Ah Puch
Ah Puch, dieu de la mort

Ah Puch, également nommé Ah Cimi ou encore Ah Cizin, est, dans la religion maya, le dieu de la mort et le roi de Metnal, le neuvième niveau du monde souterrain (Xibalba). Il est souvent dépeint comme un squelette ou comme un cadavre orné de cloches, avec parfois la tête d'un hibou. Cette dernière vision du dieu de la mort à donnée lieu à la croyance encore partagée aujourd'hui par certains méso-américains que le cri du hibou annonce un décès imminent…Un dicton local dit d'ailleurs: Cuando el tecolote canta… el indio muere (Quand le grand hibou chante, les indiens meurent.)

Sommaire

Dans le Popol Vuh

Dans le Popol Vuh, il est question de neuf à douze seigneurs de Xibalba selon les moments du récit, et parmi eux d'un seigneur du nom de Ahalpuh, qui est la version quichée de Ah Puch, dont le nom signifie "Celui de l'enflure". Le principal seigneur de Xibalba est Hun Came Vucub Came, Une Mort Sept Mort, qui apparait tantôt comme un unique personnage, tantôt comme deux seigneurs distinct ; son nom est l'équivalent quiché de Ah Cimi. Les messagers de Xibalba sont des hiboux.

Dans les codex

Le dieu de la mort est abondamment représenté dans les codex, mais il revêt plusieurs aspects :

  • - Le dieu A (selon la classification de Schellhas) : c'est la forme la plus fréquente (vingt-six fois dans le codex de Dresde, cinquante et une fois dans le codex de Madrid) ; il a un corps squelettique et une tête décharnée, il peut porter comme coiffure un épis de mais ou une tête de serpent, des boucles d'oreille, son corps est couvert de taches noires, il présente sur la joue un signe ressemblant à un %, il possède souvent un œil énucléé. Son glyphe nominal a été lu Ah Cizin, "le puant", et il est souvent suivi par les glyphes Ah Camal, "la mort", et u-muc, son enterrement.
  • - Le dieu A1 : représenté une fois dans le codex de Dresde, il ressemble beaucoup au dieu A mais son glyphe nominal est différent et encore indéchiffré.
  • - Le dieu A2 : il est représenté une fois dans le codex de Dresde et quatre fois dans celui de Madrid. Il possède un visage humain jeune, le haut de la tête ressemble au glyphe du jour Akbal, "obscurité". Son glyphe nominal se lit Can Hanal, "Quatre dévoreur" ou "Féroce dévoreur". Il est représenté assis dans un temple et associé au jour Lamat, et à celui de de la nouvelle année.
  • - Le dieu A3 : ce dieu ressemble au précédent mais ses yeux son couverts par un bandeau et son glyphe nominal est Ah Chah, "l'Aveugle"; il est représenté une fois dans le codex de Dresde mais il a été rapproché de certains dieux sur des monuments plus anciens; selon Mc Leod, il est le gardien de l'Inframonde.
  • - Le dieu A4 : représenté une fois dans le codex de Dresde, il se présente comme un dieu jeune, qui porte un bandeau blanc, et sa coiffure présente de curieux appendices terminés par des boules. La lecture de son glyphe nominal est incertaine, peut-être Ox Halan, que l'on pourrait rapprocher du yucatèque oxhal qui signifie "cicatriser", mais la partie hal peut signifier "tisser" ou "manifester". Il présente un objet non identifié[1].

Chez les Lacandons

Chez les Lacandons, Kisin est le démon, il cherche à nuir aux hommes en leur infligeant des maladies, les tremblements de terre, c'est un dieu mauvais. Il fait brûler les morts dans le monde souterrain pour que s'échappe leur âme, qui est guidée par Sucun Yum, le "seigneur grand frère"[2].

Autres Noms

Landa cite aussi les noms de Uac Mitun Ahau, Yum Cimil, et de Cum Ahau comme des dieux du monde souterrain.

Notes et références

  1. Pour plus d'information sur ce sujet, Michel Davoust, L'écriture maya, CNRS EDITIONS, et du même auteur : Un nouveau commentaire du codex de Dresde, même édition.
  2. Thomson (1970)



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ah Puch de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ah Puch — Ah Cimih. También conocido como Kizin ( El Apestoso ), Yum Kimil, Hun Ahau. Glifo maya que representa a Ah Puch. En la mitología maya es el dios y rey de Xibalbá, el inframundo. Descrito como un esqueleto o cadáver con un rostro de jaguar (o… …   Wikipedia Español

  • Ah puch — Darstellung von Ah Puch aus dem Codex Dresdensis Weitere …   Deutsch Wikipedia

  • Ah Puch — In Maya mythology, Ah Puch (Alternatively Ahpuch or Hun ahau where the first /a/ is sometimes omitted if the words are pronounced continuously) was the God of death and King of Metnal, the underworld. He was depicted as a skeleton or corpse… …   Wikipedia

  • Ah Puch — noun The personification of death in Maya mythology …   Wiktionary

  • Ah Puch —    From Maya mythology, the god of death and ruler of Mitnal. He has the head of an owl and the body of a man. See Hunhau …   The writer's dictionary of science fiction, fantasy, horror and mythology

  • Ah Pook is Here — was a collaboration between author William Burroughs and artist Malcolm Mc Neill. It began in 1970, when Burroughs was living in London and Mc Neill was in his final year of art school. It first appeared under the title The Unspeakable Mr. Hart… …   Wikipedia

  • Ah ouh puc — Dieser Artikel oder Abschnitt ist nicht hinreichend mit Belegen (Literatur, Webseiten oder Einzelnachweisen) versehen. Die fraglichen Angaben werden daher möglicherweise demnächst gelöscht. Hilf Wikipedia, indem du die Angaben recherchierst und… …   Deutsch Wikipedia

  • Ah Canul — Sacerdote maya. Ah Canul fue una jurisdicción de la cultura maya que se formó, tras la desintegración de la Liga de Mayapán, en los siglos XV y XVI y tomó su nombre por el linaje o patronímico de la mayoría de sus habitantes. Se encontraba en la… …   Wikipedia Español

  • Puch Pinzgauer — Steyr Daimler Puch Zweiachsiger Pinzgauer Pinzgauer Hersteller: Steyr Daimler Puch Produktionszeitraum: seit 1971 …   Deutsch Wikipedia

  • Hun Hau — Ah Puch Ah Puch, dieu de la mort Dans la religion maya, Ah Puch, Ah Cimi, ou encore Ah Cizin, est le dieu de la mort et le roi de Metnal, le neuvième niveau du monde souterrain (Xibalba). Il est souvent dépeint comme un squelette ou comme un… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”