Economie de la Guyane

Économie de la Guyane

Indicateurs de l'économie guyanaise

Sources : / tableau de bord économique de la Guyane(IEDOM, INSEE et AFD)

/ Comptes rapides de la Guyane en 2007(INSEE)

Monnaie euro
Organisations régionales Union européenne
Statistiques
PIB 3 milliards € (2007)
Croissance 4,1% (2007)
PIB par habitant 14 100 € (2007)
PIB par secteur agriculture: 5,1%
industrie: 13,2%
construction: 9,2%
services: 72,5% (2000)
Population active 51 026 (2005)
Chômage 20,6%(2007)
Industries principales Centre spatial guyanais, construction, Extraction minière , la pêche, le riz, le bois, le rhum
Commerce extérieur (hors secteur spatial)
Exportations 115,6 millions d'euros (2007)
Importations 892,6 millions d'euros (2007)
Commerce extérieur (avec secteur spatial)
Exportations 1 348 millions d'euros (2007)
Importations 1 195 millions d'euros (2007)
Finances publiques
Dépense de l'Etat 983 millions d'euros (2007)
Recette de l'Etat 128 millions d'euros (2007)
Dépense des collectivités locales 644 millions d'euros (2007)
Recette des collectivités locales 699 millions d'euros (2007)

La situation économique de la Guyane est jugée difficile, avec un fort de taux de chômage de 20,6% et un taux de couverture des importations par les exportations de 13,4% en 2007. Les transferts sociaux ont un poids important dans l'économie.

Cependant depuis l'année 2004, on observe une croissance forte soutenue par une augmentation de l'activité spatiale et du secteur de la construction. Les secteurs industriels et de l'extraction minière sont également en croissance dans une moindre mesure. Le taux de chomage baisse régulièrement passant de 27,6% en 2006 à 20,6 en 2007. Les taux d'investissement public et mais surtout privé augmente, preuve du début de l'autonomie de l'économie guyanaise.

La démographie de la Guyane, avec une population en forte augmentation et jeune représente un enjeu majeur de l'économie guyanaise.

Sommaire

Secteur primaire

Le bois

La principale ressource naturelle de la Guyane est le bois. La forêt contient de nombreux bois précieux utilisés en menuiserie. Cette végétation est difficile d'accès en raison du manque de pistes forestières et de son caractère luxuriant.

L'agriculture

L'agriculture est assez peu développée. En revanche il existe dans la région du centre littoral des exploitations agricoles d'importance. Les exploitations agricoles productrices de fruits et de légumes se situent à Roura (bourg de Cacao). Les exploitants sont d'origine hmongs. Les élevages se regroupent sur la commune de Macouria. Ce secteur connait une bonne croissance, bien que les produits soient très peu transformés.

La canne à sucre est cultivée pour la fabrication du rhum à Saint-Laurent-du-Maroni, dans la dernière distillerie de Guyane (Rhum Saint-Maurice).

Le riz

La culture du riz se fait sur des polders qui se regroupent sur la commune de Mana. L'ensemble des exploitations représente environ 4 000 hectares, le rendement varit entre 4 à 5 tonnes par hectare. Le riz est consommé localement et exporté au Surinam et dans la Caraïbe. Depuis quelques années la production rizicole chute en raison d'attaque phytosanitaire.

La pêche

En Guyane c'est une activité industrielle, avec la pêche de crevette et le vivaneau. Les bateaux débarquent leurs prises au port du Larivot, 9 e port de pêche français. La pêche crevettière souffre des cessations d'activité des grandes compagnies du secteur dues à une restructuration de la filière.

Il existe également une pêche artisanale, dont l'activité se fait dans toutes les villes et communes du littoral.

Bateaux de pêche au port du Larivot

Secteur secondaire

Rampe de lancement d'Ariane 5

Le tissu industriel est composé de PMI et quelques grandes entreprises, il est dominé par le secteur spatial et la construction.

L'activité spatiale

Article détaillé : Centre spatial guyanais.

Le Centre Spatial Guyanais se trouve sur la commune de Kourou. C'est ici que les Ariane sont assemblées et lancées depuis 1979.

Les perspectives d'implantation du lanceur Soyouz avec un pas de tir sur la commune de Sinnamary, et du nouveau lanceur Vega laissent envisager un fort développement de l'activité spatiale.

Cependant le poids du secteur spatial dans l'économie locale diminue en raison de la diversification de cette économie locale. Ainsi en 1994 l'ensemble de ce secteur, c'est à dire les donneurs d'ordre du Centre spatial guyanais (CNES, ESA et Arianespace) et ses sous-traitants locaux représentaient 26% du PIB de la Guyane. En 2003 il était de l'ordre de 16%[1].

Le BTP

Nouveau siège de la communauté de communes du Centre Littoral quelques jours après sa livraison

La construction est le secteur qui profite le plus de la croissance économique du département. Le secteur est poussé par une demande forte en logements neufs due à une croissance démographique élevée (Démographie de la Guyane). Le secteur est aidé par une commande publique soutenue (Réseau routier de Guyane, bâtiments publiques, etc...) et un secteur spatial dynamique (nouveau pas de tir Soyouz).

L'exploitation minière

Table de décantation industrielle
Article détaillé : Orpaillage en Guyane.

L'extraction aurifère est la seconde activité exportatrice en Guyane, avec plus de 50 millions d'euros exporté en 2006. La recherche de l'or a attiré des orpailleurs surtout sur les fleuves et les "placers". Cette activité est un vecteur d'insécurité et d'immigration clandestine en provenance du Brésil, malgré les actions engagées par l'Etat pour endiguer le phénomène (Opération Anaconda en Guyane). Depuis mars 2008, les opérations "harpie" ont été lancées, avec, entre autres, 9 points de passage sur les routes et les fleuves, qui sont sous surveillance permanente de la gendarmerie.

Il existe également des projets d'exploitation légale de l'or avec les sociétés Cambior vers Kaw et Auplata vers Saint-Élie. Toutefois, ces projets sont bloqués par décision du gouvernement de N. Sarkozy.

Secteur tertiaire

Administration et services publics

Les administrations sont les plus grands pourvoyeurs d'emploi en Guyane. On peut noter également le Centre Hospitalier de Cayenne (CHC) qui emploie 1 500 personnes.

Commerce

Centre Commercial en construction à Rémire-Montjoly

Source: CCI Guyane[1]

En Guyane ce secteur est dominé par la restauration et les commerces de distribution alimentaire tenus par des commerçants chinois. On remarque que la majorité de ces commerces sont des petites supérettes et épiceries (moins de 300 m2), appelées localement chinois. Cependant, depuis quelques années, l'offre en termes d'équipement commercial en Guyane tend un peu à se diversifier. Cela se traduit par l'ouverture en 2005 d'un hypermarché à Cayenne (sous l'enseigne Cora), la construction du centre commercial Montjoly est achevée en juin 2008. Il y a aussi deux projets d'hypermarchés dans l'agglomération cayennaise.

Répartition des équipements de distribution alimentaire
petites Supérettes (moins de 300m2) grandes Supérettes (entre 300 et 400m2) Supermarché Hypermarché Centre commercial grossistes ouvert au public
300 (estimation) 12 9 1 1 4

La majorité des produits de consommation courante est importée et soumise à l'octroi de mer. Bien qu'il n'y ait pas de TVA en Guyane, les intrants sont beaucoup plus chers qu'en France métropolitaine dû au surcoût lié à l'acheminement des marchandises.

Tourisme

Il existe une petite activité d'écotourisme, très éloignée du tourisme de masse que l'on retrouve en Martinique et en Guadeloupe. L'activité est en pleine structuration avec la création du Parc amazonien de Guyane début 2007 et la programmation de grands projets. La Guyane dispose d'un réel potentiel touristique avec les Îles du Salut, la Réserve naturelle des marais de Kaw, mais elle souffre d'une mauvaise image du département dans les médias et dans les esprits (Enfer vert).

Notes

Liens externes

  • Portail de la Guyane Portail de la Guyane
  • Portail de l’économie Portail de l’économie
  • Portail de la France Portail de la France
Ce document provient de « %C3%89conomie de la Guyane ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Economie de la Guyane de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Économie de la guyane — Indicateurs de l économie guyanaise Sources : / tableau de bord économique de la Guyane(IEDOM, INSEE et AFD) / Comptes rapides de la Guyane en 2007(INSEE) Monnaie euro …   Wikipédia en Français

  • Économie de la Guyane — Guyane Indicateurs économiques Monnaie euro = 100 cents Année fiscale Janvier Décembre Organisations internationales EU, OCDE, OMC, etc. Statistiques Produit intérieur brut (parité nominale) € 3.145 Mrd (2008) …   Wikipédia en Français

  • Économie de la Guyane française — Économie de la Guyane Indicateurs de l économie guyanaise Sources : / tableau de bord économique de la Guyane(IEDOM, INSEE et AFD) / Comptes rapides de la Guyane en 2007(INSEE) Monnaie euro …   Wikipédia en Français

  • Guyane (France) — Guyane Pour les articles homonymes, voir Guyane (homonymie). Guyane (973) : région française d’outre mer (Détaillé) …   Wikipédia en Français

  • Guyane (région française) — Guyane Pour les articles homonymes, voir Guyane (homonymie). Guyane (973) : région française d’outre mer (Détaillé) …   Wikipédia en Français

  • Guyane Française — Guyane Pour les articles homonymes, voir Guyane (homonymie). Guyane (973) : région française d’outre mer (Détaillé) …   Wikipédia en Français

  • Guyane Française (France) — Guyane Pour les articles homonymes, voir Guyane (homonymie). Guyane (973) : région française d’outre mer (Détaillé) …   Wikipédia en Français

  • Guyane française — Guyane Pour les articles homonymes, voir Guyane (homonymie). Guyane (973) : région française d’outre mer (Détaillé) …   Wikipédia en Français

  • Guyane —  Ne doit être confondu ni avec le Guyana (ancienne Guyane britannique), ni avec le Suriname (ancienne Guyane hollandaise), ni avec la Guinée, ni avec la Guyenne [gɥijɛn] (Guiana [ˈgjanɔ] en occitan, qui est une région du sud ouest de la… …   Wikipédia en Français

  • Economie de la Martinique — Économie de la Martinique Indicateurs de l économie martiniquaise Monnaie 1 euro (€) = 100 eurocents (centimes d euros) Organisations régionales Union européenne Statistiques [www.insee.fr/fr/regions/Martinique/] Classement PIB à Parité de… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”