Age of Empires III
Age of Empires III
AOE3-logo.png

Éditeur Microsoft Game Studios (PC)
MacSoft (Mac)
Développeur Ensemble Studios

Date de sortie

PC
Drapeau du Canada Drapeau des États-Unis 18 octobre 2005
Drapeau : Union européenne 4 novembre 2005
Drapeau du Japon 27 janvier 2006

Mac
Drapeau du Canada Drapeau des États-Unis 27 novembre 2006
Drapeau : Union européenne 27 novembre 2006
Genre Stratégie temps réel
Mode de jeu Un joueur, multijoueur
Plate-forme Microsoft Windows XP & Vista,
Mac OS X
Média DVD ; 3 CD
Contrôle Clavier, Souris

Age of Empires III est un jeu vidéo développé par Ensemble Studios et édité par Microsoft. Il s’agit d’un jeu de stratégie en temps réel sorti en octobre 2005 en Amérique du Nord puis en novembre en Europe. C'est le troisième volet de la série Age of Empires.

Cet opus propose d’évoluer durant l’époque coloniale de 1492 à 1850 dans le nouveau monde. La campagne se compose de 3 actes. Le jeu reprend le concept des précédents tout en apportant de nettes améliorations au niveau graphique. Le rendu de l’eau a par exemple été mis en place au bout d’un an d’études. Le jeu incorpore un moteur physique de la société Havok. L’intelligence artificielle est réactive, le changement le plus remarqué est surtout le passage en trois dimensions.

Sommaire

Système de jeu

Controverse sur la campagne

Beaucoup de fans de la saga spéculent sur l'identité d'un personnage. En effet, dans le dernier acte de la campagne "Acier", un personnage nommé "vieux fou" parle à Amelia Black, et semble en connaître long sur le sujet, de plus il a un accent écossais et les mêmes traits physiques que Morgan Black. Cette ressemblance troublante, confirme l'hypothèse des fans du jeu qui disent que Morgan Black a bu l'eau de la fontaine de jouvence, et que par la suite il est devenu immortel, d'autres affirment que Lizzie la pirate est l'arrière-arrière-grand-mère d'Amélia, Amélia dira elle-même : "on dit que j'ai un tempérament de pirate".

Sélection d'une civilisation

Le jeu permet de diriger huit civilisations telles que les Français, les Espagnols, les Portugais, les Hollandais, les Allemands, les Russes, les Ottomans et les Britanniques. Chaque civilisation a son point fort. Par exemple, les Britanniques ont une unité militaire spéciale, la "Roquette", que les autres civilisations ne possèdent pas.

Il est possible de s’allier aux Amérindiens en construisant des comptoirs près des villages indiens, les comptoirs permettent d’entraîner des unités terrestres, des canoës (dans le port) et de développer des technologies propres aux indiens. Ainsi 12 tribus sont présentes : les Aztèques (guerrier jaguar, guerrier aigle), les Caraïbes (guerrier à sarbacane, guerrier embusqué), les Cherokees (fusilier cherokee), les Comanches (archer à cheval), les Crees (pisteur cree, coureur des bois cree), les Incas (huaminca, guerrier à bolas), Les Iroquois (lanceur de tomahawk, mantelet), les Lakotas (cavalier à la hache, soldat chien), les Mayas (lanceur holcan, guérisseur), les Nootkas (guerrier à gourdin, chef de guerre loyal), les Séminoles (archer dent de requin) et les Tupis (archer bois noir, couguar apprivoisé).

Il y a aussi possibilité de construire des comptoirs sur une route commerciale et d’avoir ainsi un revenu régulier (bois, nourriture, or, ou expérience) ; on peut améliorer une route deux fois (travois, diligence, chemin de fer), ceci afin de recevoir les revenus plus régulièrement. On peut noter que suite à une amélioration, la route commerciale tout entière et ses environs sont révélés. Il est impossible de construire sur une route commerciale ce qui peut rendre problématique la construction de murs.

La jouabilité de Age of Empires III rompt avec ses prédécesseurs avec l’apparition de la métropole. En proposant un moyen d’obtenir de grandes quantités de ressources ou d’unités militaires au cours de la partie, il limite sérieusement l’intérêt des jeux dit building order où le joueur est plutôt encouragé à recopier un développement économique précis pour avoir un jeu efficace. Dans Age of Empires III le joueur est plus libre et peut s’adapter tout au long de la partie. Le jeu en ressort plus simple et plus accessible. Mais cela n'en limite pas les possibilités! La métropole occupe une place très importante, car elle peut envoyer des renforts, et sa gestion ressemble à celle d’un personnage dans les jeux de rôle (niveaux, expérience…).

Le système de jeu de cartes choisi (à la métropole, lorsque l’on gagne de l’expérience) au début permet au joueur de choisir les bonus, ressources et unités militaires auxquelles il aura accès au cours de la partie. On ne voit donc plus, comme c’est le cas dans Age of Empire 2, seulement quelques stratégies trôner dans les parties en mode multijoueur, mais une diversité stratégique plus importante.

Le territoire

L’explorateur est une des unités les plus importantes, on l’a en début de partie et il dispose d’un tir spécial qui permet de tuer les gardiens de trésor, il s’améliore en changeant d’ère, en récupérant certains trésors, par certaines cartes et technologies.

Les cartes sont parsemées de trésors défendus par des gardiens (animaux sauvages, pirates, bandits, indigènes) qu’il faut tuer pour pouvoir récupérer le butin (avec l’explorateur ou un colon). Les trésors apportent des ressources, de l’expérience, des unités, ou améliorent l’explorateur. On peut aussi trouver des trésors en mer dans les expansions. Ceux-ci peuvent être gardés par des bateaux de guerre ou des requins. Ils peuvent être récupérés à partir de n’importe quel navire.

Les différents âges

Le jeu, comme ses prédécesseurs, est découpé en plusieurs âges, donnant accès principalement à un arbre technologique différent. Chaque âge vous permettra de choisir entre différents politiciens qui vous fourniront des unités et/ou des cageots de ressources. Passer à un âge suivant a un prix plus ou moins élevé en ressources :

  • Âge des découvertes, le 1er âge du jeu, le joueur commence à explorer la carte avec l’explorateur[réf. nécessaire] et peux entrainer des colons et développer son économie (ce que l'on peux faire sur tous les ages sauf si on se révolte[1]).
  • Âge colonial, le 2e âge du jeu (coût : 800 unités de nourriture), le joueur commence à entraîner des soldats.
  • Âge des forteresses, le 3e âge du jeu (coût : 1200 unités de nourriture et 1000 pièces), le joueur commence à construire de nouveaux bâtiments comme les forteresses[réf. nécessaire].
  • Âge industriel, le 4e âge du jeu (coût : 2000 unités de nourriture et 1200 pièces), le joueur entraînera de nouveaux soldats, développera son industrie et pourra également avoir une voire deux usines (bâtiment spécial qui peut générer de la nourriture, du bois, des pièces ou de l’artillerie lourde (canons lourds / ottomans : grandes bombardes / britanniques : roquettes).
  • Âge impérial, le 5e et le dernier âge du jeu (coût : 4000 unités de nourriture et 4000 pièces), le joueur pourra construire le capitole (bâtiment d’améliorations considérables dans le jeu). Cet âge permet de développer de nouvelles et plus fortes technologies. En outre, il donne accès aux améliorations ultimes des soldats, ce qui confère un net avantage au joueur qui parviendra le premier à l’âge impérial. On ne peut accéder à l'âge impérial qu'en mode suprématie.

Dans chaque nouvel âge, vous pouvez construire de nouveaux bâtiments, créer des unités militaires plus puissantes, ainsi que rechercher et acquérir des technologies plus performantes.

Mais dans la 1re extension, un nouvel âge va apparaitre, l'Âge de la Révolution.

L'âge de la révolution sera proposé à l'âge industriel. Soit on passe à l'âge de la révolution soit on passe à l'âge impérial. À l'âge de la révolution, vos colons deviennent une milice coloniale et vous pouvez créer à votre centre-ville non plus des colons mais des miliciens. De plus à votre métropole, vous pourrez envoyer seulement 4 types de chargements mais autant de fois que vous le souhaitez. Vous aurez des canons Gatlings (ancêtre de la mitrailleuse), des cuirassés (navires de guerres blindés), un chariot de fort et 16 miliciens. Vous pourrez envoyer ces chargements autant de fois que vous le souhaitez, certes, mais vous n'aurez plus de villageois ! Il est donc nécessaire de ne pas passer à l'âge de la révolution n'importe comment et n'importe quand !

Civilisations

Espagnols : Les Espagnols possèdent une puissante armée composée d’une infanterie et d’une cavalerie d'élite. Les ravitaillements précoces en provenance de la ville natale permettent aux Espagnols d’attaquer relativement tôt dans le jeu ou d’établir ultérieurement une puissante économie. Les améliorations de la ville natale espagnole profitent aux soldats, aux bâtiments et aux unités navales. Multijoueurs : La civilisation espagnole est une excellente civilisation de Rush (attaque rapide) colonial, grâce au bonus des cartes de la métropole dont elle bénéficie.

Unités uniques: Chien de guerre, Lancier et Rodelero.

Meilleures unités : Lanciers, Rodeleros et Piquiers.

Britanniques : L’accès rapide aux immigrants confère aux Britanniques l’une des économies les plus puissantes du jeu. Grâce à la possibilité d’améliorer deux unités clés, les mousquetaires et les hussards, les militaires britanniques sont redoutables en fin de jeu. La ville natale britannique met l’accent sur les améliorations relatives à la technologie et à la marine de guerre. De plus, un de leur bonus leur fournit un colon à chaque manoir construit. Les britanniques sont excellent en rush, ou à long terme grâce à une économie se développant rapidement dû au surplus de colons qu'entraine la consruction des manoirs. Unités uniques : Archer anglais et Roquette.

Meilleures unités : Archer anglais, Redcoat (Mousquetaire) et Life Guard(Hussards).

Français : Malgré un démarrage relativement lent de l’économie française, le coureur des bois, villageois aux excellentes compétences de combattant, rend les Français difficiles à attaquer au début du jeu. Les Français disposent également de l’unité de cavalerie la plus forte du jeu, le cuirassier. De plus, ils savent mieux que quiconque s’allier avec les Amérindiens. Multijoueurs : Les Français sont une des civilisations les plus jouées. Les villageois (appelés coureurs des bois) très résistants les rendent moins fragiles face aux attaques de cavalerie sur les paysans (villageois) et amassent plus de ressource. Le gendarme (cuirassier amélioré) est une des unités les plus fortes du jeu.

Unités uniques : Coureur des bois, cuirassier et éclaireur indigène (en début de partie).

Meilleures unités : Cuirassier et Voltigeur.

Portugais : Les Portugais, qui reçoivent un chariot bâché (pour construire un centre-ville) à chaque passage d’âge, peuvent rapidement produire des colons, prendre le contrôle du territoire ou soutenir leurs alliés. La compétence longue-vue permet aux Portugais d’espionner facilement l’ennemi. Les Portugais disposent également d’une puissante marine, d’une robuste infanterie légère et des meilleurs dragons du jeu. Multijoueurs : Grâce aux multiples centres-villes, les Portugais ont un des meilleurs développements économiques du jeu, si ce n’est le premier. Ils ont aussi une marine facile à exploiter grâce à leurs cartes maritimes de la métropole.

Unités uniques : Caçador et Rampe multicanon.

Meilleures unités : Mousquetaires et Dragons.

Hollandais : Bien que les colons hollandais soient limités et qu’ils coutent de l’or au lieu de la nourriture, leur civilisation compense cet inconvénient économique en construisant des banques qui produisent automatiquement des pièces. La métropole hollandaise met l’accent sur les améliorations liées à la défense et à l’économie. Multijoueurs : Les joueurs qui jouent avec les hollandais le font principalement pour bénéficier tardivement des bienfaits des banques, chères à mettre en place mais qui produisent de l’or gratuitement.

Unités uniques : Émissaire (éclaireur), Ruyter et Fluyt.

Meilleures unités : Hallebardiers et Ruyters.

Allemands : Les Allemands ont peu de colons en début de partie et leur économie est donc plus lente. Heureusement, les allemands peuvent s’envoyer de la métropole des chariots de colons (sortes de colons plus puissants) et ils reçoivent des cavaliers Uhlan à chacun de leurs chargements venus de la métropole dès l’âge colonial (2). De plus, les Allemands ont la possibilité d’envoyer des mercenaires depuis la métropole bien avant les autres civilisations. Cette civilisation est selon certains joueurs la plus puissante en mode combat à mort. Multijoueur : Les Allemands font de très bons Fast Forteress (manière de jouer permettant d’avoir un fort rapidement en passant à l’âge 3 rapidement), et leur bonus sur les mercenaires en font une civilisation très appréciée. De plus,leur économie est de bonne qualité.

Unités uniques : Uhlan, Chariot de guerre, Chariot de colons et Doppelsöldner.

Meilleures unités : Belliciste et Uhlans.

Russes : En commençant le jeu avec des ressources supplémentaires mais peu de colons, les Russes peuvent se concentrer sur l’économie ou sur une attaque précoce. Leur particularité est que les colons se créent par trois. L’infanterie, individuellement vulnérable, est entraînée (par groupe) de manière accélérée dans des casernes (par groupe de 10 pour les strelets, de 5 pour les mousquetaires et de 4 pour les hallebardiers), ce qui confère aux Russes un avantage numérique sur leurs ennemis. Les russes ont la possibilité de construire des casemates (fusion de la caserne qui produit des unités d’infanterie et du poste d’avant garde, sorte de tour qui lance des obus, sorte de "bunker"), les casemates peuvent contenir de la population.

Multijoueur : Les Russes sont principalement utilisés pour les Rushs infanterie (attaque rapide à base d’infanterie).

Unités uniques : Cosaque, Oprichnik et strelets.

Meilleures unités : Grenadiers et Archers de cavalerie.

Ottomans : Pour les Ottomans, les colons sont générés automatiquement et gratuitement par le centre-ville. La construction d’une mosquée où la conduite de recherches permet de maintenir une production continue d’immigrants. Compte tenu de leur situation géographique à cheval sur l’Europe et l’Asie, les Ottomans possèdent davantage d’unités uniques que les autres civilisations, mais cependant ne dispose que d'une seule unité d'infanterie, le janissaire. Ils ont la meilleure artillerie du jeu qu'ils peuvent avoir dès l'âge colonial. Multijoueurs : Les ottomans sont la meilleure civilisation de Rush du jeu, à l’aide des unités janissaires, grenadiers et canons abus. Ils ont en revanche un développement économique très lent une fois franchi l’âge colonial.

Unités uniques : Canons Abus, Janissaire, Galère (navire), Spahi et Grande Bombarde.

Meilleures unités : Canons Abus et Spahi.

Amérindiens : Les civilisations européennes peuvent acquérir de nouvelles technologies et obtenir des troupes en concluant des alliances avec les Amérindiens. Un joueur britannique qui s’allie avec les Iroquois joue en fait avec deux civilisations : les Britanniques et les Iroquois.

Dirigeants

Historiquement, tous ces grands dirigeants n’ont jamais vécu à la même époque ! C’est pour cela que la liste des dirigeants pour cette partie est différente de celle fournie par Ensemble Studios (ES) : la liste ci-présente est donnée par ordre chronologique du premier à avoir vécu, au dernier.

À noter aussi :

  • Henri le Navigateur est mort avant la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb en 1492. Or le jeu commence précisément à cette date, ES l’a pourtant pris en tant que leader portugais, car il est considéré comme le précurseur de l’expansion coloniale (il a en effet tenté d’envahir la Turquie, et a colonisé plusieurs archipels, sans avoir jamais mis le pied sur le nouveau monde, ses colonisations au Japon sont marquées dans le jeu par des mercenaires japonais uniquement portugais, les ronins).
  • Frédéric le Grand ainsi que le peuple allemand, n’ont jamais été des colonisateurs. En effet, la réunification allemande ne s’est faite qu’en 1871. Frédéric était pourtant un grand d’Europe, il fit plusieurs conquêtes, dont la Pologne, mais n’a jamais été dans le nouveau monde. ES a intégré tout de même cette civilisation pour sa jouabilité riche et pour l’histoire de ce pays.

Configuration minimale

Windows

  • Microsoft Windows
  • Processeur cadencé à 1,4 GHz
  • 256 Mo de mémoire vive
  • Carte vidéo de 64 Mio prenant en charge la technologie HT&L
  • Disque dur 3 go

Macintosh

  • Mac OS X 10.3.9
  • Processeur G4, G5 ou Intel cadencé à 1,4 GHz
  • 512 Mio de mémoire vive
  • Carte vidéo de 64 Mio prenant en charge la technologie HT&L ou mtml

Jeu en réseau

Age of Empires III dispose d’un serveur online (Ensemble Studios Online 2) qui permet au joueur d’en affronter d’autres en temps réel, et de discuter avec eux. Le joueur a la possibilité de choisir son pseudonyme et son avatar, et possède une fiche de statistiques qui permet de voir le nombre de points, en fonction du nombre de parties jouées et gagnées ou non. Des mises à jour gratuites sont souvent disponibles. La mise à jour a tendance à améliorer l’interface de ESO et de corriger certains bugs. Il est à noter que la version PC n'est pas compatible avec la version MAC.

La stabilité du serveur ESO et sa simplicité d'accès ont tendance à être largement remises en cause au sein des communautés de joueurs en ligne. En effet, en restant objectif et en faisant une comparaison simple et innocente avec d'autres serveurs de jeu tels que Battle.net (Blizzard Entertainment), on peut tout de suite constater que l'on rencontre beaucoup plus de difficultés à jouer via ESO (incompatibilité routeur/serveur, serveur hors ligne, maintenances tardives).

Extensions

Il existe 2 extensions pour ce jeu: Age of Empires 3: the War Chiefs, et Age of Empires 3: the Asian Dynasties :

The War Chiefs ajoute plusieurs cartes, un nouveau scénario en solo, ainsi que trois nouvelles civilisations : la confédération Iroquoise, les Aztèques et les Sioux. Ces civilisations auront le choix du bonus quand elles passent à l’âge suivant. Le jeu rajoute aussi la Révolution pour les européens, sorte d’âge 5 où l’économie est abandonnée pour avoir accès à des unités puissantes depuis une nouvelle métropole (indépendance en quelque sorte).

The Asian Dynasties ajoute elle aussi plusieurs cartes et une nouvelle campagne, et trois nouvelles civilisations : la Chine, le Japon et l’Inde. Elles devront construire une merveille pour passer à l’âge suivant, ces bâtiments ayant chacun un bonus propre.

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

  • Site officiel, extraits de musique du jeu, blog des créateurs (seule page en anglais), captures d’écran…

Notes et références

  1. manuel de l'utilisateur du jeu (original)


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Age of Empires III de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Age of Empires III — Age of Empires (englisch für „Zeitalter der Imperien“) bezeichnet eine Reihe von Computerspielen, die zur Gruppe der Echtzeit Strategiespiele zählen und von den Ensemble Studios für die Microsoft Game Studios entwickelt wurden. Mit etwa 20… …   Deutsch Wikipedia

  • Age of Empires III — Desarrolladora(s) Ensemble Studios Distribuidora(s) Microsoft Diseñador(es) Bruce Shelley …   Wikipedia Español

  • Age of Empires III — Разработчики Ensemble Studios, Big Huge Games Издатель Microsoft Game Studios (PC) MacSoft (Mac) …   Википедия

  • Age Of Empires III — Éditeur Microsoft Game Studios (PC) MacSoft (Mac) Développeur …   Wikipédia en Français

  • Age of empires iii — Éditeur Microsoft Game Studios (PC) MacSoft (Mac) Développeur …   Wikipédia en Français

  • Age of Empires III — es la tercera entrega de la saga Age of Empires desarrollada por Ensemble Studios. El jugador debe escoger una de las ocho civilizaciones del Viejo Mundo y contará con la ayuda de la metrópoli. Las ocho civilizaciones del juego (y los nombres… …   Enciclopedia Universal

  • Age of Empires III — Infobox VG| title = Age of Empires III| caption= developer=Ensemble Studios publisher=Microsoft Game Studios (PC), MacSoft (Mac) designer=Bruce Shelley series=Age of Empires engine= version=1.12 (1.0.4 on Mac OS X) [cite… …   Wikipedia

  • Age of Empires III: The Asian Dynasties — Age of Empires (englisch für „Zeitalter der Imperien“) bezeichnet eine Reihe von Computerspielen, die zur Gruppe der Echtzeit Strategiespiele zählen und von den Ensemble Studios für die Microsoft Game Studios entwickelt wurden. Mit etwa 20… …   Deutsch Wikipedia

  • Age of Empires III: The WarChiefs — Age of Empires (englisch für „Zeitalter der Imperien“) bezeichnet eine Reihe von Computerspielen, die zur Gruppe der Echtzeit Strategiespiele zählen und von den Ensemble Studios für die Microsoft Game Studios entwickelt wurden. Mit etwa 20… …   Deutsch Wikipedia

  • Age of Empires III - The Asian Dynasties — Age of Empires (englisch für „Zeitalter der Imperien“) bezeichnet eine Reihe von Computerspielen, die zur Gruppe der Echtzeit Strategiespiele zählen und von den Ensemble Studios für die Microsoft Game Studios entwickelt wurden. Mit etwa 20… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”