Agris

45° 46′ 32″ N 0° 20′ 09″ E / 45.77556, 0.33583

Agris
Mairie d'Agris
Mairie d'Agris
Administration
Pays France
Région Poitou-Charentes
Département Charente
Arrondissement Angoulême
Canton La Rochefoucauld
Code commune 16003
Code postal 16110
Maire
Mandat en cours
Christian Vimpère
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes Bandiat-Tardoire
Démographie
Population 816 hab. (2008[1])
Densité 44 hab./km²
Gentilé Agritois
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 32″ Nord
       0° 20′ 09″ Est
/ 45.77556, 0.33583
Altitudes mini. 70 m — maxi. 134 m
Superficie 18,74 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Agris (Agris en marchois, dialecte occitan) est une commune française, située dans le département de la Charente et la région Poitou-Charentes.

Ses habitants sont appelés les Agritois et Agritoises ou les Agritauds et Agritaudes.

Sommaire

Géographie

Localisation et accès

Agris est une commune située à 19 km au nord-est d'Angoulême. Elle est aussi à 5 km au nord-ouest de La Rochefoucauld par la D.390 qui passe au bourg ou la D.6 qui passe au Pont-d'Agris.

La commune est aussi traversée par la D.11 de Vars à Chasseneuil et la D.12 vers Angoulême, ainsi que par des routes départementales de moindre importance : la D.175 de Pont-d'Agris à Saint-Claud par le Bois de Bel-Air, la D.40 vers la commune voisine de La Rochette, et la D.88 (route dite de la Duchesse) de La Rochefoucauld à Jauldes et Tourriers.

Agris est aussi à 10 km de Chasseneuil, 16 km de Mansle.

La gare la plus proche est celle de La Rochefoucauld desservie par les TER entre Angoulême et Limoges. L'aéroport d'Angoulême est à 10 km.

Communes limitrophes

Communes limitrophes d’Agris
La Rochette Les Pins
Jauldes Agris
Brie Rivières

Géologie et relief

Le sol est constitué de calcaire datant du Jurassique moyen et supérieur (Callovien à Kimméridgien d'est en ouest). Le plateau à l'est de la vallée de la Tardoire est recouverte d'altérite et d'argile à silex provenant du Massif central tout proche (10 km à l'est) et déposé pendant l'ère tertiaire. La vallée est occupée par des alluvions et sur les bords par des terrasses de sable et graviers datant du quaternaire[2],[3],[4].

Dans la forêt domaniale de la Braconne existent des excavations dont la Fosse Limousine, la Fosse Mobile et la Fosse Rode[N 1], qui s'ouvrent sous forme de galerie tortueuses, dans les bancs du corallien supérieur. Ces effondrements, gouffres, galeries et concrétions, forment des sites spéléologiques, partie du karst de La Rochefoucauld[5].

Hydrographie

La commune est traversé par la vallée de la Tardoire et celle du Bandiat.

Le Bandiat, presque toujours à sec en été car ses eaux sont absorbées par les gouffres successifs du karst de La Rochefoucauld, ne rejoint jamais la Tardoire. Son lit n'est plus qu'un fossé bordant un chemin entre les Vieilles Vaures et le bourg. En hiver, il atteint quand même les Vieilles Vaures, mais s'enfonce rapidement sous terre.

La Tardoire est, elle aussi, souvent à sec en été pour les mêmes raisons.

Limite dialectale

La commune est dans le domaine occitan, et marque la limite avec la langue d'oïl (à l'ouest)[6].

Article détaillé : Langues de la Charente.

Histoire

On a exhumé les restes de huit individus (cinq adultes et trois enfants), des chasseurs-cueilleurs du mésolithique, du VIIIe millénaire[7].

Des photos aériennes montrent les traces d'une occupation antique d'époque indéterminée. Il est certain que l'occupation du site est très ancienne comme l'atteste la découverte du casque d'Agris, un casque d'apparat celte datant du IVe siècle av. J.‑C., trouvé en 1981 lors de fouilles archéologiques dans la grotte des Perrats, site dont la première occupation date du Bronze final [8].

Dans ce même site de la grotte des Perrats ont été trouvées des poteries du second âge du Fer[9].

Administration

Agris a été créée en 1793 dans le canton de Jandes et le district de La Rochefoucauld pour passer en 1801 dans le canton de La Rochefoucauld et l'arrondissement d'Angoulême[10],[N 2].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Jacky Brandy    
2008   Christian Vimpère SE Exploitant agricole
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants depuis 1793 est connue à travers les recensements de la population effectués à Agris depuis cette date :

Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population - 1 129 1 116 1 181 1 389 - 1 389 1 457 1 472
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 1 350 1 290 1 308 1 212 1 204 1 209 1 182 1 140 1 026
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 1 120 1 125 1 108 833 795 759 788 699 680
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
Population 749 740 789 811 732 711 792 804 816
Notes, sources, ...
Sources - Nombre retenu jusque 1962 : base Cassini de l'EHESS[10] et à partir de 1968 : Insee (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006)[11],[12]


Pyramide des âges

Pyramide des âges à Agris en 2007 en pourcentage[13].
Hommes Classe d'âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
0,8 
7,7 
75 à 89 ans
9,5 
14,1 
60 à 74 ans
13,3 
22,8 
45 à 59 ans
20,0 
19,7 
30 à 44 ans
21,5 
17,6 
15 à 29 ans
15,6 
17,6 
0 à 14 ans
19,2 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[14].
Hommes Classe d'âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Agris a connu son pic démographique en 1851 pour perdre 43% de sa population de 1851 à 1921 et depuis la population s'est stabilisée autour de 700-800 habitants.

Économie

Au XIXe siècle trois carrières de pierre de taille étaient exploitées sur la commune, chez les Foucauds, à la Moussière, et chez les Fouilloux[5].

Équipements, services et vie locale

Enseignement

L'école est un RPI entre Agris et La Rochette. Agris accueille l'école primaire et La Rochette seulement l'école élémentaire[15].

Lieux et monuments

Patrimoine religieux

église Saint-Caprais d'Agris

L'église paroissiale Saint-Caprais date des XIIe, XIIIe et XIVe siècles et a été inscrite monument historique en 1925[16]. Elle dépendait du prieuré de Saint-Florent de La Rochefoucauld. Il s'y trouve une pièce d'orfèvrerie en cuivre argenté, classé au titre d'objet en 1913. C'est un bénitier portatif et son goupillon encore nommé seau à eau bénite et son aspersoir datant de la fin du XVIIIe siècle[17].

Croix de la Tuilière

La croix de la Tuilière est une croix de chemin située au croisement du chemin vicinal des Granges vers Le Bourg et du chemin vicinal des Granges vers Le Chevilloux. Elle a été inscrite monument historique par arrêté du 19 décembre 1986[18].

Patrimoine civil

Le casque d'Agris, au musée d'Angoulême

Le casque d'Agris, un casque d'apparat celte datant du IVe siècle av. J.‑C., a été trouvé en 1981 lors de fouilles archéologiques dans la grotte des Perrats, site du Bronze final. Ce casque a été réalisé avec une coque de fer au couvre nuque riveté et un placage de feuilles d’or sur le bronze ornées de motifs végétaux[8]. Il est exposé au musée d'Angoulême.

Le site du Fouilloux comporte une structure fossoyée, datée du Bronze moyen, largement ouverte vers l'ouest, où un empierrement remplace le fossé[19].

La statue du dieu assis d'Agris montre l'existence des « dieux gauchers » gallo-romains[20].

Le château du Fouilloux, le portail et la clôture du Puyssaguet sont à signaler.

Patrimoine environnemental

La forêt domaniale de la Braconne, la vallée de la Tardoire et celle du Bandiat sont d'un grand intérêt floristique et faunistique. Ils sont en zone Natura 2000.

Légende

Entrée de la Fosse mobile

Légende de la Fosse mobile : un homme ayant tué son père et voulant dissimuler son cadavre a erré toute une nuit pour trouver cette fosse, qui se dérobait et bougeait sans cesse pour ne pas être complice de ce parricide. Épuisé, l'homme s'est livré aux gendarmes de la Rochefoucauld au petit matin[21].

Personnalités liées à la commune

Notes et références

Notes

  1. La Fosse Dufay ou Trou des Duffaits est situé sur La Rochette, à 100 m au nord de la limite de commune
  2. Il s'agit probablement d'une faute de frappe : canton de Jaudes.

Références

  1. Populations légales de la Charente en 2008, Insee [PDF]
  2. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  3. Carte du BRGM sous Géoportail
  4. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Mansle » sur Infoterre, 1984. Consulté le 13 novembre 2011
  5. a et b H. Coquand, 1858
  6. Jean Hippolyte Michon, Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache (réimprimé en 1980 par Bruno Sépulchre, Paris), 1844, 334 p. [lire en ligne], p. 55 
  7. François Dufay, « La vraie vie de nos ancêtres », Express, 2008. Consulté le 20 mars 2010
  8. a et b Casque d'Agris, Arbre celtique. Consulté le 20 mars 2010
  9. Thèse de S.Ducongé, Tome 19, revue Aquitania
  10. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur site de l'École des hautes études en sciences sociales. Consulté le 27 juillet 2010
  11. Évolution et structure de la population (de 1968 à 2007) sur Insee. Consulté le 27 juillet 2010
  12. Recensement de la population au 1er janvier 2006 sur Insee. Consulté le 27 juillet 2010
  13. Evolution et structure de la population à Agris en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 27 juillet 2010
  14. Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 27 juillet 2010
  15. Site de l'inspection d'académie
  16. Eglise d'Agris, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  17. Aspersoir, sur la base Palissy, ministère de la Culture
  18. Croix de la Tuilière, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  19. Bulletin de la Société préhistorique française, vol. 93, no.4, p.566-578, « Site du Fouilloux », RefDoc, 1996. Consulté le 20 mars 2010
  20. Jean-Francois Buisson, José Gomez de Soto in Bulletin de liaison et d'information - Association des archéologues ; Direction des antiquités Poitou-Charentes, (ISSN 0295-3072), 2006, no.35, p.57-59, « Statue du dieu assis », RefDoc. Consulté le 20 mars 2010
  21. Promenades et randonnées en Charente, éditions du Soleil de Minuit, 2002, (ISBN 978-2-911050-26-8)

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Agris de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • agriş — ÁGRIŞ, agrişi, s.m. Arbust cu ramuri spinoase, cu frunze lobate şi cu fructe comestibile, care creşte spontan în regiunile de munte. (Ribes uva crispa). – Din magh. egres. Trimis de ana zecheru, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  ÁGRIŞ s. (bot.; Ribes… …   Dicționar Român

  • Agris — País …   Wikipedia Español

  • Agriș — ist der Name mehrerer Orte in Rumänien: Agriș (Satu Mare), Gemeinde im Kreis Satu Mare Agriș (Cluj), Dorf im Kreis Cluj Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung mehrerer mit demselben Wort bezeichneter Begriffe …   Deutsch Wikipedia

  • Agris — is a commune in the Charente département in western France.ee also*Communes of the Charente department …   Wikipedia

  • Agriş — es un municipio situado en la provincia rumana del distrito de Satu Mare en la región de Transilvania. El municipio tiene una superficie de 30 kilómetros cuadrados y su población era de 1.739 habitantes según el censo de 2007. Categoría:… …   Wikipedia Español

  • AGRIS — Ptol. Carmaniae urbs. Steph. ἀγρίσα est …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Agriș — Județ de Satu Mare Agriș Statut : Commune …   Wikipédia en Français

  • Agris — Original name in latin Agri Name in other language Agris, Agri State code RO Continent/City Europe/Bucharest longitude 47.88075 latitude 23.0034 altitude 127 Population 1058 Date 2013 04 21 …   Cities with a population over 1000 database

  • Agris — Sp Ãgris Ap Agrii L u. ir mst. ŠV Rumunijoje …   Pasaulio vietovardžiai. Internetinė duomenų bazė

  • agris — mele·agris; …   English syllables

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”