Agrain

Famille d'Agrain

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Famille Grenier.

La famille Agrain, qui a eu une origine relativement modeste, serait peut-être devenue une des plus importantes familles nobles des royaumes croisés de Jérusalem, si l'on en reconnait la filiation avec Eustache d'Agrain.

Quoi qu'il en soit, sa généalogie atteste d'une féodalité ininterrompue, depuis les années 1300 jusqu'en 1900.

Sommaire

Armoiries

« D’azur, au chef d’or », telles sont les armoiries de la famille d’Agrain d’ Ubaz, soit bleu ciel avec un entête jaune, et une forme de blason ayant évoluée au cours des siècles :

AGRAIN d'UBAZ.jpg Blason famille Agrain.svg AGRAIN.jpg

Ainsi, celui gravé sur une clé de voûte du château d'Ubaz correspond le mieux aux normes graphiques, bien que les armoriaux et autres sources du XIXe, donnent la dernière forme.

Les croisades

Dans son Armorial de la Noblesse de Languedoc, Louis de La Roque cite, en page 5, ces armoiries de la maison d’Agrain, et mentionne leur existence dans l'une des salles des croisades du musée de Versailles.

La tradition orale prétend que Eustache Ier de Grenier, le fameux croisé Granarius, cité par Guillaume de Tyr, comme seigneur de Sidon et de Césarée : « Granarius Caesaris et Sydonis Dei gratia dominus », serait l’ascendant des Agrain.

Et des écrits en attestent: premier document source, l'Armorial du Vivarais [1], ou mention est faite de la descendance à Eustache d Agrain, porté Eustache Dagrain, dans le Dictionnaire universivel historique[2], comme l'un des Seigneurs de Languedoc, les Provencaux, partis sous la conduite de Raymond de Toulouse, avec Raymond d'Agiles, son chapelin, qui écrivit la chronique de l'expédition, sous le titre Histoire des Français qui prirent Jérusalem. Ceci sera repris dans des articles de La Revue du Vivarais[3], par le Vicomte de Montravel, puis par MICHEL des CHALIARDS, qui fourni les sources de la tracabilité, avec les travaux des abbés L.Jarrot et Pontvianne[4]

Ce personnage illustre n’est donc pas totalement inconnu (né vers 1071, mort le 15 juin 1123), mais ses origines sont pourtant incertaines : il serait donc l’un des nombreux chevaliers qui répondirent à l’appel du pape Urbain II, sous la direction de Adhémar de Monteil, évêque du Puy-en-Velay, mais les historiens sont divisés sur les origines de ce croisé, que l’on retrouve sous le nom de Eustache Ier de Grenier: il serait alors chevalier au service de Baudouin de Boulogne.

Mais il en fut le premier comte de Césarée et de Sidon. Il épousa Emma de Jéricho, nièce d’Arnould, patriarche de Jérusalem.

Leurs fils Gérard et Gautier furent ensuite désignés par le nom de leur fief.

La guerre de Cent Ans

À l’époque où Bertrand du Guesclin meurt aux pieds de Châteauneuf-de-Randon, non loin de là, les troupes anglaises, fortes de 2 000 hommes, assiègent le château de Luc.

Grâce à trois seigneurs, dont Béraud d'Agrain des Ubas, ce boulevard du Vivarais est libéré après un combat opiniâtre dans la terre des Hubacs.

La filiation de ce chevalier à la maison d’Agrain des Ubaz (Ubas, Hubas, Hubacs) a été donnée par M. de Gigord.

Les seigneurs des Hubacs

Origines attestées

La seigneurie de Solignac est une très ancienne famille de Solignac-sur-Loire, en Velay. Une branche cadette est représentée en 1152, par Pierre de Solignac, établi dans le hameau des Ubas, et inhumé en l’église de Saint-Étienne-de-Lugdarès, en Ardèche. Un de ses successeurs est Pons de Solignac, (actes de 1183), dont le fils Pierre de Solignac, est aussi seigneur de Luc, en 1247. Suivent Guillaume de Solignac, qui rend hommage au seigneur de Randon en 1286, puis enfin, Raymond de Solignac, qui a pour fille Cécile de Solignac.

La seigneurie des Agrain est établie dans le Velay, dans les paroisses de Cayres et de Ouides, à Chateauvieux (soit Chastel-Vielh). Les seigneurs de Cayres achètent successivement tous les droits des seigneurs de Ouides, qui doivent émigrer vers d’autres contrées.

La tradition orale présente aussi le fameux croisé Eustachus Granarius comme l’un de ses plus illustres membres. Une trace certaine est ensuite retrouvée d’Eustache III d'Agrain, marié à Cécile de Solignac, et ayant pour enfants Eustache-Olivier d'Agrain, né en 1304 à Chateauvieux et Alix d'Agrain, née en 1306 au même endroit.

Cette alliance Solignac et Agrain est donc effective avec ce mariage. Elle est renforcée par le mariage d’Alix avec Régordon de Solignac, seigneur de Ubas et de Luc.

Mais suite au décès, la même année 1361, de Régordon, et de leur unique enfant mâle, Pierre de Solignac, Alix transmet par testament, à son neveu Béraud d'Agrain des Ubas, fils de Eustache-Olivier et de Ermenide de Blou, toutes les possessions de la branche cadette des Solignacs, et notamment la seigneurie des Ubaz.

XIVe siècle

Cécile, et Eustache (3), ont deux enfants, un garçon, Eustache-Olivier, et une fille, Alix Hélise :

  • Le garçon, Eustache-Olivier d’Agrain, né en 1304, à Châteauvieux, épouse N. de Tournon du Fay, puis Ermeninde de Blou, en 1334. Ce seigneur conserve des droits en Velay car il rend hommage aux évêques du Puy. Il détient la forteresse de Auteyrac et tout ce qui l’entoure (près de Cayres). Par le seigneur de Solignac, il prétends au mas de Chastel, le château et mandement de Cayres et le mas de Praclaux.
  • La fille, Alix Hélise de Chastel-Vielh, née en 1306, à Châteauvieux, épouse Régordon de Solignac, né en 1306, à Ubas. Il est seigneur des Ubas, et de Luc, et un des successeurs de Pierre de Solignac. De ce mariage, naît en 1336, un fils, Pierre, qui décède à 25 ans, la même année que son père, en 1361, âgé lui de 55 ans.

C’est avec sa seconde femme, Ermeninde, qu’Eustache-Olivier a deux enfants, un garçon, Béraud, et une fille, Béatris :

  • Le garçon, Béraud d’Agrain, né en 1335 à Châteauvieux, peut être considéré comme le premier seigneur d’Agrain des Ubas.
  • La fille, Béatris de Chastel-Vielh, est née elle aussi à Châteauvieux, en 1337.
  • On parle aussi d’un autre fils, Bernard, né en 1339.

En 1365, âgé de 30 ans, Béraud d’Agrain épouse Catherine de Vernon, qui lui apporte des biens importants situés aux environs de Joyeuses, et une habitation à Vernon. Régordon et Alix ont un fils, Pierre, qui décède la même année que son père, signifiant l’arrêt de la descendance mâle.

Seule une fille, Esmengarde, perpétue la lignée directe, mais sous le nom de son mari, le vicomte de Polignac. Par testament, Alix transmet à Béraud les possessions de la branche cadette des Solignac. Ainsi, Béraud est institué par Pierre de Solignac, héritier universel de la maison de Solignac. Il réunit les biens des Agrain et ceux des Solignac au sein de la seigneurie des Ubas. Il hérite de sa tante Alix de Solignac, qui lui lègue par testament les possessions de la branche cadette des seigneurs de Solignac : les Ubas, le Huedour, Pratazanier, une partie des territoires de Borne. Il reçoit diverses donation de sa sœur Béatris de Chastel-Vielh, de la noble Hélis de Peira-Mala, et du noble Bertrand Guilhem. Béraud rend hommage aux évêques du Puy pour ses possessions en Velay : sa maison et forteresse d’Auteyrac, le mas Del Bochet qu’il déclare tenir du seigneur de Solignac, et tout ce qu’il avait dans le château de Cayres. Il participe à la guerre de Cent Ans en participant à la défense du château de Luc.

XVe siècle

Deux fils, naissent de son mariage avec Catherine :

  • Jean, né en 1373 aux Ubas. C’est lui qui perpétue la branche. Il épouse Jeanne Borbaldi, puis, le 8 septembre 1403, Éléonore de Bourbat, fille du seigneur de Choisinet. Il est seigneur de Ubas, Luc, Le Plagnal, La Veyrune, Saint-Jean-Chazorne, co-seigneur de Vernon, Valgorge. En 1403, une transaction est connue, entre Jean d’Agrain et Jean Pradier, de Saint-Jean-Chazorne, où le premier affirme que le second est taillable à sa volonté, mais cinq cas seulement étant retenus. Jean rend hommage en 1404, au seigneur Louis de Joyeuse, pour ce qu’il a dans la vallée d’Aurella et au mandement de Vernon, ses fiefs du mas de Truc, le mas de Ranc, le mas de Coder, et le tiers au vieux château de Vernon, où il rend la justice. Il rend aussi hommage au vicomte de Polignac, pour les biens de ses châteaux de Luc, des Ubas, et à Saint-Étienne-de-Lugdarès. Il consent à donner une emphytéose à Vierne Reboul(e), femme d’Antoine Bellioculi (Belœil), pour une pièce de terre aux Ubas, en 1415.
  • George, né en 1375, aux Ubas, devient évêque d’Orange, en 1414.

On connaît 6 enfants issus de Jean, dont 5 avec Jeanne : 2 fils, Pierre 1, et Georges, et 3 filles, Magdeleine, Delphine, Béatrix, puis enfin, 1 avec Éléonore, encore 1 fils, Pierre 2 :

  • Ce garçon, Pierre 2, fils d’Éléonore, né en 1414 à Ubas, épouse à 40 ans, le 17 novembre 1454, Jeanne de la Mothe, née elle aussi en 1414, fille de noble Antoine, et de Philippa de Chambaud de Boulogne. Il est baron de Notre-Dame du Puy, ce qui lui confère le droit d’accompagner la Vierge noire, avec l’épée nue à la main, en reconnaissance des services rendus à l’Église par les premiers seigneurs d’Agrain. Il rend hommage au seigneur de Beaumon, et renouvelle celui déjà fait par son père au vicomte de Polignac. Il meurt en 1482, âgé de 68 ans.
  • Pierre 1, né en 1404 aux Ubas, est évêque de Meaux, il décède en 1461, à 57 ans.
  • Magdeleine, née en 1406 aux Ubas, devient abbesse du chapitre royal de Vaudeluc, elle meurt en 1460, à 54 ans.
  • Delphine, née en 1408 aux Ubas, se marie en 1427, à 19 ans, avec noble Guillaume de Bagnols.
  • Georges, né en 1410 aux Ubas, se marie le 25 janvier 1431, à 21 ans, avec Antonie Servanne de Coubon.
  • Béatrix, se marie avec Bertrand de Tilio.

On connaît au moins 9 enfants issus de l’union de Pierre et Jeanne de la Mothe : 5 fils, Gabriel, Antoine, Eustache, Pierre, Simon, et 4 filles, Isabelle, Aliénos, Delphine, et Louise.

  • Le garçon, Eustache (4), né à Ubas en 1449, épouse le 15 octobre 1493, à 42 ans, Charlotte de Jurquet, née en 1449, fille du seigneur de Montjuissieux.
  • Gabriel, est né en 1445, à Ubas.
  • Antoine, né en 1447, à Ubas, se marie le 20 octobre 1500, à 53 ans, avec Alasie Malbosc.
  • Isabelle, est née en 1451, à Ubas.
  • Simon, est né en 1453, à Ubas.
  • Aliénos, née en 1455, se marie en septembre 1471, âgée de 16 ans, avec Étienne Spine de Cortejo, avec une dot de 300 florins.
  • Delphine, née en 1457, épouse Guillaume de Bagnols, seigneur de Saint-Michel-d'Euzet, avec dot de 10 florins, et un mulet.
  • Louise, est née en 1459, en Ardèche.

On connaît au moins 3 enfants issus de l’union d’Eustache et Charlotte : 2 fils, Gaspard et Pierre, et 1 fille, Anne.

  • Le second garçon, Gaspard, né à Ubas en 1500, épouse à Lyon, le 15 novembre 1530, et âgé de 30 ans, Marguerite de Prunet, du même âge que lui.
  • Pierre, né à Ubas, en 1497, épouse en 1537, à 30 ans, Catherine d’Albert, mais meurt à 40 ans, en 1537, sans descendance.
  • Anne, née à Ubas en 1553, épouse le 20 juillet 1563, âgée de 10 ans, Charles de Ginestou, né en 1533, et donc âgé lui de 30 ans.

XVIe siècle

Gaspard d’Agrain, né aux alentours de 1500, fils d’Eustache-Olivier d’Agrain, est âgé d’environ 30 ans, lorsqu’il épouse le 15 novembre 1530, Marguerite de Prunet. Ils ont 7 enfants, 1 garçon, Jean, 5 filles, Anne, Marguerite, Claudine, Antoinette, Françoise.

  • Le premier garçon, Jean d’Agrain, né en 1531 à Ubas, épouse le 3 juillet 1571, à 40 ans, Louise de Sonnier, puis, le 10 octobre 1601, Louise de Beaumont.
  • Une première fille, Anne, serait née en 1533, à Ubas.
  • Une autre fille, Marguerite, née en 1535 à Ubas, est la femme de Jean de Roys. Elle habite la paroisse de Brignon.
  • La fille, Claude (Claudine), née en 1537 à Ubas, est mariée, à 19 ans, à Hilaire de Chanaleilles, en juillet 1556, avec une dot de 9 000 livres tournois, plus 120 livres pour ses habillements.
  • Une autre fille, Antoinette, née en 1539 à Ubas, se marie en 1566, à 25 ans, avec Louis de Goys.
  • La fille Françoise, née en 1541 à Ubas, devient religieuse.

On connait 3 enfants issus de l’union de Jean et Louise de Saunier : 2 fils, Jean, et Gabriel, et 1 fille, Louise :

  • Le premier garçon, Jean, né en 1572 à Ubas, épouse le 10 octobre 1611, à 39 ans, Louise du Beauvoir, puis, le 8 avril 1609, à 37 ans, Louise de Chastel. Il rend hommage au vicomte de Polignac, pour le droit de chasse et de pêche, dans le mandement de la paroisse de Luc. Par testament, il laisse son héritage à sa femme, à charge de le transmettre à son fils Nicolas.
  • Louise, née en 1574 à Ubas, est religieuse.
  • Gabriel n’est connu que par son nom.

On connait au moins 4 enfants issus de l’union de Jean et Louise de Chastel, fille de Guillaume, Seigneur de Condres : 2 fils, Nicolas, et Louis, et 2 filles, Françoise et Marie :

  • Le garçon, Nicolas, épouse Anne de Heautefort.
  • Louis, vicaire général du Puy, députe de l’Assemblée des États du Languedoc.
  • Françoise, religieuse de l’abbaye de Mercoire.
  • Marie, religieuse de l’abbaye de Mercoire.

XVIIe siècle

Nicolas d’Agrain, fils de Jean d’Agrain, épouse le 4 novembre 1659, Anne de Hautefort de Lestrange, fille de Gabriel et de Dame Marie de Balazuc et de Monreal. Ils ont de nombreux enfants, des garçons, Jean, Christophe, Louis-Francois, Henri-Francois, des filles, Anne, Louis, Marion…

  • Le premier garçon, Jean d’Agrain, né en 1882 à Ubas, épouse le 3 juin 1693, à 31 ans, Louise de Beaumont de Brison. Il est chevalier de Saint-Louis, capitaine au régiment d’infanterie de Vendôme, et réside habituellement au château de Montréal, près de Largentière. En 1690, une ordonnance est prise par le prêtre official et théologal de Pradelles pour obliger les curés de Saint-Étienne-de-Lugdares à venir dire la messe à la chapelle située dans l’enclos de château des Hubas. En 1693, il afferme sa terre des Hubas, à B. Garnier en 1697, et à Claude Vignal. En 1723, il est inhumé dans la chapelle de Saint Claude, église de Saint-Étienne-de-Lugdares.
  • Le garçon, Christophe, constitue un rameau et se marie avec Marie de Jossoin.
  • Louis Francois décède aux Hubas.
  • Henri-Francois, sans données.
  • Une fille, Anne, épouse Jean de Girard de La Motte, seigneur de Saint-Laurent-les-Bains.
  • Une autre fille Louise, se marie avec noble Jean Victor de Boucharain, seigneur de Fabrègue.

On connait 6 enfants issus de l’union de Jean et Louise de Beaumont de Brison : 2 fils, Joseph, et Henri, et 4 filles, Louise, Françoise, Marie, Anne :

  • Le premier garçon, Joseph, est né le 13 mars 1697 à Montréal.
  • Louise, est religieuse.
  • Françoise est religieuse à l’abbaye de Mercoire.
  • Marie est religieuse à l’abbaye de Mercoire.
  • Henri est chanoine, Comte de Brioude.
  • Anne se marie avec Michel Bazalgette, à Saint-Étienne-de-Lugdares.

XVIIIe siècle

Joseph d’Agrain, né le 13 mars 1697, à Montréal en Vivarais, près de Largentière, fils de Jean d’Agrain, est âgé d’environ 33 ans, lorsqu’il épouse le 14 mai 1730, Marie-Jeanne de Perrotin de Marichar. Ils ont au moins 2 enfants, 1 garçon, Louis-Francois, 1 fille, Victoire-Urbaine…

  • Le garçon, Louis-Francois d’Agrain, né en 1735 à Ubas, épouse le 5 octobre 1754, à 19 ans, Marie-Anne de Milhet. Suite à annulation, pour cause de 4 degrés de parenté, une nouvelle bénédiction est donnée le 25 août 1780.
  • La fille, Victoire Urbaine.

On connait 11 enfants issus de l’union de Louis-Francois et Marie-Anne : 8 fils, Joseph, Louis-Francois-Hugues, Denis-Auguste, Christophe, Jean-Augustin-Bonaventure, Philippe-Charles-Francois, Henri-Eustache, Auguste, 3 filles, Charlotte, Christine, Victoire-Urbaine :

  • Le premier garçon, Philippe Charles Francois, né en 1754 à Ubas, épouse en 1806, à 52 ans, Marie Pétronille Royet Blisset, soit Maria Blissett.
  • Joseph, célibataire, officier de marin sur le vaisseau Le Triomphant.
  • Louis Francois Hugues, mort jeune.
  • Charlotte, se marie avec P.H.Ch. Louis de Molette, marquis de Morangies.
  • Christine,
  • Denis Auguste, mort jeune,
  • Christophe, mort jeune.
  • Jean Augustin Bonaventure, mort jeune.
  • Henri Eustache, mort jeune.
  • Auguste, mort jeune.
  • Victoire Urbaine (1758).

XIXe siècle

Philippe Charles Francois d’Agrain, huitième fils de Louis Francois d’Agrain, épouse donc vers 1806, Maria Blissett. Ils ont 1 enfant, 1 garçon, Charles Hippolyte Gustave :

  • Cet unique garçon, Gustave d’Agrain, né en 1808, est mort 2 ans après son père, le 18 décembre 1830, âgé de 22 ans, aux Hubas, suite à la fièvre typhoïde contractée en soignant et secourant les habitants des Hubas.

Fin de la Seigneurie

Après le décès de son mari, son épouse met en vente, à Belfort, une collection de 42 tableaux, puis se retire aux Hubas, étant tutrice légale de leur fils Gustave. Après la mort de ce fils Gustave, Madame d’Agrain, s’endette, gère mal sa propriété, finit par habiter au Puy, qu’elle quitte en 1830, après une vie désordonnée.

En 1846, les créanciers impayés font vendre le domaine, en majeure partie racheté, pour elle, par son avoué, maître Mestre, les restant par les paysans du lieu. Ne pouvant être remboursé, il résida un certain temps aux Hubas avant de revendre les terres par lots, aux habitants, notamment la famille Boulet.

Madame d’Agrain, après avoir vécu à Saint-Laurent-les-Bains, en pension à l’hôtel Bardin, mourut dans la misère à l’hôpital de Nice, en 1853. En 1873, l’État procéda à la vente du reste de ses biens, tableaux, livres, manuscrits.

Généalogie

Eustache III d'Agrain, (1254-1296).
X1) Cécile de Solignac, (1254-1296). 
├1:> Eustache-Olivier d'Agrain, (1304-1334), aussi nommé de Châteauvieux.
│    X1) Inconnue de Tournon du Fay, (?-?).
│    X2) Ermeninde du Blou, (1304-1334).
│    ├1:> Béatris d'Agrain, (1137-?), aussi nommée de Chastel-Viel, soit de Châteauvieux.
│    └2:> Béraud d’Agrain, (1335-1421), seigneur de Ubas, seigneur de Châteauvieux, seigneur de Luc, seigneur de Malarce, seigneur de Vernon et comte de Brioude.
│         X1) Catherine de Vernon, (1135-?).
│         ├1:> Georges d'Agrain, (1375-?), évêque d’Orange, en 1414.
│         └2:> Jean d'Agrain, (1373-?), seigneur de Ubaz, seigneur de Vernon, seigneur de Luc, seigneur de Le Plagnal, Seigneur de Laveyrune, seigneur de Saint-Jean-Chazorne, co-seigneur de Vernon et co-seigneur de Valgorge.
│              X1) Éléonore de Bourbat, (?-?).
│              X2) Jeanne Borbaldi, (1373-?).
│              ├1:> Magdeleine d'Agrain, (1406-?), abbesse du chapitre royal à Valduc, en [1406].
│              ├2:> Delphine d'Agrain, (1408-?).
│              │  X1) Guillaume de Bagnols, (?-?).
│              ├3:> Georges d'Agrain, (1410-?).
│              │  X1) Antonie de Servanne, (?-?).
│              ├4:> Béatrix d'Agrain, (?-?).
│              │  X1) Bertrand de Tilio, (?-?).
│              └5:> Pierre d'Agrain, (1414-1482), seigneur de Ubaz, seigneur de Luc, seigneur de Vernon, seigneur de Saint-Étienne-de-Lugdarès, baron d’Agrain, et baron de Le Puy-en-Velay.
│                  X1) Jeanne de La Motte, (1450-?).
│                  ├1:> Gabriel d'Agrain, (1447-?).
│                  ├2:> Antoine d'Agrain, (1447-?).
│                  │  X1) Alasie Malbosc, (1447-1550).
│                  │     ├1:> Antonie d'Agrain, (1401-1450).
│                  │     │  X1) Georges Rossel-Saint-Quentin, (1501-1550).
│                  │     └2:> Gabrielle d'Agrain, (1503-?).
│                  ├3:> Eustache IV d'Agrain, (1449-1512), seigneur de Ubaz.
│                  │  X1) Charlotte de Jurquet, (1449-?).
│                  │   ├1:> Pierre d'Agrain, (1494-1537), seigneur de Bagnols, seigneur de Saint-Michel.
│                  │   │  X1) Catherine d'Albert, (1494-?).
│                  │   └2:> Gaspard d'Agrain, (1500-1547), seigneur de Ubaz.
│                  │       X1) Marguerite de Prunet, (1500-?).
│                  │        ├1:> Jean II d'Agrain, (1531-1609), seigneur de Ubaz, Co-Seigneur de Vernon, co-seigneur de Valgorge, co-seigneur de Alzon, et écuyer.
│                  │        │  X1) Louise Saunier de Mercœur, (1531-?).
│                  │        │    ├1:> Jean III d'Agrain, (1572-1659), seigneur de Ubaz, co-seigneur de Vernon, co-seigneur de Valgorge, baron de Vernon, baron de Vernet, baron de Hubas et baron d'Agrain.
│                  │        │    │  X1) Louise de Beauvoir du Roure, (?-?).
│                  │        │    │  X2) Louise de Chastel de Condres, (1572-1659).
│                  │        │    │   ├1:> Louis d'Agrain, (1620-?), vicaire général, député à l’Assemblée des États du Languedoc.
│                  │        │    │   ├2:> Nicolas d'Agrain, (1622-1708), seigneur de Ubaz, seigneur de Vernon, seigneur de Chazeaux, comte de Hubas.
│                  │        │    │   │  X1) Anne Hautefort de Lestrange, (1622-1708).
│                  │        │    │   │     ├1:> Christophe d'Agrain, (1660-1735), seigneur de Puech, comte d’Agrain.
│                  │        │    │   │     │  X1) Marie-Anne de Jossouin, (1678-?).
│                  │        │    │   │     │   ├1:> Jean-Baptiste d'Agrain, (1710-1766).
│                  │        │    │   │     │   │  X1) Marie-Louise de Beauvoir du Roure, (?-?).
│                  │        │    │   │     │   │   ├1:> Jean-Baptiste-Charles d'Agrain, (1738-?).
│                  │        │    │   │     │   │   │  X1) Anne Séraphine Julie Martigny Saint-Jean, (?-?).
│                  │        │    │   │     │   │   │   └1:> Eugénie d'Agrain (1774-?).
│                  │        │    │   │     │   │   └2:> Louise Urbaine Victor d'Agrain (1740-?).
│                  │        │    │   │     │   │   │  X1) Louis Marie Marc Honorati, (?-?).
│                  │        │    │   │     │   └2:> Claudine d'Agrain (1709-?).
│                  │        │    │   │     ├2:> Jean IV d'Agrain, (1662-1693), seigneur de Ubas, baron de Montréal, chevalier de Saint-Louis.
│                  │        │    │   │     │  X1) Louise de Beaumont, (1662-?).
│                  │        │    │   │     │   ├1:> Louise d'Agrain, (?-?).
│                  │        │    │   │     │   ├2:> Françoise d'Agrain, (1694-?), religieuse à Mercoire.
│                  │        │    │   │     │   ├3:> Henri d'Agrain, (1696-?), curé de Saint-Maurice d’Ardèche en 1742, chanoine de Brioude en 1747.
│                  │        │    │   │     │   ├4:> Joseph d'Agrain, (1697-?).
│                  │        │    │   │     │   │  X1) Marie-Jeanne Perrotin Marichard, (1697-?).
│                  │        │    │   │     │   │   ├1:> Louis-François d'Agrain, (1735-?).
│                  │        │    │   │     │   │   │  X1) Marie-Anne Mialhet, (1735-?).
│                  │        │    │   │     │   │   │   ├1:> Jean Augustin Bonaventure d'Agrain, (1754-?).
│                  │        │    │   │     │   │   │   ├2:> Louis-Francois-Hugues d'Agrain, (1754-?).
│                  │        │    │   │     │   │   │   ├3:> Philippe Charles François d'Agrain, (1754-1828).
│                  │        │    │   │     │   │   │   │  X1) Marie-Pétronille Royet Blisset, (1768-1856).
│                  │        │    │   │     │   │   │   │   └1:> Gustaves Charles Hippolyte d'Agrain (1798-1820), dernier descendant des seigneurs d’Agrain des Hubacs.
│                  │        │    │   │     │   │   │   ├4:> Victoire-Urbaine d'Agrain, (1754-?).
│                  │        │    │   │     │   │   │   ├5:> Joseph d'Agrain, (1755-?).
│                  │        │    │   │     │   │   │   ├6:> Henri d'Agrain, (1760-?).
│                  │        │    │   │     │   │   │   ├7:> Charlotte-Christine d'Agrain, (1761-?).
│                  │        │    │   │     │   │   │   │  X1) Paul Hyppolite de Molette de Morangies, (?-?).
│                  │        │    │   │     │   │   │   ├8:> Denis-Auguste d'Agrain, (1763-?).
│                  │        │    │   │     │   │   │   ├9:> Charles d'Agrain, (1770-?).
│                  │        │    │   │     │   │   │   ├10:> Auguste d'Agrain, (1771-?).
│                  │        │    │   │     │   │   │   ├11:> Henri-Eustache d'Agrain, (1771-?).
│                  │        │    │   │     │   │   │   └12:> Christophe-Charles d'Agrain (1772-?).
│                  │        │    │   │     │   │   └2:> Victoire-Urbaine d'Agrain (1737-?).
│                  │        │    │   │     │   ├5:> Anne d'Agrain, (1699-?).
│                  │        │    │   │     │   │  X1) Michel Bazalgette, (?-?).
│                  │        │    │   │     │   └6:> Marie d'Agrain (1701-?).
│                  │        │    │   │     ├3:> Anne d'Agrain, (1662-?).
│                  │        │    │   │     │  X1) Jean II Chalandar de Saint-Laurent, (1682-?).
│                  │        │    │   │     ├4:> Louis-François d'Agrain, (1664-1721), lieutenant au régiment de Champagne.
│                  │        │    │   │     ├5:> Henri-François d'Agrain, (1666-?), lieutenant au régiment de Champagne.
│                  │        │    │   │     ├6:> Louise d'Agrain, (1668-?).
│                  │        │    │   │     │  X1) Père Boucharenc de Fabreges, (?-?).
│                  │        │    │   │     ├7:> Anne d'Agrain, (?-?).
│                  │        │    │   │     │  X1) Jean II Girard de La Motte, (?-?).
│                  │        │    │   │     ├8:> Louise d'Agrain, (?-?).
│                  │        │    │   │     │  X1) Jean-Victor de Boucharain, (?-?).
│                  │        │    │   │     └9:> Marion d'Agrain (?-?).
│                  │        │    │   ├3:> Françoise d'Agrain, religieuse.
│                  │        │    │   └4:> Marie d'Agrain, (?-?), religieuse.
│                  │        │    ├2:> Louise d'Agrain, (1574-?), religieuse à Mercoire.
│                  │        │    └3:> Gabriel d'Agrain, (?-?).
│                  │        ├2:> Inconnu d'Agrain, (?-?).
│                  │        ├3:> Marguerite d'Agrain, (1535-?).
│                  │        │  X1) Jean de Roy, (?-?).
│                  │        ├4:> Claudine d'Agrain, (1537-?.
│                  │        │  X1) Hilaire de Chanaleilles, (?-?).
│                  │        ├5:> Antoinette d'Agrain, (1539-?).
│                  │        │  X1) Louis Goys, (1539-?).
│                  │        ├6:> Françoise d'Agrain, (1541-?), religieuse au monastère de Saint-Génie-de-Mourgues.
│                  │        └7:> Anne d'Agrain, (1553-?.
│                  │             X1) Charles de Ginestou, (1533-?).
│                  ├4:> Pierre d'Agrain, (?-?).
│                  ├5:> Isabelle d'Agrain, (1451-?).
│                  │  X1) Georges Foudras, (1451-?).
│                  ├6:> Simon d'Agrain, (1453-?).
│                  ├7:> Aliénos d'Agrain, (1455-?).
│                  │  X1) Étienne(Stéphane, Stéfano) Spine (Spinis, Espinasse, Epine) de Cortejo, (1455-?).
│                  ├8:> Delphine d'Agrain, (1457-?).
│                  └9:> Louise d'Agrain, (1459-?.
└2:> Hélise d'Agrain|Hélise (Alix, Félise) d’Agrain, (1306-?), aussi nommé de Chastel-Vielh, soit de Châteauvieux.
      X1) Régordon de Solignac (1306-1361), seigneur de Ubas, et seigneur de Luc.
     └1:> Pierre de Solignac, (1336-1361).

Notes et références

  1. Florentin Benoit d'Entrevaux, 1908, Armorial du Vivarais., La Bouquinerie, Valence, 2001, p. 4 .
  2. Dictionnaire universel, historique, critique, et bibliographique, par Louis Mayeul, Chaudon, p.29
  3. Vicomte de Montravel, Revues du Vivarais., ?, p. 321 .
  4. Michel des Chaliards, Les Pagels de l'Ardèche et leurs Seigneurs., Roudil, p. 39 .

Sources

  • Michel des Chaliards, Les Pagels de l’Ardèche et leurs seigneurs, Roudil, SA imprimerie centrale de l’ouest La Roche-sur-Yon, 1973.
  • Louis de La Roque, Armorial de la noblesse de Languedoc, Félix Seguin, Firmin Didot Frères, 1860
  • Auteur inconnu, Revues du Vivarais, éditeur inconnu, imprimeur inconnu, année inconnue, (pages 317 à 418, par le vicomte de Montravel).
  • Benoît d'Entrevaux, Armorial du Vivarais, La Bouquinerie, E&R Valence, 2001.
  • Jules Villain, Dictionnaire généalogique Drôme & Ardèche, La Bouquinerie, E&R Valence, 2005.
  • Abbé Mollier, Vies des saints de l’Ardèche, La Bouquinerie, E&R Valence, 2004.
  • Albin Mazon, Essai historique sur le Vivarais pendant la guerre de Cent Ans, La Bouquinerie, E&R Valence, 1992.
  • Guillaume de Tyr, Histoire des faits et gestes dans les régions d’Outre-Mer, J.-L.-J Brière, Librairie, Bibliothèque nationale de France, Gallica 2006.

Liens externes

  • Portail de la Lozère et du Gévaudan Portail de la Lozère et du Gévaudan
Ce document provient de « Famille d%27Agrain ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Agrain de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Agrain — (Eustache d A., spr. Agräng), französischer Ritter aus Languedoc, focht unter Raimund von Toulouse im 1. Kreuzzug, ward erblicher Fürst von Sidon u. Cäsarea, u. während der Gefangenschaft König Balduins Reichsverweser von Jerusalem …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Agrain — Agrain, (spr. Agräng), Eust., Ritter aus der Languedoc, einer der Tapfersten im 1. Kreuzzuge, ward Fürst von Sidon und Cäsarea …   Herders Conversations-Lexikon

  • agrain — ⇒AGRAIN, subst. masc. VÉNERIE A. ,,Tas de grains en gerbe qu on dispose en des lieux propices pour y attirer le gibier. (LITTRÉ Suppl. 1877). Rem. Attesté ds Nouv. Lar. ill., DG. B. ,,Grain semé pour l agrenage. (Lar. encyclop.). Prononc. Seules… …   Encyclopédie Universelle

  • Famille d'Agrain — Pour les articles homonymes, voir Famille Grenier. La famille Agrain, qui a eu une origine relativement modeste, serait peut être devenue une des plus importantes familles nobles des royaumes croisés de Jérusalem, si l on en reconnait la… …   Wikipédia en Français

  • Beraud d'Agrain des Ubas — Béraud d Agrain des Ubas Béraud d Agrain, né en 1335, fils de Eustache Olivier d Agrain, est agé de 30 ans, lorsqu il épouse en 1365, Catherine de Vernon, née elle aussi en 1335. Ils ont deux enfants, deux garçons, Jean, et Georges: Le premier… …   Wikipédia en Français

  • Béraud D'Agrain Des Ubas — Béraud d Agrain, né en 1335, fils de Eustache Olivier d Agrain, est agé de 30 ans, lorsqu il épouse en 1365, Catherine de Vernon, née elle aussi en 1335. Ils ont deux enfants, deux garçons, Jean, et Georges: Le premier garçon, Jean d Agrain,… …   Wikipédia en Français

  • Béraud d'Agrain des Ubas — Béraud d Agrain, né en 1335, fils de Eustache Olivier d Agrain, est âgé de 30 ans, lorsqu il épouse en 1365, Catherine de Vernon, née elle aussi en 1335. Ils ont deux enfants, deux garçons, Jean, et Georges: Le premier garçon, Jean d Agrain,… …   Wikipédia en Français

  • Béraud d'agrain des ubas — Béraud d Agrain, né en 1335, fils de Eustache Olivier d Agrain, est agé de 30 ans, lorsqu il épouse en 1365, Catherine de Vernon, née elle aussi en 1335. Ils ont deux enfants, deux garçons, Jean, et Georges: Le premier garçon, Jean d Agrain,… …   Wikipédia en Français

  • Cedric Agrain — Cédric Agrain Cédric Agrain est un joueur de football français né le 28 mars 1985 au Puy en Velay. Il fait 1,80 m pour 72 kg et joue au Clermont Foot. Carrière 2003 2004 : Girondins de Bordeaux (CFA) 2004 déc. 2007 : LB Châteauroux… …   Wikipédia en Français

  • Cédric Agrain — est un joueur de football français né le 28 mars 1985 au Puy en Velay. Il fait 1,80 m pour 72 kg et joue au Clermont Foot. Carrière 2003 2004 : Girondins de Bordeaux (CFA) 2004 déc. 2007 : LB Châteauroux (Ligue 2) À partir de janv.… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”