Agrégation de l'enseignement du second degré (France)

Dans le système de l'enseignement public français, les concours d’agrégation[1] sont des concours servant au recrutement des professeurs agrégés de l'enseignement du second degré[2],[3]

Sommaire

Généralités

Un candidat à l'agrégation est dit « agrégatif », et un lauréat de l'agrégation est dit « agrégé ». À l'issue d'un stage d'une durée d'un an, les lauréats des concours d'agrégation sont titularisés dans le corps des « professeurs agrégés »[4]. L'agrégation confère en outre par usage le titre « d'agrégé de l'Université »[5]. Au même titre que les administrateurs civils, que les architectes et urbanistes de l'État et que les ingénieurs des ponts et chaussées, les professeurs agrégés de l'enseignement public sont des fonctionnaires de catégorie « A supérieure »[6].

L’agrégation est, avec les concours du CAPES, du CAPET ou du CAPLP, un concours de recrutement des professeurs de l'enseignement secondaire public. Mais, contrairement à ces trois autres concours, elle est aussi un concours de l'enseignement privé sous contrat. S'il souhaite exercer dans l'enseignement privé, le lauréat au concours de l'agrégation doit avoir préalablement opté pour l'enseignement privé sous contrat lors des oraux d'admission (arrêté du 24 octobre 1988)[7].

Les tâches et services des professeurs agrégés de l'enseignement public sont statutairement définis par l'article 4 du décret n°72-580 du 4 juillet 1972 (article créé par le décret n°2007-1295 du 31 août 2007) :

« Les professeurs agrégés participent aux actions d'éducation principalement en assurant un service d'enseignement. Dans ce cadre, ils assurent le suivi individuel et l'évaluation des élèves et contribuent à les conseiller dans le choix de leur projet d'orientation.

Ils assurent leur service dans les classes préparatoires aux grandes écoles, dans les classes de lycée, dans des établissements de formation et, exceptionnellement, dans les classes de collège.

Ils peuvent exercer les fonctions de chef de travaux. Ces fonctions consistent à assurer, sous l'autorité directe du chef d'établissement, l'organisation et la coordination des enseignements technologiques et professionnels ainsi que la gestion des moyens mis en œuvre pour ces enseignements. Le chef de travaux conseille le chef d'établissement pour le choix, l'installation et l'utilisation des équipements pédagogiques. Il participe aux relations extérieures de l'établissement, notamment avec les entreprises.

Ils peuvent également être affectés dans des établissements d'enseignement supérieur. »

De plus, dans des disciplines relevant des lettres et sciences humaines, le fait d'avoir été lauréat de l'agrégation constitue très souvent une condition de facto pour pouvoir accéder, après le doctorat, à un poste d'enseignant-chercheur dans l'enseignement supérieur.

Déroulement du concours

Le concours se déroule en deux étapes qui sont l'admissibilité puis l'admission. L'admissibilité consiste en une série d'épreuves académiques écrites et anonymes qui permettent l'accession aux épreuves orales d'admission. Les épreuves orales à caractère scientifique et pédagogique sont évaluées collégialement. Ce mode de recrutement a précisément été conçu pour limiter toute forme de faveur dans le recrutement des professeurs[8]. Ce principe a été assoupli depuis pour l'accès au corps des professeurs agrégés par l'utilisation des « listes d'aptitude », maintenant largement répandues pour les promotions internes dans la fonction publique, et qui consistent à obtenir l'agrégation sans passer de concours interne ou externe, mais sur simple proposition de l'inspection auprès de l'administration.

Conditions d'inscription

Pour se présenter au concours externe — considéré comme le plus prestigieux —, il faut être titulaire d'un master 2 ou être titulaire d'un CAPES/CAPET/PLP validé par une année de stage, ces diplômes pré-requis pouvant être des diplômes d'autres disciplines que celle de l'agrégation présentée par le candidat[9]. Des préparations à l'agrégation sont organisées directement dans les universités et les écoles normales supérieures[10]. Le concours interne est réservé aux professeurs justifiant d'au moins cinq années d'ancienneté, y compris en tant que stagiaire. De même que pour le CAPES, l'inscription au concours lui-même, qui se fait auprès du rectorat de son académie à la fin du mois du juin, est indépendante de l'inscription à la formation spécifique dispensée à l'université agréée. La titularisation dans le corps des professeurs agrégés se fait après la validation d'une année de stage par un IA-IPR ou un Inspecteur général.

Histoire

Sous l'Ancien Régime, agréger voulait usuellement dire « associer quelqu'un à un corps, à une compagnie, pour jouir des mêmes prérogatives et des mêmes honneurs que ceux qui en font partie[11]. »

Le premier concours d'agrégation national de l'Université paraît être en France celui de la faculté de droit institué par les réformes de Colbert en 1679[12].

Le concours d'agrégation de la faculté des arts est apparu en 1766 au sein de l’université de Paris. Il visait à pallier la carence de personnel enseignant provoquée par la soudaine expulsion des Jésuites décidée en 1764. En effet les Jésuites assuraient l'enseignement dans 105 collèges du royaume (avec environ 600 professeurs)[13]. Leur départ subit provoqua une demande d'enseignants et posa le problème de leur recrutement. Les collèges, via leur bureau d'administration, avaient en effet à l'époque tendance à recruter parmi leurs anciens élèves ou parmi les clercs du diocèse. Un concours d'agrégation est donc institué par les lettres patentes des 3 mai et 10 août 1766 pour les trois classes: philosophie, belles lettres et grammaire. Il se limite aux recrutements dans dix collèges de la faculté des arts de l'université de Paris. Le concours comprend des épreuves écrites et orales, les candidats devant être maîtres ès arts. Le jury du concours comprend des professeurs de la facultés des arts et des bacheliers en théologie, droit et médecine, il est désigné par le procureur général du parlement de Paris. Les lauréats du concours deviennent des « stagiaires » appelés à devenir professeurs lors d'une vacance. Il y a en tout 60 postes de stagiaires, 20 pour chaque classe. La majorité des candidats sont prêtres, diacres ou clercs. Ce concours disparaît avec le reste du système universitaire d'Ancien Régime en 1793.

Un concours d'agrégation avait été organisé pour toutes les anciennes communautés des métiers jurés des villes après leur première suppression en 1776 par Turgot. Des tableaux furent publiés pour chacun de ces nouveaux corps nationaux, dont les membres portaient les titres d'agrégés en la maçonnerie, la charpenterie, etc.., après avoir payé à l'État leur droit d'entrée (la patente). Ce concours d'agrégation pour les maître des métiers est rapidement suspendu lorsque les mesures de Turgot sont rapportées, puis définitivement avec toutes les organisations professionnelles par la Loi Le Chapelier en 1790.

Les concours d'agrégation sont recréés par le décret du 17 mars 1808 pour l'enseignement secondaire et organisés par le statut du 6 février 1821, avec trois spécialités : lettres, grammaire et sciences. D'autres spécialités apparaissent ultérieurement : la philosophie en 1828, l'histoire en 1830, les mathématiques et les sciences physiques et naturelles en 1841. Comme durant l'Ancien Régime, le concours de l'agrégation sert à l'origine à recruter des « agrégés » et non des « professeurs ». Les agrégés de l'Université sont, d'après le statut du 6 février 1821, « des fonctionnaires chargés de remplacer les professeurs, et destinés à devenir professeurs eux-mêmes ». De plus « les places d'agrégé sont données au concours », fixé par le décret du 10 avril 1852 et le règlement du 21 février 1853. Enfin, « tout agrégé qui refuserait d'accepter les fonctions auxquelles il aurait été nommé par le conseil royal, perdrait le traitement et titre d'agrégé ». Ils reçoivent, en leur simple qualité d'agrégés, et jusqu'à ce qu'ils soient nommés professeurs dans un collège royal (lycée), un traitement annuel de 500 francs (Ordonnance royal du 17 janvier 1839, article 1). Cependant les agrégés acquièrent peu à peu le monopole du recrutement comme professeurs des lycées ; en conséquence les professeurs de lycées sont tous d'anciens agrégés et les deux termes se confondent alors. Le candidat à l'agrégation doit être licencié ès sciences ou ès lettres.

À l'origine, les agrégés et professeurs de lycées enseignant dans les classes terminales et préparatoires (belles lettres et mathématiques spéciales) devaient être docteurs ès sciences ou ès lettres. De nos jours les professeurs agrégés enseignant dans ces classes ne sont plus astreints à cette obligation.

Les premières femmes agrégées furent reçues en 1883 (6 en lettres et 6 en sciences). L'arrêté du 29 juillet 1885 donne son statut moderne au concours de l'agrégation, avec des compositions écrites de 4 à 7 heures et des épreuves orales sous forme de leçons. Après la réforme universitaire de 1966, le diplôme minimal requis pour participer à l'agrégation devient la maîtrise (ou équivalent). Jusqu'en 1975, certains concours d'agrégation étaient séparés pour les femmes et les hommes . À partir de 1976 l'ensemble des concours deviennent mixtes, comme ceux de la fonction publique (ministère de la condition féminine, Françoise Giroud)

Aujourd'hui, il existe de nombreuses agrégations, tant dans des matières d'enseignement général — parmi lesquelles l'éducation physique et sportive, la musique et les arts plastiques — que dans des matières techniques.

Liste des agrégations

Enseignement des langues vivantes

Lettres et sciences humaines

Sur les autres projets Wikimedia :

Économie

Enseignement des sciences naturelles et physiques

Enseignement professionnel et technique

Enseignements artistiques

  • Agrégation d'arts :
    • option arts plastiques
    • option arts appliqués
    • option histoire des arts
  • Agrégation de musique

Enseignement d'éducation physique

Agrégation de droit (pour recruter des professeurs d'université)

Article détaillé : Agrégation de droit.

Enseignement de la médecine

Notes et références

  1. Il existe également des concours d'agrégation de l'enseignement supérieur, pour le recrutement des professeurs des universités, moins connus du grand public
  2. Arrêté du 12 juin 2008 autorisant au titre de l'année 2009 l'ouverture de concours pour le recrutement de professeurs agrégés stagiaires de l'enseignement du second degré, on trouve également « agrégation de l'enseignement secondaire » dans d'autres textes officiels.
  3. Décret n° 72-580 du 4 juillet 1972 relatif au statut particulier des professeurs agrégés de l'enseignement du second degré. Il existe également, et depuis bien plus longtemps, des concours d'agrégation de l'enseignement supérieur, destinés à recruter des professeurs d'université en économie, en gestion, et dans les disciplines juridiques et de santé (certains de ces concours ont été supprimés). Le concours d'agrégation pour recruter les professeur entre dans le cadre historique plus ancien du recrutement de l'université appelé Expectative des gradués, promotion sur la base d'un classement au mérite qui remonte au Moyen âge. Sous l'Ancien Régime, les professeurs de médecine, de théologie et de droit titulaires des chaires étaient dits agrégés. C'est seulement en 1766 qu'on a commencé à recruter les professeur de la faculté des arts (enseignement dit aujourd'hui secondaire) par un concours d'agrégation calqué sur celui des trois autres facultés. Voir : Jean-Baptiste Denisart, Collection de décisions relatives à la jurisprudence, V° "Gradués" tome II, pp. 413-433 et les nombreux ouvrages et dictionnaires de droit canonique sur l'organisation des universités.
  4. Décret n° 72-580 du 4 juillet 1972 modifié relatif au statut particulier des professeurs agrégés de l'enseignement du second degré
  5. le terme « Université » désignant au XIXe siècle l'ensemble de l'Instruction publique, l'Université de France.
  6. Cf. http://www.fonction-publique.gouv.fr/article459.html?artsuite=4#sommaire_1
  7. http://www.esen.education.fr/fr/ressources-par-type/outils-pour-agir/gestion-des-personnels-enseignants/specificites-des-enseignants-des-etablissements-prives/
  8. Articles des déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1791 et constitution suivantes qui stipulent que Tous les citoyens ont également accès aux emplois publics sans autres distinctions que leurs capacités et leurs talents". Base constitutionnelle de l'obligation pour tous les corps de la fonction publique de l'État de recruter par concours public avec un classement. Les deux agrégations ne sont que les modalités particulières de l'application de ce principe aux corps de professeurs titulaires des anciennes quatre facultés.
  9. Les diplômes ou titres requis pour se présenter au concours de l'agrégation externe sont :
    • Attestation d'inscription sans réserve en cinquième année d'études post-secondaires pour la délivrance d'un diplôme national ou d'un diplôme délivré au nom de l'État, obtenue le cas échéant après une décision de validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels prise en application de l'article L. 613-5 du code de l'éducation.
    Peuvent également s'inscrire les détenteurs des certificats d'aptitudes suivants:
    • Les lauréats d'un des concours d'accès à l'échelle de rémunération des professeurs certifiés, des professeurs de lycée professionnel du deuxième grade, des professeurs d'éducation physique et sportive, des professeurs des écoles dont l'aptitude pédagogique a été vérifiée, ou d'un des concours institués pour l'accès à des listes d'aptitude aux fonctions de maître ou de documentaliste dans les classes du second degré sous contrat, correspondant aux concours externes du deuxième grade du corps des professeurs de lycée professionnel qui sont détenteurs du certificat d'aptitude aux fonctions d'enseignement dans les établissements d'enseignement privés du second degré sous contrat (C.A.F.E.P.);
    • Les professeurs certifiés, les professeurs de lycée professionnel du deuxième grade, les professeurs d'éducation physique et sportive, les professeurs des écoles, les inspecteurs principaux de la jeunesse et des sports à vocation pédagogique titularisés au plus tard le 31 décembre 1982, les professeurs techniques adjoints du cadre de l'École nationale supérieure d'arts et métiers, les professeurs certifiés de l'enseignement agricole, les professeurs de lycée professionnel agricole du deuxième grade, les maîtres contractuels et les documentalistes des établissements d'enseignement privés sous contrat admis définitivement à l'échelle de rémunération des professeurs certifiés, des professeurs de lycée professionnel du deuxième grade, des professeurs d'éducation physique et sportive.
  10. Les préparations des CAPES sont quant à elles gérées, au moins administrativement, par les IUFM, qui font eux-mêmes partie intégrante des universités.
  11. « (La faculté de médecine a voulu agréger untel à son corps. La faculté de droit l'a agrégé) Agrégation. sf. Association dans un corps, dans une compagnie. » Dictionnaire de l'Académie française, 4e édition, 1768.
  12. Édit de Saint-Germain-en-Laye d'avril 1679. Histoire du droit Français.
  13. Les candidats aux trois concours pour l'agrégation de l'Université de Paris)André Chervel - Marie-Madeleine Compère inrp.fr

Voir aussi

Bibliographie

  • André Chervel, Histoire de l'agrégation : contribution à l'histoire de la culture scolaire, Institut national de recherche pédagogique et éd. Kimé, Paris, 1993 ; 289 pages, 24 cm ; (ISBN 978-2-7342-0357-5) (INRP), (ISBN 978-2-908212-51-8) (Kimé).
  • Yves Verneuil, Les Agrégés. Histoire d'une exception française, éditions Belin, collection « Histoire de l'éducation », 2005. (ISBN 978-2-7011-3350-8).
  • Luc Marco, « L'agrégation de sciences de gestion », Revue d'histoire des sciences humaines, n° 14, 2006, p. 173-198.

Source

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Agrégation de l'enseignement du second degré (France) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Agrégation de l'enseignement du second degré en France — Agrégation de l enseignement du second degré (France) Dans le système de l enseignement public français, les concours d’agrégation de l enseignement secondaire, ou par abus de language « les agrégations » [1], sont des concours servant… …   Wikipédia en Français

  • Certificat D'aptitude Au Professorat De L'enseignement Du Second Degré — Le certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré (acronyme CAPES) est un diplôme professionnel du Ministère de l Éducation nationale français. Il est délivré aux candidats qui, ayant subi avec succès les épreuves d’un… …   Wikipédia en Français

  • Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degre — Certificat d aptitude au professorat de l enseignement du second degré Le certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré (acronyme CAPES) est un diplôme professionnel du Ministère de l Éducation nationale français. Il est… …   Wikipédia en Français

  • Professeur agrégé de l'enseignement du second degré — Pour les articles homonymes, voir Professeur. En France, un professeur agrégé est un fonctionnaire de l Éducation nationale, enseignant en général dans les classes de lycée. L effectif des agrégés en activité était de 57 471 personnes au 31… …   Wikipédia en Français

  • Agrégation de l'enseignement supérieur — Dans le système d enseignement supérieur public français actuel, les concours nationaux d agrégation de l enseignement supérieur sont des concours organisés pour le recrutement d un ensemble de professeurs des universités, dans les sciences… …   Wikipédia en Français

  • Agrégation de l'université — Agrégation en France Pour les articles homonymes, voir Agrégation. L agrégation en France présente deux sortes de concours : un concours d agrégation de l enseignement supérieur, destiné à recruter des professeurs des faculté de droit et de… …   Wikipédia en Français

  • Concours de l'enseignement en France — Sommaire 1 Concours de recrutement des maîtres de l enseignement primaire 2 Concours de recrutement des maîtres de l enseignement secondaire 3 Concours de recrute …   Wikipédia en Français

  • Concours de l'enseignement en france — Sommaire 1 Concours de recrutement des maîtres de l enseignement primaire 2 Concours de recrutement des maîtres de l enseignement secondaire 3 Concours de recrute …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Concours De L'enseignement En France — Concours de l enseignement en France Sommaire 1 Concours de recrutement des maîtres de l enseignement primaire 2 Concours de recrutement des maîtres de l enseignement secondaire 3 Concours de recrute …   Wikipédia en Français

  • Liste des concours de l'enseignement en france — Concours de l enseignement en France Sommaire 1 Concours de recrutement des maîtres de l enseignement primaire 2 Concours de recrutement des maîtres de l enseignement secondaire 3 Concours de recrute …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”