Affaire des piastres

L’affaire des piastres, trafic de piastres ou scandale des piastres est un scandale financier et politique de la Quatrième République né dans le contexte de la Guerre d’Indochine. Après avoir contribué à diminuer le soutien à la guerre, il tourna court avec la perte de l’Indochine et le climat politique et social qui s'ensuivit, peu propice aux débats sur la période coloniale ; il n’eut pas de suites judiciaires en France.

Une piastre de 1885.

Sommaire

Le trafic (1948-1953)

La piastre indochinoise était l’unité monétaire de l’Indochine française, frappée par la Banque d’Indochine qui couvrait l’Inde et l’Asie-Pacifique. Son cours était administrativement lié au franc, à la façon du franc CFP ou du franc CFA, afin, théoriquement, de décourager la spéculation monétaire et d’affirmer la domination française dans la région.

Le taux de change pour les transferts Indochine-France fut fixé à 17 francs en 1945, alors que sa valeur sur les marchés asiatiques était de 10 francs ou moins. La différence, payée par le Trésor (donc le contribuable français), s’élevait à environ 8,50 francs selon Jacques Despuech, auteur du premier livre sur l’affaire en 1953 et journaliste de La Nation française (1955-1967), un hebdomadaire royaliste. Pour bénéficier de ce taux avantageux et subventionné, il fallait justifier le transfert et obtenir l’aval de l’Office indochinois des changes (OIC). La situation troublée de l’époque ne facilitant pas les contrôles de l’OIC et encore moins les inculpations, un trafic florissant par le biais de fausses exportations, fausses factures ou surfacturations, impliquant Français et Vietnamiens, se mit en place à partir de 1948.

Toujours selon J. Despuech, l'empereur Bao Dai, l'ancien haut commissaire Emile Bollaert, les généraux Mast et Revers, l'ancien ministre Paul Giaccobi auraient été au nombre des personnages importants qui s’y adonnèrent. François Mitterrand était alors ministre des Colonies (à partir de 1950) et René Bousquet directeur de la Banque d’Indochine.

Révélation et fin

L’affaire fut mise à jour en 1950, mais ne suscita qu’un intérêt limité chez les parlementaires, jusqu’en 1952-1953 où l’on se rendit compte que le Viet Minh en profitait également, et qu’une partie des armes tournées contre les soldats français avaient donc été acquises grâce à ce trafic entretenu par l’avidité de certains. L’effet sur l’opinion fut extrêmement dommageable.

René Mayer, Président du Conseil, y mit fin en 1953 en ramenant le taux des piastres à 10 francs, un cours plus réaliste, mais ce en violation des accords du 8 mars 1949 et des accords de Pau de 1950 ; les États associés du Cambodge, Laos et Viêt Nam ne furent pas consultés. Le 12 février 1953, l’OIC imposa aux banques le recours au crédit documentaire pour le règlement des importations provenant de l’Union française. Ces changements furent mal accueillis au Vietnam et considérés comme un signe avant-coureur du retrait français. En fait, il semble que la France ait cherché à sauver au moins l’Institut d’émission, pièce maîtresse de sa diplomatie financière en Indochine.

Jacques Despuech publia alors un livre qui fit scandale car l'auteur désignait directement le pouvoir, le Président de la République Vincent Auriol et son fils Paul. Il démontrait clairement que la poursuite de la guerre en Indochine n'avait d'autre fin que de permettre à ces firmes et aux escrocs bénéficiant de solides protections politiques d'amasser des fortunes considérables. Une commission parlementaire fut constituée le 2 juillet 1953 ; le 12 décembre suivant, L'Assemblée nationale décida de tenir secrets les travaux de cette commission. Entre temps une équipe de spécialistes, membres de la commission partait en Indochine le 1er septembre 1953 pour rapporter les preuves qui allaient désigner les hauts responsables de ce trafic. L'avion s'écrasa sur les Alpes françaises, il n'y eu aucun survivant. Étaient à bord le grand violoniste Jacques Thibaut et le pianiste René Herbin.

En juillet de l'année suivante, les accords de Genève étaient signés et l'Indochine française avait vécu.

Épilogue

Selon Bernard B. Fall, ce trafic fut l’une des sources de profit dans le cadre d’une colonisation dont le bilan général s’avéra très négatif pour le budget national. L’aventure coloniale n'a été profitable que pour quelques grandes compagnies privées, comme la Banque d'Indochine, Descours & Cabaud, les Brasseries et glacières d'Indochine, etc. Les banquiers n’ont jamais été arrêtés ni jugés, à l’exception de la Chartered Bank qui fut inculpée pour des pratiques nettement frauduleuses.

Le “scandale des piastres” fut ramené à l’état de détail exotique et insignifiant, indigne d’être mentionné dans les manuels d’histoire.

Voir aussi

Références bibliographiques

  • Lucien Bodard, “La guerre d'Indochine. L'enlisement, l'humiliation, l'aventure”, Grasset, 1 500 p. Paris 1997.
  • Yves Gras, “Histoire de la Guerre d’Indochine”, Plon, Paris, 1979.
  • Paul Mus, Viêt Nam. Sociologie d’une guerre, Seuil, Paris, 1952.
  • Jules Roy, La bataille de Dien Bien Phu, Julliard, 1963 ; Albin Michel, 1989.
  • Despuech Jacques, Le trafic des piastres, Deux rives, 1953

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Affaire des piastres de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Affaire Des Piastres — L’affaire des piastres, trafic de piastres ou scandale des piastres est un scandale financier et politique de la Quatrième République né dans le contexte de la Guerre d’Indochine. Après avoir contribué à diminuer le soutien à la guerre, il tourna …   Wikipédia en Français

  • Affaire du trafic des piastres — Affaire des piastres L’affaire des piastres, trafic de piastres ou scandale des piastres est un scandale financier et politique de la Quatrième République né dans le contexte de la Guerre d’Indochine. Après avoir contribué à diminuer le soutien à …   Wikipédia en Français

  • Scandale des piastres — Affaire des piastres L’affaire des piastres, trafic de piastres ou scandale des piastres est un scandale financier et politique de la Quatrième République né dans le contexte de la Guerre d’Indochine. Après avoir contribué à diminuer le soutien à …   Wikipédia en Français

  • affaire — [ afɛr ] n. f. • XVe; v. 1150 n. m.; de à et faire I ♦ 1 ♦ Ce que qqn a à faire, ce qui l occupe ou le concerne. C est mon affaire, et non la vôtre. Occupez vous de vos affaires (cf. fam. De vos oignons). « Il aimait à se mêler des affaires d… …   Encyclopédie Universelle

  • affairé — affaire [ afɛr ] n. f. • XVe; v. 1150 n. m.; de à et faire I ♦ 1 ♦ Ce que qqn a à faire, ce qui l occupe ou le concerne. C est mon affaire, et non la vôtre. Occupez vous de vos affaires (cf. fam. De vos oignons). « Il aimait à se mêler des… …   Encyclopédie Universelle

  • Piastres Affair — The Piastres Affair also known as Piastres Scandal and Piastres Trade ( l affaire des piastres , le scandale des piastres , or le trafic de pistres ) was a financial political scandal of the French Fourth Republic that broke out in 1950 during… …   Wikipedia

  • Affaire politico-financière française — Liste d affaires politico financières françaises Après s être classée au 22e rang sur 145 du rapport sur l indice de corruption mondial de Transparency International en 2004, ce qui en faisait l un des pays occidentaux où les phénomènes de… …   Wikipédia en Français

  • Affaire Mahmoud Ben Ayed — Affaire Mahmoud Ben Ayad L affaire Mahmoud Ben Ayad est une affaire judiciaire tunisienne qui dure de 1857 à 1876 et découle des détournements de fonds publics de Mahmoud Ben Ayad, de son complice, le directeur de la trésorerie Nessim Samama, et… …   Wikipédia en Français

  • Affaire Mahmoud Ben Ayad — L affaire Mahmoud Ben Ayad est une affaire judiciaire tunisienne qui dure de 1857 à 1876 et découle des détournements de fonds publics de Mahmoud Ben Ayad, de son complice, le directeur de la trésorerie Nessim Samama, et surtout du grand vizir… …   Wikipédia en Français

  • Trafic de piastres — Affaire des piastres L’affaire des piastres, trafic de piastres ou scandale des piastres est un scandale financier et politique de la Quatrième République né dans le contexte de la Guerre d’Indochine. Après avoir contribué à diminuer le soutien à …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”