Escadron D'hélicoptères 5/67 Alpilles

Escadron d'hélicoptères 5/67 Alpilles


[Insigne de l'escadron]
Escadron d'hélicoptères 5/67 Alpilles
Type transport - hélicoptères
Statut actif
Date création 1975
Date dissolution
Base BA 125 Istres-Le Tubé
Appareil AS 555 Fennec

L'Escadron d'Hélicoptères 5/67 Alpilles est une unité volante de l'Armée de l'air basée sur la BA 125 d'Istres.

Historique

L'Escadron d'hélicoptères 05.067 Alpilles n'existe en tant que tel que depuis 1975, mais il fait suite au détachement permanent d'hélicoptères que l'EH 02.068 Maurienne, basé à Chambéry/Le Bourget-du-lac, armait à Istres depuis 1964 avec des Alouette II et des H34. En 1975, l'EH 02.068 est dissout et ses deux composantes deviennent respectivement le Centre d'instruction des équipages d'hélicoptères 00.341 Maurienne, qui reste à Chambéry, et l'EH 05.067 qui prend à Istres le nom de baptème "Alpilles".

En cette même année, les Puma commencent à remplacer les H34, tandis que des Alouette III viennent renforcer le parc d'hélicoptères légers. A l'instar de l'EH 01.067 Pyrénées de Cazaux, l'Alpilles est spécialisé dans la tenue d'alerte SAR OACI pour la zone sud-est, il épaule le Centre d'essais de la Méditerranée situé sur l'Ile du Levant, et il apporte un soutien logistique global à la quatrième région aérienne dont l'Etat-major siège sur la base aérienne 114 de Aix-les-Milles. Pendant de nombreuses années, les deux EH "du sud" (Pyrénées et Alpilles) auront un fonctionnement très similaire.

En 1982, l'unité déménage vers le site de la base aérienne 114 tout en conservant l'intégralité de ses missions. Elle se voir confier par le COTAM la mission de suivi de l'utilisation opérationnelle des sauveteurs-plongeurs de l'armée de l'air.

En 1990, les Alouette sont progressivement retirées de l'unité au profit du tout nouveau AS 555 AN Fennec. L'escadron est doté à son tour du nouveau Puma modifié SAR capable d'effectuer des récupérations de nuit en mer. Malgré cette capacité nouvelle, le "palmarès" de l'unité en mission de secours est traditionnellement plutôt orienté vers la SATER (Sauvetage aérien terrestre) notamment en zones inondables (plans ORSEC du Gard et de la Camargue) et en haute montagne (nombreuses recherche de planeurs, d'avions légers et d'ULM). En 2003, la photo du Super-Puma de l'escadron treuillant au dessus d'un village inondé fera la couverture de l'hebdomadaire Paris-Match.

En février 1992, l'unité prend une part prépondérante au soutien militaire des jeux olympiques d'Albertville dont le site est sous la compétence territoriale de la région aérienne Méditerranée, qui a succédé l'année précédente à la 4e région aérienne. A cette occasion, un détachement d'hélicoptères est installé dans les anciens locaux du CIEH au Bourget-du-lac.

En 1993, deux nouvelles missions sont confiées à l'unité: Les Mesures actives de sûreté aérienne (MASA) en Fennec, et la mise sur pied d'une escadrille dédiée au tout nouveau Commandement des opérations spéciales (COS). Pour armer cette dernière, l'escadron est doté d'un Super-Puma transféré de l'ETOM 00.082 (Polynésie). Il perdra ensuite ces deux missions, la MASA au profit de l'EH 03.067 Parisis (en 1996) et l'escadrille spéciale d'hélicoptères au profit de l'EH 01.067 Pyrénées (en 1998). Il conserve toutefois le Super-Puma.

En 2001, à la fermeture annoncée de la base aérienne 114 et dissolution de la région aérienne Méditerranée, l'escadron déménage de nouveau et retrouve la base aérienne 125 de Istres au sein de locaux tout neufs construits pour l'occasion.

Le 29 janvier 2004, un Fennec de l'unité est accidenté sur la zone d'entraînement de Roquefavour. Trois pilotes y périssent.

A partir de l'été 2004, les missions de l'unité sont redéfinies: les MASA reviennent au premier plan après les événements de septembre 2001 et l'escadron doit mettre sur pied une alerte permanente avec délais de décollage réduits. D'autre part, l'alerte SAR sera tenue progressivement en Super-Puma, un deuxième appareil venant renforcer l'Alpilles, et les deux étant tour à tour dotés de la capacité SAR de nuit. Le dernier Puma de l'unité est alors transféré à l'EH 01.067 de Cazaux.

A l'été 2008, les Super-Puma et la mission d'alerte SAR sont transférés à l'EH 06.067 de Solenzara. Dotée de ses seuls Fennec, l'unité est désormais entièrement tournée vers les MASA.

Bases

  • Base aérienne 125 Istres de 1975 à 1982 et depuis 2001
  • Base aérienne 114 Aix-les-Milles de 1982 à 2001

Appareils

  • Sikorsky H34
  • Alouette II
  • Alouette III
  • Puma
  • Fennec
  • Super Puma


  • Portail de l’aéronautique Portail de l’aéronautique
Ce document provient de « Escadron d%27h%C3%A9licopt%C3%A8res 5/67 Alpilles ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Escadron D'hélicoptères 5/67 Alpilles de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”