106e brigade blindee "Feldherrnhalle"

106e brigade blindée "Feldherrnhalle"

106e Brigade Blindée Feldherrnalle
Période Juillet 194422 avril 1945
Pays Troisième Reich Allemagne
Branche Wehrmacht
Type Brigade blindée
Équipement "Panther"
Guerres Seconde Guerre mondiale

La 106e brigade blindée Feldherrnhalle (Panzerbrigade 106 "Feldherrnhalle") était une unité blindée allemande de la Wehrmacht durant la Seconde Guerre mondiale. Elle était l'une de 13 brigades blindées allemandes autonomes et elle était la seule qui a été employée en permanence en tant qu'unité indépendante jusqu'aux derniers jours de la guerre.

La brigade fut nommé d'après la Feldherrnhalle, un monument munichois qui avait une valeur symbolique particulière pour les nationaux-socialistes.

Sommaire

Constitution

En juillet 1944, l'état major de l'armée de terre (Oberkommando des Heeres) a ordonné la constitution de 15 divisions d'infanterie de barrage et de 10 brigades blindées, dont la 106e brigade blindée Feldherrnhalle, destinées à combattre sur le front de l'est. Ces unités devaient être constituées rapidement, vu la situation militaire des Allemands qui devenait de plus en plus précaire durant l'été 1944, suite à la grande offensive russe sur le front de l'est ainsi qu'à la progression rapide des alliés à l'ouest depuis le débarquement en Normandie.

La 106e brigade blindée Feldherrnhalle a été constituée à Mielau (Mława), à 85 km au nord-est de Varsovie, à partir des restes de la Panzergrenadier-Division Feldherrnhalle, détruite début juillet 1944 au sud-est de Minsk, et d'unités de réserve diverses. Il ne faut pas la confondre avec la mise sur pied en Hongrie. La 106e brigade blindée était la seule brigade blindée qui fut engagée jusqu'à la capitulation, en mai 1945, en tant qu'unité autonome sur divers champs de bataille du front de l'ouest lors de la phase finale de la Seconde Guerre mondiale. Toutes les autres brigades blindées ont été dissoutes petit à petit dans les unités les plus diverses, tel que ce fut le cas pour la 110e brigade blindée Feldherrnhalle qui fut intégrée dans la Division Blindée avant même son premier engagement.

La 106e brigade blindée Feldherrnhalle était essentiellement dotée de chars du type "Panther" et elle était constituée des unités suivantes :

  • Panzerabteilung 2106 (4 compagnies)
  • Panzergrenadier-Bataillon 2106 (5 compagnies)
  • Brigadeeinheiten 2106 (unités de brigade) (dont une compagnie de génie)

Commandants successifs

Date Commandant
juillet 1944 au 12 janvier 1945 Oberst (colonel) Dr. Franz Bäke
12 janvier 1945 au 24 janvier 1945 Major (commandant) Bernhard von Schkopp
24 janvier 1945 au 3 février 1945 Oberleutnant (lieutenant) Sommer
3 février 1945 au 29 mars 1945 Oberstleutnant (lieutenant-colonel) Dr. Heinrich Drewes
29 mars 1945 au 11 avril 1945 Hauptmann (capitaine) Pohl
11 avril 1945 au 8 mai 1945 Oberleutnant (lieutenant) Ernst Matten

Engagements sur le front de l'ouest

Devant l'avancée rapide des alliés en France après l'effondrement du front de Normandie, certaines de ces unités nouvellement constituées, dont la 106e brigade blindée Feldherrnhalle, furent immédiatement dépêchées sur le front de l'ouest. La 106e brigade blindée a été transférée dès le 31 août 1944 depuis Mielau vers le secteur de Trèves, à l'ouest de l'Allemagne, d'où elle se déploya rapidement au sud de Thionville, en France, pour contre-attaquer les alliés dans le secteur de Metz-Briey-Marville. Cette contre-attaque échoua et la brigade occupa alors des positions défensives autour de Briey avant de se replier au sud du Luxembourg. Lors de ce repli, près de Dippach, la brigade a rencontré un bataillon blindé américain dont elle a réussi à détruire 26 chars et 8 half-tracks.

À partir du 11 septembre 1944, la brigade a effectué des opérations défensives au sud de Trèves avant de se rendre au sud de Metz le 14 septembre. Elle effectua dans cette région, avec des éléments de la 3e division de Panzergrenadiers, une contre attaque en direction du sud-ouest, contre la tête de pont de la Moselle autour de Pont-à-Mousson. Ensuite elle a combattu dans le secteur de Château-Salins, Nomeny et Landremont où elle occupa à nouveau des positions défensives jusqu'au 17 septembre. À partir de cette date elle participa à des contre-offensives dans le secteur de la 17e SS Panzergrenadier-Division Götz von Berlichingen autour de Pournoy-la-Grasse et Coin-lès-Cuvry, au sud de Metz, jusqu'au 23 septembre. Ensuite elle contre-attaqua à nouveau dans le secteur de Château-Salins et de Chambrey-Grémecey avant d'être une nouvelle fois sur la défensive autour de Coutures jusqu'au 28 septembre. Durant cette nuit là, la brigade embarqua sur un train à Leiningen et fut transférée par le rail dans la région de Saint-Dié-Laval-sur-Vologne où elle effectua des missions de reconnaissance. Le 2 octobre 1944, la brigade fut à nouveau transporté par chemin de fer, cette fois-ci dans la région des Vosges située à l'ouest de Belfort. Dans ce secteur elle effectua des contre-attaques et des actions défensives autour de Cornimont jusqu'au 25 octobre, date à laquelle elle fut transféré dans le secteur de la 21e Panzerdivision près de Raon-l'Étape afin de combler une zone dégarnie du front entre la 21e Panzerdivision et la 16e Volks-Grenadierdivision.

La brigade occupa ensuite des positions défensives en Alsace jusqu'au 9 novembre 1944 avant d'être transférée en Lorraine, au sud-est de Metz où elle réceptionna 42 blindés supplémentaires. Ensuite elle effectua plusieurs combats défensifs, d'abord dans la région de Han-sur-Nied et de Béchy, puis, à partir du 12 novembre, dans la région de Villers-Stoncourt, Adaincourt et Chanville. À partir du 14 novembre, la brigade est affectée à la réserve et elle effectue alors des contre-attaques et des actions défensives au sud de Saint-Avold sous le commandement de la 1re armée allemande. Jusqu'au 19 novembre, elle assura la défense de Faulquemont avant d'être transférée à Sarrebruck, ville depuis laquelle elle fut à nouveau acheminée en train jusqu'à Guebwiller, en Alsace. Elle effectua le 25 novembre une contre-attaque dans la forêt de la Hardt, face à la 1re armée française, avant d'être placée en réserve dans la région située au nord-est de Sélestat. Là elle lança un assaut contre Gertwiller et Molsheim avant de défendre la périphérie de Barr où elle a réussi à stopper un assaut américain après avoir détruit 13 chars Sherman. Le 28 et le 30 novembre, 35 blindés alliés ont été mis hors de combat par la brigade au nord de Sélestat, dont 7 furent détruits avec un Panzerfaust par le Gefreite (caporal) Fink de la 8e compagnie du Panzergrenadier-Bataillon 2106. Ensuite, jusqu'au 3 décembre, la brigade se bat autour de Kaysersberg et Ostheim. Entre le 12 et le 14 décembre 1944, elle effectua une contre-offensive en direction de Sigolsheim et Bergheim, puis, jusqu'à la fin du mois de décembre, elle assura la défense des positions allemandes autour de Kaysersberg, Sigolsheim, Urbeis et Bennwihr. Après le 26 décembre elle fut placée en réserve à Soultz et, au début de l'année 1945, la brigade effectua des missions de défense et de contre-attaques dans la poche de Colmar. À la mi-janvier, la brigade est mise au repos pour être reconditionnée près d'Emmendingen, en Allemagne, avant d'effectuer, entre le 22 et le 25 janvier, des contre-attaques dans le bassin potassique alsacien, près de Richwiller, afin de contrer l'avance de la 1re armée française. Finalement, du 3 au 7 février elle effectua à nouveau des combats défensifs près de Colmar avant d'être relevée le 8 février 1945 et de quitter définitivement l'Alsace.

La brigade est alors transportée par chemin de fer dans la région de Cologne - Siegburg pour participer à la défense du Reich au sein du groupe d'armées "B". Entre le 1er et le 7 mars 1945, la brigade est déployée autour de Cologne et participe aux combats pour la défense de Bonn et Bad Honnef. Entre le 8 et le 28 mars, la brigade effectue des actions défensives autour de Ägidienberg, Altenkirchen, Dierdorf et Hager durant lesquels elle participe à de violents combats avec la 1re division d'infanterie américaine. Le nombre de tués durant ces combats s'élève à près de 2000 soldats américains et à environ 1200 à 1500 soldats allemands. La 106e brigade blindée fut ensuite affectée au groupe d'armées "H" et elle a combattu aux côtés de la 1re armée parachutiste dans la poche de la Ruhr, au nord de Duisburg. À l'issue de cette bataille, une partie de la brigade s'est repliée vers le sud de la poche tandis que d'autres éléments ont capitulé, en même temps que le groupe d'armées "B", et furent faits prisonniers par les américains.

La fin

Les éléments restant de la brigade ont rejoint Großrhüden puis la région de Schwarzenbek où l'unité a encore une fois réceptionné de nouveaux blindés. Le 16 avril la brigade s'est déplacée à Lauenburg, au bord de l'Elbe et le 17 avril les restes de la 106e brigade blindée Feldherrnhalle furent affectés, en tant que Kampfgruppe II (groupe de combat II), à la division blindée Clausewitz nouvellement créée. Le 18 avril, la brigade a percé les lignes ennemies et a traversé la lande de Lunebourg.

Le 21 avril elle a atteint Fallersleben où elle fait sauter un de ses chars défectueux. Le jour suivant elle se retrouve sur les hauteurs de l'Elm, des collines boisées situées à l'est de Brunswick, où elle est mêlée de violents combats avec des unités américaines à proximité de Langeleben.

Finalement, dans une situation désespérée, le dernier char de la 106e brigade blindée Feldherrnhalle est détruit par son propre commandant et les deux derniers équipages de blindés se séparèrent à la recherche de leur salut...

Ainsi se termina l'histoire de la 106e brigade blindée Feldherrnhalle, le 22 avril 1945, dans un petit village à l'est de Brunswick.

Liens internes

  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale Portail de la Seconde Guerre mondiale
Ce document provient de « 106e brigade blind%C3%A9e %22Feldherrnhalle%22 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 106e brigade blindee "Feldherrnhalle" de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 106e brigade blindée "Feldherrnhalle" — 106e Brigade Blindée Feldherrnalle Période Juillet 1944 – 22 avril 1945 Pays  Allemagne Branche Wehrmacht Type …   Wikipédia en Français

  • 106e Panzer-Brigade Feldherrnhalle — Panzer Brigade 106 Feldherrnhalle Période 28 Juillet 1944 – 22 avril 1945 Pays  Reich allemand Branche Panzertruppen …   Wikipédia en Français

  • COLMAR 1944 — Poche de Colmar Poche de Colmar Informations générales Date 20 janvier 9 février 1945 Lieu Alsace Issue victoire des alliés …   Wikipédia en Français

  • Poche de colmar — Informations générales Date 20 janvier 9 février 1945 Lieu Alsace Issue victoire des alliés …   Wikipédia en Français

  • Poche de Colmar — 48°4′50″N 7°21′36″E / 48.08056, 7.36 …   Wikipédia en Français

  • Libération de Nancy — 48°41′36″N 06°11′04″E / 48.69333, 6.18444 …   Wikipédia en Français

  • Campagne de Lorraine — Informations générales Date 1er septembre 1944 19 mars 1945 Lieu …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”