Ainac

La Robine-sur-Galabre

La Robine-sur-Galabre

Ajouter une image

La Robine-sur-Galabre#Héraldique
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Digne-les-Bains
Canton Digne-les-Bains-Est
Code Insee abr. 04167
Code postal 04000
Maire
Mandat en cours
Jean-Marie Reymond
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes des Trois Vallées
Démographie
Population 309 hab. (2006)
Densité 7 hab./km²
Géographie
Coordonnées 44° 10′ 12″ Nord
       6° 13′ 07″ Est
/ 44.17, 6.21861111111
Altitudes mini. 646 m — maxi. 1 887 m
Superficie 45,91 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

La Robine-sur-Galabre est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Robinois.

Sommaire

Géographie

La commune est traversée par la Galabre, affluent droit du Bès, lui-même affluent droit de la Bléone.

Le village est situé à 750 m d'altitude[1].

Le point culminant est la Grande Cloche de Barles (1887 m).

Toponymie

Le nom du village, tel qu’il apparaît la première fois en 1309 (pro parte castrorum Robine), fait l’objet de différentes interprétations :

  • selon Charles Rostaing, il vient du provençal Roubina, désignant une montagne schisteuse[2] ;
  • Ernest Nègre propose deux hypothèses, tiré de l’occitan roubino : si on reste au premier degré, on a ravine ; si on prend le deuxième sens, le nom du village signifie canal de dérivation[3].

Le nom de Galabre viendrait d'un ancien *Galauara, basé sur la racine hydronymique pré-celtique gal- complétée du double suffixe locatif -au-ar. Des formations similaires se retrouvent dans les noms de la Galèbre (Beaujeu) ou de la Galaure.[réf. nécessaire] Ernest Nègre propose quant à lui une étymologie basé sur un double hydronyme (nom de rivière), tous deux celtiques, *gal et avara[4].

Hameaux

  • le Clouet
  • le Forest
  • la Paroisse
  • le Villard

Histoire

La commune est constituée par la fusion en 1973 des communes d’Ainac, de Lambert, de La Robine et de Tanaron[5].

La localité de la Robine est citée au XIIIe siècle ; elle doit doit son nom au sol fait d'un schiste tendre se délitant progressivement ("Roubina" en provençal). Auparavant, le lieu-dit Le Bouisset est cité en 813-814 (in Buxeto[6]).

La seigneurie était aux Barras (XIVe/XVIIe), puis à partir du XVIIIe siècle aux Thoron.

Ainac est citée au XIIIe siècle (Ainacum) : elle se caractérise par un habitat dispersé, la seigneurie appartenait aux Barras, aux Amalric, puis aux Thomassin.

Lambert est citée au XIIIe siècle : Lambert et Ainac formaient une seule paroisse, la seigneurie des Amalric.

Tanaron est cité dans les chartes aux alentours de 1200 : elle était propriété des évêques de Digne qui y avaient un château.

Durant la Révolution, les communes de Tanaron, La Robine et Ainac comptent chacune une société patriotique, créées après la fin de 1792[7], ainsi que celle de Lambert, malgré sa petite taille (environ 80 hab en 1790)[8].

Héraldique

Blason La Robine sur Galabre.svg

Blasonnement :
Fascé d'or et d'azur de six pièces, à un écureuil rampant de sable, brochant sur le tout.[9]

Économie

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
mars 2001 réélu en 2008[10] Jean-Marie Reymond

Démographie

Évolution démographique de la commune de La Robine de 1793 à 1968 et de La Robine-sur-Galabre depuis 1973
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
123 lacune 94 126 175 159 173 186 189
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
157 146 148 153 145 128 131 130 162
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
126 122 124 105 96 91 80 81 83
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
48 57 74 146 228 257 309[11] - -
Population sans doubles comptes de 1962 à 1999 ; population municipale en 2006
Sources : INSEE[12], EHESS[5]
Courbe d'évolution démographique de la commune de La Robine de 1793 à 1968 et de La Robine-sur-Galabre depuis 1973

Lieux et monuments

L’église Saint-Pons, au lieu-dit la Paroisse : construite au XIIe siècle, elle succède au XIIIe à l'ancienne église Saint-Vincent[13].

Le grand bâtiment proche de la Robine est un logis seigneurial, construit avant 1750, et appelé localement « château ». Il est construit sur une terrasse rectangulaire, avec un pigeonnier à chaque angle. Une de ses fenêtre possède encore un meneau[14].

À la Robine, la chapelle Saint-Pons, au cimetière, est construite dans un style archaïque campagnard au XVIIe siècle. Elle comporte une nef à deux travées voûtées sous croisées d’ogives. Le chœur est à chevet plat. Les cloches sont logées dans un clocher-mur[15].

À Tanaron, la chapelle Saint-Jean est construite sur une crête aiguë au-dessus de la clue de Barles, assez difficile d’accès. À proximité, se trouvent des vestiges d’une tour de guet[16]. Le village ancien a presque complètement disparu[17]. La cloche de la chapelle de Pudoyer date de 1603 (actuellement à Digne)[18].

À Lambert, l’église possède deux ciboires d’argent signés et datant du XVIIe siècle, classés monuments historiques au titre objet[19]

L’église d’Ainac abrite un tableau de la Sainte Famille, avec saint Jean le Baptiste qui tire la robe de la Vierge Marie[20].

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Articles de Wikipédia

Liens externes

Lire

Janine Cazères, « La Robine dans la vallée du Galabre », in Chroniques de Haute-Provence no 357, 2006, p 108-165

Sources

Notes

  1. Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », Paris, 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 2-7399-5004-7) 
  2. Charles Rostaing, Essai sur la toponymie de la Provence (depuis les origines jusqu’aux invasions barbares, Laffite Reprints, Marseille, 1973 (1re édition 1950), p 240
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Collection Publications romanes et françaises, volume CVCIII. Volume II : Formations non-romanes ; formations dialectales, § 20789, p 1105
  4. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, Genève : Librairie Droz, 1990. Collection Publications romanes et françaises, volume CVCIII. Volume I : Formations préceltiques, celtiques, romanes, § 1047, p 38
  5. a  et b EHESS, notice communale de La Robine-sur-Galabre de la base de données Cassini, consultée le 31 juillet 2009
  6. Géraldine Bérard, Carte archéologique des Alpes-de-Haute-Provence, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Paris, 1997, p 396
  7. Patrice Alphand, « Les Sociétés populaires», La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p 296-298
  8. Alphand, p 295
  9. Louis de Bresc, Armorial des communes de Provence, 1866. Réédition : Marcel Petit CPM, Raphèle-lès-Arles, 1994
  10. Site de la préfecture des AHP
  11. INSEE, Population municipale au 1er janvier 2006, consulté le 11 janvier 2009
  12. La Robine-sur-Galabre sur le site de l'Insee
  13. Janine Cazères, « La Robine dans la vallée du Galabre », in Chroniques de Haute-Provence no 357, 2006, p 110
  14. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, 1986, 559 p., p 261-262
  15. Raymond Collier, op. cit., p 189
  16. Raymond Collier, op. cit., p 147
  17. Raymond Collier, op. cit., p 339
  18. Raymond Collier, op. cit., p 529
  19. Arrêté du 30 janvier 1995, notice de la Base Palissy, consultée le 2 décembre 2008
  20. Raymond Collier, op. cit., p 482
  • Portail de la Provence-Alpes-Côte d’Azur Portail de la Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Portail des communes de France Portail des communes de France
Ce document provient de « La Robine-sur-Galabre ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ainac de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • La Robine — sur Galabre La Robine sur Galabre Détail Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur …   Wikipédia en Français

  • La Robine-Sur-Galabre — Détail Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur …   Wikipédia en Français

  • La Robine-sur-Galabre — 44° 10′ 12″ N 6° 13′ 07″ E / 44.17, 6.21861111111 …   Wikipédia en Français

  • La robine-sur-galabre — Détail Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur …   Wikipédia en Français

  • Lambert (Alpes-de-Haute-Provence) — La Robine sur Galabre La Robine sur Galabre Détail Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur …   Wikipédia en Français

  • Tanaron — La Robine sur Galabre La Robine sur Galabre Détail Administration Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur …   Wikipédia en Français

  • Aynac — Saltar a navegación, búsqueda Aynac Ainac País …   Wikipedia Español

  • Anciennes Communes Des Alpes-de-Haute-Provence — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département des Alpes de Haute Provence qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples… …   Wikipédia en Français

  • Anciennes communes des Alpes-de-Haute-Provence — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département des Alpes de Haute Provence qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples… …   Wikipédia en Français

  • Anciennes communes des alpes-de-haute-provence — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département des Alpes de Haute Provence qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”