Akkerman

Bilhorod-Dnistrovskyï

46° 11′ 03″ N 30° 20′ 51″ E / 46.1841091, 30.3474998

Bilhorod-Dnistrovskyï
Білгород-Дністровський
Coat of arms Bilgorog Dnistrovskiy Odessa Oblast.gif
Ukraine location map.svg
Bilhorod-Dnistrovskyï
Pays Flag of Ukraine.svg Ukraine
Subdivision Flag of Odesa Oblast.png Oblast d'Odessa
Maire Mykola Datsenko
Fondation VIe siècle av. J.-C.
Première mention
Statut Ville
Ancien(s) nom(s)
Population Diminution 51 034 hab. (2005)
Densité 1 646 hab./km2
Altitude  m
Superficie 31 km2
Indicatif téléphonique +380 4849
Code postal 67700 — 67719
Site officiel [1]
Cetatea Albă : la forteresse blanche d'Étienne de Moldavie
Cetatea Albă : la forteresse blanche d'Étienne de Moldavie
Liste des villes d'Ukraine (carte)

Bilhorod-Dnistrovskyï (en ukrainien : Білгород-Дністровський) ou Belgorod-Dniestrovski (en russe : Белгород-Днестровский ; en grec : Tyras ; en roumain : Cetatea Albă ; en tatar : Tourla ; en italien : Montecastro ; en turc : Akkerman) est une ville de l'oblast d'Odessa, en Ukraine. Elle est située sur la rive droite de l'embouchure du Dniestr, dans le Boudjak, partie méridionale de la Bessarabie, à 43 km au sud-ouest d'Odessa. Sa population s'élevait à 51 034 habitants en 2005.

Sommaire

Nom

Bilhorod ou Belgorod, en polonais et russe, signifie « cité blanche ». Au Moyen Âge, Villehardouin a transcrit ce nom en français en « Bellegarde ».

Histoire

Bilhorod-Dnistrovskyï a été fondée par des Grecs ioniens au Ve siècle avant notre ère sous le nom de Tyras. Devenue romaine puis byzantine sous le nom de Mavrokastron (la citadelle noire), elle fut prise en 1221 par les Tatars qui la renommèrent Tourla. Reprise par les Byzantins, elle fut concédée aux Italiens de Gênes en 1315 sous le nom de Montecastro; ceux-ci la reconstruisirent et elle prit alors en roumain le nom de « Cité Blanche » (Cetatea Albă ), et en slave celui de Belgorod. En 1359, elle devint moldave. Ce fut un port et une forteresse importante pour la principauté de Moldavie au temps d'Étienne III le Grand (XVe siècle), à l'extrémité sud de la route de l'ambre et de la soie entre la mer Baltique (d'où venait l'ambre vers les pays d'Orient) et la mer Noire (par où venait la soie vers les pays du Nord et d'Occident).

C'est pourquoi elle attira la convoitise de l'Empire ottoman qui s'en empara en 1484 et l'appela Ak-Kerman (traduction en turc de « Cité Blanche »), puis de l'Empire russe qui commença à l'attaquer au XVIIIe siècle et l'annexa en 1812. Il y fut signé en 1826 entre la Russie et l'Empire ottoman une convention qui confirmait la paix de Bucarest, et assurait aux Russes la navigation sur la mer Noire[1].

La République démocratique de Moldavie, proclamée en Bessarabie en 1917, ayant voté en mars 1918 son union avec la Roumanie, Cetatea Albă se retrouva roumaine pendant 22 ans. Elle devint soviétique en 1940-1941 à la suite du Pacte germano-soviétique. Après quatre ans de retour à la Roumanie pendant la Seconde Guerre mondiale, elle fut soviétique de 1944 à 1991, avant de devenir définitivement ukrainienne en 1991.

Tous ces changements ont complètement modifié sa population : très cosmopolite en 1939, avec des Roumains, des Juifs, des Turcs ou Tatars, des Grecs, des Russes, des Arméniens, des Roms, des Allemands, des Ukrainiens, et même des Suisses venus de Vevey et de Buttes (NE), soit 38 400 habitants, elle est de nos jours presque exclusivement ukrainienne, avec une petite minorité russe. Comme à Kaliningrad, très rares sont les Belgorodois actuels qui peuvent dire : « mes parents (ou mes grands-parents) y vivaient déjà avant-guerre ».

Population

Évolution démographique
1863 1897 1900 1923 1939 1989 2001 2005
29 300 28 258 32 500 34 500 38 400 55 631 51 890 51 034

La composition de la population de la ville a aussi beaucoup évolué au cours de XXe siècle :

  • Au recensement de la population de 1897, les Ukrainiens formaient le principal groupe ethnique (53,7 % de la population), suivi par les Russes (20,3 %), les Juifs (19,7 %), les Arméniens (2,1 %), les Bulgares (1,0 %), les Roumains (0,8 %), les Allemands (0,8 %) et les Polonais (0,6 %).
  • Au recensement de 2001, les Ukrainiens dominaient encore (62 9 % de la population), suivis par les Russes (28,2 %), les Bulgares (3,7 %), les Roumains (1,9 %), les Biélorusses (0,6 %), les Gagaouzes (0,4 %), les Juifs (0,3 %), les Arméniens (0,3 %), les Sinti et les Roms (0,3 %).


Notes et références

  1. « Bilhorod-Dnistrovskyï », dans Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang [sous la dir. de], Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, 1878 [détail des éditions]  (Wikisource)


Armoiries de l'oblast d'Odessa Villes de l’oblast d'Odessa Drapeau de l'oblast d'Odessa
Capitale administrative : Odessa

Ananiv | Artsyz | Balta | Berezivka | Bilhorod-Dnistrovskyï | Biliaïvka | Bolhrad | Illitchivsk | Izmaïl | Kilia | Kodyma | Kotovsk | Reni | Rozdilna | Tatarbounary | Teplodar | Vylkove | Youjne

  • Portail de l’Ukraine Portail de l’Ukraine
Ce document provient de « Bilhorod-Dnistrovsky%C3%AF ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Akkerman de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Akkerman — (türk. für „Weißer Felsen“) ist: ein ehemaliger Name der Stadt Bilhorod Dnistrowskyj (früher Bessarabien, heute Ukraine) eine Festung in o. g. Stadt, siehe Festung Akkerman (Weiße Festung) Akkerman (ndl. für „Ackermann“) der Familienname von Jan… …   Deutsch Wikipedia

  • Akkermán — (altslaw. Bjélgorod, »Weißenburg«), Kreisstadt im russ. Gouv. Bessarabien, am Liman des Dnjestr, hat 8 Kirchen (darunter eine alte griechische), eine Synagoge, Zollverwaltung, Lichte und Seifenfabriken, Fischsalzereien in der Nähe, einen Hafen… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Akkermán — Akkermán, slaw. Bjelgorod (d.i. Weißenburg), das alte Tyras, Hafenstadt in Bessarabien, 32.470 E.; hier 6. Okt. 1826 Zusatzkonvention zum Frieden von Bukarest zwischen Rußland und der Türkei …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Akkerman — geographical name see Belgorod Dnestrovski …   New Collegiate Dictionary

  • Akkerman — /ah keuhr mahn , ah keuhr mahn /; Russ. /u kyirdd mahn /, n. former name of Belgorod Dnestrovsky. * * * …   Universalium

  • Akkerman — ► C. de Ucrania en la región de Besarabia; 30 000 h …   Enciclopedia Universal

  • Akkerman — Akkermạn,   Hafenstadt in der Ukraine, Belgorod Dnjestrowskij …   Universal-Lexikon

  • Akkerman — /ˈækəman/ (say akuhmahn) noun former name of Belgorod Dnestrovski …   Australian English dictionary

  • Akkerman — /ah keuhr mahn , ah keuhr mahn /; Russ. /u kyirdd mahn /, n. former name of Belgorod Dnestrovsky …   Useful english dictionary

  • Akkerman (disambiguation) — Akkerman may refer to: *Bilhorod Dnistrovskyi, a city in Ukraine *Akkerman Oblast, a region in Ukraine *Jan Akkerman, a Dutch musician and composer *Wichert Akkerman, a Dutch computer programmeree also*Akkerman ConventionAnd with one K* Ackermann …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”