Agregation de lettres modernes

Agrégation de lettres modernes

Le concours d'agrégation de lettres modernes est un concours public du ministère français de l'Éducation nationale destiné à recruter des professeurs agrégés de l'enseignement secondaire, qui enseigneront prioritairement dans les lycées d'enseignement général et technologique, dans les sections de techniciens supérieurs (STS) et les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE). Il s'agit également d'un sésame devenu quasiment indispensable pour pouvoir prétendre, après le doctorat, à un poste d'enseignant-chercheur dans l'enseignement supérieur.

Il existe en réalité deux concours de l’agrégation de Lettres modernes:

  • un concours externe, ouvert aux titulaires de la maîtrise (ou d'un diplôme de niveau égal ou supérieur), ainsi qu'aux enseignants titulaires du Capes ;
  • un concours interne, ouvert aux fonctionnaires et agents publics exerçant depuis au moins cinq ans, et pouvant justifier de la maîtrise ou d’un diplôme ou titre de niveau égal ou supérieur. Les épreuves du concours interne diffèrent sensiblement de celles du concours externe.

Sommaire

Les épreuves

Les concours externe et interne de l’agrégation de lettres modernes se composent de deux groupes d’épreuves : les épreuves écrites d’admissibilité et les épreuves orales d’admission.

Agrégation externe

  • Épreuves écrites d’admissibilité :
    • Une composition française sur un sujet se rapportant à un programme d'œuvres d'auteurs de langue française. 7 heures, coefficient 12
    • Une étude grammaticale d'un texte extrait de l'une des œuvres inscrites au programme. 2h30, coefficient 4
    • Une étude grammaticale d'un texte d'ancien français au programme, 2h30, coefficient 4
    • Une composition française sur un sujet se rapportant à l'une des deux questions de littérature générale et comparée au programme. 7 heures, coefficient 10.
    • Epreuve de version latine ou grecque. 4 heures, coefficient 5. (la possibilité du choix entre latin et grec existe depuis l'arrêté relatif paru le 17 juin 2008, et se trouve dans le Journal Officiel du 20 juin 2008 )
    • Une version, au choix du candidat, dans l'une des langues vivantes étrangères suivantes : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, hébreu, italien, polonais, portugais, roumain, russe, tchèque. 4 heures, coefficient 5.
  • Épreuves orales d’admission :
    • Une leçon portant sur les œuvres d'auteurs de langue française inscrites au programme. 6 heures de préparation, 40 minutes de passage, coefficient 13.
    • Une explication d'un texte de langue française tiré des œuvres au programme (textes postérieurs à 1500) accompagnée d'un exposé oral de grammaire portant sur le texte. 2 heures 30 de préparation, 30 minutes de passage, coefficient 12.
    • Une explication d'un texte de langue française extrait des œuvres au programme de l'enseignement du second degré. 1 heure de préparation, 30 minutes de passage, coefficient 7.
    • Un commentaire d'un texte de littérature ancienne ou moderne extrait des œuvres au programme de littérature générale et comparée. 2 heures de préparation, 30 minutes de passage, coefficient 8.

Agrégation interne

  • Épreuves écrites d’admissibilité :
    • Composition à partir d'un ou de plusieurs textes de langue française du programme des lycées. 7 heures, coefficient 8.
    • Composition française portant sur un programme publié au Bulletin officiel, d'œuvres d'auteurs de langue française postérieurs à 1500. 7 heures, coefficient 12.
  • Épreuves orales d’admission :
    • Leçon portant sur un programme suivie d'un entretien qui permet au candidat de tirer parti de son expérience professionnelle. Depuis 2001 un film figure au programme, les règles qui définissent cette épreuve particulière ont été précisées dans une note de commentaire parue dans le B.O. n° 5 du 4 février 1993. 6 heures de préparation, 50 minutes de passage, coefficient 6.
    • Explication d'un texte d'un auteur de figurant au programme publié au Bulletin officiel du Ministère de l'éducation nationale. Cette explication est suivie d'une interrogation de grammaire portant sur le texte et d'un entretien avec le jury. 3 heures de préparation, 50 minutes de passage, coefficient 8.
    • Commentaire d'un texte traduit appartenant aux littératures anciennes et modernes appartenant au programme de littérature générale et comparée, publié au Bulletin officiel. Le commentaire est suivi d'un entretien. 2 heures de préparation, 30 minutes de passage, coefficient 6.

Déroulement des sessions

Préparation

La préparation des concours d'agrégation relève du monopole des universités, ainsi que des écoles normales supérieures. Les IUFM, qui délivrent les enseignements pour les concours du Capes et du Caplp, n'interviennent pas dans la préparation à l'agrégation. Toutefois, les services de formation continue du personnel des différents rectorats d'académie peuvent organiser pour leur personnel des actions de formation destinées à préparer l'agrégation interne.

Les cours destinés à préparer aux épreuves sont organisées dans les établissements en fonction du programme, qui est publié au bulletin officiel de l'éducation nationale au printemps précédant la session. Ils ont lieu de septembre à janvier ou avril, date traditionnelle des épreuves écrites du concours interne et du concours externe, respectivement. Les candidats admissibles poursuivent leur formation jusqu'à la tenue des épreuves orales d'admission, qui ont lieu au printemps pour les concours internes, et en juin et juillet pour les épreuves des concours externes.

Une fois les résultats connus, les lauréats sont affectés dans l'enseignement secondaire en qualité de stagiaires, pour une durée d'un an avant titularisation. L'agrégation offre en outre la possibilité pour les lauréats de solliciter un report de stage de un an, afin de préparer une thèse de doctorat.


Le Président du jury

En raison de la qualité de concours académique de l'agrégation, dont la préparation relève du monopole des universités (et également des ENS), le jury peut être présidé par un professeur des universités, spécialiste de la discipline, ou par un inspecteur général de l'education nationale, et nommé pour quatre ans par le ministre de l’Éducation nationale. Le président sélectionne par la suite les membres du jury, au sein des corps de maîtres de conférences et de professeurs des universités. Il fait également appel à des professeurs agrégés de l’enseignement secondaire (enseignant souvent en CPGE), ainsi qu’à des personnels des corps d’inspection (Inspecteurs généraux et IA-IPR). Parmi la trentaine de membres que compte généralement le jury, le président désigne un vice-président ainsi qu’un secrétaire, qui composent avec lui le directoire du concours. La composition du jury prend effet à compter de la validation de celle-ci par le ministère.

Les présidents de jury de l'agrégation externe de lettres modernes depuis 2000 ont été :

  • Louis Baladier, inspecteur général de l'Education nationale
  • Pierre Citti, professeur des universités à l'université de Montpellier
  • Philippe Le Guillou, professeur agrégé et inspecteur général de l'Éducation Nationale.
  • Georges Zaragoza, professeur des universités en littérature générale et comparée à l'Université de Bourgogne.

Les présidents de jury de l'agrégation interne de lettres modernes depuis 2000 ont été :

  • Pierre-Louis Rey, professeur des universités (Paris III)
  • Anne Armand, inspectrice générale de l'Education nationale
  • Jean Jordy, inspecteur général de l'Education Nationale
  • Emmanuel Fraisse, professeur des universités (Paris)

Le jury

Le jury a pour rôles :

  • d’élaborer le programme de chaque session. Le programme d’une session est établi un an auparavant, puis officialisé à compter de sa publication au Bulletin officiel de l’Éducation nationale (BOEN). Les questions sont proposées par des enseignants universitaires, puis sélectionnées par le jury ;
  • de procéder à l’élaboration des sujets des épreuves écrites d’admissibilité et des épreuves orales d’admission ;
  • de corriger les copies des épreuves écrites d’admissibilité, en fonction d’un barème que le jury établit lui-même. Chaque devoir est corrigé par deux correcteurs, ce qui justifie l’absence d’annotation et de remarques sur la copie : un correcteur ne devant pas influencer l’autre ;
  • de fixer la barre d’admissibilité (note moyenne minimale exigée afin de pouvoir être autorisé à subir les épreuves orales d’admission) et de déclarer admissibles ou non les candidats à l’issue des épreuves écrites ;
  • de procéder aux interrogations, par commissions de cinq examinateurs, lors des épreuves orales d’admission ;
  • de fixer la barre d’admission (note moyenne minimale exigée afin de pouvoir être déclaré admis ; si le jury juge insuffisant le niveau des candidats admissibles, il peut décider de ne pourvoir qu’une partie des postes offerts au concours) et de déclarer admis les candidats, en établissant une liste d’admission, sur la base d’un classement au mérite.
    La liste des candidats admis ne jouit cependant d’un caractère pleinement officiel qu’après le visa du ministre de l’Éducation nationale (ou d’un de ses représentants) et l’affichage public au siège de l'administration centrale à Paris. Par ailleurs, le ministre peut prononcer la radiation de la liste d'admission, et donc la perte du bénéfice du concours, d'un candidat qui, lors du contrôle a posteriori des pièces justificatives pour l’accès au corps des professeurs agrégés (conditions de diplômes, obligations au regard du service national, casier judiciaire,...) ne remplirait pas les conditions requises au regard de la réglementation.

Le jury étant un organe indépendant de l’autorité qui l’a désigné (dans le cas présent, le ministre de l’Éducation nationale), son appréciation ne peut être soumise à l’arbitrage d’un tiers. En vertu du principe de souveraineté des jurys, le jury n’est pas tenu de motiver ses notes et délibérations. Ses décisions ne sont pas susceptibles de recours, sauf manquement à la réglementation qui régit son activité. Ses membres sont par ailleurs tenus au secret des délibérations (aussi bien pour ce qui concerne les débats, que les résultats tant que ceux-ci n’ont pas fait l’objet d’une publicité officielle).

Historique des textes au programme

2009-2010

Les programmes des agrégations, publiés au Bulletin Officiel du Ministère de l'Education Nationale, sont les suivants pour l'année 2009-2010 :

  • Littérature générale :
    • Moyen Age : Erec et Enide (Chrétien de Troyes)
    • XVIe : Discours sur les misères de ce temps (Pierre de Ronsard)[1]
    • XVIIe : Les Aventures de Télémaque (Fénelon)
    • XVIIIIe : La surprise de l'amour et La seconde Surprise de l'amour, Le Jeu de l'amour et du hasard (Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux)
    • XIXe : Poésies et Une Saison en enfer (Arthur Rimbaud)
    • XXe : Oh ! Les beaux jours et En attendant Godot (Samuel Beckett)
  • Littérature comparée :
    • Destinées féminines dans le contexte du naturalisme européen [voir en 2008-2009]
    • L'épique poétique au XXe :
      • Anna Akhmatova, "Roseau" [Trostnik, 1923-1940], "Impair" [Netchet, 1936-1946], "Course du temps" [Beg vremeni, 1958-1966], in Requiem, Poèmes sans héros et autres poèmes, édition et traduction de Jean-Louis Backès, Paris, Poésie / Gallimard, 2007, pp. 167-325.
      • Nâzim Hikmet, Pourquoi Benerdji s'est-il suicidé ? [Benerci Kendini niçin öldürdü, 1933], Petite Bibliothèque, Bruxelles, Éditions Aden, 2005,et Paysages humains [Memleketimden Însan Manzaralari, 1940-1950], traduction de Munevver Andaç, collection Littérature étrangère, Lyon, Éditions Parangon, 2002.
      • Pablo Neruda, Chant général [Canto general, 1950], traduction de Claude Couffon, Paris, Poésie / Gallimard, 1984.
      • Aimé Césaire, La poésie, Paris, Éditions du Seuil, 2006.


A l'agrégation interne, le film au programme est Casque d'Or de Jacques Becker [2]

2008-2009

  • Littérature française :
    • Moyen Age : Le Jeu de la Feuillée et Le Jeu de Robin et Marion (Adam le Bossu (Adam de la Halle)) - Le Jeu de saint Nicolas (Jean Bodel)
    • XVIe : Nouvelles Récréations et joyeux devis (Bonaventure Des Périers)
    • XVIIe : Œuvres poétiques (Théophile de Viau)
    • XVIIIe : Dictionnaire philosophique (Voltaire)
    • XIXe : Hernani et Ruy Blas (Victor Hugo)
    • XXe : Sous le soleil de Satan (George Bernanos)
  • Littérature générale et comparée:
    • La Misanthropie au théâtre [voir en 2007-2008]
    • Destinées féminines dans le contexte du naturalisme européen
      • Émile Zola, Nana
      • Thomas Hardy, Tess d’Urberville
      • Theodor Fontane, Effi Briest

2007-2008

  • Littérature française :
    • Moyen Age : Le Roman de Renard (I, Ia, Ib)
    • XVIe : La Deffence et illustration de la langue françoyse et L'Olive (Joachim Du Bellay)
    • XVIIe : Antigone, Venceslas et Le Véritable Saint-Genest (Jean de Rotrou)
    • XVIIIe : Salons (Essais sur la peinture, Salons de 1759, 1761, 1763) (Denis Diderot)
    • XIXe : Poëmes Saturniens, Fêtes galantes, et Romances sans paroles (Verlaine)
    • XXe : Le Balcon en forêt et La Presqu'île (Julien Gracq)
  • Littérature générale et comparée:
    • Naissance du roman moderne [voir en 2006-2007]
    • La Misanthropie au théâtre
      • Ménandre, Le Bourru
      • William Shakespeare, Timon d’Athènes
      • Molière, Le Misanthrope
      • Hugo von Hofmannsthal, L’Homme difficile

2006-2007

  • Littérature française :
    • Moyen Age : Suite au Roman de Merlin (attribuée à Robert de Boron)
    • XVIe : L’Adolescence clémentine (Clément Marot)
    • XVIIe : L’Amour médecin, Monsieur de Pourceaugnac et Le Malade imaginaire (Molière)
    • XVIIIe : Cleveland (Antoine Prévost d’Exiles)
    • XIXe : Itinéraire de Paris à Jérusalem (Antoine François René de Chateaubriand)
    • XXe : Vents, Chronique et Chant pour un équinoxe (Saint-John Perse)
  • Littérature générale et comparée:
    • “Le Tragique quotidien” [voir en 2005-2006]
    • "Naissance du roman moderne
      • François Rabelais, Le Tiers-Livre
      • Miguel de Cervantès, Don Quichotte
      • Laurence Sterne, Vies et opinions de Tristram Shamdy

2005-2006

  • Littérature française :
    • Moyen Age : Oeuvres complètes (Rutebeuf)
    • XVIe : L'Heptaméron (Marguerite de Navarre)
    • XVIIe : Mémoires (Cardinal de Retz)
    • XVIIIe : Oeuvres poétiques (André Chénier)
    • XIXe : Tête d'Or (Deuxième version) (Paul Claudel)
    • XXe : Le Ravissement de Lol V. Stein (Marguerite Duras)
  • Littérature générale et comparée:
    • Poètes de l'amour [voir en 2004-2005]
    • “Le Tragique quotidien”
      • Henrik Ibsen, Rosmersholm
      • Maurice Maeterlinck, L'Intruse et Intérieur
      • August Strindberg, La Sonate des spectres
      • Stanislaw Ignacy Witkiewicz, Dans le petit manoir

2004-2005

  • Littérature française :
    • Moyen Age : La Quête del Saint Graal
    • XVIe : Le Debat de Folie et d'Amour (Louise Labé)
    • XVIIe : États et Empires de la lune (Cyrano de Bergerac)
    • XVIIIe : Le Mariage de Figaro (Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais)
    • XIXe : La Démocratie en Amérique (Alexis de Tocqueville)
    • XXe : L'Âge d'homme (Michel Leiris)
  • Littérature générale et comparée:
    • Echos picaresques dans le roman du XXe siècle [voir en 2003-2004]
    • Poètes de l'amour
      • Ovide, Les Amours
      • Pétrarque, Canzoniere
      • Shakespeare, Sonnets
      • Goethe, Le Divan

2003-2004

  • Littérature française :
    • Moyen Age : La Chanson de Roland
    • XVIe : Les Tragiques (Agrippa D'Aubigné)
    • XVIIe : Esther et Athalie (Jean Racine)
    • XVIIIe : Rousseau juge de Jean-Jacques (Jean-Jacques Rousseau)
    • XIXe : Illusions perdues (Honoré Balzac)
    • XXe : Poésies 1946-1967 et A la lumière d'hiver (Philippe Jaccottet)
  • Littérature générale et comparée:
    • Héroïsme et marginalité [voir en 2002-2003]
    • Echos picaresques dans le roman du XXe siècle
      • Louis Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit
      • Ellison, Invisible Man
      • Gunther Grasse, Die Blechtrommel

2002-2003

  • Littérature française :
    • Moyen Age : Le Roman de Thèbes
    • XVIe : Essais (livre III) (Michel de Montaigne)
    • XVIIe : Le Carême du Louvre (Jacques-Bénigne Bossuet)
    • XVIIIe : Gil Blas(Alain-René Lesage)
    • XIXe : Les fleurs du mal (Baudelaire)
    • XXe : Électre et La guerre de Troie n'aura pas lieu (Jean Giraudoux)
  • Littérature générale et comparée:
    • La fiction de l'intime (voir en 2001-2002)
    • Héroïsme et marginalité
      • Duc de Rivas, Don Alvaro
      • Victor Hugo, Hernani
      • Schiller, Les Brigands

Polémiques

En 2006, une directive ministérielle limite à 4 le nombre des jurés par commission d'oral pour les agrégations externes. Le Président du concours externe de l'agrégation de lettres modernes décide alors de réduire de 2 à 1 le nombre de grammairiens par commission. En réaction à ce choix, les grammairiens appellent leurs collègues à défendre le principe de la double évaluation par la voie d'une pétition. Le Président de l'agrégation externe de lettres modernes décide aussitôt d'évincer du concours les membres du jury de grammaire qui ont porté et soutenu cette pétition.[3]

En juin 2008, l'épreuve obligatoire de version latine à l'écrit est remplacée par une épreuve obligatoire de version grecque ou latine. Cecilia Suzzoni, professeur de chaire supérieur au lycée Henri IV, et présidente de l'« Association le Latin dans les Littératures Européennes » (ALLE), indique dans un communiqué que "l’alternative proposée, latin ou grec, n’est justifiée ni par la tradition, ni par l’usage, ni par le bon sens"[4]

Notes et références

  1. Cette oeuvre a été étudiée en juin 2009 lors d'une journée d'études de la SFDES consacrée au programme de la session 2010 de l'agrégation : http://www.sfdes.fr/?p=477
  2. Indication officiellement confirmée par le Télédoc du Centre National de Documentation Pédagogique dès le 16 mai 2009, et par le site http://www.neoprofs.org/entraide-concours-f38/casque-d-or-a-l-agreg-interne-pour-ceux-qui-douteraient-encore-t8707.htm#108788
  3. http://www.fabula.org/actualites/article13228.php
  4. http://www.sitealle.com/index.php?option=com_content&view=article&id=15:le-latin-optionnel-a-lagregation-de-lettres-modernes-

Sources

Liens internes

Liens externes

  • Portail de l’éducation Portail de l’éducation
Ce document provient de « Agr%C3%A9gation de lettres modernes ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Agregation de lettres modernes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Agrégation de lettres modernes — Les concours d agrégation (externe et interne) de lettres modernes sont organisés, avec les concours d agrégation de lettres classiques et de grammaire, pour le recrutement des professeurs agrégés enseignant le français et les langues anciennes… …   Wikipédia en Français

  • Agregation de lettres classiques — Agrégation de lettres classiques L’agrégation de lettres classiques est un concours à la fois externe et interne. Dans ce dernier cas, le candidat doit opter pour la version latine à l’écrit et l’explication d’un texte grec à l’oral ou la version …   Wikipédia en Français

  • Agrégation de lettres classiques — Les concours d agrégation (externe et interne) de lettres classiques sont organisés, avec les concours d agrégation de lettres modernes et de grammaire, pour le recrutement des professeurs agrégés enseignant le français et les langues anciennes.… …   Wikipédia en Français

  • Agrégation de lettres — L agrégation de lettres était un concours public français. Il a pris le nom d agrégation de lettres classiques après la création, en 1959, de l agrégation de lettres modernes[1]. Références ↑ Chevrel, p4 Bibliographie Yves Chevrel, « Les… …   Wikipédia en Français

  • Agrégation de l'enseignement du second degré en France — Agrégation de l enseignement du second degré (France) Dans le système de l enseignement public français, les concours d’agrégation de l enseignement secondaire, ou par abus de language « les agrégations » [1], sont des concours servant… …   Wikipédia en Français

  • Agrégation de grammaire — Le concours d agrégation de grammaire est organisé, avec les concours d agrégation de lettres modernes (externe et interne) et de lettres classiques (externe et interne), pour le recrutement des professeurs agrégés enseignant le français et les… …   Wikipédia en Français

  • Agrégation de l'enseignement du second degré (France) — Dans le système de l enseignement public français, les concours d’agrégation[1] sont des concours servant au recrutement des professeurs agrégés de l enseignement du second degré[2],[3] Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Agrégé de lettres — Agrégation de lettres Cet article court présente un sujet plus amplement développé ici : agrégation de lettres classiques. L agrégation de lettres était un concours public français. Il a pris le nom d agrégation de lettres classiques après… …   Wikipédia en Français

  • CAPES de lettres classiques — Les concours de recrutement de professeurs certifiés stagiaires en vue de l obtention du certificat d aptitude au professorat du second degré (dit CAPES) section lettres classiques (externe et interne) sont organisés, avec les concours homologues …   Wikipédia en Français

  • agrégation — [ agregasjɔ̃ ] n. f. • 1375; bas lat. aggregatio 1 ♦ Assemblage en un tout adhérent (de particules solides). Force d agrégation. 2 ♦ (XVIIe) Vx Admission à une famille noble, à une compagnie; spécialt Rattachement de professeurs à la faculté de… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”