Afrotunnel

Tunnel de Gibraltar

Photo satellite du détroit de Gibraltar

L'Afrotunnel, aussi appelé tunnel de Gibraltar, est un projet de tunnel ferroviaire entre l'Europe et l'Afrique sous le détroit de Gibraltar reliant le Maroc et l'Espagne.

Sommaire

Historique

Photo du détroit vu du rocher de Gibraltar. Les montagnes marocaines du Rif sont en arrière plan.

L'idée d'un lien fixe entre l'Espagne et le Maroc existe depuis longtemps. Le plus ancien projet de tunnel connu est celui de l'ingénieur Laurent de Villedemil en 1869. Déjà dans les année vingt le gouvernement espagnol avait foré un puits d'exploration à Tarifa[1].

La décision de mener les premières études de faisabilité fut prise dans le cadre des accords bilatéraux signés par le roi du Maroc Hassan II et le roi d'Espagne Juan Carlos en 1979. Plusieurs autres accords en 1980 et 1989 entre les deux pays rappelaient ce projet avec la création par les deux gouvernements d'un "Comité mixte hispano-marocain chargé de l'étude de faisabilité d'une liaison fixe Europe-Afrique à travers le détroit de Gibraltar" et celles de deux sociétés, l'une marocaine, la SNED et l'autre espagnole, la SECEG SA, pour porter ces études.

L'idée alors la plus courante était celle d'un pont. Un des projets avancés avait été imaginé par un cabinet d'ingénierie californien, OPAC, et le professeur Lin au milieu des années 90.[2] Il prévoyait une combinaison de ponts suspendus avec des portées de plus de 5 000 mètres et une hauteur de piles centrales de plus de 900 mètres, dépassant de très loin tout ce qui existe actuellement. En effet, le détroit a par endroit une profondeur de 900 mètres et une longueur d'environ 14 kilomètres à son point le plus étroit. Mais le doute sur la faisabilité et le coût d'un tel pont (estimé alors à 15 milliards de dollars) firent que le projet ne fut pas retenu.

D'autres projets, restant souvent à l'état de dessins, virent le jour. On peut citer celui de l'ingénieur américain Eugene Tsui qui était la combinaison d'un tunnel et d'une île flottante.[3] Cette solution posait aussi problème en raison du grand nombre de navires à franchir le détroit et des forts courants océaniques.

Ces différents projets firent l'objet d'un documentaire sur Discovery Channel Engineering the Impossible - Part 1.

L'idée d'un tunnel routier fut aussi abandonnée à cause de difficultés techniques insurmontables pour la ventilation et l'extraction des gaz d'échappement.

En 1996, l'idée retenue est celle d'un tunnel ferroviaire,[4] solution alors adoptée ailleurs dans le monde pour des projets de tunnels aussi longs et que les nouvelles technologies de tunnelier permettaient.

Planification

En décembre 2003, les choses s'accélèrent. L'Espagne et le Maroc signent un accord pour étudier la possibilité d'un tunnel ferroviaire sous-marin connecté à leur réseau ferré respectif. Une étude de 3 ans pour un tunnel ferroviaire est alors lancée conjointement par les gouvernements espagnol et marocain. Cette étude est pilotée par le comité mixte déjà créé.

Fin 2006, Lombardi Engineering Ltd, une société suisse d'ingénierie, fut retenue pour concevoir le tunnel.[5] Les études préliminaires devraient se terminer courant 2008.

En mai 2007, Karim Ghellab, ministre marocain des Transports, a indiqué[6] que 30 millions de dollars avaient déjà été dépensés dans les études géologiques et physiques. L'état d'avancement des études a été présenté lors d'une rencontre entre les premiers ministres espagnol et marocain à Rabat en mars 2007. Une étude sur l'impact socio-économique du tunnel a été lancée en mai, mais aucune date du lancement du projet de construction n'a été encore fixée.

Le ministre marocain du Transport a indiqué que la Banque mondiale, la Banque européenne d'investissement, des fonds arabes de financement et le Fonds africain de développement souhaitent contribuer au financement de la construction de ce tunnel. Le Maroc et l'Espagne sont d'accord pour la création d'un consortium ouvert aux bailleurs de fonds internationaux.

Aspects techniques

Le tunnel ferroviaire se composerait de 2 tubes avec un tunnel central de service. Il mesurerait 37,7 km de long (42 kilomètres de gare à gare) dont 27,7 en tunnel sous-marin. Sa construction pourrait prendre 15 ans. Les prévisions de trafic sont de 9 millions de passagers dès la première année d'exploitation, prévue pour 2025. Aucune donnée officielle sur le coût du projet n'a été annoncée mais selon d'anciennes estimations, le coût pour un tel tunnel serait d'au minimum 5 milliards d'euros[7].

Les principales différences entre la construction de ce tunnel et celui sous la Manche sont la profondeur de la mer et les conditions géologiques. La zone du détroit est moins stable que dans le Pas de Calais et plusieurs tremblements de terre majeurs ont été recensés dans la zone du détroit.[8] Le tunnel sera construit entre le cap Malabata près de Tanger et la pointe Paloma, près de Tarifa, 40 km à l'ouest de Gibraltar.[9] Les dernières études géologiques menées laissent penser que le profil de tracé retenu sera celui d'un tunnel avec une profondeur maximale de 400 mètres (dont 300 mètres de hauteur d'eau) afin d'éviter les sables et les brèches. La première idée de choisir l'endroit le plus étroit du détroit fut abandonnée à cause des 900 mètres de profondeur atteints à cet endroit. Celle-ci en ferait le tunnel sous-marin le plus profond du monde, record actuellement détenu par le tunnel d'Eiksund, en Norvège, qui se situe à 264 mètres sous le niveau de la mer.

Son fonctionnement serait similaire au tunnel franco-britannique avec le passage de trains de marchandises et de passagers et celui de rames-navettes transportant voitures et camions entre les deux gares terminales aux extrémités du tunnel. Dans le tunnel, L'écartement ferroviaire, serait de 1,435 mètres, les réseaux marocain (voie standard) et espagnol (voie large,1668 mm) ne présentant pas le même écart de voie.[10],[11]

Opposition

Certaines personnes au Maroc ont posé la question de l'utilité d'un tunnel au coût aussi exorbitant et à la rentabilité plus que douteuse, au vu de la faillite économique du financement du Tunnel sous la Manche. Ils avancent qu'une somme aussi importante peut être utilisée de manière plus judicieuse au Maroc, un pays dont les ressources financières sont très limitées. À cela, ils ajoutent qu'avec la prochaine ouverture du port de Tanger Méditerranée, Algesiras en Espagne, ne sera plus qu'à 30 minutes des côtes marocaines en bateau. L'avantage alors d'un tel tunnel se révèle moins évident, surtout que ce dernier ne pourra être que ferroviaire (tunnel routier technologiquement irréalisable à cause du problème des gaz d'échappement) nécessitant donc une "rupture de charge", avec l'embarquement des voitures sur des wagons navettes, comme c'est le cas avec les ferrys.

Liens externes

Références et notes

  1. Le détroit de Gibraltar : les courants ; les projets de tunnel sous-marin pp. 442-444 Annales de Géographie n°220 C. Vallaux 1930
  2. Projet de pont suspendu sur le détroit de Gibraltar, OPAC Engineers et professeur Lin. Consulté le 1er juin 2007
  3. Strait of Gibraltar Floating Bridge, tsui design and research. Consulté le 1er juin 2007
  4. M. Chafik Jilali, secrétaire général de la Société nationale d'études du détroit de Gibraltar, lors de la conférence "Le Projet du canal de Gibraltar : défis et perspectives d'avenir", Abhou Dhabi, mai 2007.
  5. swissinfo with agencies, « Swiss plan tunnel under Strait of Gibraltar », swissinfo.org. Consulté le 10 janvier 2007
  6. Interview de M Ghellab au journal égyptien Al Hayat du 30 mai 2007
  7. By train from Europe to Africa - undersea tunnel project takes a leap forward, The Guardian. Consulté le 10 janvier 2007
  8. Gibraltar tunnel biggest task for 80-year-old Swiss engineer, International Construction Review - iCON. Consulté le 10 janvier 2007
  9. Spain and Morocco agree to rail tunnel under Gibraltar strait, wsws.org. Consulté le 10 janvier 2007
  10. Europe-Africa rail tunnel agreed BBC.co.uk
  11. Africa and Europe set for tunnel link BBC.co.uk

Source

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Gibraltar Tunnel ».
  • Portail des transports Portail des transports
  • Portail du bâtiment et des travaux publics Portail du bâtiment et des travaux publics
  • Portail du chemin de fer Portail du chemin de fer
  • Portail de la route Portail de la route
  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
  • Portail de l’Espagne Portail de l’Espagne
  • Portail du Maroc Portail du Maroc
Ce document provient de « Tunnel de Gibraltar ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Afrotunnel de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • LGV — Ligne à grande vitesse Une ligne à grande vitesse, ou LGV, est une ligne ferroviaire construite spécialement pour permettre la circulation de trains à grande vitesse, initialement au dessus de 200 km/h, aujourd hui à partir de 220 km/h …   Wikipédia en Français

  • Lgv — Ligne à grande vitesse Une ligne à grande vitesse, ou LGV, est une ligne ferroviaire construite spécialement pour permettre la circulation de trains à grande vitesse, initialement au dessus de 200 km/h, aujourd hui à partir de 220 km/h …   Wikipédia en Français

  • Ligne a grande vitesse — Ligne à grande vitesse Une ligne à grande vitesse, ou LGV, est une ligne ferroviaire construite spécialement pour permettre la circulation de trains à grande vitesse, initialement au dessus de 200 km/h, aujourd hui à partir de 220 km/h …   Wikipédia en Français

  • Ligne À Grande Vitesse — Une ligne à grande vitesse, ou LGV, est une ligne ferroviaire construite spécialement pour permettre la circulation de trains à grande vitesse, initialement au dessus de 200 km/h, aujourd hui à partir de 220 km/h. On considère qu au… …   Wikipédia en Français

  • Lignes ferroviaires à grande vitesse — Ligne à grande vitesse Une ligne à grande vitesse, ou LGV, est une ligne ferroviaire construite spécialement pour permettre la circulation de trains à grande vitesse, initialement au dessus de 200 km/h, aujourd hui à partir de 220 km/h …   Wikipédia en Français

  • Liste des lignes à grande vitesse en Espagne — Article principal : Liste des lignes à grande vitesse dans le monde. L Espagne s est engagée dans un ambitieux plan de construction de lignes à grande vitesse, visant à mettre toutes les capitales régionales du pays à moins de 3h de Madrid… …   Wikipédia en Français

  • Detroit de Gibraltar — Détroit de Gibraltar Détroit de Gibraltar Vue satellite du détroit de Gibraltar. Profondeur env. 300 m (max) Type Détroit Localisation …   Wikipédia en Français

  • Détroit De Gibraltar — Vue satellite du détroit de Gibraltar. Profondeur env. 300 m (max) Type Détroit Localisation …   Wikipédia en Français

  • Détroit de Gibraltar — Image satellite du détroit de Gibraltar. Géographie humaine Pays côtier(s) …   Wikipédia en Français

  • Détroit de gibraltar — Vue satellite du détroit de Gibraltar. Profondeur env. 300 m (max) Type Détroit Localisation …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”