Eglise de la Sainte-Trinité (Paris)

Église de la Sainte-Trinité (Paris)

48°52′37.3″N 2°19′53.5″E / 48.877028, 2.331528

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église de la Sainte-Trinité.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Cathédrale de la Sainte-Trinité de Paris.
Église de la Sainte-Trinité de Paris
Vue générale de l'édifice
Vue générale de l'édifice

Latitude
Longitude
48° 52′ 37″ Nord
       2° 19′ 53″ Est
/ 48.8769, 2.3315
 
Pays France France
Région Île-de-France
Département Paris
Ville Paris
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattaché à Archidiocèse de Paris
Début de la construction 1861
Fin des travaux 1867
Style(s) dominant(s) ??

L’église de la Sainte-Trinité, dans le 9e arrondissement de Paris, est située place d'Estienne-d'Orves, au départ de la rue Blanche, de la rue de Clichy et de la rue de la Chaussée d'Antin (elle était conçue pour être vue depuis l'Opéra), ainsi que dans le prolongement de la rue Saint-Lazare et de la rue de Châteaudun.

Sommaire

Un édifice du second empire

Théodore Ballu en est l'architecte. La construction répond à une commande du baron Haussmann dans le contexte de la révolution industrielle et de la modernisation de Paris voulue par l'empereur Napoléon III. Elle passe pour avoir été très économique malgré le luxe des décorations — un peu moins de 4 millions de francs de l'époque. Le bâtiment n'en est pas moins impressionnant avec ses 90 m de long, 34 m de large, 30 m de hauteur et son clocher qui culmine à 65 m de hauteur.

Avant la construction de l'église, le lieu abritait un restaurant célèbre, La Grande Pinte.

L'église donne son nom à la station de métro Trinité.

Histoire

La construction commence en 1861 et s'achève en 1867 ; l'église est bénie cette même année et consacrée en 1913.

Le 11 mars 1869, les obsèques d'Hector Berlioz y sont célébrées.

En 1986, la paroisse de la Trinité est la première de France à être confiée à la Communauté de l'Emmanuel par Mgr Lustiger, pour y animer l'ensemble du service pastoral[1].

Description

Extérieur

L'édifice est construit au-dessus d'un petit square dessiné par Jean-Charles Alphand. Sa façade richement décorée est inspirée de la Renaissance italienne, avec des niches comme à Saint-Jean de Latran, des frontons et des pilastres. Les décors et les statues illustrent le mystère de la Sainte Trinité et les pères de l'Église qui ont défendu ce dogme. En haut de la façade sont représentées les quatre vertus cardinales et autour du clocher en forme de beffroi, influencé par la Renaissance française, les symboles des quatre Évangélistes. En contrebas, c'est la symbolique du chiffre trois qui domine : trois fontaines à triple vasque, surmontées de trois statues illustrant les trois vertus théologales.

Intérieur

Le chœur surélevé et monumental, avec un somptueux maître-autel, est flanqué de dix colonnes en stuc vert représentant les Dix Commandements de Dieu. Les six piliers qui soutiennent la nef supportent chacun deux apôtres.

Les murs sont richement décorés de peintures de l'École académique soutenue par Napoléon III. Des peintures en pseudo-mosaïques sur les arcades représentent notamment les Pères de l'Église. La Sainte Trinité figure sur l'arc triomphal au dessus du chœur ; au fond, au-dessus du grand-orgue, on peut voir une scène de l'Apocalypse.

On remarquera également, au fond de la nef, un balcon se situant en-dessus des grandes orgues : celui-ci était à l'origine destiné à accueillir l'Empereur et sa suite lors de grandes cérémonies religieuses. Cependant, ce dernier ne se rendit jamais dans l'espace qui lui était réservé. On notera que c'est de ce balcon que la vue sur la nef est la meilleure, du fait de son alignement avec l'allée centrale et l'autel.

Chapelles

Les chapelles situées de part et d'autre de la nef et au fond du chœur sont, elles aussi, richement ornées de tableaux.

Il existe encore deux autres chapelles, qui se situent de chaque côté des balcons encadrant le chœur de l'église. Leur accès est interdit au public, mais on peut apercevoir les fresques murales ornant les murs de ces chapelles.

Les grandes orgues

L'orgue a été construit en 1869 par Aristide Cavaillé-Coll. Il comporte :

  • 3 claviers manuels et pédalier,
  • 60 jeux,
  • la traction électrique des claviers et des jeux.
I Grand-Orgue C–g3
Montre 16′
Bourdon 16′
Montre 8′
Flûte harmonique 8′
Bourdon 8′
Gambe 8′
Prestant 4′
Flûte octaviante 4′
Nazard 22/3
Doublette 2′
Cornet V
Plein Jeu IV
Cymbale II–IV
Bombarde 16′
Trompette 8′
Clairon 4′
II Positif C–g3
Jeux sous expression:
Cor de nuit 8′
Flûte douce 4′
Nazard 22/3
Flageolet 2′
Tierce 13/5
Piccolo 1′
Clarinette 8′
Quintaton 16′
Principal 8′
Flûte harmonique 8′
Salicional 8′
Unda maris 8′
Prestant 4′
Doublette 2′
Cornet II–V
Fourniture IV
Basson 16′
Trompette 8′
Clairon 4′
III Récit
(expressif)
C–g3
Bourdon 16′
Flûte traversière 8′
Bourdon 8′
Gambe 8′
Voix céleste 8′
Flûte octaviante 4′
Nazard 22/3
Octavin 2′
Tierce 13/5
Cymbale III
Bombarde 16′
Trompette 8′
Basson-Hautbois 8′
Voix humaine 8′
Clairon 4′
Tremblant
Pédale C–g1
Flûte 32′
Soubasse 16′
Contrebasse 16′
Flûte 8′
Bourdon 8′
Violoncelle 8′
Plein Jeu IV
Bombarde 16′
Trompette 8′
Clairon 4′

Très gravement touché lors de la Commune de Paris, il fut entièrement reconstruit par Aristide Cavaillé-Coll, et Alexandre Guilmant en fut nommé titulaire. Ce célèbre compositeur créa la majorité de ses œuvres sur les grandes orgues de la Trinité.

Olivier Messiaen a été organiste titulaire de la paroisse de la Trinité durant 61 ans (de 1931 jusqu'à sa mort en 1992).

Organistes titulaires

Artistes ayant participé à la décoration de l'église

(liste non exhaustive)

Galerie

Sources

Note

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Commons-logo.svg

  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
  • Portail de l’architecture chrétienne Portail de l’architecture chrétienne
  • Portail de Paris Portail de Paris
Ce document provient de « %C3%89glise de la Sainte-Trinit%C3%A9 (Paris) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Eglise de la Sainte-Trinité (Paris) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Église de la Sainte Trinité (Paris) — 48°52′37.3″N 2°19′53.5″E / 48.877028, 2.331528 …   Wikipédia en Français

  • Église de la sainte Trinité (Paris) — 48°52′37.3″N 2°19′53.5″E / 48.877028, 2.331528 …   Wikipédia en Français

  • Église de la Sainte-Trinité (Paris) — La Trinité Die Église de la Sainte Trinité (deutsch: Dreifaltigkeitskirche) liegt im 9. Arrondissement von Paris an der Place d Estienne d Orves, am Anfang der Rue blanche, in der Verlängerung der rue Saint Lazare und der rue de la Chaussée d… …   Deutsch Wikipedia

  • Église de la Sainte-Trinité (Paris) — Pour les articles homonymes, voir Église de la Sainte Trinité.  Ne doit pas être confondu avec Cathédrale de la Sainte Trinité de Paris. Église de la Sainte Trinité de Paris …   Wikipédia en Français

  • Église de la Ste.-Trinité, Paris — The Église de la Sainte Trinité is a Catholic church located in the 9th arrondissement of Paris, France. The church is an edifice of the Second Empire period, built between 1861 and 1867 at a cost of almost 4 million francs.La Trinité, as it is… …   Wikipedia

  • Eglise de la Sainte-Trinite de Paris — Église de la Sainte Trinité (Paris) 48°52′37.3″N 2°19′53.5″E / 48.877028, 2.331528 …   Wikipédia en Français

  • Eglise de la Sainte-Trinité de Paris — Église de la Sainte Trinité (Paris) 48°52′37.3″N 2°19′53.5″E / 48.877028, 2.331528 …   Wikipédia en Français

  • Église de la Sainte-Trinité de Paris — Église de la Sainte Trinité (Paris) 48°52′37.3″N 2°19′53.5″E / 48.877028, 2.331528 …   Wikipédia en Français

  • Église de la sainte-trinité de paris — Église de la Sainte Trinité (Paris) 48°52′37.3″N 2°19′53.5″E / 48.877028, 2.331528 …   Wikipédia en Français

  • Église de la Sainte-Trinité — Cette page d’homonymie répertorie les différents édifices religieux partageant un même nom. Une église de la Sainte Trinité est une église dédiée à la Trinité : en  France l église de la Sainte Trinité aux Contamines Montj …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”