Afrique Orientale Allemande

Afrique orientale allemande

Afrique orientale allemande

Schutzgebiet Deutsch-Ostafrika de


1885 — 1919

Deutsch-ostafrika-fahne.JPG Deutsch-Ostafrika-wappen.gif
Drapeau Armoiries

L'Afrique orientale allemande en rouge et les autres colonies allemandes contemporaines en bleu
L'Afrique orientale allemande en rouge et les autres colonies allemandes contemporaines en bleu

Informations générales
 Statut Colonie allemande
 Capitale Bagamoyo (1885-1890)
Dar es Salam (1890-1918)
 Langue(s)
 Religion(s) {{{religion}}}
 PIB {{{pib}}}
 PIB/hab. {{{pib hab}}}
 Monnaie Roupie de l'Afrique orientale allemande
 Fuseau horaire {{{fuseau horaire}}}
 Dom. internet {{{domaine internet}}}
 Ind. tél. {{{indicatif téléphonique}}}
 {{{infgen1 titre}}} {{{infgen1}}}
 {{{infgen2 titre}}} {{{infgen2}}}
 {{{infgen3 titre}}} {{{infgen3}}}
 {{{infgen4 titre}}} {{{infgen4}}}
 {{{infgen5 titre}}} {{{infgen5}}}

Population
7 700 000 hab. (est. 1913)
{{{population2}}}
{{{population3}}}
{{{population4}}}
{{{population5}}}

Superficie
995 000 km2 (1913)
{{{superficie2}}}
{{{superficie3}}}
{{{superficie4}}}
{{{superficie5}}}

Histoire et événements
 27 février 1885 Instauration de la Compagnie de l'Afrique orientale allemande
 1er juillet 1890 Traité d'Heligoland-Zanzibar
 21 octobre 1905 Rébellion des Maji-Maji
 25 novembre 1918 Reddition au Royaume-Uni
 28 juin 1919 Traité de Versailles et dissolution
{{{evt6}}}
{{{evt7}}}
{{{evt8}}}
{{{evt9}}}
{{{evt10}}}
{{{evt11}}}
{{{evt12}}}

Pouvoir exécutif
   {{{titre leaderA}}}
{{{leaderA1}}}
{{{leaderA2}}}
{{{leaderA3}}}
{{{leaderA4}}}
{{{leaderA5}}}
   {{{titre leaderB}}}
{{{leaderB1}}}
{{{leaderB2}}}
{{{leaderB3}}}
{{{leaderB4}}}
{{{leaderB5}}}
   {{{titre leaderC}}}
{{{leaderC1}}}
{{{leaderC2}}}
{{{leaderC3}}}
{{{leaderC4}}}
{{{leaderC5}}}
   {{{titre leaderD}}}
{{{leaderD1}}}
{{{leaderD2}}}
{{{leaderD3}}}
{{{leaderD4}}}
{{{leaderD5}}}
   {{{titre leaderE}}}
{{{leaderE1}}}
{{{leaderE2}}}
{{{leaderE3}}}
{{{leaderE4}}}
{{{leaderE5}}}

Pouvoir législatif
{{{parlement}}}
{{{parlement1}}}
{{{parlement2}}}
{{{parlement3}}}
{{{parlement4}}}
{{{parlement5}}}

Entités précédentes Entités suivantes
Sultanat de Zanzibar Sultanat de Zanzibar
Royaume du Rwanda Royaume du Rwanda
Royaume du Burundi Royaume du Burundi
Protectorat du Tanganyika Protectorat du Tanganyika
Ruanda-Urundi Ruanda-Urundi
Afrique orientale portugaise Afrique orientale portugaise

L'Afrique orientale allemande était le nom d'une colonie allemande qui s'étendait sur les territoires actuels du Burundi, du Rwanda et de la partie continentale de la Tanzanie. Créée dans les années 1880, elle fut conquise par les armées britanniques et belges pendant la Première Guerre mondiale et fragmentée à l'issue de celle-ci pour donner naissance au Ruanda-Urundi (Empire colonial belge) et au Tanganyika (Empire britannique).

Sommaire

Histoire

Fondation

L’histoire de la colonie débute avec Carl Peters, fondateur de la Société pour la colonisation allemande. Le 3 mars 1885, le gouvernement allemand annonça qu’il avait délivré une autorisation impériale à Peters dans l’intention d’établir un protectorat en Afrique de l’Est. Devant les protestations du sultan de Zanzibar, qui se considérait également souverain sur le continent, Bismarck envoya cinq navires de guerre qui attaquèrent le palais du sultan le 7 août. L’Allemagne et la Grande-Bretagne se partagèrent alors le territoire de l’actuelle Tanzanie continentale.

L’Allemagne prit rapidement possession de Bagamoyo, Dar es Salaam et Kilwa. La révolte d'Abushiri, qui éclata en 1888, fut maîtrisée avec l’aide de la Grande-Bretagne l’année suivante. En 1890, Londres et Berlin signèrent le traité de Heligoland-Zanzibar, qui donnait Heligoland à l’Allemagne et définissait les limites de l’Afrique orientale allemande – les frontières exactes ne furent tracées qu’en 1910.

Les Hehe, emmenés par leur chef Mkwawa, résistèrent à l’expansion allemande jusqu’en 1894 mais furent vaincus après que plusieurs tribus se rallièrent à l’Allemagne. Après avoir tenté d’entretenir la guérilla, Mkwawa se suicida en 1898.

Les forces d’occupation allemandes étaient peu nombreuses et s’appuyaient sur quelques officiers pour maintenir l’ordre, collecter les impôts et gérer les cultures commerciales telles que le coton, le café et le sésame. Il en résultait un système fortement centralisé et autoritaire. Contrairement à d’autres puissances coloniales telles que la Grande-Bretagne, la France ou le Portugal, l’Allemagne était inexpérimentée en Afrique, ce qui se fit ressentir sur sa manière de gérer ses colonies.

La rébellion des Maji-Maji qui éclata en 1905 fut rapidement maîtrisée par le gouverneur d’alors, le Comte Gustav Adolf von Götzen. Cependant, les méthodes de l’administration coloniale furent vivement critiquées, ce qui poussa le chancelier Bülow à ordonner une réforme de l’administration coloniale en 1907. L’organisation traditionnelle des sociétés locales fut davantage prise en compte; on s’inspira également des méthodes françaises et portugaises. Mais en comparaison de ces deux dernières puissances, les colonies allemandes restèrent largement centralisées.

Première Guerre mondiale

Soldats allemands en Afrique Orientale en 1914.

L’histoire de l’Afrique orientale allemande au cours de la Première Guerre mondiale est essentiellement liée à une personnalité, celle du Général Paul Emil von Lettow-Vorbeck. À la tête d’une force minuscule de 3 000 européens et 11 000 askaris, il s’efforça de tenir tête aux 300 000 hommes de l’armée britannique. Il y parvint dans un premier temps, remportant la bataille de Tanga contre des troupes huit fois plus nombreuses que les siennes. Adoptant une tactique de guérilla, il provoqua par ses raids meurtriers la perte de 60 000 Britanniques. Cependant, bénéficiant d’un avantage numérique encore plus net depuis l’arrivée en renfort de troupes stationnées au Congo belge, la Grande-Bretagne força Lettow-Vorbeck à se retirer vers le Mozambique, puis en Rhodésie du Nord. Il accepta un cessez-le-feu, trois jours après l’armistice, en apprenant la défaite allemande.

Le Traité de Versailles partagea la colonie entre la Belgique, qui reçut le Rwanda-Urundi, le Portugal, qui obtint le triangle Kionga au sud du Rovuma, soit le territoire de l’actuel Mozambique, et la Grande-Bretagne, qui hérita du reste, soit le territoire de l’actuelle Tanzanie à l’exception de l’archipel de Zanzibar et qu’elle baptisa Tanganyika.

Géographie

Carte de la côte de l'Afrique orientale allemande montrant le protectorat britannique de Zanzibar (îles de Zanzibar et de Pemba

Administration

Démographie

A la veille de la 1ère guerre mondiale, la population de l'Afrique orientale allemande était essentiellement composée d'africains, les autres groupes étant les suivants :

Composition de la population non-africaine en 1913[1]
Arabes 4 101
Européens 5 336
Asiatiques 9 440

La population européenne était composée[2], en plus des allemands, de :

  • grecs
  • boers
  • allemands d'origine russe

Notes et références

  1. (en) Bertil Egerö. Colonization and Migration. 1979. The Scandinavian Institute for African Studies. Upssala
  2. (en) Christopher Molnar. Review of Söldenwagner, Philippa, Spaces of Negotiation: European Settlement and Settlers in German East Africa 1900-1914. H-German, H-Net Reviews. Juillet 2008. H-Net Reviews, Humanities and Social Sciences Online

Sources

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « German East Africa ».
  • Assa Okoth, A History of Africa, Vol. 1 (1800 – 1914), pp. 213-223 et 328-329.
  • (en) Interview du gouverneur Gustav Adolf von Götzen le 17 janvier 1903, publié le 1er février 1903 dans The New-York Times [1]
  • André-Bernard Ergo. Congo belge. La colonie assassinée 2009 L'Harmattan. Chapitre 2. Les campagnes de la Force publique du Congo belge à Tabora et à Mahenge en Afrique Orientale Allemande.

Articles connexes

Commons-logo.svg

  • Portail de l’Afrique Portail de l’Afrique
  • Portail de l’Allemagne Portail de l’Allemagne
Ce document provient de « Afrique orientale allemande ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Afrique Orientale Allemande de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Afrique orientale allemande — Schutzgebiet Deutsch Ostafrika de 1885 – 1919 …   Wikipédia en Français

  • Afrique-Orientale allemande — colonie all. de 1891 à 1919, correspondant au Tanganyika, au Rwanda et à l Urundi. En 1919, elle fut répartie entre la G. B. et la Belgique …   Encyclopédie Universelle

  • Compagnie de l'Afrique orientale allemande — Drapeau de la Compagnie de l Afrique orientale allemande La Compagnie de l Afrique orientale allemande (en allemand : Deutsch Ostafrikanische Gesellschaft) était une société allemande créée afin de développer les intérêts allemands en… …   Wikipédia en Français

  • Afrique occidentale allemande — Schutzgebiet Deutsch Westafrika de Colonies allemandes d Afrique de l ouest en bleu. Afrique orientale allemande en rouge …   Wikipédia en Français

  • Afrique centrale allemande — Carte de l Afrique centrale allemande Wilhelm Heinrich Solf La formation de la colonie de l Afrique centrale allemande (en allemand  …   Wikipédia en Français

  • Afrique orientale britannique — 1888 – 1920 Carte de 1911 présentant l Afrique orientale britannique. Informations générales …   Wikipédia en Français

  • Troupe de protection de l'Afrique orientale — Carte postale de 1914 représentant Tanga et en médaillon Hermann von Wissmann La troupe impériale de protection de l Afrique orientale (en allemand: Kaiserliche Schutztruppe für Deutsch Ostafrika) était la force terrestre de défense de l Afrique… …   Wikipédia en Français

  • Afrique de l'Est allemande — Afrique orientale allemande Afrique orientale allemande Schutzgebiet Deutsch Ostafrika de 1885   1919 …   Wikipédia en Français

  • Afrique Au XIXe Siècle — Cet article concerne l Histoire de l Afrique au XIXe siècle et en décrit la situation. Le continent y est colonisé essentiellement par le Royaume Uni, la France et la Belgique. Dans sa partie tropicale, la quinine permet l installation de… …   Wikipédia en Français

  • Afrique au XIXe siecle — Afrique au XIXe siècle Cet article concerne l Histoire de l Afrique au XIXe siècle et en décrit la situation. Le continent y est colonisé essentiellement par le Royaume Uni, la France et la Belgique. Dans sa partie tropicale, la quinine… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”