Ennemond Bonnard
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonnard.
Ennemond Bonnard
P vip.svg
Naissance 3 octobre 1756
Saint-Symphorien-d'Ozon
Décès 15 janvier 1819
Tours
Origine Drapeau de France France
Arme artillerie
Grade général de division, 13 novembre 1794
Hommages Nom gravé sous l'Arc de triomphe de l'Étoile (5e colonne)

Ennemond Bonnard, né à Saint-Symphorien-d'Ozon (Rhône), le 3 octobre 1756, militaire français.

Il entra au service le 29 mars 1774, dans le régiment d'artillerie d'Auxonne, et y fut fait sergent le 4 septembre 1782. Bientôt après ce régiment fit partie des troupes envoyées par le gouvernement français au secours de la république naissante des États-Unis.

La paix de 1783 ramena ces troupes en Europe. Bonnard fit partie d'un détachement d'artilleurs envoyés à Naples comme instructeurs en 1787.

La révolution française le fit revenir en France; il rejoignit son régiment en 1791, et y devint sergent-major le 18 mai 1792, lieutenant au choix le 11 septembre suivant, et adjudant-major au rang de capitaine le 15 février 1798.

Il avait fait, dans ces différents grades, les campagnes de 1792 et de 1793, lorsqu'il fut promu au grade de chef de bataillon au 2e régiment d'artillerie, le 3 ventôse an II. Il prit alors la direction du grand parc d'artillerie qu'on avait réuni à Guise. Élevé au grade de général de brigade le 24 prairial suivant(12 juin 1794), il commanda l'artillerie au siège de Charleroi, et rendit de grands services à la bataille de Fleurus.

Nommé commandant de l'artillerie du corps chargé de reprendre sur l'ennemi les places de Landrecies, du Quesnoy, de Valenciennes et de Condé, il reçut l'ordre, après la prise de ces places, de rejoindre l'armée de Sambre-et-Meuse. Il commanda l'artillerie de l'aile droite à la bataille de Sprimont et à la bataille de Düren sur la Roer. Ce fut lui qui dirigea l'artillerie à l'attaque du fort de Wick, lors du siège de Maastricht. Le 23 brumaire an III(13 novembre 1794), il fut nommé général de division.

La campagne de l'an III devait s'ouvrir par le passage du Rhin; le général Bonnard reçut l'ordre de tout préparer pour cette importante opération. C'était la division de Kléber qui devait tenter ce passage. On manquait d'artillerie et de tout ce qui était nécessaire pour l'effectuer ; Bonnard pourvut à tout ; les ponts de Düsseldorf et d'Uerdingen se trouvèrent parfaitement préparés; le Rhin fut franchi.

En l'an IV, ce général fut mis à la tête d'une division d'infanterie avec laquelle il investit la forteresse d'Ehrenbreitstein et observa la basse Lahn.

En messidor de la même année, il eut le commandement de la réserve de l'armée de Sambre-et-Meuse, dont, la division qu'il commandait précédemment faisait partie. Il prit position à Hachenburg, le 15 , passa la Lahn le 20, la Nidda le 23, et marcha sur Francfort. Le mois suivant, sa division fut attachée au corps de Marceau, qui devait investir Mayence, observer la garnison de Mannheim et bloquer les forteresses d'Ehrenbreitstein et de Königstein. Après la paix de l'an V, il fut nommé au commandement des place et province de Luxembourg, et quelques mois plus tard, à celui de la Belgique ; et en l'an VII, il vint commander la 2e division militaire, qu'on lui accorda pour raison de santé ; mais il la quitta bientôt pour la 24e (Belgique). Bonnard parvint à faire disparaître les divisions qui agitaient ce pays, à calmer, à réunir tous les partis; et ce n'est pas une des moindres obligations qu'on lui dut. En l'an VIII, on adjoignit à son commandement les 25e et 26e divisions militaires où se concentraient les forces qui formaient la gauche de l'armée gallo-batave. La paix le rendit à sa 24e division militaire, qu'il garda jusqu'en l'an X.

Pendant une partie de cette même année et pendant toute l'année suivante, il remplit les fonctions d'inspecteur général d'infanterie dans la 18e division militaire (Paris). En l'an XII, le premier Consul le fit membre de la Légion d'honneur le 19 frimaire, commandant de l'Ordre le 20 prairial, et lui confia le commandement de la 22e division militaire, qu'il conserva jusqu'au 1er octobre 1814, époque à laquelle Louis XVIII l'admit à la retraite. La croix de Saint-Louis lui avait été donnée le 27 septembre précédent.

Il mourut à Tours le 15 janvier 1819. Son nom est inscrit sur l'arc de triomphe de l'Étoile, côté nord.

Source partielle

« Ennemond Bonnard », dans Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, 1852 [détail de l’édition]


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ennemond Bonnard de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bonnard — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Bonnard Géographie Bonnard, commune française de l Yonne. Personnes Abel Bonnard (1883 1968), écrivain et homme politique, membre de l Académie française… …   Wikipédia en Français

  • Général d'Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Général de la Révolution française — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Général d’Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Généraux de l'Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Généraux du Premier Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Les 660 noms gravés sous l'Arc de Triomphe de l'Etoile — Noms gravés sous l Arc de Triomphe de l Étoile Voici la liste des 660 personnalités figurant sous l’arc de triomphe de l’Étoile, à Paris. Elles servirent sous la Révolution française et le Premier Empire. Voir aussi la liste des généraux de la… …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Généraux De La Révolution Et Du Premier Empire — Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le 21 janvier 1793 celui de général de… …   Wikipédia en Français

  • Liste des generaux de la Revolution et du Premier Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Liste des généraux de la Révolution et de l'Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”