Aire protégée
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir AMP.

On appelle aire protégée (AP) (de l'anglais : protected area, PA) (zone marine protégée (ZMP) quand il s'agit d'une zone marine) une zone où des mesures particulières de gestion sont mises en œuvre, dans un objectif de protection, restauration et gestion du milieu, des habitats naturels et des espèces. Certaines activités peuvent y être interdites. L'ONU recommande que ces zones fassent l'objet d'une approche écosystémique.

Sommaire

Degrés de protection

L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a défini des catégories numérotées de 1 à 6, qui peuvent caractériser chaque AMP suivant l'intensité de la protection (de 1 : protection totale à 6 : gestion des activités humaines dans un objectif de gestion, restauration et protection). Une zone périphérique dite « zone tampon » peut exister.

Le concept a été généralisé par la Convention sur la diversité biologique (CDB), qui recommande de protéger par des mesures spécifiques les zones marines et côtières particulièrement menacées, mais la plupart des conventions régionales pour la protection de l'environnement marin (OSPAR, Convention de Barcelone, etc.) préconisent la création de telles zones de protection.

Le cas des aires marines

En 2000, 4 600 aires marines protégées dans le monde couvraient 0,6% de la surface des océans, contre 9% des surfaces terrestres[1]. Selon Daniel Pauly, en 2009, cette surface a augmenté, mais ne couvrirait qu'environ 0,8% de l'océan. Et seul 1/10e environ de ces 0,8 % environ est réellement et efficacement protégé. La croissance de la superficie classée en AMP n'est que de 5% par an, il faudra donc attendre à ce rythme 15 ans pour espérer un doublement de la surface théoriquement protégée.

Article détaillé : Aire marine protégée.

Intérêts

À condition qu'elles soient suffisamment grandes et judicieusement placées[2], et qu'on lutte aussi contre la dégradation générale de l'océan, les réserves sous marines et aires marines protégées présentent plusieurs intérêts :

  • intérêt écologique (protection et restauration du patrimoine naturel), et gestion restauratoire le cas échéant
  • intérêt touristique,
  • intérêt culturel et pédagogique (via la plongée sous-marine, les études, films et images diffusés par les médias, les bateaux avec chambre de vision sous-marine...).
  • intérêt culturel.
  • intérêt agricole et industriel (réserve de gènes potentiellement utiles)
  • intérêt économique des aménités et services écosystèmiques rendus par les zones protégés ; en 2008, le CREDOC a fait en France, sur demande de l’établissement public Parcs nationaux de France (PNF), une revue documentaire de 100 travaux scientifiques avec mise en perspective critique des différentes méthodologies existantes pour appréhender la valeur économique et sociale des espaces naturels protégés[3].

France

Les principaux types d'aire protégées sont

  • Forêt de protection
  • Parc national (cœur, périphérie et éventuelle zone tampon)
  • Réserve biologique dirigée
  • Réserve biologique intégrale
  • Réserve intégrale de Parc national
  • Réserve nationale de chasse et de la faune sauvage
  • réserve naturelle de corse
  • Réserve naturelle nationale
  • Réserve naturelle régionale
  • Terrain acquis de conservatoire d'espace naturel
  • Terrain acquis d'espaces naturels sensibles (par les conseils généraux)
  • Aire marine protégée

La première loi de protection de la nature date de juillet 1976. En 2006, la loi du 14 avril 2006 a « modernisé » les parcs nationaux, à la suite de quoi deux parcs nationaux ont été créés (en outre-mer avec le parc amazonien de Guyane sur 3,4 millions d’hectares de forêt tropicale humide) et le 1er Parc naturel marin d'Iroise, outre dans les terres australes une zone de 2,27 millions d’hectares classés en réserve naturelle nationale[4]. La dynamique du « Grenelle de l’environnement » a invité la France à redéfinir sa stratégie de création d’aires protégées et de mise en réseau écologique des aires protégées. En 2010, l'objectif est de 2% de l’espace terrestre métropolitain en aires « fortement » protégées, les sites bénéficiant de classements non ou peu contraignant couvrant déjà plus de 20% du territoire métropolitain[4].

Réglementations

Elles varient selon les zones concernées et les États, de même que les moyens et autorités de surveillance. Elles sont établies par les autorités compétentes, nationales, régionales ou locales selon les cas. Elles peuvent évoluer pour s'adapter à de nouveaux problèmes. Par exemple à Saint-Martin aux Antilles : les scooters de mer ont récemment été interdits par décret[5]

Notes et références de l'article

  1. Jean-Michel Cousteau / Philippe Vallette, Atlas de l'océan mondial, Éditions Autrement, 2007, p. 50.
  2. Stephen R. Palumbi ; Marine reserves and ocean neighborhoods: The Spatial Scale of Marine Populations and Their Management; Annu. Rev. Environ. Resour. 2004. 29:31–68 ; doi: 10.1146/annurev.energy.29.062403.102254
  3. Maresca B., Poquet G., Picard R., Dujin A., Fournier E., Mordret X., 2008, Les retombées économiques et les aménités des espaces naturels protégés, étude conduite par le CREDOC à la demande de Parcs nationaux de France.
  4. a et b Carole Martinez (coordination) ; Les espaces protégés français. Une diversité d’outils au service de la protection de la nature, Comité français de l’UICN, Paris, 2008 ; ISBN:978-2-9517953-8-9 (69 pages, PDF)
  5. Le Journal de la Réserve naturelle nationale de Saint-Martin, avril 08

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aire protégée de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aire protégée de Snowy — Catégorie UICN II (parc national) Pays  Canada Province …   Wikipédia en Français

  • Aire protégée des îles Phœnix — Aire protégée des îles Phœnix * Patrimoine mondi …   Wikipédia en Français

  • Aire protégée de Nechako Canyon — Pour les articles homonymes, voir Nechako (homonymie). Aire protégée de Nechako Canyon Catégorie UICN III (monument naturel) Pays …   Wikipédia en Français

  • Aire protégée du Québec — Lac aux Castors dans le Parc du Mont Royal Les aires protégées du Québec concernent environ 8 % (135 326 km2) du territoire du Québec. Le Québec définit une aire protégée comme étant « un territoire, en milieu terrestre ou… …   Wikipédia en Français

  • Aire protégée du Canada — Lac Moraine dans le Parc national Banff Le Canada possède plusieurs aires protégées qui sont protégées principalement par 4 sources : le gouvernement fédéral, les provinces, les municipalités et certains organismes privés. La première aire… …   Wikipédia en Français

  • Aire protégée du Nouveau-Brunswick — Les aires protégées du Nouveau Brunswick sont des zone de protection et de mise en valeur de la nature de cette province du Canada. À la fin de 2009, il y avait 98 aires protégées protégeant 2 613 km2, soit 3,63 % du… …   Wikipédia en Français

  • Aire protégée de France — Les Espaces protégés, appelés aussi Espaces Naturels, sont introduits par le Code de l environnement, Livre III : Espaces naturels[1]. La France compte plus de 50 outils de protection de l Environnement. Ce qui suit est une liste des… …   Wikipédia en Français

  • Aire protégée de Tanzanie — La Tanzanie compte vingt et une zones protégées dont quatorze parcs nationaux, quatre sites Ramsar, deux parcs marins, deux aires de conservation et sept sites du patrimoine mondial de l Unesco. Carte des zones protégées de Tanzanie Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Parc provincial et aire protégée de Cathedral — Pour les articles homonymes, voir Cathedral (homonymie). Parc provincial de Cathedral Catégorie UICN Ib (zone de nature sauvage) Pays …   Wikipédia en Français

  • Parc provincial et aire protégée Tweedsmuir North — Catégorie UICN II (parc national) Identifiant 4175 Pays   …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”