Ahimsâ

Ahimsâ

Palette spi inde.jpg
Religions
Védisme
Brahmanisme
Hindouisme
Ajîvika
Jaïnisme
Bouddhisme
Tantrisme
Sikhisme
Ayyavazhi
Voir aussi
Déités du monde indien
Articles connexes
Religions de l'Inde
Philosophie de l'Inde
Villes saintes de l'Inde
Juifs en Inde ~ Islam
Parsisme ~ Bahaïsme
Méta
Portail Monde indien
Portail Jaïnisme
Portail Hindouisme
Portail Bouddhisme
Index alphabétique
Index thématique
Page projet

'Ahimsâ (du sanskrit, अहिंसा, ahimsā) est un concept religieux qui prône la non-violence et le respect de toute vie multicellulaire[réf. nécessaire].

Le mot ahimsâ désigne proprement « l'action ou le fait de ne causer de dommage à personne », himsâ signifiant « action de causer du dommage, blessure » et a- étant un préfixe privatif. Il est interprété de diverses manières, le plus souvent comme une forme de relation pacifique avec tout être vivant.

L'ahimsâ est présent dans l'hindouisme, le jaïnisme et le bouddhisme, avec toutefois des nuances plus ou moins prononcées.

Sommaire

Origines

Les premières mentions de l'Ahimsâ dans la philosophie indienne remontent aux écritures védiques appelées Oupanishads (datant au moins de -800). En fait, « non-nuisance » ou « nolonté (contraire de volonté) de faire souffrir les créatures » transcrit mieux l'idée véhiculée par le terme sanskrit. D'autant plus que ce concept vaut autant pour le plan physique que psychique.

Définition de Mohandas-Karamchand Gandhi

« Alors qu'une bonne action doit appeler l'approbation, et une mauvaise, la réprobation, le fauteur de l'acte, qu'il soit bon ou mauvais, mérite toujours respect ou pitié, selon le cas. "Hais le péché, non le pécheur" – c'est là un précepte que l'on applique rarement, s'il est aisé à comprendre ; et c'est pourquoi le venin de haine se répand si vite dans le monde. L'ahimsâ est le fondement de la quête de vérité. Il n'est pas de jour où je ne m'aperçoive, en réalité, que cette quête est vaine, si elle ne se fonde pas sur l'ahimsâ. S'opposer à un système, l'attaquer, c'est bien ; mais s'opposer à son auteur, et l'attaquer, cela revient à s'opposer à soi-même, à devenir son propre assaillant. Car la même brosse nous a peints ; nous avons pour père le même et unique Créateur, et de ce fait les facultés divines que nous recélons en nous sont infinies. Manquer à un seul être humain, c'est manquer à ces facultés divines, et par là même faire tort non seulement à cet être, mais, avec lui, au monde entier. »

— Autobiographie ou mes expériences de vérité[1].

Dans l'hindouisme

Selon le sage Vyâça, « l'Ahimsâ consiste à ne jamais blesser, en aucune manière, une créature vivante quelle qu'elle soit »[2]. Fondée sur la compassion, pouvant prendre un rôle actif en incarnant la générosité et le désintéressement (œuvre charitable par exemple), cette doctrine est à la base de l'éthique hindoue qui est personnifiée par la déesse Ahimsâ, la femme du dieu Dharma (dharma, « ordre socio-cosmique » dans l'hindouisme)[2]. C'est le premier des cinq renoncements auxquels le yogi à la recherche de l'Illumination doit se soumettre, bien qu'il ne soit pas specifiquement yogique, mais désiré par tout « honnête homme ».[2].

Végétarisme et Ahimsâ dans l'hindouisme

L'hindouisme étant une civilisation, et non une religion au sens strict et occidental du terme, le végétarisme n'a rien d'obligatoire pour être « hindou » et s'affirmer en tant que tel (quoique le terme hindou n'est sanctionné par aucun texte sacré « hindou » : il est issu des invasions islamiques pour nommer la population non musulmane de l'Inde).

Néanmoins, cette pratique alimentaire est indissociable d'une réelle observance de l'Ahimsâ, la non-violence hindoue, et est une des caractéristiques des Ârya (« Noble » en sanskrit), – communauté « pure » (au niveau des pratiques, il ne s'agit pas d'un « peuple » défini par un territoire ou d'une « nation »), « pure » par rapport aux Dasyu (« démons »), les Ârya, selon le Manusmruti (les sûtra du Dharma), pratiquant en effet comme premier credo l'Ahimsâ, la « nolonté de faire souffrir la moindre créature », qu'ils soient Brâhmanes (lettrés), Kshatriya (guerrier), Vaïshya (agriculteurs, artisans et commerçants), ou Shûdra (serviteurs).

Voici des citations de textes sacrés hindous sur l'ahimsâ et le végétarisme :

« S’abstenir de blesser est le plus grand des principes. Il est, là encore, la plus grande des pénitences. Il est également la plus grande des vérités parmi toutes les preuves d'affection (...) C’est dans l’intérêt du mangeur de viande que le massacre des êtres vivants se réalise dans le monde. Depuis, ô toi de grande splendeur, la durée de vie est raccourcie pour les personnes qui abattent les créatures vivantes ou sont les causes de leur abattage ; il est clair que la personne qui désire son bien doit abandonner la consommation de viande entièrement. ... L'acheteur de la chair réalise l'himsâ [violence] par sa richesse : celui qui mange la chair le fait en appréciant sa saveur, le tueur réalise l’himsâ en attachant et en tuant l'animal. Ainsi, il existe trois formes de mise à mort. Celui qui apporte la chair ou l’apporte pour elle-même, celui qui coupe les membres d'un animal, et celui qui l’achète, la vend, ou les cuisiniers de la viande et celui qui la mange – tous ces éléments sont à considérer comme des mangeurs de viande. » (Mahâbhârata 13,115).

« Les personnes coupables qui sont ignorantes des principes religieux, mais se considérant comme totalement pieuses, sans remords, commettent des violences contre les animaux innocents pleinement confiants en leur personne. Dans leur vie prochaine, ces personnes coupables seront mangées par ces créatures qu’ils ont tuées dans ce monde. » (Bhâgavata Purana 11.5.14)

En Occident

Il a été introduit dans la société occidentale sous l'impulsion de Mahatma Gandhi. Inspirés par ses actions, des mouvements de droits civiques, comme celui mené par Martin Luther King, se sont engagés dans des mouvements de protestation non-violents. Plus récemment, la popularité du yoga et de la méditation en Occident ont contribué à faire connaître l'ahimsâ ainsi que d'autres concepts.

Notes et références

  1. Autobiographie ou mes expériences de vérité, M.-K. Gandhi, traduit de la version anglaise par George BELMONT, présentation et notes de Pierre MEILE, édition revue par Olivier LACOMBE, éditions Prakash Books, ISBN 81-7234-016-8
  2. a , b  et c L'HINDOUISME, Dharam Vir Singh, éditions Surabhi Prakash

Voir aussi

Liens internes

Ce document provient de « Ahims%C3%A2 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ahimsâ de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ahimsa — (Sanskrit, f., अहिंसा, ahiṃsā, wörtlich das Nicht Verletzen) bedeutet Gewaltlosigkeit – eines der wichtigsten Prinzipien im Hinduismus, Jainismus und Buddhismus. Es handelt sich um eine Verhaltensregel, die das Töten oder Verletzen von Lebewesen… …   Deutsch Wikipedia

  • Ahimsa — Ahimsâ Religions Védisme Brahmanisme Hindouisme Ajîvika Jaïnisme …   Wikipédia en Français

  • ahimsa —    Ahimsa means “non killing.” This is a concept that seems to emerge in late Vedic times (c. 800 B.C.E.) and is primarily associated with the Jain (see JAINISM) and Buddhist traditions at that time. It gradually is taken into the Brahminical… …   Encyclopedia of Hinduism

  • Ahiṃsā — Saltar a navegación, búsqueda La mano con una rueda en la palma simboliza el voto jainista de la ahiṃsā. La palabra escrita en el medio es «ahiṃsā». La rueda representa el dharmacakra, que se enfrenta al ciclo de la reencarnación a través de la… …   Wikipedia Español

  • AHIMSA — AHI ヒS Le mot sanskrit ahi ュs , qui désigne, dans les religions de l’Inde, la non violence (ou la non nuisance) et même l’absence de toute intention de nuire, est composé du préfixe privatif a et de HI ヒS, forme désidérative abrégée de la racine… …   Encyclopédie Universelle

  • ahimsa — (n.) 1875, from Skt. ahimsa, from a without + himsa injury …   Etymology dictionary

  • ahimsa — ahìmsa ž <G mn ā/ ī> DEFINICIJA bud. 1. zabrana ubijanja živih bića, osnovni moralni zakon budizma, hinduizma i jainizma (odatle vegetarijanstvo, nenasilje i sl.) 2. jedna od prvih vještina koju uči učenik joge, prvi od 8 stupnjeva potpune… …   Hrvatski jezični portal

  • ahimsa — [ə him′sä΄] n. [Sans ahimsā, non injury < a , not + himsā, injury < IE * ĝheis , to wound < base * ĝhei , to hurl, projectile > GOAD] Buddhism Jainism etc. the doctrine that all life is one and sacred, resulting in the principle of… …   English World dictionary

  • Ahimsa — For other uses, see Ahimsa (disambiguation). Mahavira, The Torch bearer of Ahimsa …   Wikipedia

  • Ahiṃsā — Le Seigneur Mahāvīra, « Conquérant » (Jina) du jaïnisme, religion de l ahimsâ. Ahiṃsā (devanāgarī : अहिंसा)[1] est un terme sanskrit qui signifie non violence ou respect de …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”