Elisabeth de Belgique (2001-)

Élisabeth de Belgique (2001-)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Élisabeth de Belgique.

Élisabeth Thérèse Marie Hélène de Belgique (en néerlandais : Elisabeth van België et en allemand : Elisabeth von Belgien), princesse de Belgique, est née le 25 octobre 2001 à Anderlecht (Bruxelles). Elle est membre de la Famille royale belge et seconde dans l'ordre de succession au trône (après son père, le prince Philippe) selon la Constitution belge.

Sommaire

Famille

Élisabeth est la fille aînée du prince Philippe de Belgique (1960), duc de Brabant, et de son épouse la comtesse Mathilde d'Udekem d'Acoz (1973). Par son père, elle est la petite-fille du roi Albert II de Belgique (1934) tandis que, par sa mère, elle descend par les femmes des anciens rois de Pologne.

La princesse Mathilde est en effet liée à de nombreuses familles de nobles et de magnats polonais célèbres, telles que les Maisons de Czartoryski, Lubomirski, Radziwiłł, Sanguszko, Tyszkiewicz, Zamoyski. Or, en tant que descendante des princes Czartoryski et Sanguszko, elle est apparentée aux Gediminides et a des liens avec la dynastie royale des Jagellons (qui a régné en Pologne, en Lituanie, en Hongrie et en Bohême) en même temps qu'elle est apparentée à diverses familles princières russes, comme les Galitzine et les Troubetskoï.

La princesse Élisabeth a deux frères cadets : Gabriel (né le 20 août 2003) et Emmanuel de Belgique (né le 4 octobre 2005) ainsi qu'une sœur cadette prénommée Eléonore (née le 16 avril 2008).

Biographie

Naissance et baptême

La petite Élisabeth naît à l'hôpital Érasme d’Anderlecht, dans le grand Bruxelles[1]. Son nom lui vient de son arrière-arrière-grand-mère, la très populaire reine Élisabeth de Belgique (1876-1965).

Quelques mois après sa naissance, le 9 décembre 2001, elle est baptisée à la chapelle privée du château de Ciergnon, dans les Ardennes belges. La cérémonie, qui a lieu dans les trois langues officielles de la Belgique ainsi qu'en latin, est présidée par le cardinal-primat de Belgique, monseigneur Godfried Danneels [2]. Les parrains de la princesse sont son cousin, le prince Amedeo de Belgique (1986), et sa tante, la comtesse Hélène d'Udekem d'Acoz (1979).

L’héritière du trône

Depuis que la loi salique a été supprimée de la Constitution belge en 1991, la princesse Élisabeth est seconde dans l'ordre de succession au trône de Belgique, après son père, le prince Philippe. Elle devrait donc devenir la première reine souveraine des Belges au terme des règnes de son grand-père et de son père.

Mais, en attendant, la princesse se livre déjà à un certain nombre de représentations officielles. En 2003, Élisabeth est ainsi présente au mariage de son oncle le prince Laurent avec Claire Coombs. Cependant, sa première véritable apparition officielle a lieu alors qu’elle est âgée de quatre ans, lors du Te Deum donné en l’honneur de la fête nationale belge, en 2006[3]. Par la suite, on retrouve la princesse au Concours musical international Reine-Élisabeth-de-Belgique et lors de la présentation, au palais royal, de la maquette de la Station Polaire Princesse Élisabeth, en 2007.

L'éducation de la princesse et le bilinguisme de l'Etat belge

En tant que premier enfant du duc de Brabant, Élisabeth aurait dû porter le titre de comtesse de Hainaut. Mais, dès avant sa naissance, la question de ce titre divise hommes politiques néerlandophones et francophones car il n'est pas linguistiquement neutre (en néerlandais, Hainaut se dit Henegouwen). Le 17 octobre 2001, un arrêté royal paru au Moniteur abolit donc les titres de comte et de comtesse de Hainaut. Selon le porte-parole du Premier ministre d’alors, il s’agit de « trouver une formule qui tienne compte de l’évolution institutionnelle de la Belgique »[4].

Depuis le 1er septembre 2004, Élisabeth effectue en néerlandais ses maternelles et primaires, au Collège Sint-Jan Berchmans, situé dans le quartier des Marolles, à Bruxelles. Il s’agit d’un changement important dans les habitudes de la famille royale, puisque c’est la première fois qu’un futur monarque belge effectue le début de ses études en néerlandais[5]. Mais, pour certains observateurs de la monarchie[Qui ?], cette évolution est surtout le signe d’une concession faite à la « pression permanente » des néerlandophones[6]

En septembre 2007, la princesse Élisabeth commence à suivre des cours de danse (en néerlandais) à l'Académie communale de musique, des arts de la parole et de la danse August De Boeck, à Asse, dans le Brabant flamand.

Liens externes

Notes et références

  1. Site de la RTBF
  2. Site de la RTBF
  3. Royals hors série n°25. Novembre-décembre 2007
  4. Site de la RTBF
  5. Ce n’est cependant pas la première fois qu’un prince belge intègre une école néerlandophone puisque les enfants de la princesse Astrid de Belgique sont eux-mêmes passés par Sint-Jan Berchmans
  6. Voir l'article Famille royale belge
Ordre de succession au trône de Belgique  v · d · m 
01. Philippe, duc de Brabant, fils du Roi (15/04/1960)

Les enfants de Philippe :
02. Élisabeth, fille, (25/10/2001)
03. Gabriel, fils, (20/08/2003)
04. Emmanuel, fils, (4/10/2005)
05. Éléonore, fille (16/04/2008)

06. Astrid, fille du Roi (05/06/1962)

Les enfants d'Astrid :
07. Amedeo, fils, (21/02/1986)
08. Maria Laura, fille, (26/08/1988)
09. Joachim, fils, (9/12/1991)
10. Luisa Maria, fille, (11/10/1995)
11. Laetitia Maria, fille, (23/04/2003)

12. Laurent, fils du Roi (19/10/1963)

Les enfants de Laurent :
13. Louise, fille, (6/02/2004)
14. Nicolas, fils jumeau (13/12/2005)
15. Aymeric, fils jumeau (13/12/2005)

  • Portail de la Belgique Portail de la Belgique
Ce document provient de « %C3%89lisabeth de Belgique (2001-) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Elisabeth de Belgique (2001-) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Élisabeth de belgique (2001-) — Pour les articles homonymes, voir Élisabeth de Belgique. Élisabeth Thérèse Marie Hélène de Belgique (en néerlandais : Elisabeth van België et en allemand : Elisabeth von Belgien), princesse de Belgique, est née le… …   Wikipédia en Français

  • Élisabeth de Belgique (2001-) — Pour les articles homonymes, voir Élisabeth de Belgique. Élisabeth de Belgique Pays Belgique Titre Princesse de Belgique Biographie Dynastie …   Wikipédia en Français

  • Elisabeth de Belgique — Élisabeth de Belgique  Cette page d’homonymie répertorie les différents souverains partageant un même nom. En premier lieu, Élisabeth de Belgique est l’appellation courante pour Élisabeth de Bavière (1876 1965), reine des Belges par son… …   Wikipédia en Français

  • Élisabeth de belgique —  Cette page d’homonymie répertorie les différents souverains partageant un même nom. En premier lieu, Élisabeth de Belgique est l’appellation courante pour Élisabeth de Bavière (1876 1965), reine des Belges par son mariage avec Albert Ier de …   Wikipédia en Français

  • Élisabeth de Belgique —  Cette page d’homonymie répertorie les différents souverains partageant un même nom. En premier lieu, Élisabeth de Belgique est l’appellation courante pour Élisabeth de Bavière (1876 1965), reine des Belges par son mariage avec Albert Ier de …   Wikipédia en Français

  • Concours musical international Reine-Élisabeth-de-Belgique — La reine Élisabeth (à gauche) et Eugène Ysaÿe (au centre) …   Wikipédia en Français

  • Concours Musical International Reine-Élisabeth-de-Belgique — Le concours musical international Reine Élisabeth de Belgique (CMIREB) est un concours destiné à récompenser des instrumentistes ou des compositeurs. C est l un des plus prestigieux du monde et les lauréats sont souvent assurés de faire une… …   Wikipédia en Français

  • Concours Musical International Reine Elisabeth de Belgique — Concours musical international Reine Élisabeth de Belgique Le concours musical international Reine Élisabeth de Belgique (CMIREB) est un concours destiné à récompenser des instrumentistes ou des compositeurs. C est l un des plus prestigieux du… …   Wikipédia en Français

  • Concours musical international Reine-Elisabeth-de-Belgique — Concours musical international Reine Élisabeth de Belgique Le concours musical international Reine Élisabeth de Belgique (CMIREB) est un concours destiné à récompenser des instrumentistes ou des compositeurs. C est l un des plus prestigieux du… …   Wikipédia en Français

  • Concours musical international Reine Élisabeth de Belgique — Le concours musical international Reine Élisabeth de Belgique (CMIREB) est un concours destiné à récompenser des instrumentistes ou des compositeurs. C est l un des plus prestigieux du monde et les lauréats sont souvent assurés de faire une… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”