Ses personnels ont droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 14-18. Deux de ses batteries ont été citées à l'ordre de l'armée en 1927 et une autre en 1978. En 1990 pour assurer l’appui feux de la division Daguet, les 850 bigors appuient de leurs feux la progression de la division jusqu’à la conquête de la Ville d’As Salman en Irak en février 1991. Pour cette action, le régiment est cité à l’ordre de l’armée (TOE).

Traditions

Fête des troupes de marine

Elle est célébrée à l'occasion de l'anniversaire des combats de Bazeilles, ce village qui a été 4 fois repris et abandonné (sur ordres) les 31 août et le 1er septembre 1870.

« Et au Nom de Dieu, vive la coloniale ! »

Les Marsouins et les Bigors ont pour saint-patron Dieu lui-même. Ce cri de guerre termine les cérémonies intimes qui font partie de la vie des régiments. Son origine est une action de grâce du Révérend Père Charles de Foucauld, missionnaire, voyant arriver à son secours les unités coloniales un jour où il était en difficulté avec une tribu locale.

Matériels et équipements majeurs

Canon TRF1 de 155 tracté par un TRM 10 000

Système d'arme ATLAS, intégrant :

Exercice et opérations

Plus récemment, le régiment s’est illustré lors de la plupart des conflits modernes :

  • Opération Tacaud au Tchad de 1978 à 1980. Le 31 mai 1978 au nord d'Ati la 1ère batterie du 11ème RAMa appuie nos troupes d'assaut (1ecompagnie du 3eRIMa, 3°compagnie du 3eRIMa et 1er escadron du 1er REC) au 105HM2 (histoire racontée par un lien sur le site de l'Amicale du 3eRIMa[2]). Le 5 mars 1979 à Abéché, en appui de la même compagnie du 3eRIMa et du 2eescadron du RICM, la même batterie tire à l'horizontale, en tir direct toujours au 105HM2 (histoire racontée sur le site du 11e RAMa) ; à noter que ce genre de tir à l'horizontale est exceptionnel, motivé ce 5 mars 1979 par une situation d'extrême urgence.
insigne de le 9e BLBMa

Exercices

Participation aux exercices SKREO et AKWABA de la 9e BLBMa. Manœuvres régimentaires d'artillerie dans les camps de Suippes et Canjuers.

Opérations, MCD

  • Côte d'Ivoire : une compagnie PROTERRE en double dotation mortier de 120 mm (octobre 2004 à janvier 2005).
  • Kosovo : Commandement du BatFra (bataillon français ?) 9, un EMT, 3 Proterres, une UCL (mai à septembre 2005).
  • Tchad : une section d'appui mortiers (juin à octobre 2005).
  • La Réunion : une compagnie PROTERRE au 2e RPIMa (juin à octobre 2005).
  • Intervention contre le chikungunya à La Réunion (février à mai 2006).

Voir aussi

Liens externes

Commons-logo.svg

Notes références

  1. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007
  2. [1]
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Première Guerre mondiale Portail de la Première Guerre mondiale
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale Portail de la Seconde Guerre mondiale
Ce document provient de « 11e r%C3%A9giment d%27artillerie de marine ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 11e regiment d'artillerie de marine de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”