Affaire de la Sempap

La Sempap est la Société d'économie mixte parisienne de prestation.

Elle fut créée en 1986 en remplacement de l'imprimerie municipale. Elle fut dirigée par Jacques Brats, aujourd'hui décédé. Elle fut dissoute en 1996.

Sommaire

Détournement de fonds publics

La Sempap est soupçonnée d'avoir favorisé des entreprises dans la passation de marchés publics, d'avoir financé le RPR via le cabinet de la mairie de Paris et d'avoir imprimé gracieusement des documents personnels pour Bernadette Chirac. Ces détournements auraient coûté entre 99 et 110 millions de francs (15 à 16 millions d'euros) à la ville de Paris[1].

En avril et mai 1992, deux rapports de l'Inspection générale de la ville de Paris dénonçaient l'existence d'un "système sciemment mis en place qui prive la Sempap de toute marge de manœuvre avec ses fournisseurs et qui peut, à tout moment, provoquer un scandale politico-financier qui ne manquera pas d'éclabousser la ville et le maire de Paris lui-même".

Dix personnes ont été mises en examen dans ce dossier. Certaines d'entre elles, dont l'épouse de Jacques Brats, ont évoqué des remises d'argent en espèces.

Trois proches de Jacques Chirac ont été entendus comme témoins en 2003 et 2004 par le juge Armand Riberolles visant des faits de "favoritisme, détournement de fonds publics et prise illégale d'intérêts": Michel Roussin, Jean Tibéri et Bernard Bled.

Protagonistes

Jacques Brats

Aujourd'hui décédé, Jacques Brats fut considéré par les enquêteurs comme le principal bénéficiaire des détournements.

Jacques Chirac

Jacques Chirac a été entendu comme témoin le 30 avril 2008 en tant que témoin par le juge d'instruction Jean-Marie d'Huy[2].

Selon Le Monde, il lui a expliqué tout ignorer de ce dossier. "En 1985-1986, j'avais d'autres préoccupations que celles de savoir ce que devenait cette Sempap dont j'ignorais l'existence". Interrogé sur une convention entre la ville de Paris et la Sempap, M. Chirac a expliqué: "Je signais des montagnes de parapheurs tous les soirs, je ne lisais pas tout ce que je signais".

Michel Roussin

Michel Roussin est un ancien directeur de cabinet du maire de Paris, Jacques Chirac. Il a réfuté toute remise d'argent au sein du cabinet.

Jean Tibéri

Jean Tibéri est ancien maire de Paris. Il a nié avoir été informé de ces "dysfonctionnements". Il a affirmé que seul Jacques Chirac avait été destinataire de rapports de l'inspection générale de la ville de Paris qui les dénonçaient.

Bernard Bled

Bernard Bled fut secrétaire général de la ville de Paris. Il a affirmé n'avoir jamais donné d'instructions pour faire disparaître un des rapports.

Références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Affaire de la Sempap de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Affaire Des Emplois Fictifs De La Mairie De Paris — L’affaire des emplois fictifs de la Mairie de Paris, ou affaire des emplois fictifs du RPR , instruite par les juges Patrick Desmure puis Alain Philibeaux, concerne sept employés permanents du RPR, dont le salaire a été payé par la mairie de… …   Wikipédia en Français

  • Affaire des emplois fictifs de la mairie de paris — L’affaire des emplois fictifs de la Mairie de Paris, ou affaire des emplois fictifs du RPR , instruite par les juges Patrick Desmure puis Alain Philibeaux, concerne sept employés permanents du RPR, dont le salaire a été payé par la mairie de… …   Wikipédia en Français

  • Affaire des emplois fictifs de la ville de Paris — Affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris L’affaire des emplois fictifs de la Mairie de Paris, ou affaire des emplois fictifs du RPR , instruite par les juges Patrick Desmure puis Alain Philibeaux, concerne sept employés permanents du RPR …   Wikipédia en Français

  • Affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris — Jacques Chirac, mis en cause dans l affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris L affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris, ou « affaire des emplois fictifs du RPR », ou encore « affaire des chargés de mission de la… …   Wikipédia en Français

  • Affaire politico-financière française — Liste d affaires politico financières françaises Après s être classée au 22e rang sur 145 du rapport sur l indice de corruption mondial de Transparency International en 2004, ce qui en faisait l un des pays occidentaux où les phénomènes de… …   Wikipédia en Français

  • Affaire du financement du RPR — Financement illégal du RPR Le RPR a été impliqué dans de multiples affaires de financement illégal, touchant son administration ou des élus locaux. Les affaires de financement illégal du RPR Affaires de la mairie de Paris Affaire de la Sempap… …   Wikipédia en Français

  • Conseil général de Paris — Mairie de Paris La mairie de Paris, aussi nommée hôtel de ville de Paris, désigne à la fois l administration et les élus municipaux et départementaux de Paris d une part, et le bâtiment où ils siègent, l Hôtel de ville de Paris, d autre part.… …   Wikipédia en Français

  • Mairie De Paris — La mairie de Paris, aussi nommée hôtel de ville de Paris, désigne à la fois l administration et les élus municipaux et départementaux de Paris d une part, et le bâtiment où ils siègent, l Hôtel de ville de Paris, d autre part. Hôtel de ville de… …   Wikipédia en Français

  • Mairie de Paris — Logo de la Mairie de Paris …   Wikipédia en Français

  • Mairie de paris — La mairie de Paris, aussi nommée hôtel de ville de Paris, désigne à la fois l administration et les élus municipaux et départementaux de Paris d une part, et le bâtiment où ils siègent, l Hôtel de ville de Paris, d autre part. Hôtel de ville de… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”