Adénosine triphosphate
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ATP.
Adénosine triphosphate
ATP structure.svg
ATP-xtal-3D-balls.png
Atp exp.qutemol-ball.png
Structure moléculaire de l'adénosine triphosphate.
Général
No CAS 56-65-5
No EINECS 200-283-2
PubChem 5957
ChEBI 15422
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C10H16N5O13P3  [Isomères]
Masse molaire[1] 507,181 ± 0,014 g·mol-1
C 23,68 %, H 3,18 %, N 13,81 %, O 41,01 %, P 18,32 %,
pKa 6,5
Propriétés physiques
T° fusion 187 °C (décomposition du
sel de disodium)
Masse volumique 1,04 g·cm-3 (sel de disodium)
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L’adénosine-5'-triphosphate (ATP) est la molécule qui, dans la biochimie de tous les organismes vivants connus, fournit par hydrolyse l'énergie nécessaire aux réactions chimiques du métabolisme. C'est le précurseur d'un certain nombre de cofacteurs enzymatiques essentiels, comme le NAD+ ou la coenzyme A, et c'est une coenzyme de transfert de groupements phosphate associée de manière non covalente aux enzymes de la classe des kinases (on parle de cosubstrat).

Sommaire

Structure

L'adénosine triphosphate est un nucléotide triphosphate constitué  :

  • d'adénosine, c'est-à-dire d'adénine et de ribose (β-D-ribofurannose),
  • de trois groupements phosphate. Les groupements phosphate, en commençant par le groupe le plus proche du ribose, sont dénommés alpha (α), bêta (β) et gamma (γ) phosphate.

Rôle

Le rôle principal de l'adénosine triphosphate est de fournir l’énergie nécessaire aux réactions chimiques des cellules. C’est un nucléotide servant à stocker et transporter l’énergie.

Source d'énergie

Du fait de la présence de liaisons riches en énergie (celles liant les groupements phosphate sont des liaisons anhydride phosphorique), cette molécule est utilisée chez les êtres vivants pour fournir de l'énergie aux réactions chimiques qui en consomment. L'ATP est la réserve d'énergie de la cellule.

La réaction d'hydrolyse de l'adénosine triphosphate en adénosine diphosphate et phosphate inorganique[2] HPO42- est une réaction exergonique dont la variation d'enthalpie libre standard vaut -30,5 kJmol-1 :

ATP + 2 H2OADP + Pi + H3O+ : ΔG°' = -30,5 kJmol-1.

Au contraire, la réaction de synthèse de l'adénosine triphosphate à partir d'adénosine diphosphate et de phosphate inorganique est une réaction endergonique dont la variation d'enthalpie libre standard vaut 30,5 kJmol-1 :

ADP + Pi + H3O+ → ATP + 2 H2O : ΔG°' = 30,5 kJmol-1.

La réaction d'hydrolyse de l'ATP en adénosine monophosphate et pyrophosphate inorganique HP2O73- est une réaction encore davantage exergonique dont la variation d'enthalpie libre standard vaut -45,6 kJmol-1 :

ATP + 2 H2OAMP + PPi + H3O+ : ΔG°' = -45,6 kJmol-1.

L'énergie est donc stockée dans les liaisons entre les groupements phosphate. La stabilité de ces liaisons en solution est assurée par leur énergie d'activation, que les enzymes ont la capacité d'abaisser pour en faciliter l'hydrolyse.

Si l'énergie est ainsi stockée dans les liaisons anhydrides, on peut se demander quel est l'intérêt pour les êtres vivants de synthétiser la molécule entière, et non uniquement des pyrophosphate libres. La réponse est probablement dans la capacité des enzymes à reconnaitre l'ATP, plus aisé à hydrolyser spécifiquement que des pyrophosphate libres, très semblables à tous les groupements phosphate présents dans les biomolécules.

L'ADP peut être phosphorylé par la chaîne respiratoire des mitochondries et des procaryotes ou par les chloroplastes végétaux pour redonner de l'ATP. Le coenzyme ATP/ADP est un donneur d'énergie universel, et c'est la principale source d'énergie directement utilisable par la cellule. Chez l'humain, l'ATP constitue la seule énergie utilisable par le muscle.

Messager cellulaire

L'adénosine monophosphate cyclique (ou AMPc) est produite à partir d'ATP par l'adénylcyclase, une enzyme membranaire activée par une hormone dont elle constitue un second messager intracellulaire.

Biosynthèse de l'AMPc par l'adénylate cyclase avec libération de pyrophosphate inorganique.


Stockage de l'ATP

Les stocks d'ATP de l'organisme ne dépassent pas quelques secondes de consommation. En principe, l'ATP est produite en permanence, et tout processus qui bloque sa production (ce qui est le cas de certains gaz de combat conçus à cet effet, ou de poisons, comme le cyanure, qui bloque la chaîne respiratoire, ou l'arsenic qui remplace le phosphore et rend inutilisables les molécules phosphorées) provoque en conséquence une mort rapide de l'organisme contaminé.

C'est alors qu'interviennent les molécules de créatine : elles lient un phosphate par une liaison riche en énergie tout comme l'ATP. L'ADP peut donc ainsi redevenir de l'ATP par couplage avec l'hydrolyse de la créatine-phosphate. La créatine recycle donc en quelque sorte le phosphate libéré par hydrolyse de la molécule d'ATP originale. Elle permet de conserver une énergie aussi facilement mobilisable que l'ATP, sans pour autant épuiser les réserves d'ATP.

L'ATP ne peut être stockée à l'état brut excepté au sein des vésicules synaptiques, seuls des intermédiaires de la chaîne de production de l'ATP peuvent être stockés. Exemple du glycogène qui pourra se transformer en glucose et alimenter la glycolyse si l'organisme a besoin de plus d'ATP. L'équivalent végétal du glycogène est l'amidon. L'énergie peut aussi être stockée sous forme de graisses, par néo-synthèse d'acides gras.

Notes et références

  1. Masse molaire calculée d’après Atomic weights of the elements 2007 sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Biologie moléculaire de la cellule Par Harvey Lodish, Arnold Berk, Paul Matsudaira, James Darnell, Chris A. Kaiser, Pierre L. Masson - page 301

Voir aussi



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Adénosine triphosphate de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Adenosine triphosphate — Adénosine triphosphate Pour les articles homonymes, voir ATP. Adénosine triphosphate …   Wikipédia en Français

  • Adénosine-triphosphate — Pour les articles homonymes, voir ATP. Adénosine triphosphate …   Wikipédia en Français

  • Adénosine Triphosphate — Pour les articles homonymes, voir ATP. Adénosine triphosphate …   Wikipédia en Français

  • adenosine triphosphate — adenosine triphosphate. См. АТФ. (Источник: «Англо русский толковый словарь генетических терминов». Арефьев В.А., Лисовенко Л.А., Москва: Изд во ВНИРО, 1995 г.) …   Молекулярная биология и генетика. Толковый словарь.

  • adenosine triphosphate — [trī fäs′fāt΄] n. ATP …   English World dictionary

  • Adenosine triphosphate — For the Japanese rock band, see Adenosine Tri Phosphate (band). Adenosine triphosphate …   Wikipedia

  • adenosine triphosphate — ATP. A substance present in all living cells that provides energy for many metabolic processes and is involved in making RNA. Adenosine triphosphate made in the laboratory is being studied in patients with advanced solid tumors to see if it can… …   English dictionary of cancer terms

  • adenosine triphosphate — adenosine 5 triphosphate Abbreviation: ATP A nucleotide of fundamental importance as the major carrier of chemical energy in all living organisms. It is also required for RNA synthesis since it is a direct precursor molecule. ATP consists of… …   Glossary of Biotechnology

  • adenosine triphosphate — adenosine tri·phos·phate trī fäs .fāt n ATP * * * see ATP * * * (ATP) a nucleotide, the 5′ triphosphate of adenosine, involved in energy metabolism and required for RNA synthesis; it occurs in all cells and is used to store energy in the… …   Medical dictionary

  • adenosine triphosphate — /əˌdɛnəsin traɪˈfɒsfeɪt/ (say uh.denuhseen truy fosfayt), /ædəˌnoʊsin/ (say aduh.nohseen) noun the triphosphate of adenosine, present in all living cells, which represents a store of chemical energy. Abbrev.: ATP …   Australian English dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”