Aignes-et-Puyperoux

Aignes-et-Puypéroux

Aignes-et-Puypéroux
Photographie représentant symboliquement la Commune
Carte de localisation de Aignes-et-Puypéroux
Pays France France
Région Poitou-Charentes
Département Charente
Arrondissement Angoulême
Canton Montmoreau-Saint-Cybard
Code Insee 16004
Code postal 16190
Maire
Mandat en cours
Carole Marty
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Montmorélien
Latitude
Longitude
45° 27′ 06″ Nord
       0° 08′ 43″ Est
/ 45.4516666667, 0.145277777778
Altitude 84 m (mini) – 201 m (maxi)
Superficie 12,99 km²
Population sans
doubles comptes
277 hab.
(2006)
Densité 21 hab./km²

Aignes-et-Puypéroux est une commune française, située dans le département de la Charente et la région Poitou-Charentes.

Sommaire

Géographie

La commune d'Aignes-et-Puypéroux, créée en 1793 sous le nom de Aigne, a été renommée Agne-et-Puispérou en 1801, puis Aignes-et-Puypéroux par la suite; elle a fait, jusqu'en 1970, partie du canton de Blanzac et a été intégrée au canton de Montmoreau-Saint-Cybard à cette date.
Limitée au nord-ouest par l' Herse, sous-affluent de la Charente, et au sud par la Tude, sous-affluent de la Dordogne, la commune appartient aux deux bassins de la Charente et de la Gironde.
Le plateau élevé, compris entre les vallées de ces deux rivières, est couvert de bois et de landes, qui forment plus du tiers de la surface totale de la commune.
Le bourg d'Aignes, à douze kilomètres sud-est de Blanzac et vingt-cinq kilomètres d'Angoulême, est construit en bordure de la route d'Angoulême à Montmoreau.
Les villages sont nombreux dans la commune, et plusieurs ont une certaine importance: Chez-Jambon, dans le sud de la commune; Chez-Bouchet, dans la partie ouest; le Maine-Guillon, au sud du bourg d'Aignes; les Héris, près du ruisseau du même nom; le Bouet, près de la route de Pérignac; Boisbordeaux, et la Vaure, sur la route d'Angoulême à Montmoreau; le Petingaud et le Tavillard, près de la ligne de chemin de fer, etc. etc...

Histoire

On peut voir, dans le bourg d'Aignes, un ancien logis seigneurial, autrefois siège d'un fief qui relevait de la seigneurie de la Faye. En 1541, la seigneurie d'Aignes est acquise par Antoine de Viaud et reste dans la famille jusqu'à la fin du XVIIe siècle.
À cette époque la seigneurie est tenue par Gaston Pierre de Viaud, capitaine au régiment de Navarre. Sa fille, Gabrielle Catherine, épouse Philippe Auguste de Mastin de Nuaillé, et lui porte en dot la terre d'Aignes. La famille de Mastin possède encore Aignes à l'époque de la Révolution.
Au début du XXe siècle, le logis est la propriété de M. L. Tabuteau, maire de la commune.
Le monument le plus remarquable de la commune est l'église de Puypéroux, édifiée au sommet d'une haute colline, qui s'avance, comme un promontoire, entre deux étroites vallées. Le monument contient encore le tombeau de saint Gilles, son fondateur; il a été l'objet d'une très belle restauration.
L'église était, dans le principe, une abbaye de moines bénédictins, fondée, si l'on en croit la tradition, dès le VIe siècle. Plus tard, la communauté ne pouvant subvenir à ses besoins, les moines se retirent à Blanzac et le monastère de Puypéroux devient un simple prieuré conventuel.
Ce prieuré conserve une certaine importance jusque vers le XVe siècle; à cette époque, il est ruiné par les Anglais. Les bâtiments ayant été incendiés, les religieux se retirent chez les chanoines de Blanzac, auxquels ils abandonnent leurs possessions.
À partir de 1836, Puypéroux est la maison mère de la Société des sœurs de Notre-Dame-des-Anges, à qui l'on doit la restauration de l'église, confiée à l'architecte Barbaud.
Au début du XXe siècle, on reprend la tradition des pèlerinages annuels au tombeau de saint Gilles.[1]

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
2008 Carole Marty SE Secrétaire
2001 2008 Jean Dade
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE [2])
1800 1851 1881 1901 1921 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
653 608 604 429 377 324 325 286 244 263 269 277
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

C'est en 40 ans, de 1881 à 1921 que cette commune est passée de plus de 600 à moins de 400 habitants. De nos jours, la population est stable autour d'un peu moins de 300 habitants.

abbaye de Puypéroux

Économie

Équipements et services

Lieux et monuments

  • tombeau de saint Gilles, situé dans la deuxième travée de l'église de Puypéroux.
  • fontaine de Puypéroux, lieu de processions en cas de sécheresse.
  • l'ancienne abbaye de Puypéroux aurait été fondée avant 925 [réf. nécessaire] par saint Gilles; son église remonte au moins au milieu du XIe siècle, en raison des murs de sa nef en petit appareil; la décoration des chapiteaux de cette partie, des chapiteaux du carré et de l'abside, font songer à la même époque du roman primitif; le transept, un peu postérieur, contient des sculptures très archaïques et d'une grande valeur archéologique;[3] seule la façade a été remontée au XIIe siècle, vers l'an 1130. Elle possède une coupole octogonale et un chœur pentagonal qui en font l'originalité; inscrite aux MH le 5 décembre 1984.[4]
église Saint-Martial d'Aignes
  • l'église Saint-Martial d' Aignes: aucun texte ne date l'ancienne église d'Aignes. La nef, en très mauvais état, a été réparée en 1838 et 1879. Les bases des colonnes, leurs chapiteaux galbés, les procédés de construction permettent de dater les parties anciennes du dernier quart du XIIe siècle. Les restes d'une litre funéraire sont visibles sur le mur nord de la nef.[5]

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Commons-logo.svg

Notes et références

  1. J. Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, Tome I, 1915, imp. Coquemard, Angoulême.
  2. Aignes-et-Puypéroux sur le site de l'Insee
  3. Jean georges et Alexis Guérin-Boutaud, Les églises romanes de l'ancien diocèse d'Angoulême, 1928, imp. Kapp, Paris-Vanves.
  4. base Mérimée
  5. Abbé Nanglard, Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, Tome II, 1897, Roux et Despujols, Tome IV, 1903, Despujols, Angoulême.

Liens externes

  • Portail des communes de France Portail des communes de France
  • Portail de la Charente Portail de la Charente
Ce document provient de « Aignes-et-Puyp%C3%A9roux ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aignes-et-Puyperoux de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aignes-et-Puypéroux — País …   Wikipedia Español

  • Aignes-et-Puypéroux — is a commune in the Charente department in western France. ee also*Communes of the Charente departmentReferences Based on the article in the French Wikipedia …   Wikipedia

  • Aignes-et-Puypéroux — 45° 27′ 06″ N 0° 08′ 43″ E / 45.4517, 0.1453 …   Wikipédia en Français

  • Abbaye de Puypéroux — Abbaye Saint Gilles de Puypéroux L abbaye vue de l ouest Présentation Nom local Abbaye de Puypéroux Culte catholique Type …   Wikipédia en Français

  • Chavenat — 45° 27′ 24″ N 0° 10′ 13″ E / 45.4567, 0.1703 …   Wikipédia en Français

  • Pérignac (Charente) — Pour les articles homonymes, voir Pérignac.  Pour l’article homophone, voir Peyrignac …   Wikipédia en Français

  • Liste des monuments historiques de la Charente — Cet article recense les monuments historiques de la Charente, en France. Pour les monuments historiques de la commune d Angoulême, voir la liste des monuments historiques d Angoulême Pour les monuments historiques de la commune de Cognac, voir la …   Wikipédia en Français

  • Коммуны департамента Шаранта — …   Википедия

  • Coteaux du Montmorelien — Coteaux du Montmorélien coteaux du Montmorélien un des coteaux vu depuis l abbaye de Puyperoux …   Wikipédia en Français

  • Églises de Charente — Églises de la Charente Voici la liste des églises du département de la Charente , par commune. Cette liste s attache principalement à/au : nom exact de l édifice (et donc à quel saint il est consacré) sa fonction initiale Sigles utilisés ci… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”