Affaire Philpot

L'affaire Philpot est une affaire politico-médiatique québécoise survenue lorsque le quotidien montréalais La Presse, un journal appartenant à l'homme d'affaire libéral Paul Desmarais, révéla que Robin Philpot, candidat du Parti québécois lors de l'Élection générale québécoise de 2007, était l'objet de reproches quant à une possible banalisation du génocide des Tutsis et Hutus modérés au Rwanda (voir : Génocide au Rwanda).

Sommaire

Dans La Presse

Au cours de la campagne électorale (mars 2007), l'ouvrage de Philpot sur le génocide au Rwanda (« Ça ne s'est pas passé comme ça à Kigali », Montréal, Les Intouchables, 2003) est soudainement évoqué par les médias québécois, quatre ans après sa publication. Certains considèrent alors son contenu comme négationniste, ce qui embarrasse le chef péquiste André Boisclair qui d'abord s'en dissocie[1], avant de défendre publiquement son candidat[2]. Philpot affirme n'avoir jamais nié l'existence du génocide des Tutsis et tente de nuancer ses propos[3]. Les chercheurs Pierre Trudel et Callixte Kabayiza lui reprochent cependant de soutenir (comme l'ont fait Filip Reyntjens[4] et Abdul Joshua Ruzibiza[5]) que les Hutus ont également été victimes d'un génocide.

Cas antécédents

Philpot s'était déjà fait désigner de « négationniste » dans un article du quotidien français Libération[6] par le journaliste Christophe Ayad. Ayad avait traité Charles Onana et Robin Philpot « d'auteurs négationnistes » pour leurs propos lors d'un colloque international sur le Rwanda à l'université de la Sorbonne[7]. Onana a intenté à ce sujet une poursuite en diffamation contre le journal français et a obtenu gain de cause. Des conférences à Toulouse ont également donné lieu à des accusations de négationnisme (voir plus bas site Amnistia.net et article de M.V. Roux).

Plusieurs sources (voir les liens externes l'article d'André Joyal et le site de l'association Survie) relaient l'accusation de négationnisme contre Philpot.

Réactions publiques

En pleine campagne électorale, les partis politiques ont tenté de se faire du capital politique. Ainsi, le parti Québec solidaire a condamné les propos du candidat Philpot[8]. Le premier ministre du Québec Jean Charest a déploré les propos du candidat péquiste et déclarait que « s'il persiste à nier l'évidence, Robin Philpot sera coupable de banaliser le génocide rwandais »[9]. Et enfin, Mario Dumont a déclaré que « quelqu’un qui remet en question cette thèse du génocide n’est pas qu’un peu à contre-courant de la réalité».

La démission du candidat du Parti québécois a été réclamée autant par ses adversaires des autres partis que par des défenseurs de la mémoire de crimes contre l'humanité. Des rwandais domiciliés au Canada ont vivement critiqué Philpot sur différentes chaînes télévisées canadiennes dont Radio-Canada et la journée internationale de la femme (8 mars 2007) a été l'occasion de rappeler, à cet égard, les viols et les actes de barbarie commis lors du génocide.

À la défense de Philpot

Les opinions de M. Philpot ont été soutenues par le journal Le Devoir ainsi que par une part non négligeable de l'élite intellectuelle québécoise. Bien que dénoncé en première page par La Presse (8 mars 2007), Philpot a été en outre défendu par le militant Pierre Dubuc[10], Lysiane Gagnon[11], Louis Cornellier[12] et par le congrès rwandais du Canada[13].

Affaires liées

Philpot a par ailleurs porté des accusations contre les Canadiens William Schabas, Hélène Pinske, André Paradis et Louise Arbour pour avoir pris part dans la prétendue rivalité entre USAFRICOM et la Françafrique. Il allègue aussi que la personne de Michaëlle Jean a servi à légitimer l'évacuation du président Jean-Bertrand Aristide.

Citations

  • «On ne peut pas dire qu'il y a eu un génocide au Rwanda comme le génocide contre les Juifs, ce n'est pas le cas » [14]
  • « Dans aucun de mes écrits, ai-je nié qu'il y ait eu des tueries massives, même parfois à caractère ethnique. Par contre, je rejette catégoriquement l'utilisation abusive du terme génocide » [15]
  • « Quel pays en guerre n'a pas mené de campagne de ce genre? En soi, cela ne prouve aucunement qu'il y ait eu une véritable volonté d'exterminer une partie de la population » [15]

Liens externes

Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Affaire Philpot de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Robin Philpot — Pour les articles homonymes, voir Philpot. Robin Philpot (Thunder Bay (Ontario), 1948 ) est un journaliste et un essayiste québécois d origine ontarienne. Auteur de plusieurs ouvrages controversés, il a notamment publié Ça ne s est pas passé… …   Wikipédia en Français

  • John Philpot — Pour les articles homonymes, voir Philpot. John Philpot, né le 26 novembre 1946 à Port Arthur dans l Ontario, est un avocat canadien. Son nom reste attaché à la défense de Jean Paul Akayesu qui a été reconnu coupable par le Tribunal… …   Wikipédia en Français

  • Robin Philpo — Robin Philpot Pour les articles homonymes, voir Philpot. Robin Philpot (Thunder Bay (Ontario), 1948 ) est un journaliste et un essayiste québécois d origine ontarienne. Auteur de plusieurs ouvrages controversés, il a notamment publié Ça ne s est… …   Wikipédia en Français

  • Robin philipot — Robin Philpot Pour les articles homonymes, voir Philpot. Robin Philpot (Thunder Bay (Ontario), 1948 ) est un journaliste et un essayiste québécois d origine ontarienne. Auteur de plusieurs ouvrages controversés, il a notamment publié Ça ne s est… …   Wikipédia en Français

  • Pierre Trudel — Pour les articles homonymes, voir Trudel. Pierre Trudel (né en 1951), professeur d anthropologie québécois. Il enseigne au Cégep du Vieux Montréal et il est chargé de cours au département de science politique de l Université du Québec à Montréal …   Wikipédia en Français

  • Callixte Kabayiza — Callixte Kabayiza, prêtre tutsi établi aujourd’hui à Montréal (Québec, Canada). Il a vécu le génocide au Rwanda en 1994. Il est le président de l’Association des Parents et Amis des Victimes du Génocide au Rwanda (Montréal) une institution… …   Wikipédia en Français

  • Andre Boisclair — André Boisclair André Boisclair André Boisclair, avec Louis Bernard en arrière plan, lors d un débat de la course à la chefferie de 2005 …   Wikipédia en Français

  • André Boisclair — André Boisclair, avec Louis Bernard en arrière plan, lors d un débat de la course à la chefferie de 2005 …   Wikipédia en Français

  • André Pasclair — André Boisclair André Boisclair André Boisclair, avec Louis Bernard en arrière plan, lors d un débat de la course à la chefferie de 2005 …   Wikipédia en Français

  • André boisclair — André Boisclair, avec Louis Bernard en arrière plan, lors d un débat de la course à la chefferie de 2005 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”