Agora (grèce antique)

Agora

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Agora (homonymie).
Stoa Est de l'ancienne Agora de Thessalonique

En Grèce antique, l'Agora désigne le lieu de rassemblement, le marché de la cité. Les Capéloï en sont les commerçants. C'est une composante essentielle du concept de Polis, à tel point qu'Aristote traitera les barbares de non-civilisés car ils n'ont point d'agora.

L'Agora d'Athènes n'était pas seulement un marché animé et odorant; c'était également la place des institutions démocratiques. Il s'y dressait le Bouleuterion où siégeait le Conseil des Cinq-Cents chargé de rédiger les lois votées à l'Assemblée. Juxtaposée, la tholos accueillait un dixième des Bouleutes jour et nuit pour assurer une permanence, avant d'être remplacés par cinquante autres. C'était aussi sur l'Agora que se trouvait l'Héliée, le tribunal populaire. Sur cette place se trouvait des bâtiments politiques mais aussi religieux comme le temple dédié à Héphaïstos, encore en parfait état aujourd'hui.

L'Agora était en fait le centre de la vie sociale. Il y faisait bon s'y promener, philosopher entre amis, notamment à l'ombre de la Stoa Poikilè, un portique où se succédaient des peintures racontant scènes historiques, épisodes mythologiques et où étaient arborés les boucliers pris aux ennemis.

L'agora est l'équivalent du forum romain antique (voir les forums romains).

Agora romaine de Tyr (fouilles archéologiques d'Al Mina)

Sources

  • Science et Vie Junior Hors-série n°58, "Les Grecs : Surdoués de l'Antiquité", octobre 2004, p.10-11

Bibliographie

  • L'ouvrage de référence francophone: Roland Martin, Recherches sur l'agora grecque, études d'histoire et d'architectures urbaines, 1951
  • Roland Étienne, Christel Müller, Francis Prost, Archéologie historique de la Grèce Antique, Ellipses, 2000

Villes modernes

Dans une ville nouvelle ou un ensemble urbain moderne, espace piétonnier autour duquel on retrouve des établissements administratifs, commerciaux et parfois religieux. Dans la ville nouvelle d'Evry, par exemple, l'Agora est la place publique qui se trouve au croisement des chemins piétonniers et des voies de bus, où l'on trouve le théâtre, le centre commercial ainsi que les différents équipements.

  • Portail de la Grèce antique Portail de la Grèce antique
  • Portail de l’archéologie Portail de l’archéologie
  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme Portail de l’architecture et de l’urbanisme
Ce document provient de « Agora ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Agora (grèce antique) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • GRÈCE ANTIQUE - La cité grecque , urbanisme et architecture — Symbole des mouvements de colonisation qui amenèrent, au VIIIe siècle avant notre ère, l’installation des Grecs en Sicile et en Italie méridionale, les villes grecques de Sicile illustrent encore, par l’ampleur et la beauté de leurs ruines, par… …   Encyclopédie Universelle

  • GRÈCE ANTIQUE - La cité grecque — «La cité grecque (polis ) est une communauté de citoyens entièrement indépendante, souveraine sur les citoyens qui la composent, cimentée par des cultes et régie par des nomoi [lois]» (André Aymard). Cette définition vaut pour l’époque classique… …   Encyclopédie Universelle

  • GRÈCE ANTIQUE - Fonctions de l’image — On a pu décrire la civilisation grecque comme une civilisation de la parole politique, et bien des auteurs, en particulier Platon, insistent sur la primauté du logos , de la parole vivante, opposée à l’écrit, inerte, et à l’image, muette. Mais la …   Encyclopédie Universelle

  • GRÈCE ANTIQUE - Une civilisation de la parole politique — L’histoire de la civilisation échappe difficilement à un double danger: une première conception en fait une sorte d’annexe qui comprendrait à la fois l’art, le costume, les coutumes funéraires, la cuisine, en un mot tout ce qui ne relève ni de… …   Encyclopédie Universelle

  • GRÈCE ANTIQUE — LA NOTION de liberté est immédiatement liée, en Grèce, à celle de démocratie, c’est à dire au gouvernement du peuple par le peuple (dèmos ): «Le fondement du régime démocratique est la liberté», dit Aristote (Politique , Z 2, 1317 a 20) après… …   Encyclopédie Universelle

  • Ostracisme (Grèce antique) — Pour les articles homonymes, voir Ostracisme. Ostrakon portant le nom de Thémistocle, vers 490 480 ou 460 av. J. C., Musée de l Agora antique d Athènes L ostr …   Wikipédia en Français

  • Metis (Grece antique) — Mètis (Grèce antique) Originellement dans la mythologie grecque archaïque, Mètis (en grec ancien Μῆτις / Mễtis, littéralement « le conseil, la ruse ») est une Océanide, fille d Océan et de Téthys qui est la personnification de la… …   Wikipédia en Français

  • Mètis (grèce antique) — Originellement dans la mythologie grecque archaïque, Mètis (en grec ancien Μῆτις / Mễtis, littéralement « le conseil, la ruse ») est une Océanide, fille d Océan et de Téthys qui est la personnification de la sagesse et de l intelligence …   Wikipédia en Français

  • Métis (Grèce antique) — Mètis (Grèce antique) Originellement dans la mythologie grecque archaïque, Mètis (en grec ancien Μῆτις / Mễtis, littéralement « le conseil, la ruse ») est une Océanide, fille d Océan et de Téthys qui est la personnification de la… …   Wikipédia en Français

  • Mètis (Grèce antique) — Pour les articles homonymes, voir Métis (homonymie). La mètis ou métis (en grec ancien Μῆτις / Mễtis, littéralement « le conseil, la ruse ») est une stratégie de rapport aux autres et à la nature reposant sur la «ruse de l intelligence» …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”