Affaire Markovic

L'affaire Markovic est une affaire politique française, greffée sur un fait divers. Le 1er octobre 1968, dans la commune d’Élancourt (Yvelines), le corps décomposé de Stevan Markovic, enveloppé dans une housse de matelas, est retrouvé dans un lieu de décharge. L'homme est un ancien garde du corps, d'origine serbe, d’Alain Delon et de Nathalie Delon. Il fut à leur service durant 3 ans.

Quelques jours plus tard, les enquêteurs de la PJ de Versailles trouvent une correspondance privée de Markovic qui semble impliquer Alain et Nathalie Delon et un truand corse, membre du Service d'action civique, François Marcantoni. Sur la lettre est écrit : « Si je suis assassiné, ce sera 100 % la faute d'Alain Delon et de son parrain François Marcantoni »

L’instruction se dirige vers Alain Delon et François Marcantoni. Puis un événement fait tout basculer : une lettre anonyme publiée dans Le Figaro implique des hauts fonctionnaires et d’anciens membres du gouvernement dans des soirées douteuses organisées par Marcantoni. On apprend qu’un Yougoslave nommé Akov a des révélations à faire.

On est désormais loin du simple fait divers, et l’affaire devient politique. Le « tout-Paris » ne parle plus que de l’affaire Markovic et les rumeurs s’amplifient. Des photos d’un genre particulier circulent sous le manteau sur lesquelles apparaîtraient des personnalités de la politique, des médias, du spectacle et autres en train de se livrer à des « partouzes ». Sur les photos, on peut, selon la rumeur, reconnaître Claude Pompidou, l’épouse de Georges Pompidou alors ancien premier ministre, remercié quelques mois plus tôt par le général de Gaulle.

Georges Pompidou fut persuadé de l'implication de Louis Vallon, un de ses ennemis les plus tenaces, et de René Capitant, un de ses ennemis les plus anciens, connu au cabinet du général de Gaulle en 1944-1945, en plus de quelques comparses. Ceux-ci se servirent du SDECE (l'ancêtre de la DGSE) dans le cadre d'un complot le visant, en particulier son fameux service 6. Le but était évident : briser les ambitions présidentielles de Georges Pompidou.

La presse de l'époque ne s'y trompa pas. Pierre Viansson-Ponté écrivit dans Le Monde à ce moment : « L'ennemi est là, tout près, tapi dans l'ombre... » Il laissait entendre par là que les comploteurs bénéficiaient du soutien implicite de cercles proches du pouvoir. Cette affaire provoqua une rupture entre de Gaulle et Pompidou. Celui-ci se considéra alors délié de tout serment d'allégeance envers son mentor. Le soutien de l'opinion, qui voyait en Pompidou le successeur du Général, l'absence de faits probants, ainsi que le référendum du 27 avril 1969, firent avorter la conjuration.

Seule personne arrêtée, François Marcantoni est envoyé onze mois derrière les barreaux. La police effectue un travail de fourmi, notamment sur la housse de matelas où a été retrouvé Markovic. En partant de plus de 800 acquéreurs de matelas Treca, ils parviennent à sept noms, sept suspects, dont Marcantoni. En 1976, sept ans plus tard, malgré un sérieux faisceau de présomptions, le procureur de Versailles, Pierre Bezio, rendra pourtant un non-lieu grâce à son avocat Jacques Isorni et son cousin Jean-Charles Marchiani[réf. nécessaire].

François Marcantoni est mort le 17 août 2010 à l'âge de 90 ans.

Conséquences

Devenu président de la République, Georges Pompidou nommera Alexandre de Marenches à la tête du SDECE afin de le réformer profondément. Assisté de Michel Roussin, son directeur de cabinet, Alexandre de Marenches en expulsera les « barbouzes » et quelques éléments turbulents, comme Jean-Charles Marchiani.

Bibliographie


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Affaire Markovic de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Markovic — Marković Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Marković ou Markovic comme nom de famille Ante Marković (1924 ), dernier premier ministre de la République fédérale socialiste de Yougoslavie.… …   Wikipédia en Français

  • Marković — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Marković ou Markovic comme nom de famille Ante Marković (1924 ), dernier premier ministre de la République fédérale socialiste de Yougoslavie. Boban… …   Wikipédia en Français

  • Affaire politico-financière française — Liste d affaires politico financières françaises Après s être classée au 22e rang sur 145 du rapport sur l indice de corruption mondial de Transparency International en 2004, ce qui en faisait l un des pays occidentaux où les phénomènes de… …   Wikipédia en Français

  • Affaire Woerth-Bettencourt — L affaire Woerth Bettencourt est une affaire politico financière française déclenchée par la publication, par le journal en ligne Mediapart, le 16 juin 2010[1], d enregistrements réalisés clandestinement en 2009 et 2010 par Pascal… …   Wikipédia en Français

  • François Marcantoni — Portrait de François Marcantoni Surnom Monsieur François Commandant Naissance 28 mai 1920 Alzi Corse ( …   Wikipédia en Français

  • Claude Pompidou — Pour les articles homonymes, voir Cahour et Pompidou. Claude Pompidou …   Wikipédia en Français

  • Francois Marcantoni — François Marcantoni Portrait de François Marcantoni par Eric Menneteau Résistant, puis figure du Milieu de Pigalle dès les années 1950, François Marcantoni alimente l actualité judiciaire à partir de janvier 1969 pour sa prétendue implication… …   Wikipédia en Français

  • Claude Cahour — Claude Pompidou Claude Pompidou Nom de naissance Claude Jacqueline Cahour Naissance 13 novembre 1912 …   Wikipédia en Français

  • Alain Delon — Pour les articles homonymes, voir Delon. Alain Delon …   Wikipédia en Français

  • Alain delon — Pour les articles homonymes, voir Delon. Alain Delon Naissance 8  …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”