Ahmad Ibrahim Al-Ghazi

Ahmed Gragne

Monument à Mogadiscio
Statue équestre d'Ahmed Gragne à Mogadiscio

L’imâm Ahmed Ibn Ibrahim Al-Ghazi (né en 1506 et mort en 1543), surnommé Gragne (le Gaucher) par les Éthiopiens, serait un somali Gadabursi. Il devient sultan de Harrar (Saylac - Adal) en 1535.

Vers 1520, le sultan de l’Adal Abou-Bakr ibn-Mohammed est aux prises avec l'agitation de la population musulmane nomade somali et danakil. Le gouverneur Aboun-ben-Adash rétablit l’ordre en exterminant les voleurs, réprimant le jeu, les beuveries, les danses rythmées par les tambours. Par sa rigueur, il gêne le Sultan d’Harrar Abou-Bakr qui le fait tuer à Zeïla en 1525. Abou-Bakr laisse le pays en proie au désordre et au banditisme, ce qui favorise la prédication de l’imâm Ahmed al Ghazi. Son mariage avec une fille de Mahfouz lui ouvre les portes du pouvoir. Grange tue le Sultan et met sur le trône son propre frère, ce qui lui assure une autorité absolue sur l’Adal.

En 1527, Ahmed Gragne refuse de payer le tribut au Negusse Negest Dawit II. La trêve est rompue entre chrétiens et musulmans. Attaqué par l’armée éthiopienne du gouverneur du Bali, Ahmed Gragne la défait aussitôt, puis reforme ses troupes avec la masse des Somali fanatisés et entreprend la guerre sainte (djihad) contre l’Éthiopie jusqu’en 1542.

Ahmed Gragne est victorieux des Éthiopiens à Chémbéra-Kourié en mars 1529, mais ses troupes refusent de pénétrer plus profondément dans le pays. En 1531, Il reprend l’offensive contre l’Éthiopie. Grâce aux armes à feu turques, il réussit, en deux ans, à contrôler les trois quarts du pays : il occupe le Daouaro et le Choa, l’Amhara et le Lasta, soumet au passage Bali, Hadya et Sidamo et efface la chrétienté du Cambata. Il dévaste les hauts-plateaux éthiopiens, brûle les églises, pille les villes et les monastères. Seules les provinces du Tigré, de Bégameder et du Godjam sont épargnées. En 1533, Gragne lance toutes ses forces contre les provinces du nord. Il envahie le Tigré et rencontre une résistance dans la province de Seraye,qui fait partie du royaume du Medri Bahri, menée par l'Adkamé Melaga qui résistera jusqu'à la fin de la guerre sainte de Gragne.

Devenu sultan de Harrar, il achève la conquête de l’Abyssinie, à l’exception de quelques régions montagneuses où se sont réfugiés le Negusse Negest Dawit II et ses partisans. Le pays est dévasté à tel point que les envahisseurs eux-mêmes souffrent de la famine.

Les Portugais interviennent en Éthiopie en 1541 pour secourir le négus Gelawdewos, successeur de Dawit II. Ils remportent un premier succès en franchissant l’Amba-Sénéïti, puis arrivent début avril 1542 au sud de Macallé où ils se retranchent devant le gros des troupes de Grange. En deux batailles au nord de l’Amba Alagi, ils débandent les musulmans, surpris par les armes à feu, et blessent l’Imâm Ahmed Grange. Mi-avril, ils atteignent la plaine d’Ofala, au sud du lac Achangui, alors que la saison des pluies arrive.

Pendant ce temps, Gragne refait ses troupes et y adjoint 900 mousquetaires et dix canons reçus d’Arabie du pacha des Turcs de Zébid. Il reprend l’offensive avant la saison sèche et met les Portugais en déroute à la bataille de Wofla (29 août 1542) : deux cent survivants se replient vers le Simien avec la reine et le Patriarche catholique Bermudez. Leur chef, Don Christophe de Gama, fils de Vasco de Gama, resté en arrière, est pris, torturé et tourné en dérision avant d’être décapité.

En octobre, le négus Gelawdewos réussi à joindre à ses troupes ce qui reste des Portugais, tandis que Gragne, sûr de son succès, a congédié ses alliés turcs et regagné ses quartiers près du lac Tana. L'année suivante, les troupes de Gragne sont surprises et décimées par l’empereur Gelawdewos à Ouaïna-Dega, près du lac Tana, où il est lui-même tué d’une balle de mousquet par le Portugais Pero de Lian (février 1543). Privés de leur chef, ses soldats se dispersent et sont taillés en pièce dans leur fuite vers l’Adal.

Nour-ibn-al-Ouazir succède à Ahmed Gragne, encouragé par la veuve de l'imam.

Voir aussi

  • Portail de l'Éthiopie Portail de l'Éthiopie
  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
Ce document provient de « Ahmed Gragne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ahmad Ibrahim Al-Ghazi de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ahmad ibn Ibrahim al-Ghazi — Modernes Ahmed Gurey Monument in Mogadischu Ahmad ibn Ibrahim al Ghazi (arabisch ‏أحمد بن إبراهيم الغازي‎, DMG Aḥmad b. Ibrāhīm al Ġāzī; * 1506; † 1543), auch Mohammed Gran …   Deutsch Wikipedia

  • Ahmed Ibn Ibrahim Al-Ghazi — Monument à Mogadiscio …   Wikipédia en Français

  • Ahmad ibn Ibrahim al-Ghasi — Modernes Ahmed Gurey Monument in Mogadischu Ahmad ibn Ibrahim al Ghazi (* 1506; † 1543), auch Mohammed Gran (granye – „Linkshänder“) genannt, war ein somalischer bzw. muslimisch äthiopischer Herrscher der vorkolonialen Zeit. Von 1529 bis zu… …   Deutsch Wikipedia

  • Ahmad ibn Ibrihim al-Ghazi — (c. 1506 February 21, 1543) ( the Conqueror R. Michael Feener, Islam in World Cultures: Comparative Perspectives , (ABC CLIO: 2004), p.219] ) was an Imam and General of Adal who defeated several Ethiopian emperors and wreaked much damage on that… …   Wikipedia

  • Ahmad Hassan al-Bakr — Marschall Ahmad Hasan al Bakr (arabisch ‏أحمد حسن البكر‎, DMG Aḥmad Ḥasan al Bakr) (* 1. Juli 1914 in Tikrit[1]; † 4. Oktober 1982 in Bagdad[2]) war ein irakischer Politiker und Soldat, der an mehreren Staatsstreichen beteiligt war. Von Februar… …   Deutsch Wikipedia

  • Abū Ishāq Ibrāhīm al-Zarqālī — Arzachel redirects here. For other uses, see Arzachel (disambiguation). Abū Isḥāq Ibrāhīm ibn Yaḥyā al Naqqāsh al Zarqālī, Al Zarqali, Ibn Zarqala (1029–1087), Latinized as Arzachel, was an instrument maker and one of the leading theoretical and… …   Wikipedia

  • Ghazi — bezeichnet: einen islamischen Titel, siehe Ghāzī (Titel) Ghazi ist der Name folgender Personen: Abdul Rashid Ghazi (1964–2007), islamischer Geistlicher und radikaler Islamist Abdul Aziz Ghazi, pakistanischer Prediger und Bruder von Abdul Rashid… …   Deutsch Wikipedia

  • Aḥmad Grāñ — ▪ Somalian Muslim leader also called  Aḥmad the Left handed , real name  Aḥmad Ibn Ibrāhīm al Ghāzī  born c. 1506 died 1543       leader of a Muslim movement that all but subjugated Ethiopia. At the height of his conquest, he held more than three …   Universalium

  • Ghazi al-Yawer — Ghazi al Yawar (arabisch ‏غازي الياور‎ Ghāzī al Yāwar; * 1958 in Mosul, Irak) ist ein irakischer Stammesführer und Politiker. Er wurde am 1. Juni 2004 vom irakischen Regierungsrat zum ersten Präsidenten des Irak nach Saddam Hussein gewählt. Der… …   Deutsch Wikipedia

  • Ghazi al Jawar — Ghazi al Yawar (arabisch ‏غازي الياور‎ Ghāzī al Yāwar; * 1958 in Mosul, Irak) ist ein irakischer Stammesführer und Politiker. Er wurde am 1. Juni 2004 vom irakischen Regierungsrat zum ersten Präsidenten des Irak nach Saddam Hussein gewählt. Der… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”