Adone Zoli
Adone Zoli
Defaut.svg
Mandats
49e président du Conseil italien
19 mai 19571er juillet 1958
Président Giovanni Gronchi
Prédécesseur Antonio Segni
Successeur Amintore Fanfani
Ministre de la Justice
26 juillet 195116 juillet 1953
Président du Conseil Alcide De Gasperi
Prédécesseur Attilio Piccioni
Successeur Guido Gonella
Ministre des Finances
18 janvier 195410 février 1954
Président du Conseil Amintore Fanfani
Prédécesseur Ezio Vanoni
Successeur Roberto Tremelloni
Ministre du Budget
16 février 19561er juillet 1958
Président du Conseil Antonio Segni
lui même
Prédécesseur Ezio Vanoni
Successeur Giuseppe Medici
Biographie
Nom de naissance Adone Zoli
Date de naissance 16 décembre 1887
Lieu de naissance Drapeau : Italie Cesena (Royaume d'Italie)
Date de décès 20 février 1960 (à 72 ans)
Lieu de décès Drapeau : Italie Rome
Nationalité italienne
Parti politique Démocratie chrétienne

Italy-Emblem.svg
Présidents du Conseil italien

Adone Zoli (né en 1887 à Cesena en Italie et décédé en 1960), est un homme politique italien. Premier ministre de 1957 à 1958.

Sommaire

Biographie

Né dans une famille originaire de Predappio, diplômé en droit en 1907, il exerça la profession d'avocat d'abord à Gênes puis à Bologne et finalement à Florence : dans la capitale toscane il entra en contact avec Tommaso Brunelli, avocat catholique qui en 1919 fut élu député du Parti Populaire Italien, ce qui eut une très grande influence sur l'idéologie politique de Zoli.

Bien qu'il eût déjà commencé sa carrière au barreau, Adone Zoli fut appelé sous les drapeaux pendant la Première Guerre mondiale : il participa à la bataille de Caporetto et obtint, à la fin du conflit, deux croix al merito di guerra et une croix al valore militare. Au cours de l'après-guerre, il participa à divers congrès du PPI, et lors de celui d' octobre 1921, tenu à Venise, il fut choisi pour entrer au comité central. Il était antifasciste.

En 1943 il rejoignit les partisans dans la Résistance, et fut pour cette raison arrêté en même temps que deux ses fils : il fut condamné à mort en représailles par les nazis, mais libéré par un coup de main des partisans. En février 1944 une nouvelle tentative pour le capturer échoua.

Personnalité marquante à l'intérieur de la Démocratie Chrétienne, il entra en 1948 comme député à l'Assemblée nationale, et de mars 1950 à juillet 1951 il fut vice-président du Sénat de la République. En juillet 1951, il entra dans le septième gouvernement De Gasperi comme ministre de la Justice : en cette qualité il s'efforça – entre autres – d'améliorer les conditions de détention des prisonniers, toujours soumis à des lois et des règlements marqués par le fascisme ; il voulait faire respecter le principe du rôle rééducatif de la peine qu'avait sanctionné la nouvelle Constitution républicaine.

Dès 1951 par une série de circulaires il prit des mesures qui incluaient l'abolition du rasage de la tête pour les détenus condamnés à des peines de courte durée et les prévenus en attente de jugement, et l'exemption de l'obligation de porter l'uniforme des prisonniers pour les condamnés à des peines de prison inférieures à un an. Il décida en outre que le personnel des établissements pénitentiaires appellerait les condamnés par leur nom, et non plus par leur numéro matricule, il développa les cours d'instruction ainsi que les représentations cinématographiques et théâtrales, et accorda qu'on eût dans sa cellule le nécessaire pour écrire et des photos de membres de sa famille. Enfin les femmes détenues eurent le droit de fumer.

Par ailleurs, le 18 juin 1946, Zoli appuya et fit aboutir le projet, initié par Palmiro Togliatti, d'amnistier les délits commis « dans un but politique » à l'occasion de la Marche sur Rome.

Cette loi, approuvée par le parlement en 1953, augmenta la popularité de Zoli. Il fut nommé ministre des finances dans le premier gouvernement Amintore Fanfani, et ministre du budget dans le gouvernement dirigé par Antonio Segni (6 juillet  1955 - 15 mai 1957).

Devant l'instabilité politique qui faisait tomber tous les gouvernements à cette époque, le Président de la République d'alors Giovanni Gronchi lui confia la charge de présider un gouvernement homogène démocrate-chrétien qui devrait démissionner après les élections législatives de 1958. Zoli obéit à la volonté du chef de l'État : le 15 mai 1957 il accepte la charge, le 20 mai 1957 il forme son gouvernement et au début de juin il obtient la confiance du Sénat et de la Chambre, mais il démissione le 10 juin 1957, refusant l'appui (indispensable) du Mouvement social italien. Zoli fut invité par le président Gronchi à retirer sa démission et à se représenter : il restera en place jusqu'au terme de la législature (1958).

Après avoir présenté la démission de son gouvernement, Zoli n'occupa aucun autre poste gouvernemental. Il mourut à Rome le 20 février 1960 à l'âge de 72 ans.

C'est à la mémoire d'Adone Zoli qu'a été dédiée l'activité du « Centro Studi di Politica Economica e Sociale Adone Zoli » (« Centre d'études de politique économique et sociale Adone Zoli » reconnu en 1963 par décret du Président de la République[1].

Mandats

Source de traduction

Notes et références



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Adone Zoli de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Adone Zoli — (* 16. Dezember 1887 in Cesena; † 20. Februar 1960 in Rom) war Ministerpräsident Italiens vom 19. Mai 1957 bis zum 19. Juni 1958. Zoli studierte Jura an der Universität Bologna und war danach Rechtsanwalt. Im Jahre 1919 trat er in die katholische …   Deutsch Wikipedia

  • Adone Zoli — (Cesena, 16 de diciembre de 1887 Roma, 20 de febrero de 1960), fue un político italiano, integrante del partido demócrata cristiano. Primer Ministro de Italia entre 1957 y 1958. Biografía Zoli nació en Cesena, Provincia de Forlì Cesena. Fue… …   Wikipedia Español

  • Adone Zoli — Infobox Prime Minister name = Adone Zoli order = 48th President of the Council of Ministers of Italy president = Giovanni Gronchi deputy = Giuseppe Pella term start = 19 May 1957 term end = 1 July 1958 predecessor = Antonio Segni successor =… …   Wikipedia

  • Zoli — Adone Zoli (* 16. Dezember 1887 in Cesena; † 20. Februar 1960 in Rom) war Ministerpräsident Italiens vom 19. Mai 1957 bis zum 19. Juni 1958. Zoli studierte Jura an der Universität Bologna und war danach Rechtsanwalt. Im Jahre 1919 trat er in die… …   Deutsch Wikipedia

  • Zoli, Adone — (1887–1960)    Born in Cesena in the province of Forli (Emilia Romagna), Adone Zoli was a close collaborator of Luigi Sturzo after the foundation of the Partito Popolare Italiano/Italian People’s Party (PPI) in 1919. He took an active role in the …   Historical Dictionary of modern Italy

  • Amintore Fanfani — Mandats 46e, 50e, 53e, 66e et 68e président du Conseil italien …   Wikipédia en Français

  • Giuseppe Pella — Mandats 45e président du Conseil italien 17 août 1953 – 18 janvier 1954 Président Luigi Einaudi Préd …   Wikipédia en Français

  • Fernando Tambroni — Infobox Prime Minister name = Fernando Tambroni order = 51st President of the Council of Ministers of Italy president = Giovanni Gronchi term start = 25 March 1960 term end = 26 July 1960 predecessor = Antonio Segni successor = Amintore Fanfani… …   Wikipedia

  • Giuseppe Pella — Infobox Prime Minister name = Giuseppe Pella order = 45th President of the Council of Ministers of Italy president = Luigi Einaudi term start = August 17, 1953 term end = January 12, 1954 predecessor = Alcide De Gasperi successor = Amintore… …   Wikipedia

  • Italienische Politik — Italien ist eine parlamentarische Republik. Inhaltsverzeichnis 1 Vorgeschichte: das Königreich Italien 1.1 Staatsaufbau 1.2 Wahlsystem 1.3 Parteiensystem 1.4 …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”