Francois Chabot

François Chabot

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chabot.
François Chabot
FrancoisChabot.jpg

Surnom(s) Augustin en religion
Naissance 23 octobre 1756
Saint-Geniez-d'Olt
Décès 5 avril 1794 (à 38 ans)
Paris
Nationalité France France

François Chabot, né le 23 octobre 1756 à Saint-Geniez-d'Olt et guillotiné à Paris, le 5 avril 1794, est un homme politique révolutionnaire français.

Fils d’Étienne Chabot, cuisinier au collège de Rodez, François Chabot entra dans les ordres, en 1772, au couvent des Capucins de Rodez. Il se fait remarquer par son libertinage, ce qui lui vaut une interdiction de prêcher, en 1788.

À l'époque de la Révolution, il adhéra à la constitution civile du clergé et fonda la première société jacobine de Rodez, avant de devenir vicaire de l’évêque Grégoire à Blois.

Député à l’Assemblée législative, il siégea à l’extrême-gauche, formant, avec Basire et Merlin de Thionville le « trio cordelier ». Avec ces derniers, il fut membre du comité de surveillance de la Législative, qui avait succédé à l'ancien comité des recherches de la constituante. Avec ses deux collègues, Chabot avait une prédilection pour le Palais-Royal où il n'avait que des amis. C'est en effet lui qui accordait sa protection intéressée aux maisons de jeux - casinos avant la lettre - où l'on brassait des sommes considérables. C'est ainsi qu'il allait de l'une à l'autre, entre promesses et pourboires, au coeur des intrigues liées à la Bande noire et aux arrangements nés du pouvoir et de l'argent.

Élu député à la Convention par le département du Loir-et-Cher, il fut membre du Comité de sûreté générale, où il sut négocier ses « mises à l’écart » de suspects moyennant compensations. Ce moine, capucin défroqué, aimait effectivement les femmes autant que l’argent. Il vivait rue d'Anjou-Saint-Honoré, dans le somptueux hôtel particulier que la comtesse de Mun, fille Mme Helvétius, louait aux frères Dobruska ses amis, deux hommes d'affaires autrichiens qui se regardaient comme des citoyens du monde et par conséquent "libres". D'où leur nom d'emprunt "Frey".

Le 8 juillet 1793, Chabot qui était violemment anti-Girondin, dénonçait Condorcet à la Convention. Dans le même temps, il se compromettait avec les agents des "riches capitalistes" comme on disait alors. Pour justifier l'origine d'une partie de sa fortune si soudainement acquise - les pots-de-vin que lui versèrent pendant l'été les actionnaires de la Compagnie des Indes - il contracta un mariage blanc avec Léopoldine Dobruska, la sœur de Junius Frey et Emmanuel Frey qu'il dota secrètement lui-même, ce qui lui permit de blanchir au moins 700 000 livres. Déjà suspectà la fin de l'été 1793 il ne fut pas conservé au Comité de sûreté générale renouvelé à la demande de Robespierre. Tous ses membres étaient soupçonnés, non sans raison, de pratiquer la protection intéressée des émigrés rentrés. Quand ils ne pouvaient pas résilier un ordre d'arrestation généralement lancé par les sections, la Commune ou l'administration du Département, Chabot et ses collègues Jean Julien de Toulouse, Joseph Delaunay, Charles-Nicolas Osselin faisaient en sorte que la personne poursuivie, moyennant finances, soit assignée à résidence. Mais ils n'étaient pas les seuls, en 1793, à pratiquer cette activité lucrative qui s'apparente au rançonnement. Quoi qu'il en soit le vent commença à tourner pour eux à l'automne 1793.

Fabre d'Églantine le dénonça comme participant de la « conspiration de l’étranger », le 14 octobre 1793. En retour, le 14 novembre 1793, François Chabot dénonce lui aussi cette « conspiration de l’étranger », citant Cloots, Jacques-René Hébert et le comte de Proly.

Extrême dans sa mise et ses prises de positions, compromis dans de nombreuses affaires de trafic d’influence et notamment celle de la Compagnie des Indes, François Chabot est arrêté le 17 novembre 1793.

Jugé avec Danton, il sera guillotiné le 16 Germinal an II.

Malgré son nom, cet homme n’a rien à voir avec Georges Antoine Chabot de l'Allier, qui prendra part aux événements ultérieurs de la Révolution.

Articles connexes

  • Portail de la Révolution française Portail de la Révolution française
Ce document provient de « Fran%C3%A7ois Chabot ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Francois Chabot de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • François Chabot — (October 23, 1756 mdash;April 5, 1794) was a French politician. BiographyEarly careerBorn in Saint Geniez d Olt (Aveyron), Chabot became a Capuchin friar in Rodez before the French Revolution, while continuing to be attracted to the works of… …   Wikipedia

  • François Chabot — (* 1756 oder 1757 in Saint Geniez d Olt, Département Aveyron; † 5. April 1794 in Paris) war ein französischer Priester und Politiker. Inhal …   Deutsch Wikipedia

  • François Chabot — Pour les articles homonymes, voir Chabot. François Chabot Surnom …   Wikipédia en Français

  • Chabot — may refer to: Chabot Space Science Center, a public science center and planetarium in Oakland, California Chabot College, a public community college in Hayward, California People with the surname Chabot: Steve Chabot (born 1953), former member of …   Wikipedia

  • Chabot — ist der Familienname folgender Personen: Alexandre Chabot (* 1981), französischer Sportkletterer François Chabot (1757–1794), französischer Priester und Revolutionär Frédéric Chabot (* 1968), kanadischer Eishockeyspieler John Chabot (* 1962),… …   Deutsch Wikipedia

  • Chabot — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Patronyme Chabot est un nom de famille notamment porté par : Les membres de la famille Chabot, entre 1244 1476 sept échevins de Liège, dont Jacques… …   Wikipédia en Français

  • Chabot, François — (1759 1794)    political figure    Born in Aveyron, François Chabot was a defrocked Capuchin who was made the constitutional (jur ing) bishop of Blois and was elected also as a deputy to the Legislative Assembly, then the Convention (1792). A… …   France. A reference guide from Renaissance to the Present

  • François de Rohan-Soubise — Pays  Royaume de France Biographie Dynastie Maison de Rohan Naissance …   Wikipédia en Français

  • Francois Bayrou — François Bayrou Pour les articles homonymes, voir Bayrou (homonymie). François Bayrou …   Wikipédia en Français

  • François Bayroux — François Bayrou Pour les articles homonymes, voir Bayrou (homonymie). François Bayrou …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”