Frene

Frêne

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homophone, voir Fresnes.
Comment lire une taxobox
Frêne
 Fraxinus excelsior
Fraxinus excelsior
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Asteridae
Ordre Scrophulariales
Famille Oleaceae
Genre
Fraxinus
L., 1753
Classification phylogénétique
Ordre Lamiales
Famille Oleaceae

Wikispecies-logo.svg Retrouvez ce taxon sur Wikispecies

Commons-logo.svg D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Les frênes, les arbres du genre Fraxinus, appartiennent à la famille des Oléacées et comprennent une soixantaine d'espèces :

  • Fraxinus americana L. — frêne blanc ou frêne d'Amérique
  • Fraxinus angustifoliafrêne à feuilles étroites ou frêne du Midi
  • Fraxinus anomala Torr. ex S. Wats. — singleleaf ash
  • Fraxinus berlandierana De Candolle
  • Fraxinus berlandieriana DC. — Mexican ash
  • Fraxinus caroliniana Mill. — Carolina ash, carolina ash
  • Fraxinus chinensis Roxb. — Chinese ash
  • Fraxinus cuspidata Torr. — fragrant ash
  • Fraxinus dipetala Hook. & Arn. — California ash, two-petal ash
  • Fraxinus excelsior L. — frêne élevé, frêne commun, frêne européenEuropean ash
  • Fraxinus formosana Hayata — frêne de Formose
  • Fraxinus gooddingii Little — goodding ash, Goodding's ash
  • Fraxinus greggii Gray — gregg ash, Gregg's ash
  • Fraxinus latifolia Benth. — frêne de l'OregonOregon ash
  • Fraxinus longicuspis — frêne japonais
  • Fraxinus mariesii Hook. f. — Maries' ash
  • Fraxinus nigra Marsh. — frêne noir — black ash
  • Fraxinus ornus L. — frêne à fleurs, orne ou ornierflowering ash
  • Fraxinus pallisiae
  • Fraxinus papillosa Lingelsh. — chihuahua ash, Chihuahuan ash
  • Fraxinus platypoda Oliv. — frêne à pétiole large
  • Fraxinus pennsylvanica Marsh. — frêne rouge de Pennsylvanie — green ash
  • Fraxinus profunda (Bush) Bush — pumpkin ash
  • Fraxinus quadrangulata Michx. — blue ash
  • Fraxinus sieboldiana — frêne à fleurs japonais — Japanese flowering ash
  • Fraxinus syriaca Boiss. - frêne de Syrie - Syrian ash
  • Fraxinus texensis (Gray) Sarg. — texas ash, Texas ash
  • Fraxinus uhdei (Wenzig) Lingelsh. — Mexican ash, shamel ash, tropical ash
  • Fraxinus velutina Torr. — frêne velours — velvet ash

Le nom « Fraxinus » vient du latin « lance », car les lances des soldats étaient faites en bois de frêne.

Sommaire

Habitat

En association avec le chêne, le frêne forme des futaies appelées « chênaies-frênaies ».

Le frêne, comme l'érable a une stratégie de croissance et de captation de la lumière typique d’essence de trouée, qui le rend également adaptée aux systèmes bocagers. Plus la lumière est disponible, plus il croît vite et de manière importante. Il ne peut comme le hêtre ou le sapin réduire sa croissance fortement quand il manque de lumière et ainsi attendre longtemps le retour d'une situation plus ensoleillée [1].

Mythologie

Dans la mythologie scandinave, l'axe et support du monde est un frêne géant nommé Yggdrasil. Le culte scandinave dédiait cet arbre à Odin, roi des cieux, et lui accordait des pouvoirs surnaturels.

Dans la mythologie grecque le frêne est né des éclaboussures de sang qui sont tombées au sol quand Cronos a coupé les parties génitales d'Ouranos. Plus tard, quand Zeus s'est essayé à donner naissance à l'homme, c'est du frêne que sont nés une sorte d'humains particulièrement violents qui ont passé leur temps à se battre entre eux et à se détruire.

Vertus médicinales

Avec le tilleul et le bouleau, le frêne (Fraxinus excelsior) est l'un des arbres médicinaux les plus utilisés. Il était aussi autrefois donné en fourrage aux animaux. Son écorce et ses feuilles ont des vertus diurétiques et anti-inflammatoires contre la goutte et les rhumatismes.

  • L'infusion de feuilles (5 g pour 1/4 litre) est diurétique et laxative.
  • Il est utilisé traditionnellement contre l’hypertension par l’homme dans le sud-est marocain, sous forme de poudre de racine séchée bouillie quelques minutes dans l’eau.

Le frêne est particulièrement réputé pour ses propriétés diurétiques, mais également anti-inflammatoires. Les feuilles de frêne sont riches en rutoside, en hétérosides coumariniques et en tanins [2]. Toutefois, elles pourraient devoir leurs propriétés diurétiques à leur richesse en sels de potassium [3]. Une revue de synthèse de 2007, a classé le frêne parmi les plantes médicinales aux propriétés diurétiques les plus prometteuses [4]. Ses propriétés anti-inflammatoires ont également été confirmées scientifiquement [5] [6].

On fabrique dans certaines régions (Nord de la France, Belgique, Normandie), une boisson faiblement alcoolisée appelée frênette, à partir de feuilles de frêne et d'autres ingrédients.

Maladies

Plusieurs maladies se développent chez le frêne, probablement du fait des échanges commerciaux internationaux, et peut-être en raison d'une tendance au réchauffement climatique.

  • un insecte coléoptère d'origine asiatique l'Agrilus planipennis (de la famille des buprestidae) s'est répandu aux États-Unis, en Ontario et depuis 2008 au Québec depuis sa découverte en 2002, obligeant à des abattages sanitaires.
  • Une autre maladie, émergente, est provoquée par une ou plusieurs sous-espèces d'un champignon ; Chalara fraxinea, hyphomycète isolé sur des brindilles et branches malades mais aussi dans les racines mortes de frênes attaqués et encore vivants[7]. Cette maladie semble avoir émergé au début des années 1990 en Europe de l’Est et du Nord (d'abord repérée au début des années 90 en Pologne). D'après de récentes études [8], le téléomorphe de cette espèce est Hymenoscyphus albidus.
    De 1990 à 2008, la maladie a été repérée en Autriche[9] [10], Finlande, Allemagne[11], Hongrie[12], Lituanie, Norvège[13], Pologne[14], Suède et sur la base des symptômes, au Danemark[15], en Estonie, Lettonie et Suisse[16]) et elle progresse vers l'Europe de l'Ouest, puisque détectée par l'ONF de Vesoul en France à l’automne 2008 chez des peuplements malades dans plus de 80 communes de Haute-Saône[17].
    En Belgique, le DNF et laboratoire de mycologie du Centre de recherches agronomiques (CRA) de Gembloux assurent une veille sanitaire. Des experts craignent que ce champignon puisse aussi s’attaquer ensuite à d’autres essences. Il infecte l'arbre et provoque notamment le dessèchement puis la mort des rameaux de un ou deux ans (juste avant le débourrement ou durant les sécheresses estivales). La base des rameaux morts ou latéraux présente généralement d'abord des nécroses corticales (sans exsudats) qui s’étendent ensuite aux branches des couronnes (avec descente de cime) puis au tronc pour former des faciès chancreux. Le bois attaqué devient gris[18]. Un développement anarchique de pousses épicormiques est parfois constaté (à partir de bourgeons dormants)
    Dans les zones touchées par la maladie, les experts recommandent de ne transporter que du frêne bien sec[19]. On manque encore de données précises sur la pathogénicité de ce champignon, des causes qui facilitent l'infection du frêne (le gel et/ou les sécheresses pourraient le favoriser). En 2007, le frêne européen (Fraxinus excelsior) était touché, mais aucune donnée n'était disponible sur la sensibilité à ce parasite pour d'autres espèces de Fraxinus. Selon l'EPPO, les plants de pépinières et le transport de bois contaminé semblent expliquer la propagation de la maladie sur de longues distances[20]. La maladie est souvent chronique, et parfois mortelle pour l'arbre. Ces dépérissements ont été observés en forêt, mais aussi en ville (parcs et jardins) et en pépinières.
    Voir des photos illustrant les symptômes visibles de cette maladie

Liens externes

Notes et références

  1. PETRI AN A. M., VON LÜPKE B., PETRI AN I. C. [2009]. Influence of light availability on growth, leaf morphology and plant architecture of beech (Fagus sylvatica L.), maple (Acer pseudoplatanus L.) and ash (Fraxinus excelsior L.) saplings. European Journal of Forest Research 128(1) : 61-74 (14 pages, 6 figures, 5 tableaux, 56 références). [European Journal of Forest Research www.springerlink.com/content/110827/ Voir] (consulté 2009 03 09, cité par Forêt mail de Mars 2009)
  2. Monographie du Frêne (Fraxinus excelsior) sur le site "La nutrition.fr"
  3. Y. Donadieu Les thérapeutiques naturelles, sur le site 01sante.com
  4. Wright CI, Van-Buren L, Kroner CI, Koning MM, Herbal medicines as diuretics: A review of the scientific evidence, J Ethnopharmacol. 2007;114:1-31.
  5. Schempp H, Weiser D, Elstner EF, Biochemical model reactions indicative of inflammatory processes. Activities of extracts from Fraxinus excelsior and Populus tremula, Arzneimittelforschung, 2000;50:362-72
  6. Cappaert D, D.G. McCullough, T.M. Poland and N.W. Siegert. 2005. Emerald ash borer in North America: a research and regulatory challenge. American Entomologist 152-165
  7. T. Kowalski, Chalara fraxinea sp. nov. associated with dieback of ash (Fraxinus excelsior) in Poland Forest Pathology Volume 36, Issue 4 , Pages264 - 270 2006 Blackwell Verlag, Berlin
  8. Kowalski T. and Holdenrieder O. 2009 The teleomorph of Chalara fraxinea, the causal agent of ash dieback. Forest Pathology doi: 10.1111/j.1439-0329.2008.00589.x
  9. Halmschlager E, Kirisits T (2008) First report of the ash dieback pathogen Chalara fraxinea on Fraxinus excelsior in Austria. New Disease Reports, Volume 17, February 2008 - July 2008. (Lire)
  10. Actual situation of dieback of ash in Austria by TL Cech and U Hoyer-Tomiczek (Research and Training Centre for Forests, Natural Hazards and Landscape ; BFW))
  11. Schumacher J, Wulf A, Leonhard S (2007) First record of Chalara fraxinea T. Kowalski sp. nov. in Germany – a new agent of ash decline. Nachrichtenblatt des Deutschen Pflanzenchutzdienstes 59(6), 121-123 (in German).
  12. Szabó I (2008) Dieback of common ash (Fraxinus excelsior) caused by Chalara fraxinea. Növényvédelem 44(9), 444-446 (en Hongrois).
  13. Ash dieback (Norwegian Institute of Forestry and landscape. , en norvégien)
  14. Kowalski T (2006) Chalara fraxinea sp. nov. associated with dieback of ash (Fraxinus excelsior) in Poland. Forest Pathology 36(4), 264-270.
  15. Ash dieback in Denmark (Forest & Landscape Denmark)
  16. Protection des forêts – Vue d’ensemble 2007 (publié en 2008)
  17. Piou D., Caroulle F. [2008]. Émergence d’une nouvelle maladie du frêne. Forêts de France 519 : 29 (1 p., 2 fig.).
  18. Fiche Protection des végétaux ; Revue de la Fédération Wallonne Horticole – n° 50 Chalara fraxinea, un nouveau champignon qui attaque le frêne en Europe : appel à signalement
  19. Chandelier A. [2008]. Le frêne, une essence menacée en Europe ? Silva Belgica 115 : 28-31 (4 p., 3 fig., 5 réf.)
  20. Page de la liste d'Alerte de l'EPPO (en) datée 2007_09, revue 2008-02 et Consultée 2009 92 12 22:46
  • Portail de la botanique Portail de la botanique
Ce document provient de « Fr%C3%AAne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Frene de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • frêne — frêne …   Dictionnaire des rimes

  • FRÊNE — Quatre siècles avant notre ère, Hippocrate et Théophraste conseillaient déjà les feuilles de frêne (Fraxinus excelsia L.; oléacées) dans le rhumatisme et la goutte comme diurétiques. Au IIe siècle, le médecin et poète latin Serenus Samonicus… …   Encyclopédie Universelle

  • Frêne —  Pour l’article homophone, voir Fresnes. Frêne …   Wikipédia en Français

  • frêne — (frê n ) s. m. 1°   Terme de botanique. Genre de la famille des oléacées, qui se compose d une soixantaine d espèces. 2°   Arbre forestier dont le bois est blanc et sans noeuds, fraxinus excelsior, L.    Bois de cet arbre. Le frêne est propre au… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Frêne — Théophile Rémy Frêne (* 17. Juni 1727 in Orvin; † 15. Juni 1804 in Tavannes) war ein reformierter Pfarrer und Gelehrter in der Schweiz. Nach einem Studium der Theologie an der Hohen Schule von Bern wurde er im Mai 1745 zum Pfarrer ordiniert. 1759 …   Deutsch Wikipedia

  • FRÊNE — s. m. Arbre forestier dont les deux espèces principales sont : le Frêne commun, qui s élève à une grande hauteur, et qui fournit un bois sans noeuds propre au charronnage ; et le Frêne de Calabre ou Frêne à manne, dont on tire la manne par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • frêne — nm. (arbre) : FRÉNyO (Albanais, Annecy, Bellecombe Bauges, Bellevaux, Clefs, Gruffy, Leschaux, Peisey, Thônes, Villards Thônes | Montagny Bozel, Montricher.015b, Table), frâno (Arvillard), frânyo (015a, Ste Foy), D. => Frênette, Sorbier. A1)… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • FRÊNE — n. m. Arbre forestier de la famille des Oléacées, dont le bois est fort utilisé pour l’industrie …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • frené — enchifrené …   Dictionnaire des rimes

  • frène — refrène réfrène …   Dictionnaire des rimes

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”