Aedes albopictus
Aide à la lecture d'une taxobox Moustique tigre
Aedes (Stegomyia) albopictus
Aedes (Stegomyia) albopictus
Classification
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Hexapoda
Classe Insecta
Sous-classe Pterygota
Infra-classe Neoptera
Super-ordre Endopterygota
Ordre Diptera
Sous-ordre Nematocera
Infra-ordre Culicomorpha
Famille Culicidae
Sous-famille Culicinae
Genre Aedes
Nom binominal
Aedes (Stegomyia) albopictus
(Skuse, 1894)
Synonymes
  • Culex albopictus Skuse, 1895
D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons

Le moustique-tigre Aedes (Stegomyia) albopictus est un insecte de la famille des Culicidae, originaire d'Asie du sud-est et de l'océan Indien. C'est l'une des dix espèces les plus invasives au monde[1], étant actuellement présente dans 80 pays sur les cinq continents.

Sommaire

Description de l'espèce

Le moustique-tigre a une longueur de 2 à 10 mm, les mâles étant en moyenne 20% plus petits que les femelles. Il doit son nom à ses rayures qu’il porte sur son thorax et son abdomen, et sans doute aussi à son appétit vorace.

La femelle pond dans les eaux stagnantes, par exemples dans des vieux pneus ou dans des récipients en fer ou en plastique abandonnés, mais aussi dans les flaques d'eau après les fortes pluies.

Comportement

C'est une espèce agressive qui pique de jour comme de nuit, avec une prédilection pour l'aube et le crépuscule. Elle est très résistante aux insecticides. En fait, aucun insecticide présent sur le marché, plaquette, spray ou diffuseur, ne semble l'incommoder. Son cousin européen disparaît totalement partout où le tigre s'installe.

C'est la femelle, une fois fécondée qui pique les mammifères ou les oiseaux pour absorber du sang dans lequel elle trouvera les protéines nécessaires à sa progéniture. Ce n'est pas directement le sang bu sur la précédente victime qui infecte la suivante, mais la salive que le moustique-tigre injecte dans sa victime pour liquéfier le sang.

Expansion

Aire de répartition du moustique-tigre, en 2007. Depuis il s'est également implanté dans certaines régions de France.

Avec l'expansion des transports, l'aire de répartition[2] de ce moustique ne cesse de se modifier, avec des risques sanitaires préoccupants[3],[4]. Depuis quelques décennies, il est en forte expansion à travers le monde, même en zone non-tropicale. Le transport ou le stockage de vieux pneus dans lesquels de l'eau stagne toujours (de par la forme du pneu) semble servir de véhicule principal. En Amérique, on pense que c'est de cette manière qu'il est parvenu à Houston aux États-Unis, d'où il a conquis une majeure partie du continent américain.
Le réchauffement climatique pourrait être un facteur d'expansion vers les zones tempérées et plus en altitude. On cherche à comprendre les facteurs génétiques liés à cette possibilité[5].

En Afrique, les graves épidémies de chikungunya, au début du XXIe siècle, correspondent probablement à l'arrivée de ce moustique dans des iles comme les Comores en juillet 2004, La Réunion dès le mois de mai 2005 ou encore Madagascar, Maurice, les Seychelles ou Mayotte[réf. souhaitée].

En Europe[6] : ce moustique est arrivé en Catalogne vers 2005[7]. Depuis le début des années 1990, il est très présent sur une grande partie de l'Italie où il a été découvert pour la première fois à Gênes dans un dépôt de vieux pneus importés[8],[9]. Il est particulièrement abondant en Romagne surtout dans les villes de la province de Ravenne ainsi que dans la région de l'Abruzze et Molise entre Vasto et Termoli. On le trouve également ponctuellement dans d'autres pays d'Europe méditerranéenne comme le Monténégro et la Croatie, à Malte[10],[11] et il a été repéré en quelquefois en Suisse, Allemagne[12] et en Belgique[réf. nécessaire] et même aux Pays-Bas (en 2007)[13], ou encore en Albanie[14].

En France, après quelques tentatives d'installation sur des zones de stockage de vieux pneus, d'où il avait été éradiqué, il a réussi depuis 2004[15],[16] à s'établir durablement sur la côte des Alpes-Maritimes et en 2006 en Haute-Corse, principalement dans la région de Bastia[17]. En novembre 2007, il a été repéré pour la première fois au nord des Alpes, dans le canton suisse d'Argovie[18]. En septembre 2008, on peut le rencontrer dans le Var, signalé à Saint-Raphaël, Fréjus, Roquebrune-sur-Argens et Hyères, mais aussi dans le Sud Ouest, à Arcachon. Il semble également certain qu'il ait été identifié dans la région de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) au printemps 2008.
En juillet 2009, il semble aperçu dans le Vaucluse plus particulièrement à Monteux[réf. nécessaire]. Le 24 juin 2009, plusieurs habitants de la ville d'Orsay (Essonne) affirment l'avoir identifié après en avoir reçu la piqûre, caractérisée par un gonflement anormal et par une réaction inflammatoire violente, apaisée seulement après application de crème à base de cortisone. Identifié à Paris, le 20 juillet 2009.
Le moustique-tigre est arrivé à Marseille en 2010[19].

Vecteur de maladies

Pour passer d'un humain à l'autre, les virus doivent transiter plusieurs jours dans le corps du moustique où ils doivent éviter d'être digérés par l'estomac, et se reproduire. Certains virus n'étant pas capables de survivre dans le corps du moustique, l'Aedes ne peut heureusement pas transmettre tous les types de virus[réf. nécessaire].

En zone tropicale, il peut inoculer une trentaine de virus, propageant notamment le chikungunya, l'encéphalite de Saint Louis et la dengue. En Europe, en l'absence de virus pathogène transmissible, il était resté inoffensif jusqu'en 2007. En juillet 2007 et pour la première fois, il a été reconnu responsable de la transmission du chikungunya en Italie (plusieurs dizaines de cas dans la province de Ravenne)[réf. nécessaire].

Lutte

Des opérations de lutte se mettent en place, dont dans le sud de la France. Des solutions existent comme utiliser un gel douche à base patchouli (plante tropicale), utiliser un piège spécial moustique tigre, et surtout lors du début et à la fin de l'hivers, nettoyer les lieux où vous déposez des encombrants comme des tuyaux. Les moustiques tigres sont très résistants aux insecticides et ont très peu, en France, de prédateurs(hirrondelles,grenouilles,...)[20].

Notes

  1. Référence GISD : espèce Aedes albopictus (en)
  2. Knudsen, A.B. (1995) Global distribution and continuing spread of Aedes albopictus. Parassitologia 37, 91-97.
  3. Straetemans, M. (2008) Vector-related risk mapping of the introduction and establishment of Aedes albopictus in Europe. Eurosurveillance 13, 1-2.
  4. Mitchell, C.J. (1995) Geographic spread of Aedes albopictus and potential for involvement in arbovirus cycles in the Mediterranean basin. Journal of Vector Ecology 20, 44-58.
  5. Offre de thèse Bases génétiques de l’adaptation du moustique tigre Aedes albopictus aux milieux tempérés grâce aux nouvelles technologies de séquençage
  6. Reinert, J.F. & Harbach, R.E. (2005) Generic changes affecting European Aedine mosquitoes (Diptera: Culicidae: Aedini) with a checklist of species. European Mosquito Bulletin 19, 1-4.
  7. Agència de Salut Pùblica
  8. Romi, R. (1995) History and updating on the spread of Aedes albopictus in Italy. Parassitologia 37, 99-103.
  9. Sabatini, A., Ranieri, V., Trovato, G. & Coluzzi, M. (1990) Aedes albopictus in Italia e possible diffusion della specie nell’area mediterranea. Parassitologia 32, 301-304
  10. Gatt, P., Deeming, J.P. & Schaffner, F. (2009) First record of Aedes (Stegomyia) albopictus (Skuse) (Diptera: Culicidae) in Malta. European Mosquito Bulletin 27, 56- 64.
  11. Joseph A. Buhagiar, [http://e-m-b.org/sites/e-m-b.org/files/EMB%2827%2965-67.pdf A second record of Aedes (Stegomyia) albopictus (Diptera: Culicidae) in Malta , European Mosquito Bulletin 27 (2009), 65-67 Journal of the European Mosquito Control Association ISSN 1460-6127; w.w.w.e-m-b.org online 2009/11/12
  12. Pluskota, B., Storch, V., Braunbeck, T., Beck, M. & Becker, N. (2008) First record of Stegomyia albopicta (Skuse) (Diptera: Culicidae) in Germany. European Mosquito Bulletin 26, 1-5.
  13. Scholte, E-J., Jacobs, F., Linton, Y-M., Dijkstra, E., Fransen, J. & Takken, W. (2007) First record of Aedes (Stegomyia) albopictus in the Netherlands. European Mosquito Bulletin 22, 5-9.
  14. Adhami, J. & Reiter, P. (1998) Introduction and establishment of Aedes (Stegomyia) albopictus Skuse (Diptera: Culicidae) in Albania. Journal of the American Mosquito Control Association 14, 340-343.
  15. Revue: médecine tropicale: 2007;67,3, page 310
  16. Schaffner, F., Boulletereau, B., Guiller, B.,Guilloteau, J. & Karch, S. (2001) Aedes albopictus (Skuse, 1894) established in metropolitan France. European Mosquito Bulletin 9, 1-3.
  17. De Jong, L., Moreau, X., Dalia, J., Coustau, C. & Thiery, A. (2009) Molecular characterization of the invasive Asian tiger mosquito, Aedes (Stegomyia) albopictus (Diptera: Culicidae) in Corsica. Acta Tropica (in press).
  18. Chikungunya: le moustique a passé les Alpes Libération, 26 novembre 2007
  19. L'arrivée du moustique-tigre en France sur Vedura.fr du 10 juin 2010
  20. Dispositif de lutte contre la dissémination du moustique {Aedes albopictus} dans le sud de la France, MTES 2011/05/04

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aedes albopictus de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aedes albopictus — Female at the start of feeding Conservation status …   Wikipedia

  • Aedes Albopictus — Moustique tigre …   Wikipédia en Français

  • Aedes albopictus — Asiatische Tigermücke Aedes (Stegomyia) albopictus Systematik Unterordnung: Mücken (Nematocera) …   Deutsch Wikipedia

  • Aedes albopictus —   Mosquito tigre …   Wikipedia Español

  • Aedes albopictus — El mosquito tigre (Aedes albopictus) pertenece a la familia Culicidae, se caracteriza por el color de su abdomen puntiagudo y patas a bandas blancas y negras. Tiene una longitud de unos 5 mm. Como otra especies de mosquitos, la hembra posee una… …   Enciclopedia Universal

  • Aedes albopictus — the Asian tiger or forest day mosquito, a species that transmits yellow fever, equine encephalomyelitis, and dengue. Aedes albopictus female partially engorged during feeding …   Medical dictionary

  • Aedes albopictus — noun striped native of Japan thriving in southwestern and midwestern United States and spreading to the Caribbean; potential carrier of serious diseases • Syn: ↑Asian tiger mosquito • Hypernyms: ↑mosquito • Member Holonyms: ↑Aedes, ↑genus Aedes …   Useful english dictionary

  • Aedes albopictus — вид кровососущих комаров рода Аэдес; переносчик возбудителей вухерериоза, лихорадки денге у обезьян, реже у человека; распространен в Южной и Юго Восточной Азии …   Большой медицинский словарь

  • Aedes — Aedes …   Wikipédia en Français

  • Aedes — Eine blutsaugende Gelbfiebermücke (Aedes aegypti) Systematik Klasse: Insekten (Insecta) …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”