Adrienne Thomas
Adrienne Thomas en 1934

Adrienne Thomas (pseudonyme de Hertha Adrienne Strauch) (née le 24 juin 1897 à Saint-Avold en Moselle - morte le 7 novembre 1980 à Vienne) est une femme de lettres allemande.

Sommaire

Biographie

Ses parents, Berlinois d’origine juive, possédent un magasin dans le département français de la Moselle alors annexé[1]. Hertha vit sept ans dans cette cité "naborienne" de culture francique, et suit sa famille à Metz. C'est alors qu'elle comprend toute l'absurdité des annexions, et le poids qu'elles font porter sur les rapports humains entre les vainqueurs et les vaincus, dans une région déjà compliquée par la séparation linguistique : francophones (roman) et germanophones (francique).

Alors qu'avec une jeunesse insouciante, facilitée par l'aisance bourgeoise de ses parents, elle s'attend à continuer des études de chant et de théâtre, la Première Guerre mondiale éclate. Dès août 1914, Hertha s'engage comme volontaire de la Croix-Rouge, à l'âge de seize ans. Ce qui lui vaut de vivre en gare de Metz le va-et-vient ininterrompu des trains où s'entassent les soldats allemands blessés ou morts, mais aussi des soldats français prisonniers[2]. Un témoignage unique sur la barbarie qui commençait et la bêtise des propagandes.

Bien que retournée à Berlin en 1916 avec sa famille, elle reste si fortement traumatisée par son expérience messine qu'elle la raconte sous forme de fiction en 1930, dans l'un des premiers romans anti-guerre de l'époque, Die Katrin wird Soldat (traduit en français Catherine soldat)[3]. Ce livre, écrit avec une sensibilité féminine, contraste avec la manière des historiens de l'époque. Il la rend célèbre du jour au lendemain et il est traduit en seize langues. Sa parution en France, en 1932 chez Stock, est préfacée par Jean Giraudoux.( Une seconde traduction aura lieu bien plus tard, en 1989 (Editions Serpenoise à Metz) avec une remarquable préface de Denis Metzger.)

Sous le nazisme, l'ouvrage est interdit et brûlé[4], car il figure sur la liste noire du parti, où l'on compte quatre-vingt noms d'auteurs. Catherine soldat est certainement l'un des livres les plus "non-conformistes" des années trente avec celui d'Erich Maria Remarque A l'Ouest, rien de nouveau.

Effrayée par l'antisémitisme nazi, Adrienne Thomas émigre dès 1933 en Suisse, puis en France, puis en Autriche mais l'Anschluss en 1938, l'oblige de nouveau à reprendre son errance en zig-zag à travers plusieurs pays européens . Elle regagne enfin Paris, où elle est internée en 1939 comme citoyenne allemande[5].

Après son bref internement au printemps 1940, au camp de Gurs dans les Pyrénées[6], elle parvient en décembre de la même année, à fuir aux États-Unis avec l'aide de l'Emergency Rescue Committee. En exil, elle épouse en 1941 le politicien socialiste autrichien et vétéran de la guerre d'Espagne Julius Deutsch, fondateur de la ligue de défense sociale-démocrate et meneur du soulèvement de 1934 à Vienne. Le couple retourne en Autriche en 1947[7].

Adrienne raconte plus tard, toujours sous forme de roman, une partie de ses expériences d'exil dans Reisen Sie ab, Mademoiselle! (1944), Une fenêtre sur East River (1945), et enfin dans Da und Dort (1950). Auteure de nombreux autres ouvrages, elle est une figure importante de l'humanisme et du pacifisme en Europe, dans le sillage culturel de Romain Rolland ou Roger Martin du Gard.

Si sa mémoire reste honorée en Autriche depuis sa mort en 1980, son image de grande dame souffre pourtant d'une particularité. Alors que, durant toute sa vie, cette femme n'a jamais cessé de clamer son amour de la terre de Moselle et de Metz, la population francophone, est restée, dès 1919 braquée, dans certains milieux messins, contre tout ce qui pouvait évoquer la germanisation que la ville avait subie entre 1871 et 1918. Et pour cette raison, elle n'a jamais répondu à l'appel de sa "Mosellane". Sa mémoire en France s'est perdue. (Voir "Adrienne Thomas, le fantôme oublié de la gare de Metz" par Jacques Gandebeuf. Ed. Serpenoise 2009 et aussi : Mémoires de l'Académie nationale de Metz, Éditions le Lorrain, 1987, p. 137)

Prix « Adrienne Thomas »

Le prix « Adrienne Thomas » a été créé par la ville de Saint-Avold en l’honneur de l’écrivaine. Il est décerné chaque année à de jeunes historiens.

Œuvres

  • Die Katrin wird Soldat (Berlin 1930) et 15 traductions.
  • Trois quarts de curiosité (Amsterdam 1934)
  • Catherine ! le monde est en flammes(Amsterdam 1936 et éditions Albin Michel 1937)
  • Viktoria, une histoire de jeunes 1937
  • Andrea ?
  • De Johanna à Jeanne ?
  • Reisen Sie ab, Mademoiselle! (1944) et traduction en 1947
  • Une fenêtre sur East River (Amsterdam 1945)
  • Da und Dort" (Vienne 1950)
  • Livre pour la jeunesse (Heidelberg 1953)
  • Place Saint Marc à quatre heures 1955
  • Andrea et Viktoria (Vienne 1965)
  • Un chien s'est perdu (Vienne 1973)
  • Autour de mon carnet d'adresses (Inachevé)
  • Hymnes 74 (Non édité)
  • et un nombre considérable d'articles, d'interviews, de discours dans les colloques internationaux et les publications universitaires.

Notes et références

  1. Jean-Bernard Lang/Claude Rosenfeld, Histoire des Juifs en Moselle, Éditions Serpenoise, 2001, p.293.
  2. (de)Horst-Peter Wolff, Biographisches Lexikon zur Pflegegeschichte : who was who in nursing history, Elsevier, Urban & Fischer Verlag, 1997, p.206.
  3. François Roth, Robert Schuman, 1886-1963 : du Lorrain des frontières au père de l'Europe, Fayard, 2008, p.84.
  4. Site des livres interdits et brûlés où l'on trouve le livre d'Adrienne Thomas
  5. (de)Yun Jung Seo, Frauendarstellungen bei Adrienne Thomas und Lili Körber, Tectum Verlag DE, 2003, p.54-55.
  6. Jean Michel Palmier, Weimar en exil : le destin de l'émigration intellectuelle allemande antinazie en Europe et aux États-Unis, Volume 2, Payot, 1988, p.128.
  7. (en)Zlata Fuss Phillips, German children's and youth literature in exile, 1933-1950 : biographies and bibliographies, K.G. Saur, 2001, p.234.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Adrienne Thomas de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Adrienne Thomas — (ca. 1934) Adrienne Thomas (Pseudonym für Hertha Strauch; * 24. Juni 1897 in St. Avold; † 7. November 1980 in Wien) war eine deutsche Schriftstellerin. Inhaltsverzeichnis …   Deutsch Wikipedia

  • Adrienne — ist ein weiblicher Vorname. Inhaltsverzeichnis 1 Herkunft und Bedeutung des Namens 2 Namenstag 3 Bekannte Namensträgerinnen 3.1 Vorname …   Deutsch Wikipedia

  • Thomas I. — Thomas ist ein männlicher Vorname, der auch als Nachname eine nennenswerte Verbreitung hat. Herkunft und Bedeutung des Namens Der Name stammt aus dem aramäischen te oma (תאומא) und bedeutet „Zwilling“. So wird er auch im Johannesevangelium[1]… …   Deutsch Wikipedia

  • Thomas (Familienname) — Thomas ist ein Familienname. Zur Etymologie des Namens siehe unter Thomas. Namensträger Inhaltsverzeichnis A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X …   Deutsch Wikipedia

  • Adrienne Arsht Center for the Performing Arts — The Ziff Ballet Opera House on opening weekend, as seen from across the street at the Knight Concert Hall General information Location 1300 Biscayne Blvd …   Wikipedia

  • Adrienne Koch — (1913 August 21, 1971) was an American historian, a specialist in American history of the eighteenth century.EducationAfter her bachelor s degree from New York University, Koch took her master s degree and a doctorate in history from… …   Wikipedia

  • Adrienne Corri — Données clés Nom de naissance Adrienne Riccoboni Naissance 13 novembre 1930 Edinbourg,  Écosse Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Adrienne Goehler — (* 13. Oktober 1955 in Lahr im Schwarzwald) ist diplomierte Psychologin, ehemalige Präsidentin der Hochschule für bildende Künste in Hamburg und war Senatorin für Wissenschaft, Forschung und Kultur des Landes Berlin. Sie lebt und arbeitet als… …   Deutsch Wikipedia

  • Thomas Muthee — (born c. 1955)[1] is a Kenyan preacher and bishop. During the 2008 United States Presidential campaign, his visit to the Wasilla, Alaska Assembly of God in 2005, including a blessing that he gave Sarah Palin, was widely discussed. His prior… …   Wikipedia

  • Thomas Flierl — (* 3. Juli 1957 in Berlin) ist ein deutscher Politiker der Partei Die Linke. Inhaltsverzeichnis 1 Werdegang 2 Stasi Eklat 3 Rückgabe der „Berliner Straßenszene“ von Ernst Ludwig Kirchner …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”