Foulage


Foulage

Fouloir

Gravure de Scotswomen, foulage des étoffes, 1770

Les fouloirs sont des machines qui permettent de fouler et qui, selon le corps de métier ou les époques se fait, soit avec les pieds, soit avec des machines ou ustensiles, pour presser, battre ou écraser.

Sommaire

Textile

Machine à fouler les draps

Le foulage varie selon les époques, les matériaux et les pays. Il a pour but de dégraisser et de feutrer la laine en resserrant les fils, de donner à l’étoffe plus de souplesse, de corps, de moelleux et une douceur caractéristique au toucher. La manœuvre se fait dans des bassins, récipients ou auges, abondamment arrosés avec de l’eau alcaline additionnée de « terre à foulon » ou argile smectique. Technique déjà très connue et employée par les Romains.

  • Le foulage du textile laine ou feutre ;
    • dans des moulins à foulons où les matériaux sont battus par des maillets entraînés par la force motrice de l’eau.
    • Par des pilons verticaux, soit mus manuellement avec des « masses » (ustensile 3 sur l'image 1), soit mécaniquement.
    • Actuellement, on utilise des machines (Image 2) où le tissu passe entre des cylindres horizontaux doués d’un mouvement de rotation qui entraînent le drap plié en boudin en le comprimant.

Technique

Le foulage est l’opération qui est une partie du processus de finition des tissus de laine, et qui consiste au compactage du tissu par le feutrage, pour le rendre imperméable.

Les fils qui composent le tissu, baignés dans de l’eau chaude savonneuse et manipulés (battus, tordus, pressés), avec des procédés mécaniques et chimiques se “feutrent”. Les petits interstices présents aux points d'intersection entre le fil de trame et le fil de chaîne se ferment, leur ligature est donnée par l’interpénétration des écailles microscopiques qui revêtent la superficie des poils. Le processus est progressif et irréversible. Il peut s’appliquer à tous les types de tissu réalisés avec de la laine ou autres tissus contenant des poils (mohair, alpaga, cachemire).

Histoire

Avant la découverte de la fibre synthétique et des imperméabilisants par les industries, les seuls matériaux qui permettaient de se défendre des intempéries étaient le cuir graissé, le feutre et les tissus foulés, c’est-à-dire les tissus de laine.

Déjà au temps des Romains était en fonction une petite industrie qui dans des ateliers appropriés, les fullonicae, pourvoyait à l'opération de foulage. Le pièces de tissu étaient mises à baigner dans de grands bassins pleins d'eau et battues avec les pieds (saltus fullonicus[1]), frottées et tordues avec les mains par les ouvriers (esclaves) surveillés par les responsables (affranchis). À l'eau chaude, était ajoutée de argile smectique qui, combinée à l'action énergique des pieds, feutrait la laine. À Pompéi, au moment de sa destruction par l'éruption du Vésuve en 79, 39 implantations (officinae) étaient en fonction pour le travail de la laine, parmi lesquelles onze fullonicae (foulons ou fouleries). Le tissu ensuite était lavé avec de l’urine pour éliminer les impuretés, mis à sécher, lainer ou carder, c'est-à-dire brossé avec des cardons ou peaux de porc-épic pour soulever le poil, écimé, pressé et purifié avec des fumées de soufre. On trouve les ruines d'un grand fouloir et sa cuve au port d'Ostie (Rome), où les tissus étaient pressés au pied dans un mélange d'eau et d'urine (les installations sanitaires sont placées à côté pour ne pas manquer de matière).

Le foulage était un travail très important, déjà au Moyen Âge se construisaient les moulins à fouler, édifices érigés près d'un cours d'eau, où des maillets actionnés par la force hydraulique battaient les tissus.

Aujourd'hui le foulage, effectué avec des outillages industriels, continue à être utilisé pour des travaux particuliers et pour la production des tissus anciens comme le loden.

Œnologie

Différents fouloirs:1 et 2: pour le raisin; 3: à main
Représentation du foulage au pied

Le foulage a pour but d’écraser les grains de raisin pour en faire sortir la pulpe et le jus sans écraser les pépins, afin de favoriser la fermentation.

  • À l’origine le foulage se faisait en écrasant le raisin à la main puis avec les pieds dans des cuves de bois. Ce rôle était souvent laissé aux jeunes femmes.
  • Par la suite les pressoirs à vis vinrent compléter la gamme des foulons dans les installations plus importantes.
  • Aujourd’hui, on emploie les pressoirs mécaniques qui offrent l’avantage de la rapidité et de la propreté, au détriment du romantique foulage au pied.

L'image 1, représente des fouloirs mécaniques manuels à une seul roue broyeuse (fig.1) et deux brouilleurs (fig. 2). Dans les installations modernes, le raisin est pressé dans des fouloirs mus par des moteurs électriques. Dans certaines exploitations, ces fouloirs sont montés et tractés directement sur le lieu de la vendange et le moût de raisin est versé dans une cuve, elle aussi tractée.

Mégisserie

Quelques chamoiseurs les passent au foulon auparavant[2]. On met les peaux en pelotes de quatre et on les porte en foulon. Le foulage est l'opération la plus délicate de la chamoiserie, celle qui demande le plus de soins de la part du fabricant; la pratique seule peut guider sur le temps nécessaire à la pénétration de l'huile dans les peaux, ce temps variant suivant la température, la nature des peaux et des huiles employées. Après le foulage, on retire les peaux et on leur donne un vent, c'est-à-dire qu'on les étend à l'air pour les laisser sécher en partie, puis on les remet sous les pilons pendant une heure ou deux et on les étend à l'air de nouveau. On répète cette alternative de foulage et de séchage jusqu'à ce que l'huile ait suffisamment pénétré la peau. Un foulonnier expérimenté peut seul juger de l'état d'avancement du travail et de la quantité d'huile nécessaire. Pendant le foulage, l'huile ne fait que pénétrer dans l'épaisseur de la peau et s'interposer entre ses fibres, mais ne fait pas corps avec elle ; il est nécessaire, pour arriver à ce résultat, de mettre les peaux en fermentation dans une étuve chauffée ou bien, plus simplement, en piles qu'on recouvre de toiles ou de couvertures.

Imprimerie

Relief produit sur la surface du papier opposée à celle qui reçoit l’impression typographique. En typographie avec caractères de plomb, la technique du foulage et l’uniformité des reliefs sur la feuille détermine la qualité de l’impression.

Une utilisation du foulage bien connue de tous, consiste à passer légèrement une mine de crayon sur une feuille qui a reçu les empreintes de la feuille précédente. Le graphite révèle le texte en blanc sur font noir.

Soins médicaux

Petit ustensile employé par le dentiste pour enfoncer une feuille d'or ou un plombage dans une dent creusée par une carie. On dit aussi « instrument à amalgame ».

Sources

  • Larousse universel, publication Claude Augé, Parie, années 1922.
  1. Seneca Epistole, 15
  2. Dictionnaire de chimie industrielle De Barreswil (Charles Louis), M. Barreswil, Charles-Louis

liens internes

liens externes

  • Portail de la vigne et du vin Portail de la vigne et du vin
Ce document provient de « Fouloir ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Foulage de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • foulage — [ fulaʒ ] n. m. • 1284 « droit féodal sur le foulage des pommes »; de fouler 1 ♦ Action de fouler. Foulage du raisin. ⇒ écrasement. ♢ Techn. Opération par laquelle on foule certaines matières pour leur donner de l apprêt. Foulage des cuirs (⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • foulage — Véase petrissage. Diccionario Mosby Medicina, Enfermería y Ciencias de la Salud, Ediciones Hancourt, S.A. 1999 …   Diccionario médico

  • FOULAGE — n. m. T. d’Arts Action de fouler ou Résultat de cette action. Le foulage des cuirs. La régularité du foulage contribue à la beauté de l’impression. Le foulage du grain. Le foulage des laines, pour les feutrer. Il se dit aussi de l’écrasement des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • foulage — (fou la j ) s. m. Terme d arts. Action de fouler ; le résultat de cette action. Les chapeaux se feutrent par le foulage. La façon de préparer les draps au foulage.    Il se dit aussi de l écrasement des raisins pour faire le vin. Le foulage de la …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • FOULAGE — s. m. T. d Arts et métiers. Action de fouler, ou Le résultat de cette action. Le foulage des cuirs. Les chapeaux se feutrent par le foulage. La régularité du foulage contribue à la beauté de l impression …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Foulage —    Le foulage est l opération qui consiste à faire éclater les baies de raisin afin d en extraire le jus …   L'Abécédaire du Vin

  • foulage — Kneading and pressure of the muscles, constituting a form of massage. [Fr. impression] …   Medical dictionary

  • foulage — …   Useful english dictionary

  • B&B Le Foulage — (Брюгге,Бельгия) Категория отеля: 3 звездочный отель Адрес: Korte Vuldersstraat 11, И …   Каталог отелей

  • Pressoir à vin — Foulage, premier type de pressurage, fresque de la tombe de Nakht Le pressoir à vin est un appareil destiné à extraire le jus du raisin lors du pressurage, étape importante de la vinification. Les formes les plus primitives de pressoirs… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.