Dunhuang
Dūnhuáng · 敦煌
Localisation de la ville de Dunhuang dans sa juridiction (en rose) et la préfecture de Jiuquan (en jaune)
Point de localisation
Localisation de la ville de Dunhuang dans sa juridiction (en rose) et la préfecture de Jiuquan (en jaune)
Pays Chine
Statut administratif Ville-district
Province Gansu
Préfecture Jiuquan
Code postal 736200[1]
Coordonnées 40° 09′ 00″ N 94° 40′ 00″ E / 40.15, 94.66666740° 09′ 00″ Nord
       94° 40′ 00″ Est
/ 40.15, 94.666667
  
Population 130 933 hab. (1999)
Marché à Dunhuang
Place de Dunhuang

Dunhuang (敦煌 ; pinyin : Dūnhuáng), aussi appelé Touen-Houang, est une ville de la province du Gansu en Chine. C'est une ville-district placée sous la juridiction de la ville-préfecture de Jiuquan.

Sommaire

Géographie

À l'origine poste de contrôle de la route de la soie, elle est située à l'est du désert du Taklamakan, près de la jonction des deux pistes caravanières qui contournaient ce désert, l'une par le nord, l'autre par le sud, en provenance d'Asie centrale.

Histoire

Dunhuang est devenue une préfecture en 117 av. J.-C., sur une décision de l'empereur Han Wudi, et après la campagne menée contre les Huns par le général Huo Qubing. La ville a été un point important d'échanges entre la Chine et le monde extérieur pendant les dynasties Han et Tang, au point qu'au IIe siècle, elle comptait la population considérable de 76 000 habitants. Les premières grottes bouddhiques furent creusées en 353, décorées de peintures par les pieux voyageurs pour garantir le bon achèvement du périlleux voyage qu'ils avaient entrepris.

Au cours de la seconde moitié du VIIe siècle, les Tibétains s'emparent de Dunhuang, et n'en seront chassés que vers la fin de la dynastie Tang, en 851, par un général chinois, Zhang Yichao, avant que la ville ne tombe sous la dépendance d'autres populations.
En 1227, l'année de la mort de Gengis Khan, et de l'arrivée au pouvoir en Chine de son héritier, Qubilai Khan, les Mongols s'emparent de la région, et de la majorité de l'Asie.
Cependant, dès le XVIe siècle, la région échappe à l'empire chinois, pour tomber sous la coupe du khanat musulman de Djaghataï[2].

Suite à la découverte en 1900, dans la « bibliothèque murée » des grottes de Mogao, de plusieurs dizaines de milliers de vieux manuscrits et autres d'objets anciens, par l'« abbé » Wang, les archéologues étrangers affluèrent. Paul Pelliot put acheter au taoïste Wang Yuanlu (« l'abbé Wang »), entre autres très nombreux objets, de vieux manuscrits tibétains, dont la totalité fut cataloguée par Marcelle Lalou ; ces manuscrits tibétains se trouvent actuellement à la Bibliothèque nationale de France.
Les quelques milliers d'autres objets rapportés par Paul Pelliot, telles que des peintures sur soie Tang, des statues, des manuscrits et autres documents non tibétains (tels qu'une rarissime version nestorienne de L'Évangile selon Saint-Jean, par exemple), se trouvent aujourd'hui essentiellement au musée Guimet.

Monuments et sites remarquables

  • Grottes de Mogao, à la découverte desquelles Dunhuang se doit d'être aujourd'hui connu du monde entier, dans lesquelles furent découvert l'un des premiers ouvrages imprimés de l'histoire de l'humanité. Il s'agit du Soutra du Diamant, daté de 868 après J.-C..
  • Dunes de Mingsha, et lac du Croissant de Lune : situés à 3 km au sud de Dunhuang, avec notamment une dune de sable jaune surplombant de 250 mètres le petit lac du Croissant de Lune.
  • Pagode du Cheval Blanc (Bai Ma Ta) : située au sud-ouest de la ville, cette pagode commémore la mort du cheval blanc qui fut, en 384, le fidèle compagnon du moine de Koutcha, Kumarajiva.
  • Portes de Yumenguan et de Yangguan : distantes l'une de l'autre de 68 km, et datant de la dynastie Han, elles faisaient partie de la portion la plus à l'ouest de la Grande Muraille de Chine, et contrôlaient l'accès de Dunhuang. Il n'en reste plus aujourd'hui que des vestiges.

Démographie

La population du district était de 130 933 habitants en 1999[3].

Culture

Article détaillé : Fresques de Dunhuang.

A 27 km au sud-est de la ville se trouvent les grottes de Mogao où ont été découverts de magnifiques peintures murales, de très nombreuses statues, dont une statue de Bouddha de 35 mètres de haut, et de précieux manuscrits médiévaux. La redécouverte des fresques vers 1946 est mentionnée et décrite par Francois Cheng dans son livre Le Dit de Tianyi.

Articles connexes

Sources

Notes et références

  1. (en) Codes postaux et téléphoniques du Gansu, (en) China Zip Code/ Telephone Code, ChinaTravel
  2. Judy Bonavia, Route de la Soie, Éditions Olizane, p. 150-151, (ISBN 2-88086-343-0)
  3. (en) National Population Statistics Materials by County and City - 1999 Period, in China County & City Population 1999, Harvard China Historical GIS

Bibliographie

  • Généralités
  1. Danielle Elisseeff, Art et archéologie : la Chine du néolithique à la fin des Cinq Dynasties (960 de notre ère), Paris, École du Louvre, Éditions de la Réunion des Musées Nationaux (Manuels de l'Ecole du Louvre), 2008, 381 p. (ISBN 9782904187235 (Ecole du Louvre)))  Ouvrage de référence, bibliographie et Sites Internet.
  2. Emmanuelle Lesbre,Liu Jianlong, La peinture chinoise., Paris, Hazan, 2004, 480 p. (ISBN 2850259225) .
  3. Yang Xin,Richard M. Barnhart,Nie Chonghzeng,James Cahill,Lang Shaojun,Wu Hung, Trois mille ans de peinture chinoise., Arles, Philippe Piquier, 2003, 402 p. (ISBN 2877306674) .
  • Dunhuang
  1. Judy Bonavia, Route de la Soie., Genève, Éditions Olizane, 2006, 480 p. (ISBN 2880863430) .
  2. Jean-Pierre Drège et Olivier Venture, Études de Dunhuang et Turfan., Genève, Droz, 2007, 448 p. (ISBN 9782600011327) .

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Dunhuang de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Dunhuang —   County level city   Dunhuang market …   Wikipedia

  • DUNHUANG — [TOUEN HOUANG] Située à la limite du désert de Gobi, dans le Gansu actuel, importante par son rôle militaire et commercial d’avant poste de l’Empire chinois et par son prestige de centre religieux, célèbre pour ses grottes ornées de peintures… …   Encyclopédie Universelle

  • Dunhuang — Dunhuang,   Tunhuang, Oasenstadt in der Provinz Gansu, China, zwischen der Wüste Gobi und dem Hochland von Tibet, rd. 80 000 Einwohner; 15 km südöstlich von Dunhuang liegen die »Grotten der Tausend Buddhas« (Qian fo dong), auch Grotten von Mogao… …   Universal-Lexikon

  • Dunhuang — Lage der kreisfreien Stadt Dunhuang (rosa) in der bezirksfreien Stadt Jiuquan (gelb) …   Deutsch Wikipedia

  • Dunhuang — ▪ China Introduction Wade Giles romanization  Tun huang   city, western Gansu sheng (province), northwestern China. Situated in an oasis in the Gansu Xinjiang desert region, it is at the far western limit of traditional Chinese settlement along… …   Universalium

  • Dunhuang Old Friend Guest House — (Dunhuang,Китай) Категория отеля: Адрес: No.15, Group 3, Sunyue Roa …   Каталог отелей

  • Dunhuang Tianyuan Youth Hostel — (Dunhuang,Китай) Категория отеля: Адрес: No.51 Three group, Yue Ya Q …   Каталог отелей

  • Dunhuang-Höhlen — Dunhuang Grotten (chin. 敦煌石窟, Dunhuang shiku, engl. Dunhuang Grottoes) ist eine Sammelbezeichnung für verschiedene buddhistische Höhlentempel im Gebiet von Dunhuang, Provinz Gansu, China. Manchmal werden auch nur die Mogao Grotten und die… …   Deutsch Wikipedia

  • Dunhuang shiku — Dunhuang Grotten (chin. 敦煌石窟, Dunhuang shiku, engl. Dunhuang Grottoes) ist eine Sammelbezeichnung für verschiedene buddhistische Höhlentempel im Gebiet von Dunhuang, Provinz Gansu, China. Manchmal werden auch nur die Mogao Grotten und die… …   Deutsch Wikipedia

  • Dunhuang (China) — Hotels: Dun Huang Binguan Hotel Dunhuang (City Centre) Dun Huang Building Hotel Dunhuang (City) Dun Huang DaJiuDian Hotel Dunhuang (City) Grand Sun Hotel Dunhuang (Center) …   International hotels

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”