Affaire Lockheed

L’affaire Lockheed est un scandale international, faisant suite à un système de corruption et de commissions organisé par des responsables du groupe aérospatial Lockheed entre la fin des années 1950 et les années 1970, lors de la négociation de ventes d'appareils aéronautiques.

Ce scandale entraina une controverse politique en Allemagne de l'Ouest, en Italie, aux Pays-Bas et au Japon. Aux États-Unis, le scandale mena l'entreprise au bord de la faillite, d'autant plus qu'il survint en même temps que l'échec de son long-courrier L-1011 TriStar.

Sommaire

Japon

Au Japon, le scandale politico-financier éclata en 1976. Cette affaire de corruption des élites nipponnes mêlait organisations criminelles et milieu des affaires japonais à la CIA. Y étaient notamment impliqués le premier ministre de l'époque Kakuei Tanaka, qui a alors quitté ses fonctions, et Yoshio Kodama, parrain connu de la mafia japonaise.

Contexte politique

Après la Seconde Guerre mondiale, une constitution démocratique et libérale voit le jour au Japon, sous la pression des autorités américaines d'occupation. Un régime parlementaire de type occidental est alors instauré.

À l'époque, le parti politique prédominant est le Parti libéral démocrate (PLD). Il est issu d'une récente fusion du Parti libéral et du parti progressiste coalisés depuis 1946, d'où il a acquit le nom de Jimintō. Or le Jimintō compte un nombre d'adhérent qui, additionné aux organismes satellites, est très important. Cette popularité considérable et ces ramifications dans le monde des affaires ont permis au Jimintō de d'amasser d'importants fonds, et sans doute de le prédestiner au système de corruption et de pots-de-vin qui s'est ensuite mis en place sous l'égide de la CIA.

La contribution des différents acteurs américains

Les fonds des opérations successives ont été allégués aux spécialistes du courtage monétaire employés par la CIA. L'entreprise new-yorkaise Deak & Company, a elle assuré les transferts occultes des capitaux de la Suisse au Japon.

Description

Un F-104J des forces japonaises exhibé à Chippubetsu.

L'affaire commence en 1957 quand le représentant de la célèbre firme aérospatiale Lockheed, John Kenneth Hull, décide de s'installer au Japon. Il lui a été donné pour mission de vendre le Starfighter, un modèle d'avion de chasse, à l'armée nipponne.

Pour ce faire, John Kenneth Hull prend contact avec Taro Fukuda, un proche de Yoshio Kodama, figure majeure du crime organisé. Ce dernier, bénéficie d'un important réseau relationnel composé de hauts fonctionnaires, ce qui lui confère une influence considérable. Yoshio Kodama demande alors l'appui du premier Ministre de l'époque, Nobusuke Kishi et Banboku Ōno, alors vice-président du Parti libéral démocrate. L'agence nationale de la Défense nipponne se détourne finalement du Grumman F-11F, modèle concurrent du Starfighter. L'opération connaît un immense succès, un total de 210 F-104J sera construit, trois par Lockheed, 29 par Mitsubishi avec des composants fabriqué de Lockheed et 177 entièrement par Mitsubishi sous licence, si bien que le constructeur américain fera de nouveau appel à Yoshio Kodama par la suite.

En effet le L-1011 Tristar, un appareil de transport civil, doit être vendu. Yoshio Kodama fait cette fois-ci appelle à une autre de ses connaissances, Kenji Osano, un proche du ministre du commerce international et de l'industrie, intime du futur premier ministre japonais Kakuei Tanaka.

Le marché est finalement conclu avec l'entreprise Lockheed, et plusieurs dizaines d'appareils vendus, dès l'accession au pouvoir de Kakuei Tanaka. L'ensemble des services rendus par Yoshio Kodama lui permettront de toucher entre douze et treize millions de dollars.

En 1976, le scandale retentit. Les activités de la CIA au Japon sont dévoilées, dont son rôle dans l'avènement des élites politiques. Kakuei Tanaka est contraint de démissionner, Yoshio Kodama est anéanti, il quitte la scène politique et se réfugie dans sa propriété. Il est écrasé par les pressions exercée par les médias, et fait face à de nombreuses attaques qui jamais n'aboutiront. Néanmoins, il a dû pour la première fois rendre compte de ses agissements criminels devant les tribunaux.

L'ampleur de l'affaire est telle que Henry Kissinger prétend dès la révélation de l'affaire, que les éléments divulgués mettent en péril la sécurité nationale des États-Unis.

Pays-Bas

Le prince Bernhard, mari de la reine Juliana, est accusé de corruption passive en 1975, ce qui affaiblit la monarchie, et doit abandonner sa charge d'inspecteur-général des armées.

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Affaire Lockheed de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Lockheed affaire — Affaire Lockheed L’affaire Lockheed est un scandale politico financier qui a éclaté au Japon en 1976. Il s agissait d une affaire de corruption des élites nipponnes, mêlant organisation criminelle et milieu des affaires japonais, à la CIA. Y… …   Wikipédia en Français

  • Affaire Airbus (Canada) — Survenue au Canada, l affaire Airbus se réfère à des allégations de commissions secrètes versées aux membres du gouvernement du Canada pendant le mandat du premier ministre Brian Mulroney, en échange de l achat, par la société Air Canada alors… …   Wikipédia en Français

  • Lockheed L-12 Electra Junior — Le Lockheed L 12 Electra F AZLL appartenant à Bernard Chabbert a été utilisé par l US Navy comme R3O 2. Rôle Transport léger Constr …   Wikipédia en Français

  • Lockheed-Martin — Pour les articles homonymes, voir Lockheed (homonymie). Logo de Lockheed Martin …   Wikipédia en Français

  • Lockheed Martin Corporation — Lockheed Martin Pour les articles homonymes, voir Lockheed (homonymie). Logo de Lockheed Martin …   Wikipédia en Français

  • Lockheed L-18 Lodestar — Un C 56, version militaire du L 18, en exposition Rôle Avion de ligne/transport militaire Constructeur …   Wikipédia en Français

  • Affaire des missiles de Cuba — Crise des missiles de Cuba Photographie aérienne des missiles nucléaires soviétiques installés à Cuba La crise de Cuba (aussi appelée crise des missiles – ou fusées – nucléaires de Cuba, affaire des missiles/fusées de Cuba, ou simplement… …   Wikipédia en Français

  • Maeno — Mitsuyasu Maeno SHIMOICHIRO MAENO Mitsuyasu Maeno (1947 1976) Surnom Mitsuyasu Maeno Naissance vers 1947 (date précise inconnue) …   Wikipédia en Français

  • Mitsuyasu Maeno — SHIMOICHIRO MAENO Mitsuyasu Maeno (1947 1976) Données clés Surnom Mitsuyasu Maeno Naissance …   Wikipédia en Français

  • Juliana Des Pays-Bas — Juliana 5e reine des Pays Bas …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”