Affaire Barbeault

Marcel Barbeault

Marcel Henri Barbeault (10 août 1941 à Liancourt, Oise, France - ) est un tueur en série qui a sévi dans les alentours de Nogent-sur-Oise dans les années 1970. Il est probablement l'auteur de sept meurtres de femmes et d'un homme. Ses crimes avaient toujours lieu le soir ou tôt le matin d'où son surnom de « Tueur de l'ombre ».

Sommaire

Récit de l'enquête

Il abattait ses victimes à l'aide d'une arme à feu, une carabine 22 long rifle. Il les déshabillait sans, toutefois, les violer, et les dépouillait, fait rare chez les tueurs en série. Pourtant Marcel Barbeault était mari et père exemplaire, renfermé et « banal ». C'est ce comportement qui lui a permis pendant des années de passer à travers les filets de la police.

Finalement, après plus de 7 ans de traque, il sera arrêté grâce à un témoignage anonyme et au flair de l'inspecteur de police Daniel Neveu. Celui-ci découvrit que la clé de l'énigme était le cimetière de Nogent-sur-Oise. Celui-ci se trouvait au centre du triangle où s'étaient produits tous les meurtres. De plus, le double meurtre sur un couple avait eu lieu sur le parking du cimetière de Laigneville. Or ce meurtre, bien que différent des autres, était aussi attribuable au tueur de l'ombre. L'inspecteur Neveu en avait conclu que contrairement aux autres, celui ci n'était pas prémédité mais plus un meurtre "d'opportunité" et que donc le tueur se trouvait sur les lieux avant l'arrivée du couple et qu'il fréquentait peut-être régulièrement ce cimetière.

Le raisonnement du policier fut corroboré par la découverte d'une balle de carabine 22LR près d'un robinet d'eau dans le cimetière. Ce robinet était situé derrière l'église, difficile à trouver et dont seuls les habitués connaissaient l'existence. Le policier décida donc de recouper les noms des lettres de dénonciation et les patronymes gravés sur les tombes du cimetière. Le petite liste obtenue permettra de remonter jusqu'à Barbeault en 1976. Sa mère était enterrée dans le cimetière de Nogent depuis 1968.

Lors de la perquisition, sera retrouvée dans sa cave une carabine sciée avec silencieux, un imperméable et différentes casquettes. L'analyse balistique révèlera que l'arme était celle utilisée pour deux des meurtres. Les armes des autres meurtres ne purent être retrouvées mais le mode opératoire similaire laissait peu de doutes sur un tueur unique. Marcel Barbeault ayant déjà été condamné pour cambriolage dans le passé, la police reprit la liste de tous les cambriolages commis dans la région et en découvrit un avec vol d'une carabine. Le propriétaire s'entraînait au tir avec cette carabine dans son jardin, les enquêteurs purent donc retrouver des douilles dans ce dernier et démontrer que celles-ci avaient servi à d'autres meurtres. Le cambriolage fut imputé à Barbeault. Les policiers purent également démontrer que les jours des meurtres correspondaient à des jours de repos de Barbeault qui travaillait dans une usine de la région.

Son procès s'ouvrit au Palais de justice de Beauvais le 25 mai 1981 devant la cour d'assises de l'Oise. Il dut répondre de cinq meurtres dont il était accusé. Les 3 autres meurtres attribués à Barbeault n'ont pu être retenus contre lui faute de preuves. Il niera toujours être le tueur de l'ombre, malgré de lourds éléments à charge et il restera très froid pendant la durée de son procès. L'avocat général requit la peine de mort (même si celle-ci avait peu de chance d'être appliquée puisque François Mitterrand venait d'être élu Président de la république et avait annoncé son abolition prochaine). Marcel Barbeault fut condamné le 10 juin 1981 à la prison à perpétuité. S'étant pourvu en cassation, il fut rejugé en novembre 1983 et de nouveau condamné à la prison à vie.

Aujourd'hui (août 2009), Marcel Barbeault, âgé de 69 ans, est toujours incarcéré à la prison centrale de Saint-Maur (Indre), probablement pour le restant de ses jours, étant ainsi l'un des plus anciens prisonniers de France.

Bibliographie

  • Un tueur dans l'ombre. L'Affaire Marcel Barbeault d'Alain Hamon

Voir aussi

Source

  • Faites entrer l'accusé, épisode Marcel Barbeault, octobre 2007.
  • Portail du droit français Portail du droit français
  • Portail de la criminologie Portail de la criminologie
  • Portail des années 1970 Portail des années 1970
  • Portail de l’Oise Portail de l’Oise
Ce document provient de « Marcel Barbeault ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Affaire Barbeault de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Marcel Barbeault — Information Nom de naissance : Marcel Henri Barbeault Surnom(s) : Le Tueur de L Ombre Naissance : 10 août 194 …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Affaires Criminelles Françaises — Liste d affaires criminelles françaises Liste des principales affaires criminelles françaises. Année Affaire Résumé 1761 Affaire Calas Suicide de Marc Antoine Calas le 13 octobre 1761. Son père, Jean Calas, maquille la scène en meurtre pour… …   Wikipédia en Français

  • Liste d'affaires criminelles françaises — Liste des principales affaires criminelles françaises. Année Affaire Résumé 1761 Affaire Calas Suicide de Marc Antoine Calas le 13 octobre 1761. Son père, Jean Calas, maquille la scène en meurtre pour éviter le déshonneur à son fils. 1817 Affaire …   Wikipédia en Français

  • Liste des Affaires criminelles françaises — Liste d affaires criminelles françaises Liste des principales affaires criminelles françaises. Année Affaire Résumé 1761 Affaire Calas Suicide de Marc Antoine Calas le 13 octobre 1761. Son père, Jean Calas, maquille la scène en meurtre pour… …   Wikipédia en Français

  • Liste des affaires criminelles francaises — Liste d affaires criminelles françaises Liste des principales affaires criminelles françaises. Année Affaire Résumé 1761 Affaire Calas Suicide de Marc Antoine Calas le 13 octobre 1761. Son père, Jean Calas, maquille la scène en meurtre pour… …   Wikipédia en Français

  • Liste des affaires criminelles françaises — Liste d affaires criminelles françaises Liste des principales affaires criminelles françaises. Année Affaire Résumé 1761 Affaire Calas Suicide de Marc Antoine Calas le 13 octobre 1761. Son père, Jean Calas, maquille la scène en meurtre pour… …   Wikipédia en Français

  • Alain Lamare — Alain Lamare, né en 1956, était un gendarme français connu du grand public sous le surnom de « tueur de l Oise »[1] ou de « tueur fou de l Oise »[2]. Coupable de plusieurs crimes de mai 1978 à avril 1979[2 …   Wikipédia en Français

  • Tueur de l'Oise — Alain Lamare Alain Lamare, né en 1956, est un gendarme français connu du grand public sous le surnom de « tueur de l Oise »[1] ou de « tueur fou de l Oise »[2]. Coupable de plusieurs crimes de mai 1978 à avril 1979[2 …   Wikipédia en Français

  • Faites entrer l'accusé —  Ne doit pas être confondu avec Faites entrer l invité. Faites entrer l accusé Logo de l émission depuis 2000 …   Wikipédia en Français

  • Faites Entrer L'accusé — Genre Magazine Réalisé par Bernard Faroux Présenté par Christophe Hondelatte Pays  France Langue(s) Français …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”