Agregation de sciences de la vie - sciences de la Terre et de l'Univers

Agrégation de sciences de la vie - sciences de la Terre et de l'Univers

En France, l'agrégation de sciences de la vie - sciences de la Terre et de l'Univers est un concours permettant de devenir professeur de sciences de la vie et de la Terre.

Sommaire

Mode de recrutement

  • Chaque candidat inscrit à temps est autorisé à concourir ; il peut choisir de suivre une formation spécifique de préparation à l'agrégation SV-STU, ou la passer en tant que candidat libre.
  • Deux séries d'épreuves se déroulent :
    • Les épreuves d'admissibilité : trois écrits (secteurs A, B, C), coefficient 2 chacun, cinq heures chacun. Les candidats ayant dépassé une note fixée par le jury à ces épreuves sont autorisés à passer les épreuves d'admission. Ils sont dits "admissibles".
    • Les épreuves d'admission (nature, durée, coefficients dépendant du secteur choisi : cf infra)
      • Une épreuve de travaux pratiques.
      • Une épreuve orale.

Structure en secteurs

Jusqu'à une époque récente, cette agrégation comportait trois secteurs : zoologie, botanique et géologie.

Désormais, botanique et zoologie sont fondus en un seul secteur B (biologie des organismes), le secteur A est dédié à la biologie moléculaire et cellulaire, le secteur C aux sciences de la Terre et de l'univers. Le choix d'un secteur induit un coefficient légèrement différent de l'épreuve orale face aux secteurs non choisis[1]

Selon le choix de secteur du candidat, pour les épreuves d'admission, le candidat passera une épreuve d'option et une de contre-option. L'épreuve de contre-option est au choix parmi les secteurs A et B si l'option est C ; si l'option est A ou B, la contre-option est obligatoirement C.

Les épreuves d'admission sont des travaux pratiques (option : 6h, coef. 3 ; contre-option : 4h, coef. 2), et un oral (option : 5h20, coef. 5 ; contre-option : 5h10, coef. 4)

Un concours sélectif

  • Les postes :
Nombre de postes à l'agrégation SV-STU[2]
Années 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
Postes 154 154 154 154 130 150 155 160 165 177 198 160 160 105 105 87
  • Depuis 1996, tous les postes ont été pourvus chaque année.
  • Pour mémoire, le nombre d'inscrits en 2008 s'élevait à 2 300, pour 1 420 présents lors de l'écrit, 217 admissibles et 87 admis, soit un taux de réussite de 3,8 % (en termes d'inscrits) ou de 6,1 % (en termes de présents)[réf. nécessaire].

Orientations de l'agrégation

Il est attendu du candidat de solides connaissances, mais aussi la maîtrise de la démarche expérimentale. Une connaissance de base bien assimilée est généralement mieux valorisée qu'un savoir fait de détails mais mal intégré.

Une évolution tend à séparer recherche et enseignement. L'agrégation n'est plus perçue comme une plus-value pour faire de la recherche[réf. nécessaire], mais presque comme un obstacle dans certains laboratoires[réf. nécessaire]. Les thèses réalisées par des professeurs de biologie/géologie sont rarement des recherches de science pure[réf. nécessaire]. Ils se penchent plutôt sur des sujets d'histoire des sciences[réf. nécessaire], de géographie[réf. nécessaire]et d'épistémologie.[réf. nécessaire]

Liens externes

Le site officiel de l'agrégation SV-STU : [1], ainsi que les rapports depuis la session 2000.

Références

  • Portail de l’éducation Portail de l’éducation
Ce document provient de « Agr%C3%A9gation de sciences de la vie - sciences de la Terre et de l%27Univers ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Agregation de sciences de la vie - sciences de la Terre et de l'Univers de Wikipédia en français (auteurs)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”