Affaire d'Harpale

L'Affaire d'Harpale (-324 -323) est une affaire de corruption de la Macédoine antique.


Harpale est le nom du trésorier d'Alexandre le Grand. Convaincu que son souverain ne rentrera pas vivant de son périple en Extrême-Orient, il commence à profiter personnellement des trésors dont il a la gestion. Alexandre revient et Harpale s'enfuit avec 5 000 talents[1], 6 000 mercenaires et 30 navires loin du courroux de son maître.

Il demande l'asile à la cité d'Athènes en février -324 mais Démosthène s'y oppose par un décret qu'il fait voter. Harpale se retire avec sa flotte au Cap Ténare (ou Cap Matapan, à l'extrême sud du Péloponnèse) et revient en juin accompagné seulement de 2 ou 3 navires. Athènes accepte finalement d'accueillir le réfugié mais aussitôt la cour d'Alexandre envoie des demandes d'extradition auxquelles Démosthène s'oppose. Néanmoins par précaution, il fait adopter par décret une résolution visant à l'emprisonnement d'Harpale et au dépôt sur l'Acropole du trésor volé en attendant de le restituer aux envoyés d'Alexandre.

Lors de son audition, Harpale déclare un montant dérobé en sa possession de 700 talents. La saisie de l'homme et du trésor est remise au lendemain. Or dans la nuit, le trésor fond de moitié et le lendemain, lors de la saisie, il ne reste plus que 350 talents. Aucune mesure coercitive n'est alors prise par Démosthène qui se contente de faire une proclamation officielle invitant les citoyens en échange de l'impunité, à rendre l'argent qu'ils auraient éventuellement perçu. Harpale parvient à s'évader au début du mois de juillet. Or Démosthène ne propose pas de poursuivre en justice les gardiens pour défaut de surveillance.

Démosthène apparaît alors comme le suspect parfait puisqu'il n'a pas montré d'empressement particulier à chercher la partie disparue du trésor et l'évadé toujours en cavale. Pour mettre fin aux rumeurs, il propose néanmoins à la fin du mois de juillet à l'Aréopage d'effectuer une enquête pour éclaircir cette affaire. En novembre, une liste est communiquée par l'Aréopage et Démosthène y figure en bonne place parmi les personnes prétendument coupables d'avoir perçu de l'argent de la part d'Harpale. Il aurait touché 20 talents. En janvier -323, le procès des accusés se déroule et Démosthène même s'il a toujours nié sa culpabilité, est condamné à une amende de 50 talents.

Alors coupable ou non ? En l'état actuel des connaissances, on pense que cette affaire est visiblement un complot politique athénien visant à abattre Démosthène pour ses positions politiques rejetées à la fois par le parti nationaliste extrême qui lui reproche son dialogue avec la Macédoine et le parti pro-macédonien exaspéré par ses lenteurs et sa prudence à l'égard de ladite Macédoine. S'il est coupable, c'est de ne pas avoir réagi suffisamment rapidement après la disparition des fonds et l'évasion d'Harpale.

Notes et références

  1. Le talent est une unité de poids antique représentant la charge pouvant être portée par un homme.

Source

Dinarque, Discours : éd. Michel NOUHAUD et trad. Laurence DORS-MEARY, Paris, Les Belles Lettres, 1990 (réimpression 2002). Plutarque,Vie de Démosthène: Paris, Les Belles Lettres


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Affaire d'Harpale de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Harpale — (en grec ancien Ἅρπαλος / Hárpalos) est un ami d enfance et le trésorier d Alexandre le Grand. Sa fuite avec une partie du trésor l entraîne à Athènes, où il est le déclencheur d un scandale qui met en cause l orateur Démosthène. Il est assassiné …   Wikipédia en Français

  • Demosthene — Démosthène Pour les articles homonymes, voir Démosthène (homonymie). Buste de Démosthène, copie romaine d une statue de Polyeuctos, musée du Louvre …   Wikipédia en Français

  • Démosthène — Pour les articles homonymes, voir Démosthène (homonymie). Démosthène …   Wikipédia en Français

  • Démosthènes — Démosthène Pour les articles homonymes, voir Démosthène (homonymie). Buste de Démosthène, copie romaine d une statue de Polyeuctos, musée du Louvre …   Wikipédia en Français

  • -324 — Années : 327 326 325   324  323 322 321 Décennies : 350 340 330   320  310 300 290 Siècles : Ve siècle av. J.‑C.  …   Wikipédia en Français

  • 324 av. J.-C. — 324 Années : 327 326 325   324  323 322 321 Décennies : 350 340 330   320  310 300 290 Siècles : Ve siècle …   Wikipédia en Français

  • Hyperide — Hypéride Hypéride, en grec ancien Ὑπερείδης / Hypereídês, né à Athènes en 389, mort en 322 à Égine[1]) fut l un des dix orateurs attiques et un homme d État athénien. Sommaire 1 Biographie …   Wikipédia en Français

  • Hypéride — Hypéride, en grec ancien Ὑπερείδης / Hypereídês, né à Athènes en 389, mort en 322 à Égine[1]) fut l un des dix orateurs attiques et un homme d État athénien. Sommaire 1 Biographie …   Wikipédia en Français

  • Dinarque — Naissance 365 Corinthe Décès 292 Athènes Dinarque, en grec ancien Δείναρχο / Deínarkhos, né à Corinthe vers 365, mort à Athènes après 292 …   Wikipédia en Français

  • ORATEURS ATTIQUES — L’éloquence comme genre littéraire apparaît en Grèce tardivement (fin ORATEURS ATTIQUES Ve et surtout ORATEURS ATTIQUES IVe s.). Les plus grands orateurs sont contemporains de Philippe de Macédoine. Avant cela, les hommes politiques ne publient… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”